Porto-Portimonense (4-1) : La Dragão Académie livre ses notes


Pour avoir un bon match il faut deux équipes qui ont envie de jouer, après c’est la loi du plus fort, ça ne pouvait tourner que pour nous.

Bom Dia,

Pour cette 12e journée de Liga Nos, le FC Porto reçoit le Portimonense.

Alors si le petit club de l’Algarve n’est pas forcément le plus clean du point de vue transfert et autre, il a une façon de jouer et une volonté avec son coach d’essayer de toujours gagner qui fait que leur match sont toujours intéressants.

Bref, nous sommes sur une série de 10 victoires d’affilées, on doit garder le rythme car derrière ça ne lâche rien et l’écart n’est que de 3 points avec Braga et peut être 2 si les lézards gagnent.

O Equipe :

Sergio décide de mettre un 442 avec Corona à droite et Herrera sur la touche remplacé par Otavio. Devant Soares et Marega reprennent leur place.


O Jogo :

On ne se jette pas à l’abordage et on éprouve la défense adverse par du jeu long.

La première occasion est pour Marega qui intercepte une mauvaise passe mais sa frappe est bien captée.

En face Portimonense nous montre qu’ils sont capables de nous emmerder si on leur laisse la balle. Il jouent sur un bloc haut qui veut jouer la transition en récupérant au milieu et on n’arrive pas à s’en sortir.  Et à force de les laisser jouer, Portimonense ouvre le score. Sur un centre de Nakajima sur la tête de Tormena laissé seul par Telles qui dézone, Brahimi qui ne revient pas et Oliver qui le regarde se démarquer. (9e) 0-1

On ne réagit pas, on continue d’arroser des longs ballons comme des cons, à l’envers du jeu.

Il faut attendre la quinzième mais Soares se voit contrer au dernier moment.

Sur le corner, le ballon est repoussé mais Brahimi claque une volée qui rentre mais l’arbitre annule car Soares reste devant le gardien et le gène en position de horsjeu.net.

On pose enfin le pied sur le ballon, notamment Brahimi qui passe en 10 stoppant les longs ballons mais jouant les passes au sol dans les intervalles. Sur le second corner Telles trouve Marega qui égalise 1-1 (23e)

Sur l’engagement Corona se fait prendre par Nakajima mais cette fois le centre du Japonais ne trouve personne.

La bonne nouvelle c’est que Brahimi est en feu, il se débarrasse de ses adversaires qui ne l’arrêtent que par des fautes, et comme on domine tous les coups de pied arrêtés, le moral remonte plus vite que des gilets jaunes dispersés par les CRS.

Sur un de ces coups francs, Telles trouve la tête de Felipe que Ferreira sort d’une raie de haute volée.

On monte le rythme mais il reste un souci à la finition comme quand un constructeur français veut faire des voitures haut de gamme.

En face, Portimonense maîtrise le contre et manque de doubler la mise sans un retour impeccable de Danilo.

Sur un nouveau long ballon, Marega sert Soares qui croise trop sa frappe.

Le match part sur un autre rythme et devient un peu n’importe quoi, ça ressemble à de la premier league, sans les fautes de bourrin.

Sur une ouverture parfaite d’Oliver, Otavio transperce la défense mais se fait reprendre par un tacle au moment du face à face avec le gardien.

Brahimi encore, lâche plus de cadeau que le père noël  et sert Soares qui ne gagne pas son face à face avec Ferreira.

Oliver est remplacé avant la mi-temps par Herrera.

Portimonense ne lâche rien et Nakajima sert Jackson mais Iker sort la parade.

On passe encore avec une petite passe entre les lignes mais cette fois c’est Brahimi qui échoue devant Ferreira.

MI-TEMPS :

Une période en deux phases avec dix minutes de flottement qui a vu les algarvios nous faire complètement déjouer, avant que le travail de jeu long ou dans les intervalles ne montre que c’était voulu car on avait ciblé les espaces laissés.

Au retour des vestiaires, Portimonense remet en place son pressing haut pour nous empêcher de relancer et se rapproche de la surface sans se montrer vraiment dangereux.

Sur un nouveau centre Brahimi décale Marega qui reprend de volée vers Soares qui pousse au fond(c’est pas sa mère) 2-1 (57e)

Sur l’engagement Otavio récupère dans les pieds de Nakajima pour Danilo qui sert Brahimi. Il fait sa spéciale crochet court et frappe qui ajuste défenseur et gardien 3-1 (58e)

Portimonense repart à l’attaque mais San Iker sort encore une raie sur la ligne pour maintenir l’écart et rappeler qui est le patron.

On enchaîne, on déboule, on combine mais c’est encore sur un nouveau corner Marega marque. 4-1 (65e)

On commence à faire tourner avec les entrées de Hernani et Adrian qui se mettent au niveau pour continuer de pousser. C’est le cas avec des occasions pour Herrera, Hernani ou Adrian mais Ferreira parvient à ce que les choses ne s’aggravent pas pour le Portimonense qui va repartir au soleil du sud avec une valise suffisamment pleine.

O Resumo :


O Dragoes :

Casillas (3/5)

La parade qui tue l’espoir adverse et laisse le rouleau compresseur faire son oeuvre, une allégorie de la transition chinoise.

Corona (1+/5)

Il s’est fait pisser dessus par le couloir gauche portimonense, il a retrouvé un peu de dignité en contre attaque, on espère que l’odeur va vite se dissiper.

Felipe (3/5)

Alors oui il a tenu un Jackson qui n’est que l’ombre de lui même, mais c’est Jackson quand même.

Militão (4/5)

En fait tous tes matchs en décembre c’est une sorte de calendrier de l’avent, chacun avec son petit cadeau, chocolat, bière, position sexuel, pour tous les goûts !

Telles (3/5)

Dix minutes catastrophique avant de se reprendre et de mettre des cadeaux sur tous les corners.

Danilo (5/5)

Hokuto no Danilo, il coupe les méchants qui veulent marquer des buts  et en prime lâche des passes décisives spectaculaires.

Oliver (2/5)

Blessé tôt il est sorti du terrain au moment où il commencé à trouver les bonnes passes.

Otavio (3/5)

Précieux pour garder la balle et trouver des décalage il a aussi montré qu’il progressé défensivement avec son interception sur Nakajima qui lance le troisième.

Brahimi (5/5)

Who’s on Fire ? Yacine is on fire.

Toujours faire les efforts

Soares (3/5)

Enfin il a conclu une action, il a été trouvé et s’est créé des occasions ! Bon évidement si je chipote un peu je dirais qu’en mettre une sur 4 au lieu de 1 sur 10 c’est mieux…

Marega (5/5)

Moussa est vraiment passé de la risée du Portugal au joueur le plus craint. La transformation de Conceiçao, comme s’il avait fait de Nantes un club passé de 19e à 7e en une demi saison.

Quand t’es à bloc pour mettre l’ambiance

O Banco :

Herrera (3/5)

Il n’a manqué que la ligne de stat à une entrée plus fracassante que des policiers sur des gilet jaune dans un KFC.

Hernani (3/5)

Il devient un vrai plus quand il entre, il apporte et permet de maintenir une pression offensive, putain je parle de Hernani là.

Adrian (3/5)

Merde mais il se fond dans le collectif, conserve bien les ballons et trouve des solutions ? Mais c’est redevenu le mec qui jouait une finale de LDC avec Madrid ? Mais merde je vais quand même pas en dire du bien !

Remarques à la con :

J’espère que Portimonense va se rapprocher des places européennes car vu le jeu produit, ils méritent vraiment d’être haut au classement.

L’ovation à Jackson c’est normal mais celle faite à Paulinho est plus classe encore car le Dragão n’oublie pas qu’il a été vendu pour combler les caisses sans rien dire.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous remercie de cliquer ici pour offrir des cadeaux de noël aux enfants hospitalisés, ça ne coûte que 1 minute mais ça apportera du bonheur http://www.messages-de-noel.net


Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

Beijos anal

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.