La Blaugrana Académie note Barcelone-Majorque (5-0)

C’est sa moustache qui lui souffle tout.

Hristo Mario étant un vrai démocrate (et non un fasciste de merde), il a décidé de donner à ses nombreux lecteurs l’opportunité de contribuer à son œuvre en notant eux-mêmes les joueurs. L’idée de l’Académie Blaugrana participative était née et un buzz énorme ébranlait (à deux mains) les réseaux sociaux. Hélas, ce vibrant appel à la mobilisation populaire, entendu des profondeurs de la mer de Chine aux hauteurs malfamées de Ouarzazate ne fut que peu suivi d’effets puisque le plus grand Culé de Horsjeu.net ne reçut pas une seule contribution de la part de le plèbe. Plusieurs théories peuvent expliquer cette étonnante défec(a)tion :

    • les lecteurs, habitués aux affres de la terrible dictature sarkozienne (dixit un mec de l’Unef croisé récemment) n’ont pas cru en ce profond élan républicain.

    • les lecteurs, ces gros flemmards, ont mis en pratique la théorie du « free rider » développé par Olson. Que je t’explique ce que c’est ? Et puis quoi encore… T’as qu’à être cultivé comme Chérif Ghemmour au lieu de passer ton temps sur Modern Warfare.

    • les lecteurs, conscients de leur médiocrité, ont eu peur d’être comparés au Maitre Hristo qui leur éjaculait son analyse tactique et son humour à chaque sortie du Més que un club.

Peu importe la raison, le boulot n’était pas fait et l’Académie Blaugrana restait au point mort. Étant un récent fidèle (bah ouais c’est à la limite de l’antinomie, mais c’est moi qui rédige et si t’es pas content tu vas te faire voir chez Dudu Stefano) du moustachu et du site qui l’héberge, j’ai décidé de mettre la main au panier et de vous faire subir ma verve (avec un « v ») en décortiquant ce Barça-Majorque de la 11ème journée de Liga. Si ça c’est pas du bénévolat, je veux bien qu’on coupe la couille droite de Mère Teresa (par contre si cette petite contribution pouvait être décomptée dans les futures 7 heures de travail hebdomadaires -hebdromadaires aurait dit Marouane Chameau- imposées aux bénéficiaires du RSA ça m’arrangerait pas mal).

Essayer de reprendre le boulot d’un académicien comme Hristo, c’est comme monter dans la bagnole de luxe de ton meilleur pote (qui a réussi, lui) : t’es super content, mais t’as peur de faire le con avec parce que t’as pas envie d’hypothéquer une de tes burnes (la gauche, si t’es Mère Térésa) si tu la plantes. Des académies, j’en ai lu pas mal, des bonnes, des minables, des pertinentes, des drôles, des longues, des grosses, et des bien veinées. Mais une fois devant la page vierge, c’est bien moins facile. Bref, trêve d’états d’âmes, rentrons dans le vif du sujet. Je vois bien que t’en as déjà marre et je vais pas te les brouter une demi page de plus avec mes digressions disgracieuses.

Ce Barça-Majorque arrive donc après le nul (0-0) face à Séville et la courte (mais plus que logique) victoire à Grenade (1-0). Autant dire que tout le monde attendait une réaction des barcelonais qui nous ont mal habitué à écraser leurs adversaires. Il s’agissait donc de prendre des points essentiels dans la lutte avec un Real qui commence à sévèrement ressembler à une équipe mais aussi de se rassurer avant le déplacement en Ligue des Champions (t’as vu cette phrase bateau ? On se croirait pas sur lequipe.fr?).

Les compos :

Barcelone:

 

Skysports annonçait un 4-3-3 mais Pep opte en réalité pour le 3-4-3 devenu habituel cette saison.

On retrouve donc Valdés dans les buts.

Dani Alves est en charge du côté droit de la défense, Mascherano au centre, et Abidal à gauche.

Au milieu on a retrouve Busquets devant la défense, un cran en dessous de Keita. Thiago est chargé d’animer le jeu tandis qu’Adriano est collé à la ligne de touche côté gauche. Si toi aussi ce milieu te paraît branlant (à une main cette fois, pour varier les plaisirs) c’est normal, mais j’y reviendrai.

En attaque on a Villa à gauche, Messi en pointe, et Cuenca à droite.

Majorque :

Pour être honnête, l’enculé de gros footix que je suis ne connais pas cette équipe de Majorque. Ce match ne m’ayant pas permis de les voir réellement à l’œuvre, je me coucherai tout aussi con que je me suis levé.

Le match :

La rencontre s’est déroulée en deux actes : la première mi-temps et la deuxième mi-temps (pas con le mec). En première mi-temps on a donc le fameux 3-4-3. A ce stade, j’aimerais bien être le footballologue pour vous faire une belle analyse tactique du jeu barcelonais avec des schémas remplis de flèches et de zones d’influence, mais je n’ai pas ce talent, et de toute façon mon PC ne me permet pas de faire tourner Paint correctement.

Pour faire bref, ce 3-4-3 ressemble plus à un 3-3-4 en phase offensive tant Adriano joue haut. Il est chargé de sniffer la ligne de touche à gauche et est quasi constamment à hauteur des attaquants. Du coup, Villa est recentré : il est en retrait, décalé sur la gauche quand Messi est en pointe et prend la pointe quand Messi vient chercher le ballon plus bas. De son coté Cuenca colle à la ligne de touche à droite, soulageant Alves qui vient souvent se placer au cœur du jeu. Busquets écarte le jeu avec du jeu long, Thiago est en charge du jeu court, Keita se charge lui d’être sur le terrain.

En phase défensive bah… Je n’en sais rien. Majorque n’a pas attaqué du match hormis sur un contre en tout début de rencontre. J’ai bien vu une fois Busquets s’aligner dans sa défense, mais c’était plus pour déconner qu’autre chose.

Globalement en première mi-temps, le jeu est très fluide. Messi remue beaucoup et ses percées font mal, Cuenca offre des débordements et des centres très intéressants, Alves est partout et la position d’Ariano permet d’écarter les défenseurs. Les barcelonais (Charles) martèlent l’équipe adverse avec un jeu assez direct qui nous épargnent de trop longues séquences de possession stérile. Il faut dire que les insulaires (tu savais pas que Majorque est une ile ? T’es con ou quoi?) ne sont pas dedans défensivement. Peu d’agressivité, un marquage à 2 mètres minimum, ça puait la résignation d’entrée de jeu. Au final, 3 buts et 72% de possession pour les locaux

La deuxième mi-temps sera bien plus terne. On repasse au 4-3-3 « à l’ancienne » avec l’entrée de Piqué pour Abidal. Adriano redescend latéral gauche, Alves couloir droit et Mascherano dans l’axe. Devant eux on a Busquets, Keita en relai, et Thiago à l’animation. Le trio d’attaque reste Villa-Messi-Cuenca de gauche à droite. Il y a moins de mouvement, moins de permutation, et le Barça se contente de faire tourner la balle. Peu de verticalité dans le jeu et des joueurs qui disparaissent au fur et à mesure que le chrono s’égrène. Les changements effectués n’y feront pas grand chose et on s’ennuie quelque peu la majeure partie du temps. Seul Alves, excité comme un prêtre dans une école maternelle, continue de tenter de mettre le feu à chaque fois qu’il prend la balle. Bilan de la deuxième mi-temps : 68% de possession, deux buts mais l’impression que les joueurs ont géré et levé le pied en vue des prochains matchs.

Les buts :

12ème minute : Adriano est trouvé par Messi dans la surface et tente une remise de la tête. Le défenseur s’interpose de la main. Messi transforme la sanction (en quoi la transforme-t-il me demanderont les plus tatillons).

20ème minute : Cuenca déborde côté droit et centre au deuxième pour Adriano. La reprise manquée de ce dernier arrive sur Messi qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets.

29ème minute : Messi sème la pagaille dans la défense et passe à Adriano. Le ballon et dégagé, mais finit par revenir sur Alves sur la droite qui effectue un superbe centre des 40 mètres (plus ou moins, faites pas chier) pour Messi qui place son plat du pied et marque.

49ème minute : Adriano repique dans l’axe et ajuste une belle passe pour Cuenca qui dribble le gardien d’un crochet extérieur et marque du gauche.

92ème minute : Messi se relève après s’être fait prendre en double P au milieu du terrain et joue le coup-franc pour Alves. Celui-ci n’est pas attaqué et, décalé sur la droite envoie une mine splendide sous la barre.

Les notes des mecs en bleu et grenat :

Valdés – Tourisme/5 : une sortie après une passe hasardeuse de Mascherano et c’est tout. Je ne vais quand même pas le noter sur ça et ses 5 relances au pied…

Alves – 5 AAA (selon Moody’s)/5 : Vas-y Dani c’est bon ! L’homme du match pour moi. Il est souvent venu aider à la construction au cœur du jeu avec succès et ses centres lointains ont été dangereux et décisifs pour l’un deux. Sa percussion balle au pied a fait des ravages, et que dire que sa frappe en fin de match… Une passe décisive et un but pour un match plus plein que les boules d’un mec qui sort de taule.

Mascherano – 1/5 : Bah ouais c’est dur, mais si l’adversaire a deux occasions dans le match, c’est à cause de lui. En retard sur la première (un contre bien mené) pour couper le centre, il effectue ensuite une passe en retrait de la tête toute molle vers Valdés qui oblige ce dernier à une sortie un peu chaude. Pas plus brillant quand il a été replacé en milieu défensif.

Abidal – 3/5 : Pas grand chose à faire, mais sérieux sur le peu de ballons qu’il a eu à négocier. Appliqué dans la relance. (remplacé par Piqué à la mi-temps)

Busquets – 2/5 : Peu de ballons à ratisser, pas de plongeons à effectuer, pas de pressing adverse pour lui permettre de caler ses petits dribbles… Pas un match pour lui. Du coup, il a été un peu trop facile dans son jeu de passes, à la limite de la nonchalance. (remplacé par Puyol à la 58ème)

Keita – 2/5 : Un bon début de match avec une tête sur corner, et un jeu simple vers l’avant. Et puis tout à coup c’est le drame. Il disparaît plus que Jussié un jour de brouillard sauf pour placer une frappe qui passe de peu à côté en fin de 1ère MT.

Thiago – 3/5 : je voulais lui mettre 2 car il n’a pas été décisif et a disparu en deuxième mi-temps (tendance générale cependant). Mais je lui mets 3 car il a joué simple, en une ou deux touche et à bien orienté le jeu. Ses coups de pied arrêtés ont été bien frappés à chaque fois.

Adriano – 4/5 : Très actif sur son côté gauche, on sent bien que son truc c’est d’aller foutre la merde dans la défense adverse plutôt que de la subir. Il provoque le pénalty, fait une passe décisive involontaire à Messi puis une autre, tout à fait voulue à Cuenca. Il a fini latéral gauche et du coup s’est emmerdé.

Cuenca – 4/5 : A provoqué, débordé, centré, marqué. A confirmer contre un latéral plus accrocheur, mais Affelay peu se faire un peu de soucis sur ce match.

Messi – 5/5 : Il met un triplé, mène le jeu, percute et dribble comme si Jesus l’avait bifflé à la naissance. Équarrisseur officiel de défenseurs adverses.

Villa – 0/5 : Putain, ça me fait mal, j’aime bien ce mec, mais là il n’a servi à rien. Perdu dans le schéma tactique en 3-4-3, il a tout raté (notamment un face à face sur une superbe passe de Messi) avec en point d’orgue (ou de piano, comme tu veux, je m’en branle) un combo talonnade ratée – auto croche patte. Je me suis dit que le passage en 4-3-3 en deuxième mi-temps allait permettre sa renaquissance (C’est toi qui écrit ? Non ! Alors laisse moi m’amuser avec la langue française sinon la prochaine fois ce sera avec celle de ta meuf). Il n’en fut rien. A paru lui même dégouté de son match. Comme quoi il sait être réaliste (remplacé par Deufoleu)

Les types qui se sont tapé l’incruste en cours de jeu :

Piqué (pour Abidal) – 2/5 : rien à faire en défense, beaucoup de déchet dans son jeu long. Se procure une occasion sur corner, bien sortie par un défenseur.

Puyol (pour Busquets) – non noté : ne s’est toujours pas lavé les cheveux.

Deulofeu (pour Villa) – David Villa/5 : quand une jeune pousse entre en jeu alors que l’intensité du match est en chute libre, on s’attend à ce qu’elle redonne du peps (Guardiola hahaha) à l’ensemble. Lui s’est contenté d’être discipliné défensivement et accessoirement de perdre tout ses ballons d’attaque.

Les remarques déplacées :

  • Regarder un match en full SD, c’est le meilleur moyen de confondre Messi et Keita.

  • Regarder un match et se dire « tiens, si je testais un cocktail de Claude Pèze » c’est le meilleur moyen de finir avec deux anus.

  • Piqué a maintenant les mêmes abdos que Puyol et Loulou la Fraîche.

  • Deulofeu, s’il n’était pas footballeur, serait en 4ème SEGPA option jardinage.

  • Busquets n’est tombé qu’une seule fois dans le match. Préparez vous pour l’Apocalypse.

  • Le 3-4-3, il va donner quoi contre une équipe qui sait jouer le contre (le Real à tout hasard…) ?

  • Il y a beaucoup trop de parenthèses dans cette académie. Même moi ça m’emmerde, alors toi, j’imagine même pas.

  • Au fait, ça te dérange pas que je te tutoies j’espère.

Le résumé de le match.

Footrique.

23 thoughts on “La Blaugrana Académie note Barcelone-Majorque (5-0)

  1. Pardon pour les lourdeurs et les fautes. Le Maître des lieux sera de retour pour noter le match de CL

  2. Non mais les mecs de l’Unef, c’est juste invivable quoi.

    Israel prépare une attaque contre l’Iran, la Grece suicide l’Europe, un reacteur de Fukushima vient de redémarrer une fission nucléaire, les bureaux de Charlie hebdo brulés…

    Merci Sergio Busquets

  3. C’est plutôt meilleur que d’habitude, après faudrait voir si ça tiendrait sur la durée, mais on ne le saura sans doute jamais.

  4. Pas mal l’acad, et merci de me rappeler qu’Affelay était encore au Barca, et qu’il va devoir cravacher pour regagner sa place, avec les apparitions de Cuenca!

  5. – Quoique mâtiné d’une agressivité dont le lecteur se passerait peut être (ou pas, ça plaira à certains), belle académie que celle-ci.
    – Pour ma part, Olson et sa théorie m’aideront à ne pas me coucher aussi con qu’au réveil…merci à toi;
    – l’académie participative, mouais, autant proposer aux lecteurs de Lehan d’écrire eux-même son prochain roman.Chacun son truc…lire (les académies), j’aime bien; (les) écrire, moins.

  6. superbe académie !! Hristo peut partir en vacances l’esprit tranquille.
    Tu apportes ta fraicheur, ta touch, tu te mets au diapason, comme un symbole de Cesc Fabregas.

  7. Félicitation à Footrique pour son acad’ vraiment réussi.

    QUe cette feignasse de moustachu bulgare (tous des branleurs) en prenne de la graine ! (ou qu’il choisisse des matchs diffusés ailleurs que sur un streaming de tv breizh…)

    C’était propre comme la raie de Shakira après un passage de Gégé, bref on attend de voir la suite.

  8. Il est bon le nouveau, il est prêt à prendre les clés du camion? (enfin façon de parler Hristo n’a même pas de vélo)

  9. Il est vrai que dans ce dépucelage précipité j’ai oublié de remercier Loulou et Dudu qui m’ont encouragé et donné un bon filon pour récupérer le match en téléchargement (légal, bien évidemment), tout comme Michel Panini (mais presque). J’ai également oublié de remercier Claude Pèze et son alter ego non alcoolisé qui m’ont fait découvrir ce site.

    Et remerciements aussi au chef ré(d)ac. Tu lui envoies un .doc aussi propre que le slip d’un octogénaire incontinent et il te transforme ça en belle une page web avec des beaux paragraphes bien nets.

    Vos commentaires me font bien plaisir. Si Hristo a encore envie de se décharger sur moi (Dudu Stefano aime ça), ce sera avec joie que je renouvellerai l’expérience.

  10. Tiens, mais qu’est-ce que je fiche les pailladins? Ô Taon pour moi, je ne voulais pas déranger.

  11. Ah mais non, je ne m’étais pas trompé, je suis bien sur l’académie Catalane.
    J’aurais pourtant juré reconnaitre la prose de Loulou la fraiche, prose « Barça non-compatible », du coup j’aime pas, désolé.

    Même si c’est pas mal du tout, mais pas pour le « Mès », mes excuses encore une fois.

    Salutations à toi Footrique (celui qui a une plume dans le cul ou l’autre?), enfin la bise quoi, je ne suis pas rustre.

  12. Il est vrai que le ton de l’académie n’est pas forcément gentil comme la gentille équipe catalane. Mais si tu veux mon avis, Piqué il se gênait pas pour mettre des faciales à sa colombienne et je suis convaincu qu’Iniesta s’enfile ses 23 yorkshires sur son canapé en presque du cuir. Oui, les coulisses du Barça ça doit être à peu près aussi net que le vision du jeu de Keita (qui est malien, et donc polygame) du coup, pas de scrupules.

    En ce qui concerne les similitudes avec la prose de Loulou, ce n’est pas volontaire, mais peut-être ai-je été inconsciemment influencé, même si j’ai l’impression que mon esprit a plutôt pioché du côté d’une longue série de romans policiers français qui remplit ma table de nuit. Cependant le fait que tu fasses le rapprochement entre le liquidateur de tafioles et mon acad’ est flatteur.

    Le beycow rectal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.