Le Onze Anal de l’Euro, 3e journée.

C’est la fin de la phase de groupe de cet Euro 2020+1, et de l’Euro tout court pour certaines sélections qui se sont avérées trop nulles pour faire partie des 75% de qualifiés pour les 8e de finale. Combinées à celles qui sont passées mais en inquiétant quant à leur niveau de jeu, on obtient un Onze Anal assez inattendu. Nul doute que les 8e de finale nous réservent le même genre de surprise.


Lloris (1/5)

Prendre Anthony Lopes comme modèle de fin de carrière n’est pas son meilleur choix. S’en sort bien en ne prenant que jaune ; s’en sort toujours aussi mal sur les pénos. Tente quelque chose, prends-toi pour Landreau !

Pan Pekarik n’a rien su stopper des montées pourtant pas bien rageuses de Jordi Alba sur son côté, inutile de chercher plus loin qu’un petit 1/5 pour évaluer sa performance.

Gueorgui Djikiya (1/5) : A lancé le signal du lâcher-prise général après s’être fait effacer par Damsgourde sur l’ouverture du score. Il avait déjà calé sa résa de gîte dans les Cévennes pour la dernière semaine de juin.

Kimpembé (1/5)

Presnel n’a pas le pouvoir de rester très calme et serein même quand son bateau va très bien. Alors quand le bateau coule… Qu’est-ce que c’est que ce carton jaune à la 85e où il va découper je sais plus quel Portugais dans ses 35 mètres ?

Augustinsson 1/5

Souvent débordé et souvent en difficulté, Ludwig a été d’une neutralité absolue offensivement. Un match à oublier

Darida (1/5) :

Cette fois, on peut le dire : Deruda.

Pedri : (1/5)
Perdreau.

Pan Haraslin a tout simplement été trop nul pour mériter plus de commentaire. Son 1/5 n’est pas volé.

Alekseï Mirantchouk (1/5) : La hype à la russe – même pas eu le temps d’en devenir une qu’elle est déjà terminée.

Schick (1/5) :

Esseulé, il n’a pas non plus essayer de décrocher pour donner des solutions. Un match raté.

Arnautovic : 1/5 – Il n’y a ni Noir ni Albanais dans l’équipe d’Italie, cela devrait mieux lui convenir.



Allez, on se retrouve pour faire le point sur les 8e de finale.

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.