Bonjour à tous,

La SM Académie revient du futur, les Malherbistes finissent champions de Ligain cette saison. Bon, en réalité on revient juste de Ligue 2, et cette saison, on va surtout la passer à essayer de bloquer pour de bon ce putain d’ascenseur ! Pardon, je commence déjà à être vulgaire alors que je ne me suis même pas encore présenté. Moi c’est Cyril Water, le nouveau patron de la Stade Malherbe Académie, que l’on abrègera en SM, car il est vrai qu’être sado-maso définit plutôt bien le supporter bas-Normand. Je suis tombé dans la marmite de Venoix quand j’étais petit, et on raconte que d’Ornano a été construit pour que je puisse de nouveau goûter aux joies du hooliganisme en Populaire B.

Parlons un peu de l’inter-saison et du mercato, animé par quelques arrivées bien senties et des départs mérités. Rendons tout d’abord hommage à ceux qui nous ont quittés. Fayçal Fajr a rejoint Elche en Espagne, tandis que Molla Wagué a suivi les traces de Thomas Heurtaux à l’Udinese. Agouazi, Bosmel, Montaroup en fin de contrat et Autret, Kodjia, Kim de retour de prêt ne revêtiront plus ce magnifique maillot à rayures rouges & bleues, à moins de finir au FC Barcelone sur un malentendu. Ou à Châteauroux, ce qui serait beaucoup moins glorieux, disons le franchement. Plusieurs joueurs ont prolongé pour 2 ans. Duhamel, Nangis et Raineau, qui ne semble lui-même pas comprendre pourquoi.

Sm1

Du côté des arrivées, Malherbe est allé vite et compte déjà 8 recrues avec dans l’ordre Rémy Vercoutre, Julien Féret, Sloan Privat, Emmanuel Imorou, Jordan Adéoti, Hervé Bazile, Damien Da Silva et Florian Raspentino… Et c’est pas fini ! – comme dirait la connasse de la pub. Patoche souhaite encore voir débarquer un défenseur central et un ailier gauche.

Pour ce qui est des matchs de préparation, l’équipe surfait sur une belle dynamique de 4 victoires en 4 matchs, mais la série s’est terminée par une défaite face Amiens. On fera comme si on n’avait rien vu. Dans l’ensemble les recrues sont déjà prometteuses, et le Trophée des Normands est de retour chez lui en Basse-Normandie. Reste à confirmer le tout en championnat.

L’interview :

Avant d’attaquer une nouvelle saison parmi l’élite, le directeur sportif du Stade Malherbe de Caen Alain Cavéglia a accepté de répondre à mes questions pour cette grande première.

Bonjour Alain. Parlez nous tout d’abord de ce mercato. Tout est allé très vite pour le Stade Malherbe, on peut dire que vous avez eu du nez ?
Vous savez, c’est surtout Xavier qui s’occupe du recrutement maintenant, moi je valide et je présente les joueurs à la presse.

Mais c’est quand même vous le directeur sportif à la base ?
Je plaisante, en réalité c’est moi qui fais tout ici. Xavier est parti sur un nouveau projet.

Ah bon, ça ne me rassure pas beaucoup plus finalement. Un petit mot sur les nouveaux joueurs un peu moins connus comme Hervé Bazile, Jordan Adéoti et Damien Da Silva ?
Désolé mais je ne les connais pas non plus.

Pardon ?! Mais pourquoi avoir recruté ses joueurs et pas d’autres ?
C’est très simple. A chaque début de mercato on se réunit avec le coach dans le bureau du président. Je prends un crayon à papier, je ferme les yeux, descends la liste des joueurs de L2 et National. C’est Patrice qui dit stop. Mais ne vous inquiétez pas, ça a très bien marché avec N’Golo Kanté l’année dernière.

Je commence à comprendre. Doit-on s’attendre à d’autres coups de poker d’ici la fin du mercato ?
Je vous ferais bien quelques confidences Cyril, mais vous savez bien que je me dois de garder secrets les dossiers brûlants.

Je sais, mais ça restera entre nous, vous pensez bien que personne ne lit mes académies sur le SMC.
Bon, en réalité je suis sur un gros coup. J’ai conclu un accord avec le « Z ».

Sérieux ?!
Oui, Ronald Zubar. Il voulait quitter Ajaccio pour retrouver la Ligue 1 et on avait besoin d’un patron en défense centrale, on n’allait pas laisser passer l’occasion.

J’aurais dû m’en douter. Merci Alain d’avoir accepté cette invitation, et bon courage pour le championnat…

Avant de parler du match, intéressons-nous un peu à notre adversaire du week-end :

L’ETG est née d’une fusion de trois clubs haut-savoyards, mais ressemble plus à une association des Danois exilés en France qu’à une véritable équipe de foot pro. Avec Juelsgaard et Nielsen, les nouvelles têtes éviannaise sont encore danoises cette saison. Mais l’ETG a aussi profité du mercato pour recruter Camus, original quand ton équipe est dirigée depuis plusieurs années par Pascal Dupraz, bonhomme rondouillard adepte de langage fleuri façon fromager du coin.

Plusieurs heures avant le début de la rencontre, je croisais quelques supporters adverses aux abords du stade, à Evian.

– Nous ne sommes pas à Evian mais à Annecy Cyril.

– Ah, désolé, je ne me tromperai plus.

– C’est pas bien grave, vous n’êtes pas le premier ni le dernier à faire l’erreur.

– Oui et puis il y a pire, l’autre jour j’ai croisé quelqu’un persuadé que vous étiez en Ligain.

 Le match partait donc sur de bonnes bases.

Le live différé :

-15′ : Le stress monte quelques minutes avant le retour du Stade Malherbe parmi l’élite. Un premier match qui ressemble déjà à une finale pour le maintien. L’affiche est d’autant plus alléchante que les deux équipes sont toujours invaincues cette saison.

-10′ : L’avantage de commencer contre Evian-Thonon-Gaillard après deux années de Ligue 2, c’est que l’on n’a pas besoin de se mouiller la nuque.

– 5′ : Côté Malherbiste, une compo en 4-1-4-1 avec Lenny Nangis et Florian Raspentino sur les ailes, alors que Koita et Bazile étaient pressentis pour démarrer. Dennis Appiah est finalement préféré à Jean Calvé côté droit.

sm2

0′: Le coup d’envoi est donné par Saïd Enjimi, arbitre de la rencontre. ALLEZ MALHERBEEEEUH !

5′ : Première occasion du match pour MD7. Sur le centre de Kanté, sa tête frôle le cadre.

9′ : « Mais jouez vers l’avant, pas Vercoutre ! » hurle depuis le banc de touche Patrice Garande, visiblement pas rassuré depuis la bourde de l’ancien gardien Lyonnais contre Amiens.

12′ : Débordement de Nangis sur son côté droit. Il résiste au retour de Juelsgaard et son centre à ras de terre trouve N’Golo Kanté, qui ajuste Hansen d’un plat du pied droit. 0-1.

DescriptivePleasantAfricangoldencat

18′ : Jusqu’à présent dominés dans le jeu par l’ETG, les Malherbistes reprennent petit à petit possession du ballon. Le premier but semble les avoir quelque peu libérés.

24′ : Les joueurs de Pascal Dupraz ne se procurent pas d’occasions franches et frappent dès que l’opportunité se présente, mais la maladresse est récurrente dans le dernier geste. Il va quand même falloir se méfier du buteur Eviannais, Chris Taline, parti à l’échauffement.

32′ : Pas attaqué, Lenny Nangis s’avance et frappe des 20 mètres. Le ballon est repoussé par Hensen dans les pieds de Duhamel, qui n’en demandait pas tant pour doubler la mise. 2-0.

ImpracticalVainFlatfish

37′ : Caviar de Raspentino pour Duhamel qui place une magnifique tête hors de portée du gardien. Zlatan 2/2 Duhamel.

DisastrousJealousGull 

39′ : Cela fait 2 minutes que Mathieu Duhamel n’a pas marqué de buts.

42′ : Le logo Danone floqué sur le maillot Savoyard c’est pour la défense en yaourt ?

45′ : Les Patoche’s boys gèrent tranquillement la fin de première mi-temps et patientent jusqu’à la pause. Pas forcément dominateurs dans le jeu, ils ont fait preuve de réalisme et mènent déjà 3-0.

Mi-temps.

45′ : L’ETG n’a pas encaissé de buts depuis 15 minutes. Bon, c’est vrai que c’était la mi-temps, mais quand même.

53′ : On n’arrête plus Nangis, qui galope comme un cheval de course dans son couloir droit. D’ailleurs, il hennit Nangis.

59′ : Passe en retrait de Jordan Adéoti vers Rémy Vercoutre. Certainement l’action la plus dangereuse des Eviannais depuis le coup d’envoi.

62′ : Sortie d’Olivier Sorlin. Mais quand tu sors l’un il faut faire rentrer l’autre joueur d’expérience. Cédric Barbosa remplace donc l’ancien Rennais Sorlin au milieu de terrain.

64′ : Il récupère au passage le brassard de capitaine, Barbosa.

68′ : Centre de Sabaly pour la tête de Nicolas Benezet, déviée par la fesse droite de Jean-Jacques Pierre. Chambrage flagrant du défenseur Caennais.

75′ : Les Malherbistes entament une passe à dix dans leur moitié de terrain. Des sifflets descendent des tribunes, quelques supporters, désabusés, demandent la démission de Pascal Dupraz. Un violent « Fermez vos gueules mécréants » fuse du banc savoiyard.

79′ : Jolie percée de Manu Imorou dans la défense adverse. Au lieu de conclure l’action par une superbe frappe en lucarne, il préfère la jouer modeste et décaler Bazile qui partait sur sa gauche. Hors-jeu.

83′ : Cafouillage dans la surface de réparation Caennaise. Seul à deux mètres du but, Gianni Bruno, catapulte le ballon sur le sommet du Mont-Blanc.

87′ : Superbe parade de Rémy Vercoutre, qui fait du bien au moral.

90′ : Coup de sifflet final. Un premier match en Ligain plein de promesses pour le Stade Malherbe de Caen. Mention spéciale à Lenny Nangis, intenable côté droit et qui confiait lui-même avoir certainement livré son meilleur match depuis qu’il porte le maillot Caennais. Les nouveaux se sont aussi montrés à leurs avantages, mis à part Julien Féret, un peu en retrait et sans doute pas encore au même niveau que ses partenaires physiquement. Maintenant il faudrait veiller à ne pas prendre le melon, d’autant qu’un gros match attend les Malherbistes dès vendredi prochain face au LOSC au MMArena.

Les notes :

Rémy Vercoutre (4/5) : J’aurais pu mettre cinq à tous les joueurs, mais ça ne faisait pas très sérieux pour une première académie. Ce sera donc quatre pour Rémy Vercoutre, auteur de deux belles parades en fin de match, qui ont rassuré un peu tout le monde.

Dennis Appiah (3/5) : Jean Calvé ayant raté la préparation physique à cause du Ramadan, Appiah était aligné à droite. Prestation solide de l’ancien Monégasque, face à un adversaire assez maladroit il est vrai.

Jean-Jacques Pierre (3/5) : Jean-Jacques Pierre est de retour en Ligain avec ses tacles au niveau du genou, et sera le patron de notre défense centrale cette saison. N’en déplaise aux idolâtres du football paillette.

Damien Da Silva (4/5) : Un match plein pour la première en Ligain de l’ancien Clermontois, déjà intéressant en préparation. Encore un qui va finir à l’Udinese en fin de saison.

Emmanuel Imorou (4/5) : Très présent offensivement, Imorou a également fait le boulot derrière. Il va vraiment finir par être meilleur sur le terrain que sur Twitter si ça continue…

Jordan Adéoti (3/5) : Pas dans le rythme au tout début de match, il s’est mis au niveau ensuite et son impact physique a été précieux au milieu.

N’Golo Kanté (5/5) : Je ne vais pas lui mettre 5/5 à chaque match, sinon on va vraiment finir par le perdre avant la fin du mercato, mais il a encore été précieux à la récupération, impressionnant de justesse technique au milieu de terrain et buteur, pour couronner le tout.

Julien Féret (2/5) : Promu capitaine, il n’a pas été très en vue pour sa première titularisation sous la tunique rouge & bleue. Enfin, je dirais plutôt que Juju n’a pas eu besoin de se montrer, et qu’il se réserve pour les gros matchs.

Florian Raspentino (3/5) : Pas l’attaquant le plus à l’aise, et pour l’avoir vu jouer quelques fois avec Bastia la saison dernière, je pense qu’il serait plus efficace dans l’axe. Sauf que Mathieu Duhamel. Il délivre cependant un délice de centre pour MD7 sur le troisième but.

Lenny Nangis (5/5) : Si mes souvenirs sont bons, Nangis avait débuté sa carrière en Ligain face à Evian en prenant un carton rouge (un peu sévère d’ailleurs, on n’oublie pas) au bout de quelques minutes seulement. Son retour en terre Savoyarde a été plus glorieux, je vous en ai déjà dit le plus grand bien par ailleurs.

Mathieu Duhamel (5/5) : Il lui aura fallu 38 minutes pour devenir le meilleur buteur de Ligain.

Cyril Water.

6 thoughts on “Evian TG – SM Caen (0-3) : La SM Académie livre ses notes

  1. Bienvenue et merci pour cette première acad’ !

    Par contre, d’après son wiki (source sûr, c’est bien connu), Nangis aurait débuté en L1 contre Auxerre. Cela dit, si je l’ai checké sur wiki, c’est parce que je croyais qu’il venait d’Auxerre, donc bon… Je ne suis pas le mieux placer pour l’ouvrir…

  2. Wilkommen, et effectivement pour l’avoir vu un peu à l’oeuvre chez nous, Raspentino est un 2e attaquant axial, pas un joueur de couloir

  3. Bienvenue Cyril Water ! Fallait pas te sentir obligé de nous humilier pour une première, hein.

    et si je peux me faire mettre :
    ‘fuse du banc savoiyard’ Fais gaffe avec l’ortographe de Savoyard, Shumi est tombé de ses skis pour moins que ça.

  4. enfin de l humour cela faisait longtemps
    effectivement si çà continue on devra allé en Espagne pour voir nos joueur.

  5. Bienvenue Cyril et bravo pour votre maintien.

    Pincement au coeur en voyant notre ex, Juju Féret fouler la pelouse, prenez-en soin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.