Nancy-Rodez (2-2) : La Chardon à Cran Académie n’en croit toujours pas ses yeux.

Le hasard fait mal les choses et nous ne le voyons pas. D’indécrottables optimistes ont consacré des carrières, des vies entières à affirmer le contraire, à soutenir l’idée selon laquelle on pourrait espérer qu’en jetant un million de lettres de scrabble en l’air, il y aurait une chance pour qu’elles forment un nouvel épisode de la Comédie humaine en retombant (alors qu’au mieux, si elles formaient quoi que ce soit qui ait un sens, ça ne vaudrait pas mieux que le prochain numéro de Society). La vie, mais pas seulement ; l’existence entière est chaos, maelström dépourvu de tout sens et jeu de forces aveugles sans aucune finalité. Et si la beauté existe, elle ne doit être reconnue que par l’œil, cette vulgaire excroissance dont le destin suprême ne revient qu’à être crevé puis gobé par un charognard.

Sinon ça va, vous ? La santé, tout ça ?


Les notes

Valette 1/5
Ta gueule.

Karamoko 2/5
Le revoilà à son meilleur, c’est-à-dire au stade suprême de l’évolution du rat-mulot. Eh, au moins il a dépassé le stade du lombric.

El-Kaoutari 2/5
On a cru la semaine dernière avoir retrouvé le guerrier qu’on espérait, on s’est encore retrouvé avec le tocard chibrocéphale qui te fait perdre des matchs parce qu’il « joue avec son cerveau, tu vois ».

Coulibaly 3/5
Pas peu fier de son joli coup de tête, il a attiré les regards sur lui tout le match et en a profité pour briller. Seulement à trop se lustrer, le voilà glissant et le ballon lui échappe pour se nicher dans le but. Rage.

Ciss 2/5
Bien meilleur ailier que footballeur.

Rocha 3/5
Seul milieu à peu près habilité pour ce niveau, il se disperse nonobstant à devoir donner des cours particuliers en plein match et se confond dans un positionnement assez flou.

Bondo 2/5
Il enchaîne au gré des blessures et suspensions, montrant de belles dispositions techniques (au nombre de deux : passement de jambe droite, passement de jambe gauche). Le reste, vision, ballon…tout ça lui viendra sûrement avec l’âge.

Akichi 2/5
On ignore si c’est l’âge canonique ou la flemme atomique, on espère juste qu’il n’a pas le même salaire qu’Alou Diarra.

Cissokho 1/5
C’est pas qu’on lui en veut, c’est lui qui ne nous aime pas.

Triboulet 4/5
On le veut titulaire à chaque match en attendant que les actionnaires nous radinent Erling Haaland si ça leur chante. Tout pour nous assurer que le Dijonnais ne sente plus jamais l’odeur du gazon.

Philippe 1/5
Ah euh…t’étais là ? Mais je disais l’odeur du gazon, c’est parce que j’ai entendu dire que t’étais allegrique. Héhé…ah oui c’est pas commode pour un footballeur. Tu connais le fameux synthétique de Picot, sinon ? Je te ferai visiter.


Note artistique de l’équipe : 1/5

Voilà, le départ est consommé, tout est révélé. Rousselot nous a quittés, un certain Ganay a pris sa place. Il a une bonne tête bien faite, parle plusieurs langues dont celle du pognon, présente correctement sans cravate. Il semble aussi doté de deux yeux, comme quoi le racisme anti-riche nous apparaît comme infondé lui aussi : ces gens ont finalement beaucoup de points communs avec nous autres. Reste à savoir ce que ces yeux ont vu et s’ils ne risquent pas bientôt de se mettre à pleurer autant que les nôtres.

D’aucun voudraient probablement croire que ces yeux ont vu des atouts transactionnels à valeur ajoutée très relative courant un peu gauchement derrière un référentiel sphérique. De belles perspectives d’investissement dans un écrin aux proportions de formidable outil EBITDA-compatible, le tout dans un univers familial et chaleureux.

S’ils ont vu la même chose que nous, ils auront surtout aperçu une belle bande de tocards qui ont fait illusion un temps avant de se faire égaliser par des gars qu’on appelle usuellement pour jouer à la belote plutôt qu’au foot. Le cadeau de bienvenue est passé, maintenant la première réunion a eu lieu et elle ne s’est pas très bien passé. M. Ganay a pu voir l’ampleur du boulot qui l’attendait. On ne peut pas lui conseiller de psy, on les a tous lessivés.

Marcel Picon

Marcel Picon

Ras le cul de toutes ces conneries.

2 commentaires

  1. Il vous faut un gars sûr pour cette deuxième partie de saison. Un gars comme Valère Germain qu’en dites vous ?

    • Même Saint Germain n’aurait pas réussi à Marseille…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.