Metz – Carquefou (2-0) : La Metz Que Un Club Académie s’encanaille avec des hooligans de 11 ans.

pas de trêves internatianales pour le Natianal

 

Grosse pensée à tous les faibles et les opprimés, sans qui la vie serait moins fun. Rigobert vous souhaite le bonsoir.

 

METZ QUE OUNE INTERVIEW :

Et pour rester dans le thème des faibles et des opprimés, Rigobert ne cherche pas midi à quatorze heure et va tâter de l’interview dans le couloir droit messin : Métanire, surnommé Romain Métanire par ses pairs comme par sa mère, déborde comme jamais dans sa vie.

 

Bonjour Romain, comment allez-vous avant cette rencontre cruciale pour la montée ?

Le groupe vit bien. On prend les matchs les uns après les autres et on répond sur le terrain.

 

Et d’un point de vue personnel ?

Je suis défenseur latéral.

 

Mais ça ne répond pas à ma question…

Ouais, je me doute. Je suis pas con.

 

Dites-moi, Romain, quelle est votre technique corporelle pour vos courses effrénées couloir droit ? Les gens se demandent d’où vient un tel déhanché.

D’abord je lance mes épaules en avant, un peu comme Aly Cissokho, mais sans carie. Ensuite, la gravité fait le taff : je suis propulsé en avant et je suis obligé de lancer mes jambes à la poursuite de mes épaules pour ne pas tomber. Ça ne marche pas toujours mais j’estime que jouer au FC Nantes serait pour moi un honneur.

 

Vous dépassez encore une fois le cadre de la question Romain.

Le groupe vit bien. Messi mérite amplement son ballon d’or.

 

Vous êtes plutôt de retour en forme ces derniers temps, a-t-on retrouvé le meilleur Métanire ?

Non, ça ne m’effraie pas. Même si Métanire montre de bonne chose, il ne me prendra pas ma place.

 

Ouh putain mon Dieu !

On a tous à cœur de prendre les matchs les uns après comme ils viennent.

 

(Rires de Rigobert… Puis après avoir retrouvé son calme) Mais Romain, vous vous rendez compte que vous n’avez pas répondu correctement à une seule question ?

Je me rends compte, mais s’il vous plait, ne le dites pas au coach.

 

C’est promis Romain. Merci d’avoir été sincère.

Et je voudrais passer un petit message à Rigobert Pirès : critiquer dans la presse c’est facile, mais qu’il vienne le dire en face.

 

Je lui dirai si je le vois, promis.

 

METZ QUE OUNE CONTEXTE :

Cette semaine, le FC Metz est allé en Picardie voir si Francis de Taddéo y était. Et comme c’était le cas, ils ont fait un petit match de foot contre sa nouvelle team : le SC Amiens. Le stade anal de la Licorne vit les deux équipes se quitter sur un match nul et vierge de 1-1. Metz conserve donc sa deuxième place, et relègue ainsi le RC Strasbourg, qui le mérite amplement.

Puis, quelques jours plus tard, place à un autre concurrent à la montée : Carquefou. Connu comme le loup blanc par les amateurs de Coupe de France et autres vieilleries estampillées Daniel Lauclerc, Carquefou est une équipe en forme de petit poucet qui vient chatouiller les « gros » en cette deuxième partie de saison. Attention ! Carquefou ne doit en aucun cas être confondu avec Mathieu Valbuena.

 

 

METZ QUE OUNE MATCH :

  • Colonel Cartier ne change pas une équipe qui gagne une fois sur deux.
  • Carquefou c’est un pokemon de base ou c’est une évolution ?
  • Pas d’arbitre ce soir, mais bien une arbitresse, ou la secrétaire d’un arbitre, selon notre conception de la femme-objet comme un humain sans âme ou comme un animal sans âme. Y a deux écoles.
  • Les ramasseurs de balles ont 19 ans et demi.
  • Bussmann marque une nouvelle fois. Une nouvelle fois de la tête. Il n’est plus qu’à 51 buts de Lionel Messi cette saison.
  • Moussa Gueye a lui aussi marqué. Deux minutes plus tard, la commission « anti but moche de gros noirs maladroits » ouvrait une enquête sur la validité de ce but.
  • Carquefou aussi a marqué, par l’intermédiaire de Christian Bekamenga. Cette fois la commission tranche dans le vif et l’annule pour Horsjeu.
  • Anthony M’Fa a envoyé un message de soutien à Kossi Agassa en lui dédicaçant toutes ses relances au pied.
  • Kévin Lejeune lui, dans la semaine, envoyait un message de soutien à son club formateur de l’AJ Auxerre, en expliquant que s’il avait de l’argent, il les aiderait. Mais comme il n’en a pas, il ne les aidera pas. Morale de l’histoire : ne jamais appeler son fils Kévin.
  • Metz s’impose une nouvelle fois à domicile, et se dirige cette fois plus que jamais vers Guerriero, l’ASaNaL et la Ligue d’Eux.

 

L’œil du Gobert :

Anthony M’Fa, 1/5 : Rien à faire à part les foutre en touche. Mais toutes hein, pas une dans le champ ! Putain de perfectionniste.

Romain Inèz, 2/5 : Joueur-caca, Inèz prouve qu’on peut n’avoir ni pied droit ni pied gauche, ni cerveau droit, ni cerveau gauche et être titulaire dans le meilleur club du monde.

Bruno Cirillo, 2/5 : Cirillo est tellement vieux qu’il a déjà gagné un duel de la tête contre vélociraptor.

Gaëtan Bussmann, 4/5 : A quoi sert de faire monter les autres sur corner quand on sait que le seul qui marque c’est l’homme bus magique ? Cinquième but de sa saison de gros arrière gauche moyen de Natianal.

Romain Métanire, 3/5 : Complètement à côté de la plaque en interview, Romain s’est repris sur le gazon, en faisant ce qu’il sait le mieux faire, c’est à dire… Euh…

Grégory Proment, 3/5 : El capitano court de moins en moins vite, sort de plus en plus tôt et paraît de plus en plus proche de la cure à Aix-les-Bains. Mais Grégory Proment reste Grégory Proment : LA star internationale messine ex æquo avec Samy Kehli.

Ahmed Kashi, 3/5 : La moissonneuse-batteuse a moissonné-battu comme un chauve. Classique.

Yéni N’Gbakoto, 3/5 : Élu à l’unanimité meilleur jeune français par sa mère, Yéni a fait du sexe avec les défenseurs de Carquefou. Mais Rigobert aurait aimé un peu plus de violence et de détermination.

Kévin Lejeune, 4/5 : C’est pas de gaité de cœur, mais Kévin « el mago » Lejeune mérite un gros 4 bien tassé pour sa prestation haute en couleuvre. Des débordements de joueur professionnel, des centres corrects, et un abattage qu’on ne lui avait pas vu depuis la prise de la Bastille.

Diafra Sakho, 2/5 : Encore 18km parcourus, dont 17,6 dans le vide. Des frappes en lucarne de la tribune et des mauvais choix, qu’on pardonne tant le bougre se déplace, propose et agite ses cheveux blonds fushia.

Thibault Bourgeois, 2/5 : Contraire physique de Sakho, Bourgeois est inversement proportionnel ou égal de son comparse d’attaque inoffensive footballistiquanalement parlant.

 

D’autres choses :

Moussa Gueye, lol/5 : Rigobert aimerait se faire un slip en peau de Moussa Gueye. Buteur malgré lui, buteur malgré tout.

Mayoro N’Doye, non noté : Mayoro champion du monde.

Bouna Sarr, non noté : Le ciseau de Bouna aurait pu être le plus beau but du week-end, mais le gardien avait fait la pierre.

 

Note à l’intention de la LFP : Les femelles arbitres, Rigobert n’est pas contre dans l’idée, mais à la seule condition qu’elles aient un pénis, sinon on se rend très vite compte qu’elles ne se sentent pas à l’aise si loin d’un aspirateur. Pensez à elles Mister Moustache le président de Laligue et permettez-leur de vivre leur passion à l’abri dans leur cuisine. Tout le monde a le droit d’être différent. Pensez-y. S’il vous plait merci.

 

Rigobert Pirès.

8 thoughts on “Metz – Carquefou (2-0) : La Metz Que Un Club Académie s’encanaille avec des hooligans de 11 ans.

  1. « Aimons-nous et dormons sans songer au reste du monde! » Vois-tu Rigobert, Étienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville ne croyait pas si bien dire!

  2. Du grand art une nouvelle fois. On gagnerait à mieux connaître ce Métanire, ou Romain Métanire pour les puristes et sa maman.

  3. Salut la Metz que un club académie! Ils sont comment cette nos anciens Caennais Inez et Proment?

  4. Inèz pue de la bite. Proment est une sorte de Hercules des temps moderne. En plus lent.

  5. Il m’énerve à être aussi drôle, ce type. Je suis sûr qu’au fond il est nancéien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.