Nantes – Arles-Avignon (1-1) : la Canaris Académie livre ses notes

Le beurre commence à être salé

Avant-propos :

Salut les p’tits beurres. Le FC Nantes est pour le moment interdit de recrutement lors des deux prochains mercatii (mercatos ?), pour avoir enrôler Ismaël Bangoura en janvier 2012 en tant que joueur libre, alors qu’il apparait qu’il appartenait encore au club d’Al-Nasr au Qat… à Dub… en Arab… dans le Golfe. Le club va faire appel auprès du TAS, mais quand on sait que Waldemar est à la manœuvre, je pense que l’on peut déjà plier les gaules et rentrer chez maman. L’imbroglio juridique est compliqué à démêler, mais en gros Bangoura et le FC Nantes sont accusés, le premier d’avoir rompu son contrat unilatéralement, et le second d’avoir « débauché » l’ex-Rennais. Jusqu’à ce qu’il apporte la preuve de son innocence, le FCN est présumé coupable par la FIFA et ne peut espérer qu’un effet suspensif de la sanction. Pour résumer, on est pas sorti du sable.

C’est dans cette ambiance que nous recevions Arles-Avignon, brillant dix-septième de L2, dans l’espoir de reprendre la place de leader à l’Anzhi Monaco. Pour ça, il fallait une victoire, et les Canaris se sont débrouillés pour concéder le nul, qui permet à Caen, Guingamp et Angers de rester à portée. Raynald n’a pas trop la force de parler du match, tant la pauvreté du jeu nantais  fait vraiment peur à voir depuis le début de la saison. Et à force de regarder encore et toujours les mêmes matchs… Bref, Nantes n’a rien montré pendant la première demi-heure, laissant le trident Psaume-Tinhan-Cacéres se régaler et ouvrir logiquement le score. La sortie de Psaume sur blessure ôte une épine du pied aux Jaunes, qui égalisent par Bessat après avoir repris les choses en main. La seconde période sera un siège stérile du but avignonnais, malgré un but d’Artisteguieta refusé pour un hors-jeu de Djordjevic plus que contestable. Trébel/Veretout sur le banc, Eudeline porté disparu, l’animation du jeu offensif a été à la charge de Cissokho et Birama Touré, ce qui doit faire rigoler jusqu’à la CFA2. Avec Der Zakarian, le niveau zéro de la tactique a été atteint samedi dernier à la Beaujoire, et on se demande comment Nantes va pouvoir monter avec le calendrier de folie qui s’annonce. Raynald va donc faire de l’huile d’olive à chaque titularisations de Madouni et à chaque tentatives de contrôles de Deaux pendant les 24 journées restantes.

 

Le match :

terrain

 

7ème : Tinhan est trouvé par Psaume dans la profondeur, et se présente face à Riou. L’attaquant sudiste transmet d’un pichenette à Cacéres qui conclut dans le but vide. 0-1.

37ème : long centre de Veigneau pour Bessat, seul au point de pénalty. L’ailier gauche a le temps de contrôler et d’ajuster Butelle d’une frappe puissante ras-de-terre. 1-1.

 

Les gars de chez nous :

Riou (4/5) : le Barthez chauve a livré un match propre. Peut-être un peu lent à sortir face à Tinhan, il s’est ensuite illustré sur une frappe croisée de Cacéres.

Cissokho (4/5) : A fait l’essuie-glaces sans interruption, jouant le rôle de latéral et d’ailier en même temps. Du déchet évidemment dans les centres, mais ce mec joue à fond avec ses moyens et termine rincé. Chapeau bas.

Djilobodji (4/5) : Tacles autoritaires, interventions musclées, Papy était partout. Sauf sur l’ouverture du score.

Cichero (2/5) : Depuis quelques matchs, sa grinta s’est transformée en une sorte de bouillie de merde footballistique.

Veigneau (2/5) : Le match du contrecoup. Volontaire, mais hormis sa passe décisive, beaucoup, beaucoup trop de déchet.

Deaux (0/5) : Moche et querelleur, Lucacas trimballe ses pieds carrées dans le rond central, sans savoir que faire de ce ballon rond qui roule. Remplacé par Trébel (72ème), qui ne pouvait de toute façon pas faire pire.

Touré (3/5) : C’est sûr, à côté de Deaux, il devient Franck Lampard. Volontaire et pour une fois porté vers l’avant, il a réussi son match, au regard de ses (faibles) moyens.

Eudeline (2/5) : Quelques bons décalages pour Cissokho. En fait deux. Ce qui fait 2/5.

Bessat (3/5) : Un but opportuniste, de l’activité, mais une deuxième période vraiment en dedans.

Aristeguieta (2/5) : Techniquement, ce n’est pas toujours génial. Il manque d’explosivité et dégage une impression de lenteur ahurissante. Et pourtant, il se procure les meilleures occasions, et aurait pu (dû ?) voir son but accordé en seconde période. Raynald ne peut s’empêcher de le comparer à Moldovan, tant le côté renard et bagarreur du Vénézuélien se retrouvait chez son illustre aîné. Remplacé par Pancrate (72ème), volontaire mais inefficace.

Djordjevic (2/5) : Un match à attendre les bons ballons, un de plus dans la longue collection du Serbe. Quand on voit les coachs qu’il s’est coltiné depuis son arrivée, on a mal pour lui.

 

Les mecs d’en face (Psaume/5) : un jeu enthousiasmant jusqu’à la sortie du métronome Benjamin Psaume. A la lutte pour ne pas descendre, l’ACAA s’est ensuite raccroché à ce match nul. Le point du courage qui sent quand même le sapin, en somme.

 

Raynald a très très peur pour la fin de saison, et ce ne sont pas les images du match qui vont le rassurer.

 

Câlins beurrés.

Raynald Dunoeud.

5 thoughts on “Nantes – Arles-Avignon (1-1) : la Canaris Académie livre ses notes

  1. Y’a déjà eu un précédent en Europe sur ce genre de sanctions? Ca parait quand même du grand nimporte quoi? Enfin au moins ca ferait de Nantes l’exemple type du fair play financier :)

  2. Ah ouais, Moldovan tout de même !
    Espérons pour vous qu’il ne devienne pas le nouveau claudio keseru

  3. Salut Raynald,
    De toute façon, entre appel, contre-appel,TAS, CIO, PMU et autres IVG, ca risque de prendre un petit moment.
    Y a des chances qu’on soit peinard au moins un an, donc çà devrait être jouable pour le prochain mercato.
    Par contre prendre une telle sanction pour un joueur qui a fait 9 matchs (de merde par ailleurs) ça fait quand même mal au cul…

  4. @willy :
    C’était arrivé à Chelsea en 2009 quand ils avaient recruté/débauché Kakuta de Lens, mais la sanction avait été levée en appel par le TAS.

  5. Vioreeeeeeel Moldovan!
    Mais en mode Chuck Norris, ne manque plus qu’un un bon Trivet au milieu de terrain et l’équipe sera taillée pour des victoires Sur cpa ou seuls tirs cadrés dans les joutes pour le maintien.
    Apparemment, il n’est pas prêt d’être recruté.
    Merci pour l’académie. L’enthousiasme de Patrick Rémy pour AA semble contagieux. Ils ont été infâmes et c’est d’autant plus inquiétant.

Répondre à Viorel San Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.