Saison 2015/2016 – La Forez Académie dépose le bilan

Une saison de plus s’achève pour la Forez Académie, la 6e dans cette version. Et comme chaque année, on revient à la fin pour déposer le bilan d’un exercice moins réussi que les précédents en termes de chiffres, mais aussi de jeu. Pas forcément si on regarde le résultat global.

Le bilan a été réalisé par Gruger Rocher et Roland Gromerdier, mais nous avons tenu à associer aussi Vincent Péricardetçarepart pour l’aide qu’il a pu apporter cette saison. 4 chapitres pour cet article: pour débuter, la partie chiffrée, assez concise et pas trop indigeste où l’on revient sur les stats marquantes au niveau collectif. Ensuite, nous analysons le jeu à proprement parlé en dégageant ce qui a bien et moins bien fonctionné, tant au niveau des joueurs que du coach. Pour la 3e partie, on revient plus en détail sur les performances des joueurs, et la 4e partie est carrément une projection façon « Nostradanus » sur ce qui attend les Verts la saison prochaine. Bonne lecture.

 

 1       Les chiffres

Les Verts régressent tant au niveau du classement final qu’au niveau des points marqués et c’est une 1e puisque l’année dernière, même si Sainté avait reculé d’une place, ils avaient fini avec le même nombre de points. Une régression qui peut s’expliquer selon Galtier par le nombre de matches joués cette année (55 matches). Or la saison précédente, si les Verts n’avaient pas franchi la phase de poule en Europa League et avaient disputé un tour préliminaire de moins, ils étaient allés plus loin en coupes nationales (1/4 en Coupe de la Ligue et 1/2 en Coupe de France) pour un total de… 53 matches. Clairement, ce ne sont pas les 2 matches en plus qui ont pesé dans les jambes mais à mon avis une usure mentale avec un groupe en fin de cycle (les vainqueurs de la Coupe de la Ligue 2013) et des blessures longues durées qui ont plombé l’effectif sur toutes les lignes : KTC, Perrin, Cohade, Hamouma et Beric (pour ne citer que les titulaires en puissances) ont au minimum loupé 2 mois de compétition consécutifs. Malgré cela, les Verts arrachent pour la 4e année consécutive une qualification européenne, la 2e fois de suite grâce aux victoires en coupes du PSG. Si on peut toujours ergoter sur le classement et les retombées financières (voire le « prestige » d’une demi-finale de Coupe de France en moins), le bilan sportif est presque identique à celui de la saison précédente puisque les Verts disputeront encore 2 tours préliminaires avant d’entrer éventuellement en phase de poules.

Les chiffres les plus mauvais depuis 4 ans. Une attaque en berne et une défense beaucoup plus perméable que les saisons précédentes ont eu raison des ambitions des Verts en fin de saison. Là encore, les blessures dans tous les compartiments de jeu n’ont pas aidé : la défense centrale a sans cesse été remaniée, obligeant même parfois Galtier à recentrer KTC ou à jouer avec 3 défenseurs derrière, faute de solutions au milieu (bon, des fois, c’est lui qui décidait tout seul de se tirer une balle dans le pied aussi, ne l’oublions pas). Au vu de ces chiffres, un grand chantier attend le coach des Verts avec des joueurs en fin de cycle et/ou de contrat qu’il va falloir remplacer. On notera quand même que ce renouvellement a déjà été entamé avec les recrutements de Beric, Soderlund, Tannane et Selnaes qui n’ont pas encore pu jouer une saison complète chez les Verts, sans préparation estivale en plus.

 

2       Le jeu

On va attaquer le cœur de ce qui nous intéresse : ce qu’on a pensé des Verts cette année. On va pas y aller par quatre chemins : on s’est fait chier 80% du temps. On a connu de rares éclaircies comme cette qualif face à Milsami, les victoires face au Dnipro, ce derby braqué dans le Chaudron, ou ce match facile face à Bordeaux. Mais ce fût trop peu. On a aussi connu les purges du dimanche soir avec une défaite à la clef à chaque fois ou presque, la presque-qualif face à Bâle et un ascenseur émotionnel de fou qui restera, malgré tout, comme la plus grosse émotion de cette saison, la fessée chez les quenelles, la fin de saison en eau-de-boudin… Bref, malgré quelques belles séries statistiques (2 séries de 5 victoires de suite), on ne se souviendra pas de ces matches le plus souvent arrachés 1-0 après une prestation poussive, peu importe l’adversaire.

J’ai déjà parlé des blessures plus haut, évidemment que cela joue aussi sur la qualité de jeu. Au début, Galtier avait fait le pari de faire tourner son effectif mais la voix discordante de Lemoine (notamment) l’a conduit à ne plus trop changer son 11 de départ. Résultat : on a empilé les blessés en 2e partie de saison comme Perrin ou Hamouma (qui ont sans doute trop joué en 1e partie), et Lemoine justement a fini complètement cramé à force de ne jamais sortir. La gestion de l’effectif a été catastrophique cette année j’ai trouvé, avec des joueurs au placard qui ne ressortaient que pour les grandes occasions (Corgnet, Maupay pour le dernier match à Lille par exemple), des joueurs prêtés à l’investissement douteux (Bahebeck) ou au rendement beaucoup trop irrégulier (Eysseric), des recrues qui peinent à s’intégrer (Malcuit, Søderlund, Selnaes), des jeunes sortis au compte-goutte ou alors envoyés au casse-pipe en Coupe de la Ligue face au PSG, quand ils ne sont pas prêtés en 2e partie de saison (Bamba, Saint-Louis, Dekoke, Pierre-Gabriel)… Galtier a dû bricoler un 11 de départ à partir de janvier plus qu’il ne l’a vraiment choisi, et sur ce coup, il peut aussi s’en prendre à lui-même. J’ai remarqué aussi que cette année, le groupe n’adhérait plus autant qu’auparavant au discours de Galtier. Heureusement que la saison n’est pas si mauvaise que ça au final, car si les Verts avaient dû se battre pour ne pas descendre, je ne donnais pas cher de leur peau au vu de l’absence totale de cohésion qui pouvait transpirer de l’équipe sur les derniers matches. Alors qu’en remontant les interviews d’il y a 2-3 saisons, tous les joueurs laissaient entendre qu’ils adoraient leur coach, les déclarations d’amour se sont espacées, pour ne pas dire qu’elles ont disparues, les affaires du type « liste noire » ou « milieu de terrain cramé » n’arrangeant rien à cette affaire.

Maintenant on a parlé des blessures et d’une gestion d’effectif pas toujours très pertinente, mais il ne faut pas non plus oublier les principaux acteurs. Si Sainté a été aussi pauvre dans le jeu, c’est souvent dû au manque d’imagination de ses joueurs. Au centre de mes critiques, le milieu dans son ensemble. Complètement dépassé la plupart du temps et incapable de protéger sa défense centrale (à l’image de Lemoine qui a pris carton jaune sur carton jaune), il se révélait aussi inutile dans l’animation du jeu ou dans la zone de vérité. Pour preuve, Clément (2 221 minutes en Ligain), Lemoine (2 452 minutes), Cohade (1 143 minutes) et Pajot (1 755 minutes) totalisent 1 but et 3 passes décisives. Soit 1 but toutes les 7 571 minutes et 1 passe décisive toutes les 2 524 minutes. Pas besoin d’en rajouter sur l’influence du milieu stéphanois cette saison. Il faudrait peut-être sortir ces stats à Lemoine qui avait mal vécu les critiques de Romeyer… Devant, ça a commencé doucement puis Robert est arrivé. Il a réussi à faire passer Nolan Roux pour un bon ailier, il empilait les buts dans le Chaudron avant de se régler et de faire parler la poudre de partout, et puis… Et puis un joueur médiocre et obèse est passé par là, Robert est reparti avec son genou sous le bras, et nous on a pleuré. Très fort. Et ça ne s’est quasiment jamais arrêté. Ni Roux, ni Bahebeck (lol), ni Maupay, ni Søderlund (même si, le derby…), ni Hamouma et encore moins Monnet-Paquet ne sont arrivés à porter cette attaque, et les Verts ont pédalé dans la semoule jusqu’à la fin. On l’a vu, Sainté a fini avec son pire bilan offensif depuis la saison 2010/2011, très loin derrière la saison 2012/2013. Ne reste plus qu’à espérer que l’association Tannane-Beric fera des étincelles…

Je l’ai dit plus haut aussi : un renouvellement de l’effectif s’impose sur certains postes clefs. Un défenseur central, un arrière gauche, un milieu défensif et sans doute un milieu plus relayeur : voilà vers quoi doit tendre le recrutement cette année (mais je laisserai Gruger en parler plus longuement). Maintenant, les recrues arrivées en janvier vont faire la prépa complète avec le club après avoir goûté de bonnes vacances, et on va retrouver un Beric plus affamé que jamais, donc ça devrait aussi pouvoir faire la différence. Mais ça ne doit pas empêcher Galtier et son staff de se remettre en cause aussi. Et le ménage a déjà commencé là aussi : exit Oleksiak et Batllès, entraîneurs adjoints, bienvenue René Lobello. Un mec qui a assisté Gillot depuis 8 ans et qui l’a suivi en Chine. Bon, comme ça, ça ne me dit rien, mais si ça peut permettre à Galtier de mieux gérer son effectif et d’éviter les tensions qu’on a pu soupçonner dans le groupe, ça ne peut que faire du bien. Ça lui permettra peut-être aussi d’éviter de nous balancer du 3-5-2 dès qu’il ne sait plus quoi faire de ses joueurs.


3       Les joueurs

  • Gardiens : je mets un « s » mais il aura joué tous les matches (sauf 1, le fameux 1/8e de finale de Coupe de la Ligue à Paris). Cet homme est détesté par beaucoup, moqué par la plupart, mais reste le meilleur gardien que j’ai vu évoluer de mes yeux dans les buts stéphanois. RUFFIER remporte haut la main la palme du meilleur joueur de la saison. Régulièrement décisif, il n’aura pas connu de trou d’air contrairement à l’équipe, permettant même d’arracher des points à lui seul ou presque (son match face à Toulouse en fin de saison en est le meilleur exemple). Alors qu’on parlait souvent de lui à l’étranger les autres années, il a été laissé relativement tranquille dernièrement, et il pourrait bien rester encore quelques années chez nous. Mais méfions nous : il est encore dans la fleur de l’âge pour ce poste (30 ans), et les moyens démesurés que peuvent aligner des clubs moyens de Premier League voire de Championship pourrait bien faire vaciller nos certitudes. Même si la relève semble prometteuse (Maisonnial, Guendouz) et que Moulin pourrait briguer une place de titulaire dans beaucoup de cages de Ligain, la perte du poulpe basque serait à coup sûr terrible pour les Verts.

 

  • Défenseurs : le secteur le plus touché par les blessures (merci à Poteaux Carrés pour le taf de recensement des durées d’indisponibilité). Perrin (14 matches) , KTC (24 matches) et Assou-Ekotto (13 matches), sans compter Clerc qui n’a plus joué après le mois de décembre, tous les bobos de Pogba, et un peu Sall, on se rend vite compte que la défense n’a jamais été stable. Dans ce marasme d’éclopés, PERRIN est le seul à tirer (un peu) son épingle du jeu. Moins impérial que les saisons précédentes, il a quand même renoué avec le chemin des filets (3 buts). Il reste malgré tout le patron de cette défense et chaque fois qu’il n’a pas été là, les Verts ont souffert. A ses côtés, on a souvent retrouvé le colosse sénégalais : BAYAL est le défenseur qui a été le plus aligné cette saison, il a scoré lui aussi (3 buts en Ligain et ce but qui aurait pu nous monter au 7e ciel face à Bâle…). Notre Uruk Haï nous a sorti de bien de situations compliquées, mais on sent la lassitude le gagner et il a évoqué publiquement le désir de partir. Pour services rendus, si sollicitation il y a, Sainté devrait le laisser voguer vers d’autres contrées. Pour le reste, on a THEOPHILE-CATHERINE qui a loupé tout le début de saison avant de jouer quasiment tous les matches. Moins souverain que la saison passée sur son aile droite, il a aussi été trimballé dans l’axe pour palier aux blessures. Le départ de Bayal pourrait faire que cette situation se renouvelle plus souvent la saison prochaine. Last but not least dans les défenseurs de métier, POGBA, le ravi de la crêche, qui a donné une interview hallucinante dans laquelle il disait être satisfait de sa saison. On a pas du tout la même impression vu de l’extérieur : souvent blessé, rarement bon, Florentin a prouvé qu’il avait au mieux le statut de second couteau, mais certainement pas de titulaire. On ne peut pas construire une défense sur un mec qui va passer la moitié de son temps à l’infirmerie, et l’autre à rater ses dégagements. Ah si, j’allais oublier Snoop ASSOU-EKOTTO. Pour ses premiers matches, il a vite été surnommé « a signé trop tôt ». Puis il s’est blessé, puis il est revenu et a poussé le (trop) gros TABANOU sur le banc. Pas franchement une réussite, mais il a l’air de s’être bien relancé pour pouvoir signer dans un promu de Premier League dès la saison prochaine. Pour en revenir à Francky, il nous a fait une Guilavogui, le sourire en moins : 6 mois complètement ratés ou presque qu’il terminera avec un carton rouge et une suspension de 3 matches, dont 2 qu’il trimballera dans sa valise, retour Swansea. POLOMAT n’a quasiment pas joué (Galtier n’a pas l’air de trop l’apprécier, et perso, je le trouve trop suffisant pour ce qu’il montre) et on a vu débarquer un jeune de 17 ans : PIERRE-GABRIEL. Encore tendre mais s’il serre un peu les boulons derrière, on peut en faire quelque chose. Sinon, je vais parler du cas MALCUIT : déjà, un mec qui RT sur Twitter tous les commentaires élogieux à son égard, sans jamais faire d’autocritique, ça sent le Allan Saint-Maximin à plein nez. Son utilisation avec parcimonie dira-t-on par Galtier me conforte dans cette idée : le courant ne doit pas passer entre les deux, et on se demande pourquoi il a fait venir un joueur sur lequel il aurait pu avoir toutes les informations nécessaires, sachant qu’il venait d’un club partenaire (Niort). Je le vois pas s’éterniser à Sainté, ça sent l’échec à plein nez ce joueur. CLERC a fini sa carrière chez nous en ne jouant pas depuis décembre, tout comme BRISON qui s’est lui pété la guibole dans un match de CFA2 début mars. Bonne chance pour la suite à ces 2 joueurs, pas forcément les plus talentueux mais jamais pris en défaut dans l’état d’esprit.

 

  • Milieux : c’est là ou le bât blesse, la source de tous les maux. Alors que Galette avait démarré en 4-2-3-1 (à cause de la blessure de Cohade ?) avec la doublette Clément-Lemoine derrière un trio souvent emmené par Eysseric dans l’axe, il est vite revenu à son 4-3-3 fétiche dès le retour de notre transporteur, voyant que l’équipe jouait en mode « portes ouvertes » derrière. Seulement ça n’a pas changé grand chose. CLEMENT a fait une saison « Van Der Wiel » comme dirait Aurier : c’est de l’eau. Une note de 2,50 en moyenne (véridique) sur la saison, pas de prise de risque, pas de but, pas de passe décisive, pas d’expulsion, pas de grosse connerie. Il a été utile mais souvent transparent, ne faisant jamais la différence mais ne plombant pas l’équipe non plus. Le pire a été LEMOINE: alors qu’il a su porter à de nombreuses reprises l’équipe lors des exercices précédents, il a tout raté cette fois ou presque. Accumulation intempestive de cartons, sorties maladroites dans la presse, 0 but et 1 seule passe décisive en Ligain, notre grisonnant a oublié ses valeurs d’humilité et de combativité pour faire ressortir une certaine arrogance par rapport au niveau supposé de ses performances. Complètement bouilli en fin de saison, Galtier l’a pris au pied de la lettre quand il a commencé à critiquer le turnover de début de saison en le faisant jouer tous les matches derrière ou presque. Pour un résultat catastrophique et une réputation écornée. Mauvais calcul Fabien. Une dernière chose : si tu veux retourner en Bretagne, ne te prive pas mais n’oublie pas que si Sainté n’était pas allé te chercher à Evian, tu moisirais peut-être en L2 à cette heure-ci. Sans avoir gagné de titre, ni joué de coupe d’Europe. A bon entendeur… Pour COHADE, c’est différent. Le mec revient d’une rupture des ligaments croisés à 30 ans passés, il a eu du mal à être opérationnel. Par contre, il a démarré en nous faisant énormément de bien, le milieu à 3 retrouvant un peu de son allant pour aller chercher des victoires probantes à Rennes ou à Bordeaux. Puis il a connu un coup de fatigue et il a fini beaucoup moins fringant. Il a apparemment des touches avec des promus (Nancy, Metz), mais je préfèrerai le garder encore un peu. Le mec censé palier l’absence du transporteur n’a pas réussi pour l’instant à le faire oublier. PAJOT joue dans un registre qu’on a du mal à définir : ni vraiment milieu défensif, ni vraiment relayeur, il semble errer sur le terrain sans jamais arriver à trouver sa place. Pas franchement une réussite pour cette saison, on verra pour la suivante, mais à mon avis, il ne peut pas briguer plus qu’une place de joueur de rotation. Pour DIOMANDE, il a peu joué, n’a pas été bon quand même, a été prêté à Caen, s’est blessé mais son option d’achat a quand même été levée. Bonne chance à lui. Quant à SELNAES, arrivé cet hiver en provenance de Rosenborg, on sent qu’il a du potentiel. Son arrivée tardive ne lui a pas permis d’être dans les meilleures dispositions physiquement, on espère que ça sera mieux avec des vacances et une vraie préparation d’avant-saison. Restent les 2 milieux offensifs / meneurs de jeu. EYSSERIC a des stats, certes, mais quelle pauvreté dans le jeu. Incapable d’accélérer balle au pied, il ne fait pas non plus la différence par sa vision de jeu. Un joueur qui n’a rien apporté ou presque, capable de bien tirer les coups de pied arrêtés 1 fois sur 3 et qui ne méritait clairement pas qu’on lève une option d’achat beaucoup trop élevée en rapport à son talent. CORGNET lui a traîné sa grande carcasse sans envie sur les terrains, utilisé avec parcimonie par Galtier, pour ne pas dire placardisé. Il avait fait une 1e saison encourageante avec les Verts avant de plonger que ce soit physiquement ou mentalement. Il ne devrait pas s’éterniser dans le Forez.

 

  • Attaquants : la recrue phare du mercato estival n’aura joué que 4 mois sous le maillot vert. BERIC a eu le temps de planter 5 buts et de délivrer 1 passe décisive en 13 rencontres quand même. Revenu pour la dernière demi-heure du dernier match de la saison, Robert sera fin prêt pour attaquer pied au plancher et ça pourrait bien faire la différence. Son remplaçant au pied levé, SØDERLUND, a démarré très fort avec des matches plutôt encourageants et 1 but dans le derby à la maison. Puis il a subi le contrecoup de ne pas avoir coupé depuis la fin de saison en Norvège et a fini sur les rotules avant de glisser sur le banc pour la fin de saison. Il a été conspué par une partie de public mais, perso, je veux croire qu’il sera plus affûté pour la saison prochaine. On verra. Autre recrue, ROUX, qui finit meilleur buteur du club après un départ poussif et un décalage sur l’aile suite à l’arrivée de Beric. Il est volontaire, il se bat mais manque cruellement de régularité et n’est clairement pas fait pour jouer seul en pointe. Sur les ailes justement, on a connu quelques pépins. HAMOUMA a démarré sur les chapeaux de roues avant de tirer la langue et de se blesser sur quasiment la totalité de la 2e partie de saison. Il aura marqué plus de buts en Europa League (5) qu’en Ligain (3). Ce joueur soulève les mêmes interrogations que les années précédentes : sans doute le plus technique de l’effectif, ses blessures à répétition plombent à chaque fois ses saisons et, à 29 ans, il n’est toujours pas arrivé à passer ce palier de joueur sur lequel on peut construire une équipe. Encore une fois, on va espérer que les blessures le laissent tranquille et qu’il arrive à faire enfin 1 saison pleine sous le maillot vert. MONNET-PAQUET nous a fait espérer des jours meilleurs. Las, ses bons mois d’octobre et novembre ont débouché sur une saison dans la lignée des précédentes. Inefficacité offensive, participation minimaliste à la construction des attaques, il assure au moins une bonne couverture défensive mais au final ce n’est pas ce qu’on lui demande. Il a au moins le mérite de ne pas aller pleurer dans la presse comme certains. BAHEBECK, rien qu’en écrivant son nom, j’en ai déjà trop parlé. TANNANE nous a montré quelques belles choses mais aussi une capacité à péter les plombs facilement et une propension à prendre le boulard assez rapidement. Je pense malgré tout qu’il peut nous faire du bien, mais il va falloir qu’il bosse sur ses 2 aspects là avec le staff. BAMBA nous a régalé sur un but face à Nantes puis a disparu de la circulation avant de se faire prêter au PFC. Je n’ai pas compris cette décision de Galtier, sachant que Bahebeck était tout simplement nul au même poste : pourquoi privilégier un joueur prêté à un jeune de notre centre ? J’espère le voir chez nous encore l’an prochain, je pense qu’il peut s’imposer. MAUPAY a connu une saison difficile, entre mise au placard et système inadapté à son jeu (trop frêle pour jouer seul devant). On sent le potentiel, mais il n’a jamais été utilisé avec la bonne formule. A voir ce que peut donner une association Maupay-Beric, assez séduisante sur le papier.

 

4       La fin d’un cycle

Et non galapiat, rien à voir avec ta lessive. Mais la formule est un classique, j’avoue. Mais elle n’est pas gratuite dans ce contexte, oh neuon ! En fait, il fait bien beau et au lieu de travailler, y’a Herr Sphynx qui se tape une belote avec ses copains. Ils utilisent un jeu de cartes particulier, venu de chez les Sardines. Je leur ai piqué quelques cartes histoire de lire ce que Galette devrait avoir en tête pour la saison prochaine. On va tirer 3 arcanes et voir ce que ça donne.

La Maison Dieu

Fouilla, ça commence bien ! La carte de Maxou « fils de Dieu » Gradel, que quand il est parti de Sainté, il a râlé pour avoir de l’argent pour retaper sa maison. Bon, la Maison Dieu, 16ème lame du tarot est une carte à la symbolique forte. La tour qui s’acclape peut faire peur, mais elle signifie simplement le changement. Car oui, on a bien du changement au programme, Galette l’a bien avoué lui-même : il faut renouveler un effectif vieillissant et une équipe qui a besoin de fraîcheur psychologique. Galette expliquait que son discours devait évoluer, mais que son public également, afin d’avoir une nouvelle dynamique qui se fait demander. La moyenne d’âge des cadres a logiquement augmenté, et l’usure des saisons au cordeau peut se faire sentir. Sont donc concernés les Cohade, Lemoine, Clément, Bayal, Clerc, Brison et Corgnet.

Clerc, déjà. On l’a peu vu cette saison, et c’est tant mieux tant physiquement il fait peine. Son expérience ne suffisait plus, et on a pu voir 3 autres joueurs s’exprimer à son poste. Il devrait partir en Corse, finir sa carrière en L2, au soleil. Pas si mal.

Notre Jason, ensuite. Après une saison quelconque, il avait débuté 2015 sur de bons rails. Jusqu’à se faire péter par cette catin de Motta. A son retour, il a su guider notre milieu. Au métier. A la technique. C’était tellement beau. Mais c’était peut-être aussi le chant du cygne (putain ce lyrisme) : ses belles années sont derrière lui, et Jason a un peu accusé le coup physiquement sur la fin de saison. Il devrait aller apporter la lumière à un promu d’ici quelques semaines.

Lemoine ! Ah, qu’on l’aime, notre guerrier du milieu. S’il est capable d’être au four et au moulin, il a lui aussi été en dedans cette saison. Il faut dire qu’il enchaîne énormément de matchs depuis 3 ans, et que souffler lui aurait fait du bien. Surtout, les déclarations tapageuses de Romeyer début 2016 lui ont fait mal, et il semble avoir un peu fait le tour de la question chez les Verts. Au vrai, c’est surtout l’appel du pied de la Bretagne qui se fait sentir. Mais on peut comprendre Fabien : être un élément clé du nouveau projet rennais a quelque chose de séduisant pour un gars originaire de Fougères. Il pourrait cependant rester, qui sait ?

Clément quant à lui a un peu disparu des radars à une période, avant de revenir pour les tout derniers matchs. La faute à son manque de dynamisme et à une baisse morale ? On ne sait pas trop. Toujours est-il que l’expérience du petit préféré de Galette ne semble plus suffire. Il devrait ouvrir un nouveau chapitre cet été.

On peut aussi mentionner Corgnet, même si son statut de cadre sera mis en question. Toujours est-il qu’il est là depuis un moment et qu’il est très bien intégré. Après une belle première saison, il perdait la confiance lors de la seconde. Pour ne plus revenir, entre méforme et pépins physiques. Toujours est-il que son début de saison était sympa, et que son ratio minutes jouées/but marqué est un des meilleurs de l’effectif. Mais voilà, il est collé au banc voire en tribune, et devrait aller se relancer… à Dijon ?

Bayal enfin. Le colosse a sorti une saison de fou, suppléant l’absence de Perrin (pas aidé par Pogba…) et marquant pas mal de jolis buts (j’ai en tête Rennes, Bâle, mais pas que). Par contre, ses relances sont toujours aussi foireuses, et cela pose problème si on veut vraiment passer un nouveau cap. C’est bien sûr sans oublier combien il nous soulage derrière, par son expérience, son caractère et son physique. 10 ans qu’il est là ! Et on ne sait pas trop s’il restera : un coup oui, un coup non… La tendance reste à un départ, mais on ne sait jamais.

Et n’oublions pas la Brise ! Ah mon Briseuon… Tu n’étais plus titulaire depuis la Coupe de la Ligue, mais tu as toujours répondu présent. Un vrai pro, un super camarade. On a presque la p’tite larme que tu te sois pété avant de partir, mais on a pu te dire au revoir, c’est déjà ça !

Derrière les départs potentiels ou certains de ces cadres (on prie pour que personne ne vienne chercher la Ruff’), il y a bien sûr la question des arrivées… Galtier visait Sankharé, mais le Guingampais devrait aller dans le Nord. Galette semble viser plusieurs profils au milieu, avec des pistes tantôt plus physiques, tantôt capable de jouer vers l’avant… Il y aurait apparemment tout un milieu à reconstruire et on espère déjà que les Selnaes, Pajot, et même Pinheiro pourront pleinement s’exprimer lors de la saison à venir. Quoiqu’il arrive, on n’oubliera pas cette génération de joueurs qui nous a offert l’Europe et un premier titre depuis des lustres, avec l’aide d’Aubame, de la Brandade et quelques autres. Mais surtout, ils nous ont maintenus dans le premier tiers du classement toutes ces saisons, et il faut reconnaître leur abnégation, leur état d’esprit exemplaire et tout le travail effectué. Chapeau bas messieurs.

Le Chariot

Bon, les tarots, c’est surtout une histoire d’esprit et d’interprétation. Mais là, c’est assez clair. Le Chariot invite à apprendre du passé et à unir les forces en présences, même si celles-ci peuvent être contraires. Il faut de la maturité et de l’expérience au niveau institutionnel, quoi. A Sainté, cela souligne la problématique du nouveau staff et de la restructuration sportive. Des choix à faire rapidement, contrairement à ce qu’aurait proposé l’arcane du Pendu, qui invite à l’introspection (même dans la souffrance, et là, on peut parler de la fin de saison, hein).

Galtier était déjà à la recherche d’expérience pour venir remplacer Oleksiak et Battles. Pourquoi ? Afin de pouvoir lui permettre de souffler lors d’une nouvelle longue saison, et d’être à nouveau plus proche des joueurs, ainsi que d’avoir plus d’opportunité pour prendre du recul. Galette a déjà obtenu son nouvel adjoint en la personne de René Lobello. Un gars qui a vu du pays et qui a gérer plusieurs saisons européennes à Sochaux et à Bordeaux. Si ce n’était pas son premier choix (qui visait l’excellent Blahic, adjoint de Gourvennec), Lobello devrait beaucoup apporter, et les effets devraient s’en faire ressentir.

Au-delà de ça, un autre chantier est en marche : la nomination d’un directeur sportif. Comment ce dernier se positionnerait-il par rapport à Rocheteau ? Qui serait nommé ? Cette question est primordiale car l’organigramme du club était jusqu’ici particulièrement harmonieux, et on souhaite que cela reste paisible et efficace.

Le Bateleur

Oh, si seulement les tarots pouvaient vraiment présager des trucs. Non parce que le Bateleur représente notamment la jeunesse et la créativité. Deux trucs que Galette a semblé éviter cette saison, hum ? Plus sérieusement, on sait que le coach rechigne en général à vraiment faire confiance aux jeunes. L’expérience est un facteur important, certes, mais on peut regretter de voir certains gamins condamnés à faire banquette ou à aller voir ailleurs.

On pense tout de suite à Bamba. Envoyer un feu follet comme lui en L2 pour favoriser le cas Bahebeck… Résultat, Bamba ne désire pas prolonger à Sainté, alors que son contrat se finit en 2017. Bien joué. De même, les cas Maupay, Polomat et Malcuit peuvent laisser un peu perplexe. Les latéraux manquent de discipline certes, mais ils ont montré qu’ils pouvaient parfaitement jouer en L1 pour avoir du temps de jeu et progresser… Idem pour Maupay. Il faut valoriser et faire prospérer notre jeunesse. De ce côté-là, on saluera le fait que Galette ait lancé Pierre-Gabriel, et qu’il s’intéresse à des joueurs comme Gbamin.

Sur un autre plan, on peut approuver le fait qu’Eysseric ait eu sa chance, et que le club ne lève finalement pas son option d’achat. Un autre « jeune » joueur était appelé à s’imposer/confirmer : Pogba. Au vu de ses presta parfois catastrophiques, le fait qu’il fasse le faramelan dans la presse fait, au mieux, sourire. S’il a toujours la cote en Angleterre, il serait peut-être de bon ton de le laisser partir… On voit plus sûrement KTC glisser dans l’axe et laisser nos matrus s’épanouir en latéraux droits (Jérémy Pied semblant rester à Nice avec Favre).

Outre la jeunesse, l’arcane du Bateleur évoque la créativité. Vu notre jeu cette année, ce serait un bon augure… Aussi, j’aimerais que tout le monde considère le fait que notre meilleur buteur se nomme Nolan Roux. Certains ont retourné leur veste à son sujet, mais même avant sa bonne passe printanière, le Nolan mouillait le maillot en pointe ou sur l’aile. Surtout, si on récupère durablement toute notre armada (Beric, Tannane et Hamouma) et que personne ne se pète, on peut penser que nous aurons un jeu offensif plus solide l’an prochain. Mais il faut garder à l’esprit qu’un mouvement offensif débute dès la première relance. Un numéro 6 ou un relayeur capable de venir solliciter la balle dans les intervalles nous ferait beaucoup de bien. On voit aujourd’hui l’apport d’un Kanté, très mobile, comparé à un Diarra qui redescendait trop bas pour donner du dynamisme au jeu. Galette, regarde bien les matchs de ton pote Deschamps et dégotte-nous un Zokora steuplé.

Tout ça pour dire que Sainté pourrait bien vivre une saison intéressante à nouveau, pour peu que les joueurs tiennent le coup physiquement (Perrin, notamment, ainsi que les joueurs offensifs). Cependant, il est vrai que le club négocie un virage absolument décisif à travers le renouvellement de son effectif. Cette génération de joueur aura laissé une belle trace dans l’histoire du club. La Ligain va certainement être très intéressante, et sûrement plus relevée cette année, au vu des entraîneurs qui poursuivent ou qui arrivent dans des clubs qui ont du potentiel (Favre, Gourvennec, Génésio, etc. – en attendant les cas PSG et OM). Un véritable challenge pour Galette, en place depuis 2009 et qui doit retrouver un peu de fraîcheur pour permettre au club de se maintenir dans les 5-6 premiers.

 

Voilà pour le bilan de cette saison 2015/2016, qui laissera un goût amer en bouche par la conclusion pas forcément idéale et le niveau de jeu pratiqué tout au long de la saison. Les Verts enchaînent malgré une 4e qualification européenne de rang, ce qui permet de sauver un peu les meubles et de ne pas sombrer dans un défaitisme outrancier. La fin de cycle que l’on redoutait est arrivée et bon nombre de joueurs ayant participé au renouveau des Verts depuis 4 ans vont sans doute nous quitter. En espérant que leurs successeurs nous mettront not’ b’naise comme ces derniers ont pu le faire. Cette saison, les Verts ont joué 55 matches et la Forez Académie a répondu présente sur 51 matches, ce qui reste une belle performance malgré quelques couacs. Il n’est pas impossible qu’il y ait quelques remaniements chez nous aussi la saison prochaine, on verra si on peut assurer une couverture sur la plupart des matches. On sent quand même une érosion dans le nombre de commentaires et de vues sur les académies, preuve qu’il faudra peut-être aussi penser à nous renouveler ou trouver une formule qui rafraîchirait un peu cette modeste contribution qui dure depuis la saison 2010/2011 sous ma houlette. En attendant, on va se reposer un peu, et essayer de revenir en pleine forme dès le 28 juillet pour l’ouverture de la saison avec le 3e tour préliminaire de Ligue Europa.

 

La bise les b’lets.

 

Roland Gromerdier / Gruger Rocher / Vincent Péricardetçarepart

 

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa; tandis que Vincent et Gruger viennent d’arriver sur le sôchôl net-oueurk. Il parait même qu’on trouve Vincent sur le gazouilleur.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

6 commentaires

  1. Merci pour ce bilan Roro, Gruger et Vincent. Et merci pour cette saison d’académie. On ne commente pas toujours, on ne dit pas souvent merci, mais on lit et on apprécie !

    A la saison prochaine !

  2. Haaa Galtier…il me fait penser à Deschamps, le palmarès en moins. Beaucoup de principes, jamais d’idée novatrice, peu d’audace, souvent sur la défensive pour au final beaucoup d’ennui. Et sur ce point nous nous retrouvons enfin cher Roland, vous entendre dire que vous vous êtes emmerdé 80% du temps cette saison en suivant votre équipe me rassure.
    Depuis le départ d’Aubameyang, cette équipe a perdu la capacité de se projeter vite vers l’avant et quand cela s’ajoute à un cruel manque de créativité des milieux, bah y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Au final une 6ème place presque flatteuse et une qualification inespérée pour la C3.
    J’ai l’impression qu’il n’y a pas que l’équipe qui est en fin de cycle mais aussi son entraîneur, êtes vous sûrs que Galtier reparte pour une saison supplémentaire (qui sera sans doute sa dernière) ? Et si non, qui à sa place ?

  3. @Samoogreen : merci, ça fait plaisir.

    @spado : Galtier joue sa dernière carte ou presque. C’est normal après tout, ça fait 6 ans et demi qu’il est à la tête de l’équipe. Maintenant, je pense aussi qu’il est resté car il n’a pas eu de proposition suffisamment alléchante pour le faire partir. Il est le boss du sportif à Sainté, dans un club exposé médiatiquement, qui peut encore jouer une Coupe d’Europe, bref il est pas si mal que ça.

    Maintenant, il a compris aussi les limites qu’il a touché la saison passée, et il ne veut pas les renouveler. Il veut pouvoir s’appuyer sur un adjoint compétent, ce qui n’a sans doute pas été le cas avec le tandem Batllès-Oleksiak, encore un peu tendres pour le haut niveau. Avec les recrues de cet hiver (et sans doute quelques retouches cet été) + un staff complété, Galtier va devoir faire mieux et prouver qu’il a les épaules pour aller plus haut déjà avec Sainté avant de pouvoir prétendre à mieux.

  4. Bravo pour ce beau bilan. J’espere bien que vous serez la l’annee prochaine. Les seules fois ou je ne suis pas venu vous lire c’etait suite a des defaites que j’avais du mal a digerer et je voulais pas remuer le couteau. L’annee prochaine est prometteuse, impatient d’y etre !

  5. Merci pour ce bilan (d’autant plus qu’il s’est allégé en chiffres et comparaisons de ratio du genre argent dépensé par joueur/nombre de minutes passées à cloche-pied, et autres comparaisons passionnantes).

    Merci aussi pour toute l’année chroniquée, j’ai pas vu beaucoup de matchs des verts, mais assez pour admirer la bravoure de pas péter un cable à voir Eysseric faire du n’importe quoi et Bahebeck montrer un jmen foutisme indécent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.