La Forez Académie débriefe le mercato 2019/2020

Un mercato agité du côté du Forez, avec beaucoup d’arrivées, et quelques départs. Sur le papier, c’est l’un des plus réussis de Ligain, mais qu’en sera-t-il sur le terrain ?

Un tableau des transferts d’un fort beau gabarit

Sur le banc :

Un mercato assez agité dans le Forez (prononcé “Forêt”, merci). Et ça avait déjà démarré avant même la fin de la saison avec le départ programmé de Gasset. Les déclarations enflammées de certains (coucou Yann) mettant la pression sur la Direction pour dans un premier temps garder Gasset, puis ensuite d’installer Printant à sa place ont fait effet : c’est le Ghis’ qui prend la place de numéro un. On peut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide : d’un côté, on garde une certaine continuité avec la saison passée qui a été plutôt réussie, et on rassure les cadres. De l’autre, on prend le risque d’installer quelqu’un de peu expérimenté au poste d’entraîneur principal (une seule courte expérience à Bastia), et qui va découvrir l’Europe sur une saison où les supporters auront forcément beaucoup d’attentes (passer au moins les poules dans cette compétition). De mon côté, je pense que c’était la meilleure solution, même si voir arriver un Claude Puel ne m’aurait pas foncièrement déplu. Le risque est mesuré, et on envoie un signe fort aux cadres (coucou Yann) en leur disant : “Vous avez eu ce que vous voulez, maintenant il va falloir assumer”. Je ne suis pas convaincu que Printant soit le coach qui fera décoller le club, mais on est jamais à l’abri d’une bonne surprise. Chose rare : c’est un véritable amoureux de Sainté, il suivait le club étant jeune allant même jusqu’à assister à la finale 76 à Glasgow. Même si ça ne lui assure pas un totem d’immunité, c’est toujours plaisant d’avoir un mec loyal aux commandes. EDIT après la défaite face à l’OM : je tiens quand même à préciser que mon indulgence a ses limites, et qu’elles commencent à pointer le bout de leur nez quand je vois l’incapacité des Verts à se montrer dangereux et marquer. 3 buts marqués et déjà 6 encaissés en seulement 4 journées, le totem “Glasgow 76” ne va pas te sauver au-delà du 06 octobre (soir de derby à domicile) si ça continue comme ça…

Les retours et arrivées programmées :

Bon, là aussi, ce mercato avait démarré avant l’heure en fait. Honorat avait été acheté la saison dernière à Clermont, mais laissé en prêt. Sissoko pris au même endroit, mais en janvier, il a fini la saison en Auvergne. On récupère les boulets indésirables (Tannane, Lacroix, Jorginho), mais on réussit à en caser deux loin de Sainté : le petit Georges part en Bulgarie (où il était déjà prêté la saison passée, à Sofia) et Tannane découvre son 4e club en 2 saisons (Sainté, Las Palmas, Utrecht et maintenant le Vitesse Arnhem). On espère clairement que ce sera le bon cette fois, et qu’on ne le reverra pas revenir faire la gueule à l’entraînement en cours de saison. Pour le Beckenbauer suisse, c’est plus compliqué : il a réussi à se faire prêter à Bâle et Hambourg, qui sont loin d’être des destinations dégueues, mais là, je pense qu’on est parti pour le garder sous le coude jusqu’à la fin… 

Les départs :

Maïga a validé son prêt en terres messines et aura la chance d’évoluer au côté de ce bel homme de Renaud Cohade : son option d’achat a été levée. Polomat et Subotic n’ont pas été prolongés comme prévu, ils partent libres (Gençlerbirli?i pour Polomat, Union Berlin pour Subotic), bon vent à eux. Ils nous auront rendu de bons services à des moments différents, et si Sainté en est là, c’est aussi grâce à eux. On savait que les vautours allaient tourner autour de lui, ça n’a pas traîné : la pépite William Saliba, même pas 19 ans, a été très courtisée cet été. Le jeune a déjà la tête sur les épaules et ne voulait pas partir trop tôt : il voulait confirmer dans son club formateur, surtout avec le départ de Subotic et la perspective de jouer l’Europe. Sainté a donc posé ses conditions : 30 M€ minimum et un prêt dans la foulée pour une saison, sinon, ça attendra la saison suivante. Arsenal a flairé le bon coup et, en étalant ses paiements offre à l’ASSE le plus gros transfert de son histoire. Ces échéances sont tellement espacées qu’elles ne gonflent pas l’enveloppe de ce mercato. Mais il s’agit là d’une réflexion du club qui choisit de ne pas immédiatement ré-injecter de l’argent sur le marché des transferts, et de privilégier la modernisation de son centre d’entraînement. Nul doute que ce transfert octroie aussi au club une santé financière qui sera bénéfique lors des prochaines saisons. Les Verts peuvent se féliciter d’avoir eu le nez creux en allant chercher Saliba à l’époque. Ce joueur est clairement un énorme potentiel, et il a montré en même pas 20 mâches qu’il pouvait aller très haut. Cette saison est la plus dure, celle de la confirmation. On va prier aussi pour qu’il évite les blessures (EDIT : raté, il a été opéré d’une pubalgie et manquera sans doute une grosse partie de la première partie de saison), et qu’il aille ensuite tout défoncer en Premier League. Le départ que personne n’attendait, c’est celui de Cabella. Ressuscité sous le maillot vert, il a signé sa meilleure saison depuis celle du titre avec Montpellier. Il se sentait bien chez nous, pas de raison de le voir partir. Seulement voilà, les gazo-roubles russes sont arrivés, et avec une offre aussi intéressante pour le joueur (salaire x3 + perspective de jouer la LDC) que le club (prix d’achat doublé), tout le monde y a trouvé son compte et Rémi est donc parti jouer le Marseillais à Krasnodar.

Les arrivées :

Les Verts ont sans doute réalisé l’un des recrutements (sur le papier) les plus cohérents de Ligain. Subotic part, Saliba ne restera que cette saison : pas grave, tout a déjà été prévu avec la signature libre d’Harold Moukoudi, remember the name. Énorme espoir au Havre, il était suivi par beaucoup de clubs du fait de sa situation contractuelle : ayant refusé de prolonger avec son club formateur, il se retrouvait libre de signer où il voulait depuis janvier. Par contre, en représailles, le club doyen ne l’a pas autorisé à jouer depuis cette période. On a rapidement vu sur les amicaux et la 1e journée que ça n’avait pas l’air de l’avoir trop emmerdé. Les Verts ont sans doute signé l’un des meilleurs jeunes défenseurs français de sa génération, qui n’a même pas 22 ans. La saison passée, les postes de latéraux ont été un problème avec les blessures récurrentes de Debuchy et Silva, obligeant Saliba et Polomat à jouer à leur place. C’est pourquoi les Verts ont choisi de recruter, et plutôt intelligemment avec Sergi Palencia notamment, spécialiste du poste (arrière droit) et qui connaît déjà la Ligain (prêté à Bordeaux la saison passée). Un vrai bon coût financier soit dit en passant puisque Barcelone comptait en réclamer plus que les 2 M€ finalement déboursés par Sainté. Autre joueur qui est passé par la Gironde, Zaydou Youssouf. Jeune milieu axial, plutôt offensif, son recrutement s’inscrit plus dans la perspective du “bon coup” que d’un besoin réel : il semble un peu trop juste défensivement pour être associé à M’Vila dans l’entrejeu stéphanois. On verra s’il arrive à trouver sa place dans le collectif stéphanois, et surtout à quel poste. Là où Sainté a fait très fort, c’est avec Riyad Boudebouz : Cabella part, on annonce son remplaçant dans la même journée ou presque. Un joueur fin techniquement, bon tireur de coup-franc et de pénalty, plus passeur que buteur : il me semble beaucoup plus “Khazri-compatible” que Cabella, et je pense que sa vision de jeu va clairement huiler un collectif qui peinait parfois dans les transitions entre le milieu et l’attaque. Sur le papier, je suis plutôt optimiste. Autre nouvelle tête au milieu : Jean-Eudes Aholou. On a vu que depuis le départ de Selnaes, il manquait un milieu à associer à M’Vila. Là encore, comme avec Aït Bennasser, c’est un prêt sans option d’achat, mais le profil est intéressant : gaucher, capable de porter la balle pour percer les lignes et marquer de loin, il semble être complémentaire du maestro de l’entrejeu stéphanois. Seule inquiétude : a-t-il récupéré de sa blessure et de sa saison plutôt ratée du côté de Monaco ? L’avenir nous le dira. Le latéral droit c’est fait, on va donc passer à gauche : la surprise un peu frisson de ce mercato, avec Miguel Trauco, titulaire au poste en sélection péruvienne et dans le onze type de la dernière Copa America. Des infos qui ont pu circuler sur lui, on a ici un arrière gauche très offensif, avec une très bonne qualité de centre, mais qui a tendance à laisser les portes ouvertes derrière lui. Un latéral sudam, quoi. On va scruter de près ce joueur, en gardant en tête que c’est sa première expérience européenne, et que, comme toujours, son acclimatation au championnat et à la vie stéphanoise seront des facteurs déterminants dans sa réussite. Enfin, le feuilleton de l’été : Timothée Kolodziejczak va bien revenir chez les Verts après sa saison très réussie. L’option d’achat n’avait pas été levée, pour des raisons un peu obscures : cette fois-ci, l’option d’achat sera obligatoire, et le joueur est parti pour s’installer dans le Forez un peu plus longtemps désormais. Le dernier arrivé, et non des moindres, Yohan Cabaye qui arrive libre depuis la fin de son contrat (juteux) en Arabie Saoudite. On avait parlé de lui cet hiver, mais ça ne s’était pas fait : cette fois, c’est signé, pour un an au moins, et vu la fragilité d’Aholou et l’inconstance de Youssouf aperçues sur les quatre premières journées, ce renfort ne sera pas un luxe.

Conclusion :

Sur le papier, c’est très bon. Les postes déficients (latéraux) la saison passée ont été renforcés, le départ non prévu de Cabella a été comblé immédiatement, et Saliba reste chez nous pour la saison avec un gros chèque à la clef. Je mettrai quand même un bémol : au milieu, on bricole toujours avec le seul M’Vila de vraiment installé puisque Aholou est prêté sans option d’achat et Cabaye n’a signé qu’une seule saison. Toutefois, pour ce dernier, c’est intéressant : si ça marche, on pourra toujours essayer de le faire signer plus longtemps comme Debuchy. Si c’est un échec, le risque pris est modéré. Par contre, devant, rien n’a bougé. Mis à part l’arrivée de Bouanga, on repart avec les mêmes joueurs. Paradoxalement, la saison passée a été l’une des prolifiques, en Ligain, en termes de buts marqués (59 cachous) depuis presque 40 ans (74 buts en 1981/1982), juste derrière la saison 2012/2013 (60 caramels). Ce qui m’a d’ailleurs relativement surpris tant je n’ai pas eu l’impression de voir trembler les filets si souvent que ça. Maintenant, on ne pas se leurrer : l’attaque toussote, et le début de saison poussif des Verts en est l’illustration. Il manque clairement un leader d’attaque, comme a pu l’être Khazri la saison passée, mais dans ce nouveau rôle d’attaquant de pointe, il semble encore chercher ses marques. Cette équipe ne manque pas d’expérience (Cabaye, Debuchy sont des internationaux français rodés), mais il va clairement falloir que les leaders jouent au niveau attendu (coucou Yann) : avant d’attaquer la campagne européenne, les Verts auront au mieux 7 points, et il va falloir cravacher pour rattapeer le retard déjà accumulé sur certains alors que le calendrier va commencer à se charger sérieusement. Un dernier mot sur le coach : déjà les premiers doutes apparaissent sur sa capacité à nous emmener loin sur tous les tableaux, et je dois avouer que je ne suis pas rassuré. Printant doit trouver la bonne formule pour tirer le maximum d’un effectif qui n’a sans doute jamais été aussi fort sur le papier : la trêve permet déjà de tirer un premier bilan (pas top) de son action à la tête des Verts, la deuxième pause interviendra juste après le derby, et on sait qu’elle a déjà été fatale à un coach il n’y a pas si longtemps. Est-ce que Printant passera l’automne ? Réponse dans un mois.


Roland


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.