Rennes-Monaco (2-2) : La Breizhou Académie avait la gueule de bois

La tête encore dans le ciel étoilé du Stade de France, à peine eu le temps de regarder pour la millionième fois les images de notre triomphe du week-end que la Ligue 1 se pointait au Roazhon Park, en la personne de Monaco.

La composition :

Des suspendus, des blessés, des laissés au repos, et surtout plus rien à jouer en championnat, le cocktail parfait pour donner du temps de jeu aux habituels remplaçants et aux jeunes prometteurs. C’est notamment l’occasion de voir Camavinga titularisé pour la première fois en Ligue 1.

Koubek – Bensebaini, Mexer, Da Silva, Traoré – Camavinga, Johansson – Léa-Siliki, Del Castillo, Bourigeaud – Hunou

Le match :

Portés par l’euphorie de leur victoire en coupe de France – et par un Kop assourdissant – les Rouge et Noir marchent sur leurs adversaires, sans round d’observation. Hunou en profite pour marquer le doublé le plus précoce de l’histoire du club (3e et 9e minutes). Rennes 2-0 Monaco.

Les Rennais gèrent tranquillement la rencontre, face à des Monégasques vraiment aux fraises. En deuxième période, les débats s’équilibrent, principalement car on choisit d’attendre très bas pour contrer, ce qui remet les enfants du prince Albert dans la partie. Bourigeaud rate la balle de break à bout portant (51e), ce qui sera le tournant du match, puisque Monaco finira par égaliser par Falcao en six minutes (69e et 75e). Rennes 2-2 Monaco.

Ce match nul est frustrant vu le niveau affiché par notre adversaire, mais on a été trop attentistes en deuxième période et surtout on a senti une grosse baisse de régime physique à l’heure de jeu. Eh oui, il fallait bien une semaine pour se remettre de la teuf de samedi.

Les joueurs :

Koubek : 2/5. Encore crevé de son sprint de samedi, il a fait le job sans être impérial, notamment sur la frappe de Sidibé qui amène le deuxième but, il aurait dû la bloquer.

Bensebaini : 2/5. Très sollicité par Gelson Martins, il a quand même réussi à placer sa frappe du droit traditionnelle.

Mexer : 3/5. Hyper solide en première mi-temps, narcoleptique en deuxième.

Da Silva : 2/5. Falcao avait trop d’énergie pour lui.

Traoré : 3/5. Cette saison ne sera parfaite que lorsqu’il marquera enfin.

Camavinga : 4/5. Quelle prestation. A la récupération sur les deux buts rennais, le gamin finit le match avec 100 % de passes réussies et surtout une impression de sérénité et de facilité folles. Et il n’a que 16 ans. Remplacé par Ben Arfa (63e, non noté). C’est à partir de là qu’on a fait n’importe quoi. Tiens tiens.

Johansson : 3/5. Moins éblouissant que son compère mais efficace. Remplacé par Gélin (80e, non noté), circulez, y a rien à voir.

Léa-Siliki : 3/5. Ses centres en une touche sont faits pour Hunou. Remplacé par Zeffane (76e, non noté), ses bons matchs n’étaient-ils qu’un rayon de soleil dans un nuage de caca ? Espérons que non.

Del Castillo : 3/5. Même lui a fait un bon match, c’est dire l’euphorie ambiante.

Bourigeaud : 2/5. Les effluves d’alcool se sentaient même à travers la télé.

Hunou : 5/5. C’EST A-DRI-EN HU-NOU !

ALLEZ RENNES

Marco Grossi

Marco Grossi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.