MHSC-EAG (1-1) : La Paillade Académie ivre ses notes

-c’est de l’humour.-oui, mais personne ne rit là.-non, mais parce que c’était mal dosé.



Vers 600 av. JC, les Phocéens créent la colonie de Massalia, future Marseille. La cité de Cumes crée Partenopé, future Naples.
En 600, le premier imam musulman, Ali, naît on ne sait pas où. Le prince Shõtoku, régent de l’empire du Soleil Levant sous la première impératrice Suiko, qu’il se tapait sûrement, envoie une ambassade en Chine, pour on ne sait quelle raison.

L’article 600 du code civil dispose que « L’usufruitier prend les choses dans l’état où elles sont, mais il ne peut entrer en jouissance qu’après avoir fait dresser, en présence du propriétaire, ou lui dûment appelé, un inventaire des meubles et un état des immeubles sujets à l’usufruit. »

L’album « 600 pastilles noires » par David A. Carter coûte minimum 52 euros chez Amazon, neuf. 

Jean Fernandez s’est assis si un banc de Liguain 600 fois. 

Coïncidences ? Je ne pense pas.
La vérité, c’est comme les handicapés : c’est pas toujours drôle et puis ça coûte cher. Il suffit que ses roulettes soient grippées pour qu’on avance pas d’un pouce, finissant par s’énerver au point d’acheter un nouveau congélo, plus spacieux, plus silencieux.
Jeannot à un vrai problème avec la vérité. Il voit ça comme le salopard aux dents blanches et à la montre hors de prix, cadre sup à IBM, qui vient faire du gringue à sa douce moitié, pour finir par l’emmener dans une suite qu’il pourrait pourtant lui payer, avec son salaire indécent pour un marabout de pacotille. Car c’est bien ce qu’il est, l’ami Jeannot, un sorcier blanc en perte de vitesse, si tenté qu’il soit déjà parvenu à passer la seconde.
Non je crois que tout cela relève de la maladie mentale, de la névrose dégueulasse. Jeannot est un cas psychiatrique lourd, un de ceux qu’on ne peut guérir par un échange « docteur, je vais mal – c’est ton lard-feuille qui va avoir mal ducon », et qui pourrait bien gangrener un peu plus chaque jour la pauvre Paillade.
Continuer à faire de l’optimisme béat en chantant « tout va bien madame la Marquise », la bouche en cul de poule et les doigts triturant le micro en faisant imimimi pendant les conférences de presse, n’arrangera jamais les choses. Et puis, rappelons que cette fameuse Marquise finit veuve et ruinée à la fin de la chanson.
Il n’y a pas de jeu, pas de bases qui pourraient faire croire à un équipe en progression, ainsi que Zizi Jeannaire voudrait nous le faire avaler. On ne peut pas s’en remettre aux éclairs de génie de Mister Port Aventura tout le reste de la saison. On ne peut pas rejouer « Quick et Flukpe vont aux champignons » à l’infini, sinon on ira danser la carmagnole en Ligue 2.
Que dire de ce match, si ce n’est qu’il ne s’y passa rien. La  frappe sublime de Cabella fit frémir le stade. Le penalty de Giresse le laissa sur les fesses.
Ah mais diantre ! J’oublie le plus important ! La farce de Maître Jochem, le joueur de flûte pédale à souhaits et parfaitement miro, sacré nom de putassier! Le ballon de Stambouli est pourtant bien rentré, ralentis à l’appui, que vous irez chercher vous-mêmes bande de feignasses. Y en a marre de se faire entuber à coup de cathéters par la guilde des dresseurs de biscottes.
Tu vois Jeannot, tu n’es pas le seul à faire du hula hoop avec la vérité. Simplement les autres le font pour nuire à ton club, toi tu es sensé le sauver. Alors la prochaine fois, ramène toi avec autre que ta bite et ton couteau.
Les notes:
Jourdren (3/5): bien parti sur le péno. Pour le reste, il fut bien protégé par sa défense.
El-Kamini (2/5): à part te remettre ta sale mèche de frisotis sur la gueule, tu penses à faire autre chose ?
Hilton (3/5): match solide, heureusement pour nous. Une valse qui finit mal dans la surface toutefois.

Congré (3/5):

est rentré dans le rang. Ça fait cher le mouton, sans déconner.

Morveux (2/5):

c’est bientôt Noël, on va t’acheter des pieds.

Saihi (2/5):

encore trop juste pour redevenir la tour de contrôle d’autrefois.

Stambouli (3/5):

précieux à la récupération, limite dans la relance. Mi-fiste mi-rein sain.

Sanson (4/5):

on va appeler ça le cycle Belhanda.

Camara (1/5):

c’est le caca c’est le caca, c’est le Camara.

Cabella (3/5):

une frappe géniale et puis s’en va. Au calme.

Montaño (1/5):

on passe pour quoi à chanter un truc que tu fais plus, salopard ?

Les remplaçants: 

Mounier : je passe.
Bakar : c’est la mer noire ?
Tiéné: c’est la mer noire.
Infos niques et lyriques :
– bienvenue à Henri Stambouli, père de, qui prend la direction du centre de formation, à la place de JF Domergue. Il arrive tout droit de celui des poissonniers, qui l’ont viré. Fin de cycle à la Commanderie ?
– comment va Younes Belhanda ? Pas trop mal, il met des triplés, sa femme en attend peut-être (en attente d’un gynéco compétent et sobre), et il pense sérieusement à la Premier League. Bisous.
 
Le bisou vigneron,
Marcelin Albert.

1 thought on “MHSC-EAG (1-1) : La Paillade Académie ivre ses notes

  1. Bravo bravo !! Continue les acads on est pleins à te lire (j’espère) même si ça se voit pas.
    En tout cas sache que je te considère comme une des meilleurs plumes du site, avec claude pèze, blaah et j’en passe

Répondre à Dalbert de L Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.