Lyon-Montpellier (1-2) : la Paillade Académie is not gone anymore

Les cours seraient désertes et les rois presque seuls, si l’on était guéri de la vanité et de l’intérêt.



Te souviens-tu ? Dis, te souviens-tu des instants que l’on suspendait dans un coin de notre crâne, pour oublier que rien ne va vraiment ? J’ai peine à distinguer ces images délicieuses qu’on embrumait à coups de bières, ces morceaux de vie qu’on effaçait à renfort de pâteuses, presque honteux d’avoir traversé le bonheur comme un simple fétu spectral. Te souviens-tu ? La musique jouée devant nous qui perforait nos oreilles en manque de colère, de bagarre salvatrice, la foule qui se compacte pour exploser en dizaines d’atomes joyeux pour revenir à l’état d’origine, mer unie en passe de s’agiter. Éternel recommencement aqueux.
Te souviens-tu des excès qui se suffisaient à eux-mêmes tant qu’ils étaient fabriqués en collectif ? Dis, si tu te souviens, peut-être pourras-tu nous aider pour tout recommencer ? On ne sait plus trop comment faire. Bah, on trouvera bien.



Titulaires

Omlin (3/5) : solidité, solidité, qui es-tu solidité ?

Ristic (2/5) : mal à l’aise dans la civilisation.

Congré (2/5) : la position dans la peau d’un autre.

Hilton (5/5) : la Jeanne Calment blanche.

Sambia (5/5) : mitraillette à fleurs réelles.

Mollet (3/5) : danse avec les roux.

Savanier (5/5) : ce qu’on dit de lui, il s’en fout.

Mavididi (3/5) : coupé-décalé à boîte automatique.

Laborde (3/5) : pas de quartier à moitié plein.

Delort (3/5) : extérieur sport.

Entrés en jeu

Mendes fonce, Le Tallec sed lex, Wahi est le nouveau Souley, Cozza est fait, Skuletic n’est qu’une seule personne.

Le bisou vigneron,


1 thought on “Lyon-Montpellier (1-2) : la Paillade Académie is not gone anymore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.