Fiorentina – Juventus (0-0) la Bianconero Académie a refusé le football.


Ciàu ragazz’,


Nous voici de retour en terre toscanale afin de châtier une Viola qui a commencé le championnat par deux défaites, pour notre plus grand plaisir. Équipe de pseudos-romantiques par excellence, la Fio est un repaire de couilles molles qui ne manque jamais une occasion pour moquer les 39 tifosi de la Juve qui sont mort en 1985 lors du drame du Heysel. Rien à voir avec les couilles molles de la Juventus qui moquent le drame de Superga qui a coûté la vie au Grande Toro de la seconde moitié des années 40, on est bien d’ac… non ? Non.

Vous avez raison.

Tolérer l’excès pour pouvoir déstabiliser l’équipe adverse, c’est de la merde. On dit du stade qu’il reflète la société dans laquelle nous nous évertuons à vivre. Je dirais plutôt qu’il est un bouillon de culture, dans lequel d’immondes maladies prolifèrent sous la loupe grossissante du microscope télévisuel. Le racisme, l’homophobie, la haine sous sa forme la plus pure de tout et tous ceux qui ne sont pas dans ton camp. Quitte à moquer les morts, quitte à faire des cris de singe quand un joueur de couleur s’élance pour tirer un pénalty, quitte à offenser des communautés toutes entières sans en avoir rien à branler. Prétendre le faire pour faire gagner son équipe, c’est se foutre de la gueule du monde. C’est juste que les gens sont des imbéciles, voilà. Et quand enfin le débat s’installe, qu’il est temps d’échanger pour chercher une solution pour mettre un terme à ces discriminations, surtout faisons en sorte de ne pas demander aux discriminés en question leur opinion. Prenons plutôt un panel d’experts autoproclamés, blancs, vieux, réacs, pour être certains que le débat n’ait pas lieu et que l’on reste le nez dans la merde. Entre temps, les instances auront eu tout le loisir de ronger un peu plus nos libertés.

les tribunes en Italie. Et le foot. Et le monde en fait. Notez le petit gobelet de Suze sur la gauche. C’est Horsjeu, petit îlot de gentiane et de communimse loin de cet immense tas de merde.


Et le football dans tout ça ? Celui du terrain je veux dire. Et bien côté bianconero, le football était le grand absent du weekend. Mais le bel Alessio (c’est comme le bel Antonio mais encore plus sexy que Marcello Mastroianni) a quand même voulu vous en parler.



ENTRE ICI JEAN MOU…ALESSIO TACHYCARDIE (enfin juste après la compo)



Bon en vrai c’était pas tout à fait ça. Mais c’était pas tout à fait du foot non plus donc bon…


La sensation d’un « déjà-vu ». L’impression d’assister depuis des mois et des mois au même match et l’envie de se foutre en l’air devant tant de merde. Alors ouais, t’as quelques actions sympa, « à une touche de balle », qu’on a trop tendance à nommer « sarrismo ». Évidemment qu’on ne peut pas juger le travail du coach napolitain au bout de trois mois. Heureusement d’ailleurs. Mon cri n’est pas un cri d’alerte mais plutôt un cri d’amour. L’amour voué au trop mésestimé Maximilien. Laissons le temps au temps mais n’oublions pas.

Face à une équipe florentine hargneuse, la Juve n’a simplement pas vu le jour. Le pressing haut mis en place par Montella a bien failli faire craquer l’arrière garde bianconera et notamment Szczesny, auteur d’une belle bourde en première mi-temps. La bave au bec, Franck Ribery a éclaboussé de toute sa classe un stade qui n’avait d’yeux que pour lui. À la fois à la récupération et à la construction, le Français montre clairement que la retraite pourra attendre. Et on ne peut qu’admirer. En face les juventini sont tombés comme des mouches : d’abord Douglas Costa puis Pjanic sont sortis sur blessure musculaire. La merde, d’autant que mercredi débutent les affrontements européens. Blablabla le staff médical d’Allegri. En attendant, les certitudes dans le jeu sont nulles, à l’image du collectif.


LES NOTES (sans se foutre complètement de la gueule du monde mais quand-même un peu).


SZCZESNY (3/5) : Vosges tech chaise nid a failli s’autopoignarder le fondement lorsque son cœur n’a pas jugé opportun d’irriguer son cerveau après une simple passe en retrait. Heureusement Chiesa a bouffé la feuille.

DANILO (3/5) : Il est toujours d’accord pour battre des records. Mais pas ce soir. Remplacé par CUADRADO qui n’est pas encore le dynamiteur sarriste que certains ont vu en lui.

BONUCCI (3/5) : Toujours bianconero, et même capitaine maintenant. La caution sac à merde de l’équipe a rendu une copie banale.

DE LIGT (3/5) : Après un match anal compliqué face au Napoli, Ma tisse va mieux. Enfin, il a pas coûté de but quoi. Par contre il a coûté un gros tas de myions, donc on en attend forcément plus. Laissons toutefois l’enfant grandir et s’adapter.

ALEX SANDRO (3/5) : Danilo de gauche.

PJANIC (blessé/5) : Le miracle n’a pas (encore) eu lieu. Maurice doit en faire le meilleur regista du monde, la tâche s’annonce ardue. BENTANCUR a bien essayé, mais le milieu toscan n’en avait rien à foutre.

KHEDIRA (3+/5) : Le nouveau Sami ça joue bien, c’est cool, c’est bien coiffé, espérons que ça dure mais ne rêvons pas.

MATUIDI (3+/5) : Running man c’est cool mais je crois que je préférerais voir Rambo. Ou bien les deux en même temps.

DOUGLAS COSTA (blessé/5) : Blessure instantanée. Remplacé par BERNARDESCHI à ce qu’il paraît. Il a eu plus de 80 minutes pour nous montrer que cette saison va enfin être la sienne. Disons que ça part mal.

CRISTIANO RONALDO (2/5) : N’a pas marqué un quadruplé, donc nul.

HIGUAIN (2/5) : Doit probablement être de droite tant il aime être mêlé à des affaires d’emplois fictifs.

On vous embrasse, on vous aime tous (sauf un), on vous demande de bien vouloir cliquer sur les boutons du dessous pour que vive l’Alterfoot.

FINO ANAL FINE.

Alessio et Roberto (comme Al Bano & Romina mais en mieux).

Roberto Bettégras

Humain, donc ordure.

Un commentaire

  1. Finissons-en avec la résignation et l’indifférence. Ouvrons les yeux ! Partout l’injustice, le nationalisme, l’exclusion, ça me débecte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.