Reims 1-0 Lorient, Auguste-Delaune – 18025 spectateurs

 

Salut les R&B !

Oui, je sais, le résumé arrive un peu tard, mais bon, il fallait bien tout ce temps pour se remettre de la cuite du maintien.
Et puis bon, ça vous fait un truc à lire en cette période où il n’y a plus de foot.
Je ne parlerai pas du match nul contre l’OM, tout est dit dans « match nul ».
Attachons nous au dernier match de la saison à Delaune, où nos p’tits gars jouaient leur maintien contre Lorient.

Delaune ayant fait une nouvelle fois le plein, c’est en Jonquet sup’ dans le coin sous le panneau que je m’installe. Je me rends compte qu’on peut même s’offrir le luxe d’aller en tribune Germain pour le même prix. Mais bon, j’ai été mis au coin, j’y reste.
Le kapo Ultrem annonce au micro un hommage appuyé à Liebus tout au long du match. Et cet hommage il y a, un tifo superbe à l’effigie de Jo (ou Yo), et des chants à la gloire de celui qui aura porté le maillot du stade depuis 2006. Plus qu’un joueur, c’est un véritable meneur de vestiaire, un chambreur, mais surtout un homme qui est resté simple, accessible, très très apprécié des supporters.

Je me rappelle son tout premier match avec le Stade : c’était en amical contre Sedan, à Delaune. En allant chercher le ballon près des supporters sedannais, il essuie crachats et jets de projectiles. En réponse, il claque le ballon juste dans la barrière sous le nez des supporters sedannais. Jo était adopté et rentrait dans la légende.

Jo, c’est le mec qui aime chambrer. Entrainement aux Thiollettes, Raymond est là. A la fin de l’entrainement, les gardiens restent pour une séance de coup-francs. Tintin en tireur, Jo également, et Mathieu Inthasane dans les cages. Jo tire au dessus du grillage, je vais chercher le ballon, et propose de tirer moi-même un coup-franc. Jo me salue, et prévient Mathieu que si il l’encaisse, il se fera chambrer toute sa vie. A 20m, je dépose le ballon et enroule dans la lucarne, Inthasane s’arrache et la sort du bout du gant. Jo la voyait déjà au fond et me propose de signer au stade pour tirer les coup-francs.

Jo, je le recroise le soir de la monté en L1. De retour de Amiens, je suis le bus des joueurs, qui finit par s’arrêter dans une station service. Je me gare à côté du car, le car s’ouvre et Jo vient discuter avec mes potes et moi. Puis les cars de supporters arrivent, la station est envahie, et la 206 se retrouve recouverte de champagne.

Jo, c’est enfin le mec citoyen, qui s’occupe de ses collègues fouteux dans les instances du football français, ou qui vient assister à des débats citoyens sur les problèmes que rencontre le foot (racisme, violence, etc.).

Bref, beaucoup d’émotions pour ce départ, lui qui souhaitait éventuellement rester au club, mais poussé « gentiment » vers la sortie.

 

Hubert nous sort une compo assez classique, avec Agassa, Mandi, Tacalfred, Weber, Signorino, Krycho, Ramaré, Devaux, Diego, De Préville, Courtet.

Sur le banc : Fauvergue, Glombard, Souaré, Placide, Ayité, Ca.

L’enjeu est de taille : assurer le maintien, pour se déplacer sereinement au Vélodrome le week-end suivant.

 

Le match

Une première mi-temps largement dominée par nos p’tits rouges, Lorient étant venu sans ambition particulière, mis à part laisser venir et essayer de faire quelque chose en contre ou sur un malentendu, on ne sait jamais…
Il faut un grand Audard pour permette à Lorient de ne pas prendre une valise.
Diego finit par obtenir un péno, le public réclame Krycho. Le Polonais transforme dans le petit filet gauche.
Peu avant la mi-temps, sur un tacle anodin, les crampons de Diego restent plantés dans le sol, et c’est le drame. Grave blessure, avec une indisponibilité estimée entre 6 et 10 mois.
Disons 8, soit une saison complète. Sorti en pleurant, sous les applaudissements du public compatissant. Fait chier…

Après la reprise, Reims revient la trouille au ventre, tandis que Lorient se dit que finalement y’a p’tet moyen de moyenner.
Cela donne une mi-temps un peu surréaliste, où le public est tout blanc, en apnée, les joueurs rémois tentent de gérer l’avance sans trop de sérénité, et les Lorientais n’arrivent pas à se procurer de grosse occasion.
Autre séquence émotion : l’entrée de Giuly, saluée par les applaudissements de Delaune. Lui aussi raccroche les crampons. Un grand petit bonhomme. Au revoir, et merci Ludo.

Lorient prend le jeu à son compte et pousse un peu, rien qu’un peu. La domination reste stérile, même Tacalfred semble presque serein.
Le coup de sifflet final et la joie sur le terrain comme dans les tribunes, le Stade et Raymond seront en Ligue 1 la saison prochaine, et ça, ça fait zézir !! Bruno nous sort un hatchikatchikatchik aie aie aie d’anthologie, les joueurs jettent leur maillot, bref, la fête est belle.

 

Les notes :

Agassa : Liebus/5 : a su se montrer à la hauteur du gardien dont il a pris la place ces dernières saisons.

Mandi : joueur d’avenir/5 : un match totalement abouti, tant défensivement qu’offensivement. C’est la bonne révélation de la saison.

Weber : patron/5. Le patron de la défense, c’est lui. Indiscutablement.

Tacalfred : brassard/5. Redevient le cap’tain rasta. On n’a presque pas eu peur ce soir, il a été presque rassurant, et presque efficace.

Signorino : blond/5. Vous savez le mec parfait dans les sketchs de Gad Elmaleh ? Le blond ! Le mec parfait quoi.

Krycho : pénalty/5. C’est pas le match de la saison, mais c’est bien le seul capable de tirer le péno du maintien. Si on arrive à le garder, ça sera déjà pas mal. Sur les rangs : Lyon, Sté, quelques clubs allemands, dont Dortmund. Bon, après, ce sont les ragots certifiés footmercato.

Ramaré : fin de contrat/5. Discret toute la saison, mais diablement important. Comme d’hab, l’homme de l’ombre a fait son match, proprement, sobrement. Son contrat n’a pas été renouvelé. C’est dommage…

Devaux : meneur/5. A distribué les ballons comme des p’tits pains. Avec ou sans réussite, mais toujours en essayant de mettre la défense adverse à l’envers.

Diego : genou ruiné/5. Obtient encore un péno, c’est dire si il en casse des reins aux défenseurs adverses ! Il se démonte le genou tout seul. La saison prochaine, il la jouera à PES, et ça, c’est pas très cool. Triste pour lui.

De Préville : combatif/5. Nico, il s’est battu, il a joué des ballons de la tête, il s’est dépensé, il a plutôt pesé sur la défense adverse. Comme d’hab, il a fini cramé au bout d’1 heure de jeu.

Courtet : ça va revenir/5. N’a toujours pas re-marqué, mais là c’est la faute à Audard. Marquer contre son club de formation, c’est pas toujours évident. Trop gentil, avec sa tête de gendre idéal !

 

Les remplaçants :

Ayité : pas au niveau/5. Remplace Diego à la 42ème. Voilà voilà…

Glombard : non noté. Remplace De Préville à la 68e. Dépanne encore une fois en milieu droit. Ca ne marche pas toujours. C’était bieng mais pas top.

Ca : non noté. Remplace Ramaré à la 81ème. J’aurais préféré voir Ramaré re-signer.

 

Raymond Kropack, toujours en Ligue 1 !

Voilà, c’était le dernier résumé de la saison. J’essaye de vous faire un bilan quand je peux.

Suivez Raymond sur Facebook, demandez moi en nami.

Cet été, pour vous garder au chaud, je vais me transformer en journaleux interviewer. A suivre !

 

Spéciale kasse-dédi à Diego pour son genou, à Ludo Giuly parce qu’il est cool, à Owen, ballon d’or qui prend sa retraite dans l’anonymat.Et à Claude Pèze, parce que j’étais au Stade de France pour la finale de CdF pour encourager le fournisseur du Stade de Reims (les d’jeuns ont aussi niqué les Sedannais !!), et que j’aurais bien voulu faire l’hélicoptère avec mon sexe avec lui quand Diabaté a marqué le 3ème but synonyme de victoire.

 

5 thoughts on “Reims-Lorient (1-0), la Champagne Académie livre ses notes

  1. Je ne peux retenir mes sanglots
    De celui que l’on ne reverra pas de sitôt
    Tiens bon Diego.

    Sinon il a été comment sur cette saison ? Titulaire ou plutôt bon remplaçant ?

  2. @Delio Jaunisse : Merci pour la rime. Il était titulaire…quand il n’était pas blessé. Il a traversé le désert de Paris à …Paris !

  3. C’est triste pour Liébus mais je suis plus emmerdé pour Ramaré. A mon avis, c’est une connerie de le laisser partir même si apparemment ils ont fait signer un Tourangeau.

    Niveau transfert: Modeste à la place de Fauvergue ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.