Colombie – Angleterre (1-1, 3-4 P): la Three Lions Academy n’est plus maudite

Salut les gueux !

On se retrouve pour le dernier match de ces huitièmes de finale, opposant la Colombie à l’ Angleterre. Les premiers nommés ont remporté leur poule, sur une victoire contre le Sénégal. Les Three Lions ont perdu contre la Belgique. Au vu de la faillite de certains favoris ou auto-proclamés favoris dans ces huitièmes, il convient de ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Le vainqueur affrontera la Suède, qui a disposé de la Suisse dans un match que je n’ai pas vu.

Mais d’abord le tant attendu retour de la rubrique « Le Saviez-vous? » !

Tu as, cher lecteur, probablement entendu parler de René Higuita. Si ce n’est pas le cas, merci d’aller vous faire une culture footballistique. Logiquement, vous connaissez aussi le « coup du scorpion ». Mais, saviez-vous, chers lecteurs, que l’exemple le plus connu avait eu lieu contre l’Angleterre lors d’un amical en 1995.

Le rapport avec ce match ? Un seul geste à se rappeler du match, et ce n’est pas un but non plus.


Les gars

Gareth, cet élégant homme, reconduit son équipe type. Alli Dele remplace Loftus-Cheek, au grand soulagement de tout supporter de bon goût (supporters de Chelsea non inclus donc), Sterling conserve sa place. Pas de Rashford donc. Ca donne quelque chose comme ça :

Compo


Le match

Les quinze premières sont agréables, les deux équipes montrant une volonté d’aller de l’avant et d’attaquer. Côté Angleterre, Kane et Sterling redescendent à tour de rôle chercher le ballon afin de mieux construire. Lingard est plus dans un rôle d’ailier et Dele dans une sorte d’électron libre au milieu. Falcao a droit à un marquage personnalisé serré afin d’éviter qu’il se retourne.

Les Colombiens lancent le pressing dès la récupération du ballon, gênant fortement la relance de nos trois défenseurs. Ça joue fort sur les ailes et en misant sur la technique et la vitesse de Quintero et Cuadrado.

Sur une simulation fort réussie d’Henderson, Barrios prend un carton jaune. La fin de la mi-temps est une suite de petites fautes désagréables, de simulations et d’énervement. Il a fallu, par exemple, 3 minutes 30 à Trippier pour tirer le coup-franc sur la faute de Barrios !

Mi-temps

Globalement l’Angleterre domine, avec de nombreuses séquences devant le but. Peu de tirs cadrés, la meilleure occasion étant une tête de Kane hors-cadre. Première frappe (non cadrée) de la Colombie à la 45e minute.

Vous l’avez ?

Deuxième mi-temps

Comment vous dire ? Deux buts de marqués pendant cette deuxième mi-temps et c’est tout. Le commentateur de « La Deux » l’a très justement dit : « on aimerait voir du foot ! ».

Sur un corner, à environ vingt centimètres de l’arbitre, un défenseur colombien ceinture puis joue à saute-mouton avec Kane. Est-ce que le capitaine provoque la faute en attrapant Sanchez en premier ? Oui mais YAPAFAUTE. Est-ce que Kane est victime d’une faute dans la surface ? Oui, PENO. D’un calme olympien, Kane transforme (0-1, 57e).

Les Colombiens sortent complètement de leur match et l’Angleterre joue crânement les fautes. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Pas de roulade tel le premier bagage  joueur brésilien venu, juste un côté sal*pe que Roy Keane ne renierait pas.

Rien d’autre ne se passe. L’Angleterre contrôle son sujet. Sterling fait des tentatives de « tout-droit » dans la défense. Kane donne des cours de protection de balle aux défenseurs colombiens (cœur avec les doigts pour cette faute obtenue au milieu de quatre défenseurs).  Dier remplace Dele à la 79e pour cadenasser le tout. Sterling sort pour Vardy à la 87e.

Et puis ça :

Merci la Raie du Jour 

Magnifique lourde. Magnifique arrêt. Sur le corner suivant, tête de Mina, but malgré Maguire, Trippier et Pickford (1-1, 92e).  La Colombie réduit le score sur sa seule occasion du match. Désespoir. Anéantissement. Les mots ne sont pas assez forts.

Prolongation n°1 

La Colombie se sort enfin les doigts du c*l. On subit, on subit et on subit encore. Aucune occasion franche qui mérite d’être décrite. Papy Young sort pour Rose (101e).

Prolongation n°2

L’Angleterre se reprend. On pousse pour éviter la séance de tirs au but. Dier et Henderson n’étant pas des plus créatifs, on peine à produire quelque chose de valable. Kane a l’air cramé. Walker sort pour Rashford (112e) afin de rééquilibrér l’équipe, Dier reculant en défense.

Pénalties

28 ans que nous perdons systématiquement aux pénalties en compétition officielle. Depuis que j’ai l’âge de regarder du foot, l’Angleterre n’a jamais gagné à ce genre de jeu. Sous l’impulsion de Gareth, cet élégant homme, une préparation mentale spécifique a été mise en place, incluant des exercices pour ne pas se déconcentrer entre la ligne médiane et le point de pénalty.

Bref, ça marche. Arrêt de Pickford, but de Dier. Victoire 3-4, on passe en quarts.

Analyse 

Je trouve que c’est notre match le plus abouti dans cette Coupe du Monde, face à un adversaire de grande valeur (sans vouloir enfoncer le Panama).

La défense a été monstrueuse, Falcao a été transparent comme à Monaco en Premier League. Sterling a enfin daigné décrocher pour venir chercher les ballons et les porter. Il tricote toujours autant mais il y a du mieux. On a vu Kane courir et même défendre dans sa moitié de terrain. Meilleur buteur de la compétition so far avec 6 buts (dont 3 pénalties).

Kane et mercato, allégorie.


Les notes

Pickford (4/5): Superbe arrêt sur la meilleure frappe du match. Est-il gêné par Trippier sur le but ? Je pense qu’il ne la sortait pas. Superbe pendant les pénalties. Enfin décisif.

Stones (3/5): Me paraît un peu en dedans. Peut-être le faire souffler contre la Suède ?

Walker (3/5): La mauvaise relance habituelle, compensée par quelques belles montées. Remplacé par Rashford (N/N), qui a eu le bon goût de mettre son péno.

Maguire (5/5): Il est aussi bon qu’il a l’air en fin de vie. Présence physique monstrueuse, montées monstrueuses. Il a été monstrueux. Piégé par le sandwich Bacca-Mina sur le but.

Young (3/5) : A du mal à finir le match. Remplacé par Rose (N/N), qui est entré au jeu donc.

Trippier (4/5): Enfin des débordements, enfin une activité offensive, enfin des centres. C’est comme ça qu’on t’aime.

Henderson (3/5): Moins présent offensivement, aboyeur défensif. J’ai eu peur qu’il prenne le rouge mais il s’est calmé.

Lingard (2/5): Difficile d’exister pour lui dans ce match. Aurait pu bénéficier d’un péno.

Dele (4/5): C’est comme ça que je veux que tu joues. Remplacé par Dier (N/N) qui a mis le péno de la qualification.

Sterling (2/5) : Du mieux, décroche, vient chercher le ballon, joue de sa vivacité. Prochaine étape : faire des passes. Remplacé par Vardy (3/5): Première mi-temps des prolongations totalement anonyme. Puis a compris que les mecs en face devaient être fatigués et que sa qualité première était la vitesse. Alors il a fait des appels. C’est bien.

Kane (5/5): Le but sur péno certes mais quelle participation au jeu ! Monstrueux dans tout ce qu’il a fait.

Quelques commentaires

  • On est en quarts de finale. Objectif rempli.
  • Match suivant contre la Suède. On a une revanche à prendre pour venger une défaite mémorable (4-2) et pour nous venger de Sven Goran-Erickson.
  • Les gros plans sur James Rodriguez à chaque occasion, merci mais non.
  • Tony a laissé un mot

A samedi 16h pour le quart contre la Suède !

Ken.

Ken SingTown

3 commentaires

  1. « Stones (3/5): Me paraît un peu en dedans. Peut-être le faire souffler contre la Suède ? »

    Genre vous êtes tellement au-dessus que vous voulez faire reposer un cadre ? Bravo les Anglais !

    • C’est vrai que le plan de jeu anglais semble plutôt être « attendre que Kane obtienne et marque un péno ou marque sur corner », vachement plus évolué ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.