La PL Academy vous présente la dix-neuvième journée

0

0-0 ? Arsenul is back, baby !

Toujours en retard d’une journée ou deux, la PL Academy n’a rien à envier à la FA.


Brentford 3 – 1 Liverpool

Pour ceux qui croyaient que ça pouvait enfin aller mieux, cette belle grosse défaite des Reds à Brentford a remis les pendules à l’heure et les points sur la Mersey. Malgré un pas trop mauvais début de match des Reds, c’est Brentford qui prend l’avantage sur corner, le pauvre Konaté envoyant le ballon dans son propre but. Liverpool prend ensuite trois buts jusqu’à la fin de la première période, trois buts de Yoane Wissa, dont deux sur corners refusés pour hors-jeu. Seul le troisième aggrave donc le score mais les Reds sont plus ouverts derrière que la CFDT en temps de réforme. Un brin d’espoir surgit lorsque Oxlade-Chamberlain réduit le score de la tête (son centième match en… cinq ans et demi) mais les onze joueurs de Klopp sont trop mauvais et Konaté, pauvre de lui, offre le troisième but à Bryan Mbeumo. Que c’est mauvais.


Arsenal 0 – 0 Newcastle

Existe-t-il de bons 0-0 ? Vos académiciens le pensent après ce match nul. Eddie Howe semble avoir trouvé la solution pour neutraliser Arsenal : un bloc haut et extrêmement compact, pour limiter au maximum les mouvements offensifs adverses. Bon par contre, offensivement, ça n’a pas donné grand-chose, à part des coups-francs à 70 mètres joués dans la boîte tant les Magpies se sont cassés les dents sur le milieu Gunner. Il faudra tout de même un petit miracle de Nick Pope en fin de match devant Eddie Nketiah pour sauver ce point chèrement acquis.


Everton 1 – 4 Brighton

Everton tout droit en Championship et Franck Lampard tout droit au Pôle Emploi : un rêve pour vos académiciens, une réalité de plus en plus tangible. Il faut dire que les Toffees y ont mis du leur. D’abord en laissant un espace haussmanien à Kaoru Mitoma pour permettre au Japonais d’inscrire son quatrième but de la saison. Puis en offrant trois buts en six minutes aux Seagulls après la pause : un pour Evan Ferguson, seul aux six mètres pour reprendre un centre de Mitoma, une frappe vicieuse au ras du poteau de Solly March et, cerise sur le gâteau, une passe en retrait complètement ratée d’Idrissa Gueye pour Jordan Pickford, interceptée et tranquillement mise au fond par Pascal Gross.

Un nouveau tunnel de médiocrité pour Everton, à peine compensé par le penalty en toute fin de match de Demarai Gray. Mais Goodison Park s’était déjà vidé. De Zerbi, en revanche, commence sincèrement à croire en une qualification européenne.


Leicester 0 – 1 Fulham

Brendan Rodgers ne se lasse pas de ne pas trouver les solutions pour faire jouer ses Foxes correctement et ces derniers, en retour, semblent bien décidés à le garder : grand bien leur fasse mais on doute qu’ils parviennent à reproduire l’exploit de 2016 sur ces bases.

Côté londonien, on se fait plaisir en revanche avec une troisième victoire d’affilée et un superbe but de Mitrovic sur un service inspiré de Willian, oui oui le même Willian qui était fort à Chelsea et nul à Arsenal.


Manchester United 3 – 0 Bournemouth

La fête n’est jamais complète à United puisque à une victoire nette et sans bavure sur un nabot correspond l’ignoble blessure de Donny Van de Beek (si vous aimez voir des membres humains prendre des postures que la physique n’autorise pas en temps normal, faites vous plaisir avec les ralentis ; nous on dégueule à chaque visionnage). Le Néerlandais avait fait profession de revenir et la capacité proche de la magie noire de Ten Hag à restaurer le talent de joueurs considérés comme en perdition laissait espérer bien des choses. Tant pis.

Casemiro avait ouvert le score peu de temps auparavant sur coup-franc. Entré à la place de Van de Beek, la star montante Garnacho se montre en offrant le 2-0 à Luke Shaw en début de seconde période. Le latéral gauche, bien dans son match, offre un ballon magistral par-dessus la défense à Bruno Fernandes, ce dernier transmettant à Rashford pour le but contractuel du premier ministre. C’est du propre.


Southampton 0 – 1 Nottingham Forest

Quatre victoires et trois nuls en dix-huit matchs : c’est peu dire que les Saints n’ont plus rien à quoi se vouer. En accueillant Forest, équipe du ventre mou cherchant le maintien avant tout, une petite victoire eût été d’un bel effet. Mais So’ton n’en est plus là. Punis en contre par le raid de Johnson et sa lucidité pour servir Taiwo Awoniyi, la lanterne rouge est plus écarlate que l’écrevisse sortie du bouillon.


Leeds 2 – 2 West Ham

Échaudé par une année 2022 compliquée, David Moyes décide d’attaquer 2023 avec une nouvelle stratégie : tout miser sur d’éventuels trous d’air adverses avant et après la mi-temps. Ce qui donne un but sur penalty de Lucas Paqueta (insérer ici une blague sur l’Olympique Lyonnais) juste avant la pause, puis une frappe splendide de Gianluca Scamacca (on vous jure que ce n’est pas un fromage transalpin) juste après. Manque de chance, Leeds a décidé de jouer les quatre-vingt-huit minutes restantes et Wilfried Gnonto avait ouvert le score en profitant de l’apathie défensive des Marteaux. Cette même apathie permet ensuite à Rodrigo d’égaliser à vingt minutes de la fin d’un superbe enchaînement à l’entrée de la surface. Les deux équipes restent au coude à coude dans la dernière partie de tableau.


Aston Villa 1 – 1 Wolverhampton

Un derby, ça se gagne. Ben oui, mais pas toujours. En l’occurrence, compte tenu des forces en présence avant le match, on peut dire que l’équipe de Jorge Mendes prend “un bon point”, selon l’expression consacrée. Consacrée également l’ouverture du score de Daniel Podence devrait être : côté droit, double-contact dans la surface, frappe du pied gauche petit filet. Magnifaïk mes chéries. Les Villans se montrent seulement en seconde période mais ça suffit largement à Danny Ings, lancé en profondeur, pour égaliser, comme cela laisse le temps à Adama Traoré d’être toujours aussi nul.


Crystal Palace 0 – 4 Tottenham

Blablabla stop. Doublé de Harry Kane, aka l’homme courtisé par le Bayern et Manchester mais qui préfère jouer l’Audi Cup avec les Spurs stop. But de Matt Doherty stop. Heung-Min Son pour achever Patrick Vieira stop. Bravo Antonio Conte, pense à parapher ton CDI rapidement stop.


Chelsea 0 – 1 Manchester City

On espère toujours voir une défaite commune pour les deux clubs les plus détestables du royaume, mais comme le règlement ne l’autorise pas, on se contente du malheur au vaincu. Pas encore tout à fait décidé à faire de la merde, Chelsea livre une première mi-temps correcte et manque ouvrir le score plusieurs fois mais n’a pas de réussite. City laisse passer l’orage mais à peine la seconde période entamée, ce sont bien eux qui mènent la danse.

Le seul but du match est inscrit par Ryad Mahrez sur une passe de Grealish. On se demande encore ce que Kepa s’est dit au moment de poser la main sur le ballon alors que celui-ci semblait à sa portée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.