Nantes – Lens (0-0): la Canaris Académie arrête l’hémorragie

Petit Toumaï aurait dû aller musarder.

Salut les P’tits Beurres,

Vous aussi vous pensiez que Petit Toumaï allait encore snober cette journée de Ligain calée entre la Ligue Europa et la trêve internationale ? Lui aussi, et pourtant, après 2 forfaits sur les journées de championnat, il s’est rappelé à son sens du devoir et s’est bloqué sa fin d’après-midi pour regarder ce Nantes-Lens. Et il a été rattrapé par le karma, qui lui a infligé un bon vieux 0-0 soporifique. En même temps, il préfère regarder ses Canaris être maladroits mais tenter de jouer au foot plutôt que d’entendre parler de tentative d’extorsion, de scandales sexuels au sein de la FFF ou encore de coéquipière qui commandite une agression sur sa partenaire. Faites ici votre choix. Mais Petit Toumaï est tout blasé du foot actuel. Il préfère encore aller se claquer la cuisse à jouer avec ses copains sur le vieux terrain en herbe pourri à côté de chez lui.

Voilà qui est dit et qui n’a absolument aucun lien, comme Karamasov, avec le bon vieux classique Nantes-Lens qui s’est déroulé ce dimanche. Côté canari, ça ne rigole plus. Nonobstant le fait d’être ridicule sur la scène européenne, il serait de bon ton (thon ?) d’arrêter de prendre des buts et de repartir vers la partie haute du classement sous peine de partir sur une saison un peu galère quand même, vu qu’on a une coupe d’Europe à jouer et pas de banc pour faire tourner sur le championnat. Et le hasard étant mal fait, on reçoit Lens, la sympathique-équipe-offensive-qui-envoie-du jus. Et qui nous a refilé Ganago. Merde, on s’est encore fait couillonner sur ce coup là, Petit Toumaï aurait dû s’en douter.

Côté nantais, Tonton décide d’arrêter les conneries derrière et ressort son 5-3-2 avec les tauliers derrière pour arrêter de prendre des wagons de buts. On remet Girotto en libero, merci bien, et on remet les tauliers de la saison dernière à leur poste, Mohamed remplaçant numériquement Kolo Muani. Guessan et Sissoko sont sur le banc, ce qui semble être leur place finalement, une fois l’enflammade grecque retombée.

Ce qui donne donc la compo suivante :

Lafont

Appiah, Castelletto, Girotto, Pallois, Merlin

Chirivella, Moutoussamy, Blas

Mohamed, Simon

Le match :

La première chaleur du match est nantaise avec une frappe de Mohamed dès la 8e qui passe à côté sur une récupération très haute de Chirivella. Dommage, c’est celle-là qu’il fallait planter pour l’Egyptien, qui n’aura plus rien à exploiter du match. L’Espagnol, lui, tente une jolie frappe à la 21e mais c’est insuffisant pour inquiéter les Lensois. Qui ressortent tranquillement mais ne se montrent pas dangereux, ce qui lance le match dans une torpeur assez idéale pour la sieste dominicale.

En seconde mi-temps, la frappe d’un Polonais (Petit Toumaï ne tente même pas d’écrire son nom, c’est le piston là, sur la gauche) à la 54e montre que les Lensois restent dangereux mais sont gardés à bonne distance du but par les défenseurs nantais. L’occasion syndicale nantaise de la mi-temps est l’enchaînement contrôle-frappe de Blas pas du tout dangereux à la 64e. Voilà c’était tout pour les Canaris. Puisqu’on s’emmerde quand même un peu, Lafont décide de dribbler un attaquant, s’embrouille, se fait contrer et c’est Appiah qui dégage en catastrophe ce qui aurait pu être un but gag. Capitaine, si tu veux te rattraper de ton niveau actuel, sort des penaltys mais ne tente pas des dribbles. Merci. Voilà, ça se termine sans aucune émotion. On prend un point, ce qui est bien mais pas top.

Les notes :

Lafont (2) : bien protégé par sa défense, il s’est autant emmerdé que Petit Toumaï devant sa télé. Sa sortie nawak illustre sa confiance actuelle. La trêve internationale va au moins lui remettre de se remettre à l’endroit.

Appiah (2) : solide sur les phases défensives, à droite ou dans l’axe après la sortie de Pallois, il fait le taf et surfe sur sa bonne forme actuel. Par contre il ne faut pas lui demander de centrer.

Castelletto (2) : comme d’habitude pour le Camerounais, solide, dur sur l’homme, des bonnes interventions mais pas de quoi se lever du canap non plus.

Girotto(3) : retour du Brésilien à son meilleur poste, libero où il a brillé de par son placement, sa sérénité et sa qualité de relance. Et clean sheet pour les Canaris avec Girotto en 5 qui équilibre toute la ligne défensive. Coïncidence ? Petit Toumaï n’y croit pas.

Pallois (3) : beaucoup plus rassurant, avec des gestes défensifs propres. Oui oui. La trêve internationale va lui permettre de souffler un peu et de soigner sa hanche, qui lui a fait céder sa place à Corchia à la 56e, dont on n’attend plus rien.

Merlin (2) : peut mieux faire et fera mieux. Des intentions mais un peu distrait sur son placement. Une première fois quoi.

Chirivella (2) : a failli faire la différence sur 2 grosses actions, les plus dangereuses côté nantais. Mais un peu émoussé, il s’est contenté de passes latérales au milieu de terrain, sans prises de risques, comme un vulgaire Rabiot.

Moutoussamy (2) : il va quand même falloir bosser la justesse technique et l’adresse en phase offensive parce que ça reste brouillon. Mais irréprochable dans l’impact et l’engagement encore une fois.

Blas (2) : son « occasion » joli contrôle + frappe toute mollassonne résume son match et son état général. Après tout ce qu’il s’est passé, entre faux départ et matchs de cochon, du repos pendant la trêve ne fera pas de mal.

Mohamed (2) : cette occasion il fallait la mettre. N’a pas touché une canette le reste du match, comme Petit Toumaï quand il a joué avec ses copains. Au moins l’Egyptien ne s’est pas claqué lui. Remplacé par Ganago à la 74e, qui devait avoir signé une clause de non agression contre son ancien club.

Simon (1) : la mobylette nantaise se foire toujours sur un match pendant la saison et c’était contre Lens donc. Petit Toumaï le note. Remplacé par Guessan à la 87e, qui a devoir se ressaisir, et vite.

Le point classement: bon ça y est on est officiellement dans le dur, si on prend en compte qu’il y a 4 descentes à la fin du championnat. Quinzième avec 7 points, il va falloir vite se ressaisir pour ne pas repartir sur une vraie saison galère à partir d’octobre.

Les prochains matchs : Justement, après la trêve internationale, ce sont 3 déplacements consécutifs qui attendent les Nantais. Monaco, Fribourg, Rennes. Chaud cacao. Mais Petit Toumaï espère secrètement la victoire contre les Rennais, qui ne sont toujours pas remis de la volée de Nicolas Pallois.

Bonne trêve internationale les P’tis Beurres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.