La Tchernobyl Akadémie bat la Suède et s’envole vers l’histoire !

Quel plaisir de voir encore Shevchenko heureux, quel plaisir de voir l’Ukraine se qualifier pour une historique place en quarts de finale d’un Euro, pour la première fois de son histoire ! Sheva n’a d’ailleurs pas hésité à changer de tactique et de joueurs pour ce match éliminatoire contre la Suède en façonnant une défense à 5 et en sortant Malinovski du onze. Sacrément couillu, Andrey…

Le Match :

Quel match les amis !

On s’était déjà régalé avec ce Pays-Bas – Ukraine en poules, on se régale à nouveau avec nos Jaunes (en bleu) face à une Suède très plaisante également !
Dès le premier quart d’heure on a un duel entre Yaremchuk et Isak, les deux attaquants de pointe qui se répondent occasion contre occasion avant que Zinchenko, replacé piston gauche, ouvre le score d’un magnifique but, bien servi par une passe splendide de l’extérieur du pied (26’). Il ne faudra pas oublier Yarmolenko dans les équipes types du tournoi, car l’Euro qu’il nous sort est assez incroyable…
Juste avant la mi-temps, c’est Forsberg qui nique toute la causerie de Sheva, en égalisant d’ un beau but (1-1) !

À la reprise, on ne s’ennuie toujours pas avec une première occasion de Sidorchuk, bien servi par Yarmolenko, sur le poteau et dans la foulée de l’action, Forsberg qui trouve lui aussi le poteau ! Match de fou qui voit Forsberg encore écraser un tir sur la barre et empêcher son équipe de mener. Les prolongations sont sifflées, on part sur 30 minutes de rab qu’on savoure avec délectation. Enfin…sept minutes seulement pour Danielsson qui prend rouge pour cassage de jambe en direct ! Au ralenti les images sont choquantes et la Suède va bétonner en attendant les pénos… qu’elle croit bien obtenir avant que Tovbik ne délivre toute l’Ukraine sur une tête magistrale au bout de la nuit (121’).

Quel match, quelle qualification, quelle folie !

Les Notes :

Bushchan : 3/5 : Ne peut rien faire sur le tir contré de Forsberg, mais il a les Dieux avec lui ce soir sur les deux poteaux trouvés par le même Forsberg…

La défense centrale : 3/5 : Tout comme le goal, les poteaux ont bien sauvé les miches aux centraux du jour qui ont bien tenu Isak mais souvent laissé Forsberg libre.

Zinchenko : 5/5 : Un but de l’extérieur magnifique, une superbe passe décisive à la 121e. Match de patron du petit blond, très à l’aise dans ce rôle de piston gauche. On devrait le retrouver à ce poste au prochain tour.

Shaparenko : 3/5 : Sorti à l’heure de jeu pour Malinovski, le numéro 10 a rendu de bons services avant de laisser l’élégant joueur de l’Atalanta montrer toute sa technique.

Stepanenko : 3/5 : Sentinelle au milieu, très bon rôle pour le 6 de métier qui avait beaucoup de boulot aujourd’hui face aux offensives suédoises.

Sydorchuk : 3/5 : Énorme occasion de marquer pour lui avec ce poteau à la 55e mais surtout grosse activité jusqu’à la 117e. Super joueur, élégant et infatigable.

Karavayev : 3/5 : Difficile d’être le piston droit symétrique de Zinchenko… évidemment la palette technique et offensive est moins large que son camarade. On a quand même vu beaucoup d’allers-retours très utiles pour l’homme de couloir qui aura Sterling à prendre au marquage dans quelques jours…

Yarmolenko : 5/5 : Passe décisive de génie. Quasi passe décisive sur le poteau de Sydorchuk et surtout une prestance incroyable dans le camp adverse. Toujours cherché, toujours trouvé, et perd très peu la balle. Un bonheur de le voir jouer.

Yaremchuk 3/5 puis Dovbyk 5/5 : Grantatakan typique, le premier a bien emmerdé et fatigué les défenses pour que le suivant plante un but de la tête héroïque à la 121e… un beau travail collectif des deux attaquants ukrainiens.

Note Artistique de l’Equipe : 5/5 :

Une première dans l’histoire du pays, ça se fête et c’est forcément la note maximale. Et si ça peut éviter à Shevchenko de retrouver les tirs aux buts c’est très bien aussi. L’Ukraine est très belle à voir jouer, on le répète, on le souligne mais c’est vrai : les redoublements de passe, la technique à chaque ligne et les buts spectaculaires illustrent parfaitement cet Euro un peu fantasque qui voit des équipes inattendues (l’Ukraine a terminé 3e du groupe) arriver en quarts de finale.
L’Angleterre sera sur la route et cherchera, en grand favori, à éliminer l’Ukraine. Mais Sheva connaît les Anglais, qui ne lui ont pas laissé un grand souvenir (ni à Istanbul en 2005, ni à Chelsea après) et on sait très bien qu’ils voudront, lui et Tassoti, prendre leur revanche.
Évidemment, on est avec eux.

Qui-sait-ce-que-l-avenir-nous-re-serve

Andriy Chèvrechenko

Un commentaire

  1. Une première dans l’histoire du pays ? C’est un peu vite oublier les quatre finales qu’on a vécues ensemble du temps de notre grandeur internatianale mon bon Andriy, malheureux frères siamois arrachés l’un à l’autre que nous sommes.
    De ? Annexion de la Cri-quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.