Guingamp (2-1) Gazélec, la Paysan Breton Académie livre ses notes

Cette fois, c’est le déplacement du Gazélec Ajaccio en terre sainte Trégorroise qui agite la France entière. Le Gazélec est récemment parvenu en ligue 1 en terminant premier du championnat de France d’entreprise au détriment du FC Commerçants de Massy et de l’association des Cheminots de Paris nord. En l’espace de cinq journées, l’équipe Corse s’est déjà posée en favoris au challenge Arlavignon de l’équipe qui fera la saison la plus insignifiante en Liguain. Cela promet du spectacle au Roudourou.
Sinon, en dehors de sa vie virtuelle, la Paysan Breton Académie a en gros. Elle en a gros depuis des mois. Elle en gros parce que pendant des mois elle a été gouvernée par un arriéré trisophrène aux décisions plus ineptes les unes que les autres. En milieu de semaine elle a craqué, a rédigé une lettre de démission avec son phallus et l’a jeté à la gueule de ce résidu de fausse couche de chef de projet. Puis j’ai biflé chacune et chacun des stagiaires pour démontrer qui était le singe dominant de l’open space.
En attendant pour que survive le football alternatif et ses acteurs, n’oubliez-pas de vous abonner.
Pour parer les plans Ajacciens, Gourvennec compose un groupe quasi-similaire à celui qui a triomphé face à Nice avec Giresse qui remplace Bègue dans les 19.

Composition : Lössl – Angoua Sorbon Kerbrat Jacobsen – Bénézet Sankharé Mathis Coco – Briand Privat.

Lemaître est le blessé de dernière minute que l’on doit combler avec Angoua et, bien que tout deux insuffisants dans le jeu, Privat remplace Dembélé. La peste / Le choléra toussa.
Au cours d’une journée rondement entamée avec les matchs de Middlesbrough, du Bayern, de Madrid, d’Udinesse, puis de l’album Illmatic pendant un apéro mené comme un rond de pelle, la Paysan Breton Académie est très exigeante au moment du coup d’envoi.

Le labourage

Un début de match très peu captivant. La rencontre s’emballe peu avant la demi-heure de jeu lorsque Sankharé, dans le coeur du jeu, trouve Briand à l’entrée de la surface. Jimmy se défait du marquage de Sylla et sert Privat dans la profondeur qui pousse le ballon pour tromper Maury. EAG 1-0 GFCA.
Dix minutes plus tard, nous sommes aux abois sur le côté gauche, le côté le moins habile du soir. Ducourtioux adresse un centre que la défense n’a pas anticipé. Kader Manganne, qui venait apporter le surnombre, reprend et marque le premier et probablement dernier but des corses cette saison. EAG 1-1 GFCA.
À la 39ème, sur un débordement de Bénézet sur sa mob’, Sylla met un poil trop d’enthousiasme dans son tacle et récolte un second jaune. Ce qui va faciliter les plans Guingampais.

Mi – Temps : Les ébats sont largement dominés par l’En Avant avec une possession proche du 70 – 30 mais l’équipe éprouve des difficultés à se projeter rapidement vers l’avant pour se mettre en situation de but. À l’inverse, la totalité des ballons exploités par les Corses sont systématiquement utilisés pour pénétrer dans notre camp. Mais ces ballons sont rapidement perdus étant donné la faible maitrise technique Corse.


– Tu as vu le dernier gif de la dernière Paysan Breton Académie ?

– Attend c’est dans l’autre sens.

– Oh BORDEL !

À Heure de jeu, Jacobsen s’appuie sur Mathis, déborde et centre tendu pour Briand. Jimmy contrôle et se met la balle à mi-hauteur puis entreprend un magnifique ciseau. Trop fort pour Maury. EAG 2-1 GFCA.

Il y a aussi, le but vu depuis le Kop Rouge si vous êtes des gourmands.

Dix minutes plus loin, l’En Avant cherche à faire le break, mais la reprise de Kerbrat sur corner est bien repoussée par un Ajaccien.

Dans les dernières minutes le Gazélec pousse et Zoua profite du laxisme défensif pour se présenter face à Lössl mais Sorbon se reprend in-extremis et tacle le Corse. Puis la dernière salve est une nouvelle frappe de Zoua bien repoussée par Lössl, solide.

Trois victoires d’affilées face à Marseille, Nice et le Gazélec, de bonne augure avant d’enchaîner Paris puis Monaco. Ce qui va permettre de situer le niveau de l’En Avant en ce début saison, et qui va certainement nous recentrer au classement.

Les Paysans notés :

Lössl (3/5) : Décisif en fin de match. Il a été une nouvelle fois impeccable dans la lecture du jeu et dans les relances. Bien que peu inquiété.

Angoua (3/5) : Dans une position inhabituelle il a fait le job, malgré un apport offensif limité étant donné sa position. Il a fini par en venir aux mains avec Djokovic et c’est tout ce qu’on lui demandait.

Sorbon (4/5) : Jérémy a découvert le Kizomba cet été et séduit tout les attaquants de ligue 1 grâce à son déhanché des îles. Son charme déstabilise les attaquants au moment de conclure face à Lössl.

Kerbrat (3/5) : Incisif, Christophe a répondu présent dans les duels, mais a eu un peu de retard sur le but encaissé.

Jacobsen (3/5) : Dans le ton une fois de plus il a verrouillé tranquillement son couloir et a été fort altruiste dans le camps adverse. Avec à la clé une passe décisif.

Sankharé (3/5) : Bien habile, Younousse s’est montré plus sobre que précédemment. Il n’a pas souvent accéléré pour briser les lignes, se contentant de faire justement son taff sans la perte de balle idiote devant la défense. Il déclenche l’action amenant le premier but.

Mathis (4/5) : Du feu des les guiboles. Lionel va bien finir par marquer avant la fin de saison. La tête sur les épaules, il a orchestré sobrement le jeu Guingampais. Malgré un trou d’air survenu après l’heure de jeu.

Le capitaine arborait un nouveau brassard à l’effigie du Kop Rouge.

Bénézet (4/5) : El velo velosolex. El velo que anda solo. El velo que va como un avion. A condition de pedalar como un couillon.

Coco (2/5) : Marius est le jeune Padawan du Joce’ et apprend constamment auprès des anciens. S’il possède un sacré volume de jeu qui lui permet de faire les efforts jusqu’à la 80ème, il a besoin d’être un peu plus malin pour sentir les coups. Demander de l’expérience à 19 ans est un peu illusoire. Alors pourquoi vouloir en faire un titulaire absolu ? Il serait certainement bien plus utile sur des temps de jeu plus faibles face à des défenses fatiguées.

Briand (4/5) : Philosophie de club. Il joue constamment pour l’équipe. L’En Avant a inscrit cinq buts cette saison, Jimmy est impliqué sur quatre d’entre eux. Sur trois d’entre eux il a fait brillé un de ses partenaires. Ce soir il a fait a nouveau briller un partenaire avant de s’envoler et de coller un ciseau et d’inscrire son premier but sous les couleurs Guingampaises.

Privat (2/5) : Décisif sur sa seule occasion. Le reste est très loin du registre de l’avant-centre type attendu à l’En Avant. Surtout face à une si faible équipe Corse.

Les paysans qui pelaient des châtaignes :

Salibur : identifié avant-centre à la place de Privat, il a surtout existé dans un couloir gauche où il a remué par intermittence. Un peu tendre dans les duels pour être véritablement un numéro 9.

De Pauw : Je ne l’ai pas vu.

Diallo : Pour trois minutes. Persuadé qu’il va être très utile ce mardi au Parc des Princes.

Gwen Tagrenmer

Bonus : la Paysan Breton Académie voudrait vous parler de son dernier contact facebook. Il est fantastique et fait des dédicasses à la demande.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Un commentaire

  1. Mais c’est beaucoup trop SFW.

    La veste de jogging de la saison est vraiment dégueu. Ils ont collé un autocollant sur les invendus de 1982.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.