Championnat et Coupe de France : La Furiani académie ouvre son journal intime

 

UNE SEMAINE DANS LA TETE D’UN BLEU

Semaine à deux matches, donc double-acad’… Plutôt que de vous faire partager mes conneries habituelles, je vous fais partager mon journal intime

Vendredi : J’arrive au travail, je lance un film en streaming et j’ouvre camperemu.com, bref la routine. En période de mercato, je suis autant connecté qu’un Jean-Michel Aulas en chaleur, à la pêche aux infos, en espérant que quelques jolis petits culs viennent se pointer pour nous aider à nous maintenir dans cette putain de L1 qu’on vomit.

Mais c’est surtout au rang des départs que ça s’organise. Faut dire que le « Sporting Summer 2014 », c’est le mec qui a voulu ouvrir un club branché mais qui a accepté de faire rentrer des mecs en Tong et chemisettes. Résultat, 6 mois après, tu engages un bon vieux videur Comorien (oui les Comoriens sont costauds, les Noirs puent, les Arabes sont barbus et les Corses enculent Ruquier.).

Exit donc les kéké Pino, Rodriguez, Mokulu et surement le Willy du pauvre, le bon vieux Hervin.

Samedi : Jour de match. Jour de stress. Jour de gloire. Jour d’Ebéniste. La série du Sporting nous laisse autant ravi que circonspect (et oui, j’ai placé « circonspect » dans une Acad’ !).

Ravi car on casse le cul de tout le monde en ce moment, mais circonspect car on est tout sauf habitué à ce genre de dynamique.

Conscient de notre fragilité psychologique et désireux de nous remettre face à des schémas que l’on connait mieux, les bleus décident de nous ressortir exactement le même match que contre Caen…

Un match de DH, sur un terrain pourri et dans un stade vide et à l’ambiance carcérale (et encore, en prison au moins on se tripote). Une ouverture du score aussi plausible et réaliste qu’un sexe de 76 cm sur le corps d’Elie Semoun, et évidemment une égalisation tout aussi daubé du cul de la Muzza du Nord

Mes amis turchini sont tristes… MAIS PUTAIN C’EST CA LE SPORTING !

C’est quoi ces conneries depuis 1 mois ? On bat Lille en coupe sans trembler, on en met 4 à Paris avec un doublé de Palmieri, on assure une ½ Finale de Coupe de la Ligue. A force d’être facile, on va devenir un club aussi ridicule que Rennes. A force de ne plus rien jouer, on va perdre nos couilles. Donnez-nous des larmes, des peurs, des ulcères, des délivrances et des craintes. DONNEZ-NOUS DES SENSATIONS, ARRETEZ DE GAGNER TOUS VOS MATCHES !

Dimanche : Tu crois vraiment que je vais te raconter ma journée en jogging Umbro à me gratter les couilles devant le foot anglais et italien ?

Lundi : Tout content de retrouver un Sporting qui peut douter, je me renseigne un peu sur le club de l’US QUEVILLY.

Je pars avec un « à priori » sur cette zone en imaginant qu’il s’agit du trou du cul du monde où il est d’usage de s’enculer entre cousins et de se reproduire entre espèces différentes. Merde, j’ai fait un amalgame… Je me vois contraint de retirer le bandeau Facebook « Je suis Charlie » qui m’a permis de nouer contact avec une petite Bobo aux bottines en cuir et au regard fuyant…

Mais en me renseignant, je me rends compte qu’évidemment, Quevilly… C’est exactement ça !

Je vous laisse l’occasion de vous faire votre propre idée : tapez « Moustache Quevilly » sur Google et admirez la présentation de ce supporter dont les parents possèdent la particularité d’être Mari et Femme autant qu’Oncle et Neveu.

Mardi : Jour de match. Acte II. La logique voudrait qu’on perde mais ce Sporting 2015 fait vraiment n’importe quoi et est capable de passer ce tour tranquille.

Puis, vient l’annonce de l’équipe type

Le scénario est écrit davance. On ouvre le score, on se fait rejoindre à la 90’ et on perd au Pénalty grâce à une belle chandelle du Gromaric.

On s’en tape, on n’a pas les moyens de jouer sur 3 tableaux. Quand tu n’as plus niqué depuis 2 ans, tu évites de te prendre pour Jared Leto.

Championnat – Coupe de la Ligue, ce sera très bien… Et si ça peut aider nos amis de Quevilly à oublier qu’ils ont subi les attouchements de Tonton Francis durant des années, c’est cadeau. La fameuse générosité corse

LES NOTES : Non, vraiment, je n’ai pas la force pour ça. Et je n’ai pas envie d’être trop dur avec des petits jeunes aux cœurs tendres et purs       

          

Allez, salut les tristes (©MNF)

LA KRIMAU

Si vous voulez me mettre une pastille sur Twitter, c’est ici 

Si vous voulez rencontrer des gentils supporters du Sporting, c’est ici 

Si vous voulez vraiment comprendre les sentiments qui animent un supporter du Sporting, c’est ici 

Et merci à Pistellu pour les illust

Luke Seafer

Fils de Satan, fils du metal, fils de la haine, fils de Cobra.

6 commentaires

  1. Toutes ces illustrations issues du « contexte corse »© sont hilarantes, jubilatoires, voire même carrément désopilantes. Vraiment.

  2. @roland Oui, un truc comme quoi il y aurait des taudis dans un centre-ville de pauvres, j’ai pas tout compris.

  3. Il a fait une vanne moisie sur les djihadistes et les extrémistes Corses.

    Chez nous, ça a fait un scandale car on est comme tous les autres peuples, on adore se moquer des autres mais on déteste quand d’autres le font pour nous.

    Mais l’image de lui enceinte m’a fait rêver donc je ne pouvais pas vous laisser dans l’ignorance

  4. @Blaah : connard. Mais, c’est affectueux hein ? C’est comme bâtard, ça n’est pas une insulte. Consolix va !

    @LaKrimau: ok, rien de bien original quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.