Porto – Benfica (3-1) La Dragão Académie passe les meilleurs fêtes possible

Bom Dia,

Une semaine après avoir reçu un merveilleux cadeau de noël en avance, on reçoit de nouveau le rival pour clore en beauté cette année 2021 pour finir invaincu sur l’année civile (si on était un club sans palmarès on ferait un mug ou dirait que c’est un titre).

Bref, je le sais, tu le sais, nous sachons, nouveau Classico donc nouvelle victoire obligatoire car il n’y a pas de bon match sans une victoire contre le Benficaca.

Une semaine plus tard beaucoup de choses ont changé. D’abord Jesus, non Jorge pas le fils de la vierge qui n’a jamais couché, s’est fait débarquer de la crèche. Chez nous Conceição a purgé sa suspension de banc, et le COVID est passé par là.

O Équipe :

Pas de Pepe, pas de Marcano pour blessure, pas de Diaz pour COVID, ni de Evanilson suspendu suite au rouge en taça. Zaidu et M’Bemba ont eu une dérogation pour rejoindre leurs équipes nationales après le match.

433 avec un milieu de terrain super excitant puisque nos deux merveilles sont alignées avec Uribe.

—————————Costa———————
 Mario——M’Bemba——Cardoso—-Zaidu
 —————Uribe—————Vitinha———
 ————————Viera————————-
 Otavio————-Taremi——————Pepê

O JOGO :

Les premières minutes sont déjà animées. Les salopes en rouge veulent mettre du pressing et des fautes musclés, mais la première occasion est pour nous, sur un corner, Viera est trouvé à l’entrée de la surface mais sa volée frôle la barre.

Bon les dix premières minutes sont plus hachées qu’en coupe, plus de fautes coupent le rythme et les lampions sont mieux qu’en coupe.

Il faut attendre la 18e pour voir un bon mouvement entre Zaidu, Pepê et Taremi, mais l’Iranien est contré par Almeida.
Premier frisson quand M’Bemba lance Pepê qui trompe Vlachodimos, mais il est hors-jeu de quelques 8 centimètres (et oui juste ce qu’il faut pour nous titiller le point Goal).

Sur l’action qui suit Mario sort sur blessure pour une élongation, Manafa le remplace.

Sinon la jeunesse régale sur coup franc avec Viera mais toujours pas l’ouverture du score.

Le match s’emballe et Costa s’impose devant Yaremchuk et devient décisif.
Sa relance envoie Manafa en contre, Vlachodimos met en touche qu’on joue vite, Taremi donne à Viera qui ouvre le score 1-0 (33e).

Juste le temps de récupérer la balle après l’engagement pour que Manafa, trouvé par Viera, décale Otavio qui centre pour Pepê qui vient battre le gardien de la tête 2-0 (36e)

Les salopes en rouge tentent bien de revenir avec des petites fautes et en durcissant le jeu, mais on semble trop serein et au dessus pour tomber dans le piège.
 

Mi-Temps :
Un match moins ouvert qu’en coupe mais qui laisse voir qu’on est toujours supérieur. Les absences de Diaz et Evanilson sont compensées par la créativité de Viera au milieu et les déplacements des 3 attaquants qui combinent pour alterner jeu de position et contre.

Pas le temps de trainer, au retour des vestiaires Rafa est laissé dans son couloir, il fixe et sert Yuremchuk qui trompe Costa de près 2-1 (47e)

Houla, le match est relancé, le fameux « à 2-0, celui qui marque le troisième ça change tout, ou tu fais 3-0 et c’est fini ou tu fais 2-1 et le morale a changé de côté ».
Oui bien vu Roland Courbis, sauf que là Almeida continue de savater et prend un second jaune (donc rouge) pour avoir embrassé la cheville d’Otavio avec ses crampons #BalanceTonBoucher.

Là on est serein, on mène 2-1, ils sont 10 et on les tient ! Oui mais je ne sais pas si c’est un relâchement ou une décompression genre, on est vacciné alors les gestes barrières YOLO, mais on se fait contrer et ce con de Rafa décide de retrouver son niveau en mettant au supplice Zaidu et Cardoso.
Heureusement Costa puis Zaidu sauve la patrie avant qu’on reprenne les choses en main et que Verissimo, le coach adverse, ne tue son équipe.
En effet le seul qui fait mal c’est Rafa, ben il le change pour Taraabt !

Malgré le fou rire général dans le stade, on se reprend et après avoir remis la pression sur la cage des lampions arrive la beauté.

Les fans du FCP à la sortie de Rafa

La délivrance arrive suite à un corner, alors qu’on pousse et que les lampions ne sortent plus, la balle arrive sur Vitinha qui d’une passe en évitant la semelle trouve Taremi qui redevient le prince de Perse. Comme disait la chanson une passe, un crochet et on a gagné. 3-1 (69e)

On se met alors à faire tourner pour lancer des banderilles et on presse haut pour les garder le plus loin possible de notre surface, comme quand gentiment tu écartes les affaires d’un enfant sans violence, en sachant qu’il n’a aucune chance d’attraper le couteau, la poêle ou ton verre de bière.

La mauvaise nouvelle c’est que sur un contact Manafa doit sortir et Corona entre latéral droit.

Sinon on a Taremi qui a la balle du doublé mais se rate, Viera aussi mais il est hors-jeu.

La palme de la cagade est pour Otavio, lancé par Vitinha il rate complètement le cadre, alors que la gardien était à la ramasse.

La fin du match voit les salopes en rouge essayer de nous péter mais l’arbitre siffle la fin.

O Resumo :

O Dragões :

Costa (3/5) :
Impeccable, il n’a pas réussi l’exploit sur un face à face, mais c’est dire le niveau d’exigence envers lui maintenant.

Mario (NN) :
A peine le temps de se régler défensivement sur des premiers ballons compliqués, et de faire la loi offensivement qu’il sort sur blessure, aidé par Verthongen.

Manafa (3/5) :
Une entrée parfaite, il s’est projeté plus vite dans la défense adverse qu’Omicron dans les écoles ! Impliqués sur deux des 3 buts énormes pour un mecs mis au placard.

Corona (2/5) :
Entrée pour encore pallier à une blessure, Jesus malgré la période n’était pas à la fête.

M’Bemba (3/5) :
Solide, il a maîtrisé sans trembler les offensives adverses.

Cardoso (3/5) :
Solide, un peu de mal face à Rafa quand Zaidu l’a abandonné en voulant intercepter mais présent jusqu’au bout.

Zaidu (3/5) :
Plutôt à l’aise offensivement, il est à l’origine du but avec une sortie kamikaze raté qui ouvre le couloir à Rafa, mais se reprend en sauvant sans trembler un ballon sur la ligne.

Uribe (3/5) :
Il a géré le milieu comme maman le repas du réveillon. Tout est en place, il recadre les petits manques et fait tourner toute la machine pour la fête.

Vitinha (4/5) :
Plus discret offensivement pour laisser le jeu à Viera mais il lui en a fallu une pour illuminer le jeu.

Viera (5/5) :
Au but, à la passe et au coup franc, le petit Fabio a livré un récital. Le voir jouer à ce niveau est un régal pour le football.

Quand t’es prêt à intervenir

Otavio (4/5) :
Le Capitão du soir a porté haut nos couleurs. Infatigable, on peut lui reprocher de ne pas avoir conclu ses occasions mais il a tellement donné et créé qu’on ne peut qu’applaudir.

Pepê (4/5) :
Enfin la promesse de Gremio montre son talent ! Alors oui, lui c’est « Pépé » pour ça qu’il a un accent. Son but, son activité tout a été bon et prometteur pour la fin de saison qui arrive.

Taremi (4/5) :
Le Prince de Perse est de retour ! En plus de son activité pour trouver les décalages et les passes dé, il a retrouvé le chemin des filets avec un enchaînement de classe.

Remarque à la con :

Deux victoires en 7 jours pendants les fêtes contre les lampions, je ne sais pas si on pouvait souhaiter mieux (Ouais la paix dans le monde on laisse ça à Miss France hein !).
EN tout cas on a fait virer leur coach et on les a empêchés de rebondir avec pour choc psychologique de leur en coller encore 3.
 Je vous souhaite à vous tous une bonne année !

Tu aimes horsjeu.net ? Évidemment !

Tu te demandes comment nous rejoindre ? Ici

Tu veux nous filer de quoi acheter des 8.6 ? Là

Tu n’es pas poète et un peu radin ? Tweet, Partage sur tes réseaux socianaux préféré, ou dénonce au Comité.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries, c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

4 commentaires

  1. Maaaaandieu tant de générosité !
    2022 commence fort bien, et je pense qu’on aura besoin de vos remontants ce printemps. Merci M. Homerc.
    LBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.