Hrvatska – Danemark (1-1, 3 tab à 2), la Petite Sirène académie tire sa révérence

Salut les Skagéniens,

Ainsi, c’est l’heure des adieux. Quatre matches à surpasser les limites de la purge, à ne tenter que deux passes vers l’avant par heure, bref à emmerder la planète.

Cependant, le but inscrit par après à peine une minute laissait augurer d’un match plus agréable. Il l’a été, durant les cinq minutes suivantes qui virent les Balkaniques égaliser, et dans les derniers instants de l’extra-time. Quatre minutes de plaisir à deux reprises, avec une heure trente d’ennui au milieu, cela va rappeler certains trucs aux autres académiciens…

 

Le match :

Le plan du Danemark est simple : annihiler le jeu de Luka (pas Hernandez ni Vazquez, l’autre), ce qui semble facilité par le fait que le Madrilène tire la langue pendant la quasi-intégralité match. En l’absence de leur guide, les ni-Serbes ni-musulmans des Balkans piétinent.

Deux parties de billard ayant permis à chacun d’inscrire un but, les deux équipes décident de fermer le jeu, en attendant l’erreur adverse qui ne vint jamais. Cependant, ainsi que l’a dit M. Night Shyamalan, « ce n’est pas parce que tu fais un film de merde que tu ne peux pas caser un twist final qui déchire ». Ici, à la fin de l’extra-time (quel est le LREM qui a écrit ça ?), Luka M lance parfaitement Rebic, qui élimine Schmeichel et s’apprête à mettre le cuir dans les filets. Sauf que Mathias en décide autrement et vient arracher la balle et les deux jambes du Hrvatski.

Premier gag : l’arbitre siffle évidemment pénalty, mais n’exclut pas Mathias, ce qui surprend évidemment la Terre entière. Deuxième surprise : Schmeichel arrête le pénalty (mal tiré) de Luka, afin de bien s’échauffer en vue des tirs au but.

La séance des tirs au but justement. Eriksen rate le premier, imité juste après par Badelj (rentré dix minutes avant… en vue des pénaltys). Subasic et Schmeichel réussissent un récital, mais c’est le Hrvatski qui gagne, grâce à un arrêt supplémentaire, pendant que l’ensemble des cardiaques de chaque pays y passe. Le Danemark s’arrête là et au vu du spectacle (libéré) délivré, ce n’est peut-être pas plus mal.

 

Les bâches :

 

Schmeichel (5/5) :
A fait ce qu’il a pu, en arrêtant le pénalty de Luka et deux tirs au but. Impeccable du début à la fin.

Knudsen (4/5) :
Le Danish Delap. Ses remises en jeu amènent systématiquement le danger dans la surface adverse. Certes, c’est du kick and rush dégueulasse, mais maîtrisé.

Mathias (4/5) :
Le buteur a bien tenté le sacrifice en faveur de la Patrie, quitte à être exclu. Il a d’ailleurs été le premier surpris en recevant seulement un jaune.

Kjaer [(2+1)/5] :
J’aurais aimé lui mettre quatre, afin de faire la vanne « il prend quatre, Kjaer ». Mais ce n’aurait pas été très marrant.

Dalsgaard (4/5) :
A su rester sur ses (Dals)gardes.

Christensen (2+/5) :
Aussi efficace quand il s’agit d’annihiler les attaques adverses qu’inutile dans le jeu d’attaque. Remplacé par Lasse, seulement expert en tir au but raté.

Delaney (4/5) :
Ce ne sera malheureusement pas la sienne (tu l’as ?). Remplacé par K-Dehli, pas vraiment flagrant.

Braithwaite (2/5) :
Absent. Remplacé par PS, guère plus remarqué.

Eriksen (1/5) :
Il serait peut-être temps de tirer les pénaltys en club, afin de t’entraîner.

Yussuf (1/5) :
A dû être servi à quatre reprises. En cent-vingt minutes.

Le lieutenant de Babar (1/5) :
N’a pas survécu au chasseur Dejan. Remplacé par Nick, auteur d’une très belle passe en faveur de Subasic pendant les tirs au but.

 

Sur ce, il est temps de se dire adieu, je rentre au Danemark. BA. Mika

 

 

 

Michael Løtruche

Débarqué sur Horsjeu à la suite de l’exclusion de l’académicien yougoslave (une sombre histoire de pays disparu), Michael hésite entre la joie d’être là et le regret de voir ses vacances au Groenland annulées.

5 commentaires

  1. « Remplacé par Lasse, seulement expert en tir au but raté. »

    Nan mais on est où là ?! C’est une honte de traiter Schone de la sorte ! Lotruche démission !

  2. Tu vois ce qu’il se passe, Larry, quand on veut se passer de Daniel Wass ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.