L’Académie Française en prend 26 à défaut de 8.6

C’était la grande nouvelle du 4 mai dernier (et non le limogeage/réembauchage de Jouzé l’éclaté) : l’UEFA a autorisé les équipes qualifiées pour l’Euro 2021 à emmener avec elles 26 joueurs contre 23 d’habitude, Covid oblige. Si nous sommes 67 millions de sélectionneurs et 30 millions d’amis, seul Deschamps a réellement les noms. Heureusement pour vous, j’ai les miens.

En préambule, notez qu’un certain nombre de Bleuets frappent déjà très fort à la porte des Bleus mais qu’à cause de l’Euro Espoirs en parallèle, ils vont rester sur le seuil, tant pour moi que pour DD a priori. Parmi eux notamment, en ordre décroissant d’importance : Jules Koundé, Wesley Fofana, Aurélien Tchouaméni, Boubacar Kamara et Adrien Truffert. Un espoir pourrait faire exception : Eduardo Camavinga.

En outre, avec un groupe élargi de 26, DD a le choix : appeler en supplément ceux qui font des allers-retours en Bleu et auraient été laissés de côté dans une liste de 23 ou appeler ceux qui gravitent autour des Bleus depuis un moment. Ce sera p’tet un mélange des deux. Pour ma part, les trois suppléments ressortent en bleu ci-dessous.

Les gardiens :

Hugo Lloris : 34 ans, 123 sélections, capitaine et des horizontales toujours aussi belles. L’évidence même. Le petit plus : compte tenu de son club, Hugo ne peut gagner des trophées qu’en sélection. Il sera donc surmotivé.

Steve Mandanda : 36 ans, 34 sélections, capitaine de l’OM (c’est déjà ça). Les horizontales sont devenues des arcs de cercles. Le petit plus : générateur automatique de moues désabusées.

Mike Maignan : 25 ans, 1 sélection, pas capitaine du tout. Une grosse saison avec Lille, solide derrière une défense aussi solide. Logique. Le petit plus : accepte de figurer comme numéro 3 alors qu’il est numéro 2.

Benoît Costil : 33 ans, 1 sélection. Faire le nombre. Le petit plus : servir de doublure-diversion à Olivier Giroud en cas d’attaque de Nabil Djellit.

Les défenseurs :

  • Centraux

Raphaël Varane : 28 ans, 73 sélections. Tout simplement le meilleur défenseur central de l’ère Deschamps. Indispensable. Le petit moins : quand il marquera encore en quarts de finale, on entendra les cris d’extase de Fred Hermel finissant de jouer avec son flutiau.

Presnel Kimpembé : 25 ans, 15 sélections. Si peu de capes et pourtant installé sans conteste. Le Parisien a pris la suite d’Umtiti avec autorité et facilité. Le petit moins : jamais à l’abri d’une bourde fort coûteuse. A 25 ans, il s’agirait d’arrêter.

Kurt Zouma : 26 ans, 8 sélections. Je le croyais plus vieux le gars. Du coup je peux pas dire qu’il retrouve une seconde jeunesse grâce à Tuchel chez les Blues. Le petit plus : il prend la place de certains qu’on ne veut pas voir. Genre Laporte.

Dayot Upamecano : 22 ans, 3 sélections. Aussi convaincant avec Leipzig toute la saison que fébrile et lourdaud lors de ses premières sorties en Bleu. Le système à 3 dans son club le dessert en EDF mais son passage au Bayern devrait l’adapter à toutes les sauces : pari d’avenir. Le petit moins : il me fait chanter Hijo de la Luna.

Et non pas : Clément Lenglet : 25 ans, 12 sélections. Caution Barça au sein de la défense des Bleus, comme Umtiti par le passé. Sauf qu’Umtiti était bon. Lenglet, c’est Umtiti face au Portugal. Plus sérieusement, je trouve simplement qu’il n’a pas le niveau.

  • Latéraux

Lucas Hernandez : 25 ans, 24 sélections. Taulier de mon cœur et titulaire au Bayern, c’est suffisant. D’autant qu’on sait que Lucas se défonce sous pression et dans les grands matchs (cf. CDM, rien que ça). Le gros plus : a relégué Layvin Kurzawa au choix n° 47.

Benjamin Pavard : 25 ans, 33 sélections. Je pensais pas qu’il avait déjà passé la trentaine de capes. Il aurait donc plus qu’une frappe de bâtard ? Le petit plus : tout le monde sait que ce n’est pas le meilleur du monde mais personne ne sait par qui le remplacer. Christophe Jallet ?

Lucas Digne : 27 ans, 36 sélections. Le plus expérimenté de nos latéraux puisqu’il est là depuis 2014. Jamais indiscutable en Bleu sous Deschamps, il a passé un cap depuis deux ans à Everton. Il ne fait rien d’incroyable mais rien de mauvais. Et de beaux centres ! Le petit moins : être un joueur neutre est-il une qualité ?

Ferland Mendy : 25 ans, 7 sélections. Titulaire au Real Madrid. Fin. Quand t’es Français et que tu t’installes dans une telle équipe, t’es automatiquement en Bleu. *insérer tweet de KazaBlanka69_KB9=g0at* L’énorme plus : peut en principe dépanner côté droit et donc être la doublure de Pavard et donc virer Dubois.

Et non pas : Léo Dubois : 26 ans, 7 sélections. Que dire ? La fadeur du pain sans sel, la tristesse d’une quiche sans crème fraîche, le crépuscule d’une nuit sans fin. Mise à jour : Mendy s’est blessé, ce con. Retour dans 3 semaines… Autant dire qu’il y a Dubois sur la planche. Quelle horreur.

Les milieux :

Paul Pogba : 28 ans, 78 sélections. Incontournable, même quand il est mauvais en club. Ca tombe bien : il revient à son meilleur niveau ces derniers mois avec Manchester. Qu’il rayonne sur l’Euro comme il a rayonné sur la Russie en 2018 et on sera bien. Le petit plus : assurera le bon moral de Grizou.

Ngolo Kanté : 30 ans, 45 sélections. Indispensable dans le système Deschamps et, en réalité, indispensable dans n’importe quelle équipe de très haut niveau qui a besoin d’un récupérateur à trois poumons dans son équipe. En pleine bourre à Chelsea. Le petit moins : on va devoir subir les commentaires ridicules à son sujet.

Adrien Rabiot : 26 ans, 14 sélections. Imbaisable il y a encore un an, le Duc est maintenant un titulaire en puissance. Il a enfin pris sur lui, joue pour le groupe et bien. Tout va très vite dans le football. Le petit moins : voir son talent, son âge et son pauvre nombre de sélections… Imaginez s’il avait été là en 2018, on aurait p’tet été sortis en quart de finale.

Tanguy Ndombele : 24 ans, 7 sélections. Souvent tancé par Jouzé à Tottenham, souvent encensé par Jouzé à Tottenham. Si, c’est possible, c’est la Jouzé touch. Mais Jouzé est parti : que deviendra Tanguy l’an prochain ? Peut-être un Gunner, qui sait ? En Bleu, il n’a encore rien prouvé mais dans la rotation et pour sa percussion, on prend. Le petit moins : sera cantonné à entrer à la 75e minute dans un match plié.

Jordan Veretout : 28 ans, 0 sélection. La hype ne cesse de grimper depuis que Jordan s’impose comme l’un des meilleurs milieux de Serie A à la Roma. Box-to-box habile de ses pieds, il serait une semi-surprise bienvenue. Le petit plus : un profil créatif au milieu, ce qui n’est pas la majorité des concernés.

Corentin Tolisso : 26 ans, 23 sélections. Elle est là la bonne nouvelle ! Coco devrait être de retour sur les terrains ce WE avec le Bayern. Après une lourde blessure, il revient au bon moment. Avec son expérience du groupe et son profil de joueur récupérateur et technique, il a un mois pour se remettre en forme. Le petit moins : Lyonnais.

Eduardo Camavinga : 18 ans, 3 sélections. Le gamin avait étonné tout le monde pour sa première convocation en août dernier. Malgré une saison de « confirmation » plus difficile à Rennes, son aisance technique et son profil en font une évidence pour l’avenir. L’expérience « groupe » dans une compétition internationale est un passage obligé pour progresser et que DD ne se refusera pas. Le petit plus : la folie de la jeunesse. Comment ça c’est cliché ? Vas-y mon petit !

Et non pas : Moussa Sissoko, 31 ans, 67 sélections. Son meilleur match en Bleu date de la finale de l’Euro 2016. Pas pris à la Coupe du Monde 2018, pas de raison qu’il vienne à l’Euro 2020-1. Pour le soldat John Sissoko, ce ne sont plus ses guerres.

Ni : Steven Nzonzi, 32 ans, 20 sélections. Son meilleur match en Bleu date de la finale de la CDM 2018. Mais le crédit est épuisé.

Les attaquants :

Antoine Griezmann : 30 ans, 89 sélections. Grizou, Grizi, #NBA2KdeMâcon : appelez-le comme vous voulez, il sera toujours appelé en Bleu. C’est que de l’amour. Le petit moins : les cheveux, ça devient inquiétant.

Kylian Mbappé : 22 ans, 42 sélections. Vous avez vu ces chiffres ? Je parle pas des buts, passes dé, xG et autres. Juste : 42 sélections à 22 ans. C’est fou. La grande question sera son placement : à gauche, à droite, en pointe ? Le petit moins : la réponse à la question précédente était « en train de faire une talonnade peu importe où il se trouve ».

Olivier Giroud : 34 ans, 107 sélections. Le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus sera évidemment du rendez-vous, malgré une rechute de temps de jeu à Chelsea, Thomasse Toureûle lui préférant Werner. Le petit moins : Oliv’ ne le sait pas encore mais le point Giroud verra bientôt le jour à l’image du point Godwin. « Plus une discussion sur le football dure, plus la probabilité d’y trouver une comparaison entre Giroud et Benzema s’approche de un ».

Kingsley Coman : 24 ans, 29 sélections. Il a eu des hauts et des bas en Equipe de France notamment dus à ses blessures. Tant mieux pour lui, il va bien depuis plusieurs mois. Performant en un-contre-un face à des équipes regroupées et ne rechignant pas au repli, son profil est essentiel pour DD. Le petit moins : aussi appréciable pour ses qualités que limité par elles.

Wissam Ben Yedder : 30 ans, 12 sélections. Tout comme Ndombele, il n’a encore rien prouvé en Bleu. Mais sa saison et ses performances avec l’ASM cette année parlent pour lui. Le petit plus : on n’est pas à l’abri qu’un une-deux-trois avec Grizou débloque un match cadenassé en huitièmes de finale.

Thomas Lemar : 25 ans, 24 sélections. L’amour dure trois ans, même quand ces 3 années sont découpées par bouts de semaines. Disparu après la CDM 2018, Lemar est revenu fort avec l’Atletico et a convaincu au dernier rassemblement. Expérience du groupe, expérience du très haut niveau : Thomas sera là. Le petit plus : il a pris en épaisseur, en assurance. Il a juste à nous sortir une Pogba CDM 2018 et on sera bien.

Anthony Martial : 25 ans, 27 sélections. A la fois intéressant par son profil et frustrant dans ses prestations, Martia(na)l pourrait (devrait) être plus qu’un « peut-être » en Equipe de France. Revenant de blessure à l’heure où l’on écrit ces lignes, pas sûr qu’il passe le cut final. Le petit moins : joue dans un club de gros morts.

Et non pas : Ousmane Dembele, 23 ans, 23 sélections. Intermittent du spectacle avec beaucoup de talent. Le jour où il aura davantage de matchs joués que de blessure, il sera vraiment super. Du coup… non.


ET VOUS CHERS LECTEURS, QU’EN PENSEZ-VOUS ? METTEZ DES POUCES BLEUX ET ACTIVEZ LA CLOCHE !

Suivez Horsjeu, suivez-moi, abonnez-vous, faites des dons.

Didier Décampe

6 commentaires

  1. Eh bien curieusement, je ne suis pas très serein sur notre charnière centrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.