La Calcio Académie vous raconte la 9e journée de Serie A, et l’actu de la B & la C.

Ciao ragazzi,

La A, la B, la C, voici l’actu complète du foot professionnel en Italie, rien que ça, pour tes beaux yeux.

La Serie A

Udinese-Atalanta (2-2)

Si l’Atalanta est en constante progression depuis l’arrivée de Gasperini et s’affiche désormais comme un prétendant naturel à la qualif pour la Champion’s (voire plus), personne n’aurait mis une pièce sur la présence de l’Udinese dans le top 3 avant ce duel dominical. Chaque équipe a eu sa période ou presque. La Dea frappe en premier par l’intermédiaire de Lookman bien servi par un des nombreux anciens de la maison bianconera. Fauché dans la surface, Muriel inscrit le traditionnel Gol dell’Ex sur penalty. Peu après l’heure de jeu, Deulofeu réduit l’écart sur coup-franc et relance les locaux. Décidément, l’Udinese a un sacré caractère. Comme vous l’avez vu contre Verona, les Frioulans changent de braquet et recollent au score grâce à Nehuen Perez sur un centre d’un Tucu Pereyra épanoui dans son nouveau rôle de piston droit. Le match aurait même pu basculer en faveur des Zebrette si Arslan avait attrapé le cadre de Sportiello. Le résultat nul est logique et permet aux deux équipes de continuer leur marche en avant.

Buts : Deulofeu 67e, Perez 78e / Lookman 36e, Muriel 56e

Cremonese-Napoli (1-4)

Si le score et les stats peuvent laisser penser à une balade de santé pour le leader napolitain, l’égalisation surprise de Dessers à la suite d’un tir raté de Ascacibar juste après la pause a quelque peu fait douter les joueurs de Spalletti. Pourtant, Politano avait ouvert le score sur penalty en première période. Après le but du Nigérian, Naples se demande si le piège tendu par les promus ne va pas se refermer sur lui. Mais les coéquipiers de l’étoile géorgienne vont réussir à débloquer la situation. D’abord par l’intermédiaire Cholito Simeone, bien placé à la réception d’un centre de Mario Rui. Enfin repassés devant, les Partenopei portent alors l’estocade en contre. Simeone combine avec Lozano et envoie sur orbite Kvicha qui sert sur un plateau le Mexicain. Di Lorenzo offre son premier but napolitain à l’Uruguayen Olivera qui se joue d’une défense en nombre mais statique pour placer une belle tête. Solide et seul leader, Naples continue de survoler la Serie A. A l’opposé, la Cremonese s’embourbe dans la zone rouge.

Buts : Dessers 47e / Politano 26e, Simeone 76e, Lozano 90+3, Olivera 90+5

Roma-Lecce (2-1)

En ce moment, les Giallorossi alternent le bon (la victoire à l’Inter) et le moins bon (défaite à domicile contre le Betis). Déjà buteur à San Siro, Smalling récidive et place rapidement son équipe sur de bons rails. L’expulsion de Hjulmand dès la 23e donne un sérieux avantage pour les hôtes. Cependant, Lecce a toujours aimé jouer des tours à la Rome. Remember 1986. Cette fois, c’est Strefezza qui endosse le costume du trouble-fête. Son égalisation plonge l’Olimpico dans le doute. Jouzé a sûrement dû remettre les pendules à l’heure pendant la pause car il ne faut que trois minutes à ses joueurs pour reprendre un avantage définitif sur penalty à la suite d’une faute sur Abraham. Dybala transforme. La joie est de courte durée. La Joya sort, blessée aux quadriceps. Une blessure qui pourrait l’éloigner des terrains jusqu’en 2023. La maladresse des attaquants romains ne permet pas d’aggraver le score. La Roma se replace au classement mais à quel prix ! Lecce n’arrive toujours pas à décoller de la seconde partie de tableau.

Buts : Smalling 6e, Dybala 48e / Strefezza 39e

Fiorentina – Lazio (0-4) :

Un record dans l’histoire de la Serie A.
C’est la première fois qu’une équipe gagne trois fois successivement 4-0 en Serie A. Rien que ça.
En même temps quand Milinkovic Savic, Luis Alberto et Immobile sont en forme en même temps, ça aide un peu. La Lazio a surclassé la Fio, en marquant des buts magnifiques, en maitrisant son sujet.
Une armada offensive, un brin de chance générale mais surtout une technique au milieu au-dessus de la moyenne avec un Milinkovic Savic sur un nuage, un Luis Alberto plus régulier que d’habitude et Immobile qui marque, comme toujours.

Un résumé qui vaut le détour :

Bologne – Samp / Torino – Empoli (1-1) :

2 matchs en un, pour le même score. Service minimum à la Calcio Académie pour préavis de grêve évidemment accepté par l’un de nos (gros) membres.
Quatre équipes de 2e partie de tableau, 2 matchs nuls qui n’arrangent personne, vous l’avez compris, ça n’était pas les matchs du weekend malgré l’égalisation du Torino à la 90e par Lukic sans qui nous n’aurions jamais pu faire ce double résumé.

Sassuolo – Inter (1-2) :

Victoire plutôt facile pour l’Inter qui s’est tout de même fait peur.
Dzeko ouvre le score en 1e, Frattesi égalise à l’heure de jeu, Dzeko rempile à la 75e, des airs de déjà vu pour un favori au titre qui gagne à l’extérieur sans trop trembler.
Calhanoglu, dans un bon mood fait la loi au milieu en l’absence de Brozovic, à voir combien de temps cela va durer.
En attendant, l’Inter prend les points qu’il lui manque après son mauvais début de saison.

Monza – Spezia (2-0) :

Incroyable Monza qui ne s’arrête plus depuis sa victoire contre la Juve !
3 victoires et un nul en 4 matchs, rien que ça !
Fortement remaniée, l’équipe de Berlusconi a trouvé sa voie et se retrouve maintenant 12e après un début de saison calamiteux, une dernière place chaudement gardée et que l’on pensait tous réservée au club en rouge.

Milan – Juve (2-0) :

Un champion en titre patron, face à une vieille dame, flétrie, entraîné par un coach sans idée.
Triste constat mais malheureusement juste pour une Juve qui ne ressemble pas à ce club, fort dans la tête, rarement malmené contre ses concurrents …
Vous qui suivez le foot, vous savez qu’Allegri est très très critiqué, n’arrive pas à trouver la bonne solution pour bien faire jouer ses hommes, qu’il fabrique un 442, un 352, un 343 selon le vent et l’horoscope … au contraire de Pioli, qui maitrise son groupe.
Tomori d’abord puis Brahim Diaz scellent le score de 2-0 qui aurait pu être bien plus sévère (2 poteaux de Leao) pour une Juve aux abois. Avant la trêve, les bianconeri joueront la Lazio et l’Inter, deux chocs décisifs qui donneront une idée de l’homme en costard présent sur le banc en janvier.

Salerne – Hellas (2-1) :

Incroyable Salerne qui prend les points à la dernière seconde grâce à Boulaye Dia !
Le match nul 1-1 était scellé, les journalistes écrivaient déjà leur compte rendu et le jeu de mot de leur titre bien senti … Rien du tout, Dia marque un somptueux but à la 94e qui ruine tout projet de soirée des scribouillards locaux. 2 rouges dans l’échauffourée qui suit donneront des lignes supplémentaires dans les canards et 3 points glanés et importantissimes obtenus par la Salernitana, à une jolie 11e place au classement.

Le Feuilleton de la B

Le match de la semaine

Genoa 0-0 Cagliari

L’an dernier, les deux clubs s’affrontaient en A. Bien qu’ils soient tous les deux descendus à l’issue de la saison, la relégation été encore plus traumatisante pour Cagliari que pour le Genoa. Il leur suffisait d’un petit but pour se sauver, un petit but à la maison qui plus est. Ils ne le marqueront pas laissant derrière tout un peuple sarde en plein désarroi. Le Genoa et Cagliari ambitionnent de remonter aussitôt. Ils ont un budget conséquent, des joueurs avec de l’expérience et des jeunes prometteurs en quête de temps de jeu. Le début de saison des deux mastodontes de la B se ressemble un peu. Ils ne sont pas encore largués au classement mais ils ont pu s’apercevoir rapidement que la montée se jouerait sur le terrain.

Le tube du moment en Sardaigne

Le Genoa a dominé Cagliari. Pour vous donner une idée du match, Boris Radunovic, le gardien, a été et de loin le meilleur joueur sarde. Les hommes de fabio Liverani n’ont pas cadré une seule frappe. C’est sur que ça devient plus compliqué à marquer du coup. Les locaux rendent une copie de meilleure facture. Strootman équilibre l’équipe. Si on vous jure que c’est vrai. Il joue comme un ancien depuis qu’il a vingt ans, il sait faire. Au final, le Genoa ne parviendra pas à marquer. La montagne accouche d’une petite souris, comme souvent

L’équipe dans la merde de la semaine

Ternana 3–0 Palermo

Palermo inquiète chaque semaine un peu plus. Il faut reconnaître que l’adversaire du jour est redoutable. Depuis leur victoire dans le derby, Ternana marche sur l’eau. Portipolo et Palombo portent l’équipe et Coulibaly fait le reste. Malgré l’opposition relevée, les siciliens auraient du mieux faire. Ils n’auront qu’une petite opportunité en première période. Ils feront 6 tirs mais des trucs dégueulasses comme le joueur FIFA qui enchaîne les frappes de merde pour faire illusion sur les statistiques. Ça ne trompe personne et surtout pas le gardien adverse. Pour une fois, Marko Pigliacelli n’est pas le grand artisan de la défaite. Faut bien alterner. Cette fois ci, c’est le défenseur roumain Ionut Nedelcearu qui a sombré. En ce moment, chaque week-end se termine de la même façon, par un naufrage, collectif et individuel. C’est un mélange entre un Jour sans fin et le Titanic. On pourrait tomber sur Brunori, une nouvelle fois en grande difficulté, mais ça serait probablement injuste. Quand il n’y a pas d’animation offensive, quand tu dois constamment colmater les brèches, tu ne peux demander l’impossible à ton attaquant. Attention Palermo, sans victoire la fête n’est plus très folle.

Rien que pour le premier, le deuxième et le troisième but, vous devez regarder

La victoire de la semaine

Como 1-0 Perugia

Incroyable mais vrai, Como a gagné. Il n’y a plus d’équipe sans victoire en B. Perugia en profite pour prendre la place de bon dernier.

Perugia depuis le début de la saison

Le derby de la semaine

Reggina 3-0 Cosenza

Ça commence à devenir très sérieux cette histoire. L’attaque Menez-Rivas-Ricci a littéralement bouffer tout cru la défense rossoblu. Le derby calabrais a tourné court tellement les hommes de Pipo étaient au dessus. On aura l’occasion, au match retour, de vous expliquer les raisons de cette rivalité entre la Reggina et Cosenza, une rivalité qui ne s’arrête pas au sport comme vous l’imaginez bien…

Notre Bari de la semaine

Venezia 1-2 Bari

Chaque semaine, c’est le Bari gagnant que nous vous narrons ici. Les galletti ont encore gagné en patron à Venise. Ils méritent leur victoire sans aucun doute. Ils n’ont pas reculé et encore moins renoncé après l’égalisation rageuse de Ceccaroni. Cheddira file en profondeur, il se fait sécher par le portier adverse, Joronen, bien naïf sur cette action. Le marocain se fait justice lui même. Bari remet Venezia la tête sous la digue.

Un travail collectif

Les autres matchs de la semaine

Brescia 1-1 Cittadella
Sudtirol 1-1 Benevento
Pisa 0-0 Parma
Ascoli 1-2 Modena
Frosinone 2-0 SPAL

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures….

Serie C – Lega Pro

Groupe A

Embouteillage dans la première partie de tableau avec dix équipes qui se tiennent en quatre points. La très bonne opération de cette journée est à mettre au crédit de Pordenone qui gagne enfin à Lignano et profite des défaites de Novara, Padova et FeralpiSalo pour s’emparer de la tête du classement. SG City perd à Lecco mais demeure dans la zone de Play-Off. Les victoires de Pro Vercelli, Pro Sesto et AlbinoLeffe leur donnent un peu d’air frais. Les U23 de la Juve n’y arrivent plus, à l’image de leur équipe première. En queue de classement, c’est toujours aussi compliqué pour Mantova, Trento, Virtus Verona et Piacenza.

Groupe B

Ce groupe est également très dense avec aussi un écart de quatre points entre les neufs premiers. Trois équipes se partagent la tête : Fiorenzuola, Siena et la Reggiana. Gubbio et, à nouveau, la Carrarese sont les seules équipes du haut du tableau à concéder une défaite. Grâce à son nul contre Siena, Cesena flirte avec les Play-Offs. Imolese signe son deuxième succès de la saison et se place dans le ventre mou du championnat. Pontedera profite de sa visite chez la lanterne rouge pour s’offrir trois précieux points mais reste dans la zone de Play-Out. En bas du classement, toujours les mêmes avec San Donato et la Recanatese qui enregistrent leur troisième défaite consécutive. Malgré ces vaines tentatives de déstabilisation de ces deux clubs, Alessandria résiste et conserve sa place de dernier à la faveur d’un nouveau revers à domicile.

Groupe C

Le mano a mano continue entre Catanzaro et Crotone. Pour ne pas faire chuter sa vertigineuse moyenne, le leader inflige un lourd 0-4 sur le terrain de Fidelis Andria. De leur côté, les Squali sont moins flamboyants mais tout aussi efficaces. Alors que dans les autres groupes, le peloton de tête se tient en quelques points, là, il n’y a que Pescara qui parvient à suivre l’allure. Un peu en retrait mais dans le sillage des deux intouchables. Pour le moment. Tous les autres poursuivants ont gagné à l’exception de Monopoli qui chute face à un mal classé. Dans l’autre partie du classement, c’est l’inverse. Seule la Viterbese glane les trois points sur le terrain de Monopoli. Toutes les autres équipes ont chuté. Ce qui entraîne un statu quo et fige le classement avec notamment Picerno, Potenza, Messina et Foggia pour la bagarre des Play-Outs et Fidelis Andria en lanterne rouge, sans le moindre succès au compteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.