MHSC – ASSE (0-1) : la Forez Académie ne lâche rien

It’s the final countdown ! Tututu tuuuuuu tutututu tuuuuuuuuuuuuuu !

Le match résumé en 1 phrase : « La Ruff’ encore et toujours… »

La Ruff’ rien que par amour. Quel gardien purée… On ne va pas revenir sur le fait qu’il ne fasse pas partie des nommés pour le poste de meilleur gardien de la saison, ces oscars du foot sont une énorme blague qui récompensent surtout les copains et les joueurs qu’on veut mettre en avant pour des raisons économiques. Les Verts ont dû répondre à un gros défi physique imposé par les Montpelliérains, ça n’a pas toujours été évident, mais au final ils grattent encore trois points. La 5e place n’est pas encore jouée, mais ils viennent peut-être de sortir un des prétendants dans cette course vendredi soir.

  

La compo :

Retour de suspension pour Selnæs, du coup il est titulaire. Pour le reste, du très classique même si on peut remarquer que Beric enchaîne sa deuxième titularisation de suite. Perrin est encore blessé et devrait manquer le mâche face à Bordeaux.

  

Le mâche :

Cette fois, Sainté a très bien démarré son mâche. À peine dix minutes de jeu, et Cabella sollicite le une-deux avec Monnet-Paquet dans la surface. La remise est parfaite, Cabella n’a plus qu’à glisser vers Hamouma au centre de la surface qui bat tranquillement Lecomte (0-1, 10e). Les Verts vont ensuite un peu plus subir, mais Montpellier n’est vraiment pas précis, que ce soit dans la dernière passe ou la frappe. On se dirige tranquillement vers la mi-temps quand Cozza est fauché par Théophile-Catherine dans la surface. Penalty évident, Sio s’élance et frappe plein centre à ras de terre. Ruffier avait anticipé sur sa droite mais laisse traîner son pied qui stoppe le ballon, puis il s’en saisit en deux temps (45e). La seconde période sera un échange d’occasions dangereuses, dont les plus marquantes seront ce duel gagné par Lecomte face à Cabella lancé tout seul sur la gauche du terrain (59e), et cette mine de Dolly que Ruffier détourne du bout des doigts au-dessus de sa transversale (61e). On en restera là, les Verts arrachent la victoire sans la manière, et repoussent Montpellier à six points derrière.

Sainté gagne une nouvelle fois, et porte sa série à 13 mâches sans défaite. Face à un concurrent direct pour les places européennes, il fallait absolument gagner pour avoir encore l’espoir de finir tout en haut du troisième championnat de Ligain, si on considère que Paris est loin devant et que trois équipes se battent pour la deuxième place. Très solides une grosse partie de la rencontre, la seule erreur des Verts a failli coûter cher mais Ruffier a sorti le grand jeu pour garder une nouvelle fois ses cages inviolées. Si Sainté aurait pu prendre un pion, l’inverse n’aurait pas été non plus un scandale, mais Cabella ne voulait visiblement pas marquer lui-même contre son ancien club. Les Verts sont en confiance, ça se voit, et ils ne paniquent quasiment jamais même quand ils sont mis sous pression. Encore une fois, l’apport de joueurs chevronnés comme M’Vila ou Debuchy est capital, et si leur influence ne se lit pas dans les stats, elle se voit clairement sur le terrain. Prochain mâche face à Bordeaux, nouveau duel avec un concurrent direct pour cette 5e place : les Verts vivent une fin de saison exaltante, la carotte n’est pas loin, il va falloir la croquer maintenant.

Lopes, Mandanda, Areola, Lecomte…

  

Le résumé du mâche :

  

Les notes :

Ruffier (le panard, 5/5) :

Un penalty stoppé du pied, une mine détournée du bout des doigts : la Ruff’ a fait chauffer les gants et les chaussures pour claquer sa 100e clean sheet sous le maillot vert. Il est redevenu le rempart sur lequel Sainté a bâti la majeure partie de ses succès ces dernières années, au meilleur moment pour les Verts.

Debuchy (indispensable, 4/5) :

Il n’a pas marqué, il n’a pas passé, mais il a taclé et il a verrouillé son côté droit. Si le penalty vient de son coté, il a été irréprochable tout le reste du temps. Impensable si ce mec ne va pas à la Coupe du Monde cet été.

Subotic (tour de contrôle, 3/5) :

Il est très, très fort de la tête, et il n’a pas laissé un centimètre d’espace pour les attaquants qui ont été forcés d’envoyer des saucisses sur des frappes de loin. Très serein, il ne s’affole jamais, et rassure tout le monde, supporters compris.

Théophile-Catherine (dommage, 3/5) :

Sans ce tacle lâché un peu à la zoubida, KTC aurait pris son 4/5. Un très bon mâche derrière, je l’ai rarement vu à ce niveau au poste de défenseur central. Bon dans les duels, bon dans la relance, il assure parfaitement l’intérim de Perrin pour le moment.

Gabriel Silva (confirmation, 3/5) :

Mâche après mâche, il s’affirme comme le pendant parfait de Debuchy sur l’autre aile, il n’hésite pas à aller au charbon pour défendre contrairement à l’idée qu’on peut se faire des latéraux brésiliens.

M’Vila (C.E.O., 4/5) :

Lui, je l’aime vraiment beaucoup. Quel patron purée. Comme Debuchy, son mâche ne se lit pas dans les stats, mais dans l’influence qu’il a sur le milieu et sur toute l’équipe en fait. Il rayonne au cœur du système mis en place par Gasset, si on ne doit garder qu’un mec sur toutes les recrues alors que ce soit lui.

Selnæs (discret, 3/5) :

Il a été discret, moins impliqué dans son rôle de plaque tournante que d’habitude, mais il a quand même fait le taf. Son duo avec M’Vila fonctionne vraiment bien, il a gagné en assurance, et je le trouve même beaucoup plus présent dans les duels.

Cabella (ne pas le brider, 3/5) :

Oui, il a du déchet. Oui, il fait parfois des gestes un peu inutiles comme cette « no-look pass » qui aboutira au penalty. Mais c’est aussi lui qui construit le but pour Hamouma et qui se procure les deux autres meilleures occasions des Verts. Cabella est un joueur qui a besoin de liberté, il faut accepter qu’il ait du déchet parce que son talent débloque souvent la situation.

==> remplacé à la 90e par Diousse (non noté), rien à dire, il n’a pas assez joué.

Hamouma (un but et c’est tout, 3/5) :

Il n’avait plus marqué depuis la 2e journée, ça commençait à faire long. Après ses deux passes décisives la semaine dernière, Hamouma se réveille en cette fin de saison après avoir dormi pendant 8 mois. Tant mieux pour nous.

==> remplacé à la 75e par N’Tep (non noté), toujours aussi discret. Bon, on ne peut pas réussir tous les paris non plus…

Beric (sevré, 1/5) :

12 ballons joués en un peu moins d’une heure de jeu, et aucun pour le mettre en position de frappe. Dans ces cas-là, c’est compliqué de faire un bon mâche. Après, selon le théorème de Beric, il devrait démarrer sur le banc face à Bordeaux pour rentrer en cours de mâche et claquer un doublé.

==> remplacé à la 56e par Bamba (non noté), qui a été plus en vue que Beric (il a même touché un ballon de plus), mais sans vraiment avoir un impact significatif.

Monnet-Paquet (une remise et c’est tout, 2/5) :

Il a bien joué le seul ballon exploitable qu’il a eu en attaque. Il a ensuite passé son mâche à assurer un repli défensif indispensable à la cohésion de l’équipe. Mais bon, on attend quand même plus de lui devant…

  

La question minitel : la question ne veut pas s’arrêter là.

Montpellier, ville d’arrogants… ‘foirés là ! Ils pensaient qu’on allait pas gagner. Et bien, si. Mais l’action du mâche c’est quoi ?

Victoire de la Ruff’, et c’est amplement mérité. Enorme de bout en bout, ce gardien est sans doute le plus sous-estimé de Ligain quand on voit quels autres mecs on ose mettre devant lui dans ces classements à la con de fin de saison. Pas loin derrière, les deux autres boss de l’équipe, M’Vila et Debuchy. On reparlera sans doute souvent d’avoir eu ces deux mecs dans notre équipe, et on se demande toujours ce qui se serait passé s’ils avaient été là dès le début de saison. Sur la dernière marche du podium, Hamouma qui confirme sa bonne forme et se trouve impliqué directement dans les trois derniers buts que Sainté a marqué, c’est bieng. Enfin, petit coup de cœur pour mon Jean-Louis qui pourrit Cabella pour sa passe foirée une fois que le penalty a été sifflé. Haha, je pense que Rémy a subi un petit « air dryer » version sudiste dans le vestiaire à la mi-temps.

  

Roland Gromerdier

  

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

Un commentaire

  1. merci roland, super Acad’ comme d’hab. Y a deux comportements discrets que j’ai beaucoup aimé sur ce match aussi. Le premier c’est Subotic qui parlait beaucoup a sa defense et encourageait tout le monde, on voit qu’il prend vraiment un role de leader dans l’equipe quand il y a besoin. Le deuxieme c’est Cabella qui commence a celebrer le but et tout de suite se ravise et leve les bras en excuse aux supps de la paillade, tres respectueux, Bafe Gomis likes this.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.