Stade Rennais FC – Celtic FC (1-1) : La Breizhou Académie s’est pris un Celtico dans la tronche

Qui a dit que c’était toujours mieux en famille ?

Certes, nous on n’a pas la fameuse « petite musique de la Ligue des champions », mais on est quand même excités comme des nonnes dans un champ de concombre ce jeudi. C’est le retour de la Ligue Europa qui nous a tant fait rêver la saison passée. Cette année, un groupe bien relevé avec la Lazio, le Celtic et Cluj, ces derniers ayant d’ailleurs sorti les Ecossais en barrages de Champion’s League. C CHO, KOI. Ce sont d’ailleurs nos cousins celtes qui se présentent au Roazhon Park pour la première journée. Haut les coeurs (et les slips) !

La composition :

Quel filou, ce Juju Stéphan. On joue en 5-3-2 depuis le début de saison ? Il nous ressort son 4-3-3 de derrière les fagots. La moitié de nos recrues n’ont pas trois matchs dans les pattes ? Il nous titularise tout le monde. Cela dit, il y a de la cohérence : on a envie de jouer, de gagner et de soutenir les duels physiques que vous nous imposer les Bhoys. Donc entrez ici Joris, Jonas et compagnie.

Mendy – Morel, Gnagnon, Da Silva, Traoré – Grenier, Martin, Bourigeaud – Tait, Niang, Raphinha.

Le match :

Eh bien c’est un pari perdu. Nous voulions opposer de la résistance physique et jouer court et technique, nos adversaires ont répondu pressing haut et agressif, meilleures sorties de balle et intensité plus importante sur les deuxièmes ballons. Certes, ils ont également répondu coups de pied dans la gueule, mais ça n’excuse pas tout. Si les Rennais ont toujours gardé leur calme et n’ont pas cédé à la tentation de balancer, ils n’ont jamais vraiment réussi à créer du déséquilibre offensivement. Hormis une tête de Grenier en tout début de match et une « Robben » de Raphinha à la demi-heure de jeu, nous avons été empruntés et sans idées devant. Et quand je dis ça, ça vaut pour notre trio offensif mais aussi nos milieux, qui ont entrepris, mais beaucoup raté. On pourra se rassurer en se disant que l’on a très peu subi également – si l’on excepte le changement de slip sur ce centre qui passe devant tout le monde (20e). En attendant, le résultat (n’) est (pas) là : on perd deux points chez nous face à une équipe prenable, avec qui la qualification se jouera de façon serrée, alors qu’on menait et qu’on contrôlait. Rageant également cet énième pénalty concédé. Ca commence à faire beaucoup, je vous rappelle messieurs qu’on n’a que deux pieds dans lesquels se tirer des balles. D’autant que Cluj a eu la mauvaise idée de battre la Lazio. Ce groupe E s’annonce déjà saignant.

Ceci étant dit, quelques remarques malgré tout : non, ça n’a pas été un beau match. Oui, nous avons été globalement assez faibles. Mais : s’il n’excuse pas tout, saluons d’un majeur en l’air un arbitrage de cochon, avec au moins un péno oublié de chaque côté – on le voit ton sourire de bluffeur débutant en zone mixte, Joris – un Traoré qui aurait pu sortir sur civière comme Da Silva, etc. Ensuite, Stéphan avait fait le pari de joueurs frais, costauds, qui dynamiteraient le match avant de faire rentrer des gars pour sécuriser : loupé. On s’est retrouvés avec des gars empruntés (Martin, Tait) et un manque criant de complémentarité, d’automatismes, que ce soit en charnière centrale, à la relance ou sur les combinaisons offensives. Alors oui, c’est frustrant parce qu’il y avait la place et que si ce match se jouait dans un mois on le gagnerait sûrement. Maintenant, la route est longue, ne pétons pas plus haut que notre cul, déjà parce qu’on s’en mettrait plein derrière les oreilles et rappelons-nous notre parcours en poules l’année dernière.

Les joueurs :

Mendy : 2/5.

Ben alors, c’est quoi cette fébrilité sur quelques sorties aériennes et toutes ces relances au pied foirées ? Edouard Koubek ?

Morel : 3/5.

Peut-être notre meilleur défenseur hier, c’est dire.

Gnagnon : 2+/5.

Tu peux sourire, mais avec un vrai arbitre on prenait un deuxième péno dans la mouille.

Da Silva : 1/5.

Il y avait le « café-crème » cher à Jean-Mimi Larqué, il y aura le « White spirit-Gasoil » de Damien, avec cette transversale plein axe sur l’adversaire suivi d’une bonne faute inutile dans la surface. Ohé ohé capitaine abandonné.

Traoré : 3-/5.

J’ai envie de lui donner +1 pour s’être relevé sur le tacle d’assassin de Hayes, pour lequel l’arbitre n’aura même pas accordé de faute. On l’a moins vu devant, obligé de défendre sans l’aide de Raphinha, école brésilienne oblige.

Grenier : 2/5.

Il a beaucoup essayé, trop rarement réussi, alors que c’était typiquement de lui qu’aurait dû venir la solution. Remplacé par Siebatcheu, pour forcer la décision. Oui alors comment dire… Casper le fantôme passe à travers les murs ? Ben Jordan c’est pareil, mais à travers les matchs.

Martin : 2/5.

Il a montré dès l’entame qu’il n’était pas là pour faire de la figuration avec un bon taquet sur son vis-à-vis. Sauf qu’à vouloir jouer au dur, il en a totalement oublié la construction. Remplacé par Camavinga, qui a réussi à ne pas se faire éclater la tronche par Brown et ses sbires, et c’est déjà pas mal.

Bourigeaud : 3/5.

Du retard à l’allumage, mais de très bonnes choses, même si on aurait aimé le voir plus peser devant.

Tait : 2/5.

Deuxième match, deuxième déception. Il y a du mieux : il n’a pas pris de rouge. Mais alors il a déjà réussi à m’agacer avec ses tentatives de dribble de trois adversaires d’un coup qui finissent en pertes de balle pourries. Il va vite falloir qu’il se reprenne. Remplacé par Del Castillo, qui a apporté un peu plus de mouvement.

Niang : 3/5.

Un péno obtenu et transformé, du mouvement, du vice. Pourvu que ça dure, la belle aventure.

Raphinha. 3-/5.

On l’a trop peu vu, mais quand ça a été le cas, on a frissonné : un centre pour la tête de Grenier, une belle frappe enroulée, quelques chevauchées. Il est déjà prêt physiquement, il faudra qu’il progresse tactiquement pour défendre un peu et gagner en influence.

ALLEZ RENNES

Marco Grossi

Marco Grossi

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.