Guingamp (3-0) Monaco, la Paysan Breton Académie livre ses notes.

la Paysan Breton Académie avait un dimanche bien chargé, entre défaite en coupe des Hauts-de-Seine et viol passif (elle l’avait bien cherché), elle a finalement trouvé le moyen de regarder le match. À coup de « Pause » et de match en différé. Habile.
C’est donc Monacal la rencontre du jour. Donne-moi une Tripel Karmeliet et touch my tralala c’est bon je suis dans le contexte.

La composition : Lössl – Dos Santos Sorbon Angoua Jacobsen – Bénézet Sankharé Mathis Coco – Briand Privat.

À noter que sur les bancs de touche, la plus grande attraction de l’après-midi est la Venus des carrefours, visiblement plus facile à mettre sur le dos qu’une chèvre sur ses deux cornes, habillée ras la salle de jeux, aperçue plusieurs fois sur Bein.

lâche ce manche t’en a un autre à tenir.

Une fois n’est pas coutume, le Kop Rouge répond présent dans les grands rendez-vous :


Le labourage

Malgré une possession territoriale plutôt bretonne, c’est bien les monarques qui s’offrent le début de match avec une absence cérébrale de notre défense centrale et Bernardo Silva qui en profite pour tromper Lössl sur une ouverture de Dirar. EAG 0-1 ASM.
Guingamp transforme sa nette domination par une tête rageuse de Privat sur le corner de Bénézet et recolle au score à la demi-heure de jeu. EAG 1-1 ASM.
Guingamp s’écroule à nouveau, juste avant la pause sur un oubli défensif – ou plutôt un nouvel oubli neuronal défensif – et une montée de Raggi au nez et à la barbe de la défense qui s’en va ruser Lössl. ASM 2-1 EAG.

Mi-temps : en dépit d’une possession, non pas totale (49-51), mais d’avantage de zone, les Bretons sont menés. C’est-à-dire que pendant qu’ils possèdent le ballon, les Bretons circulent facilement dans le camps averse, alors que les Monégasques possèdent souvent le ballon dans leur propre camp. Mais les Monégasques ont fait preuve de réalisme en marquant sur chacune de leurs occasions.

La réaction guingampaise a lieu peu après l’heure de jeu grâce au bon déboulé à toute berzingue de Coco bien lancé par Briand qui trouve Bénézet au second poteau. Le Nîmois ne tremble pas au moment de reprendre et égalise à nouveau pour  les Bretons. EAG 2-2 ASM.

Sauf que dans la foulée, L’En Avant se fait à nouveau surprendre par le Rachid Alioui de l’étape monégasque, tandis que la défense filme le but. EAG 2-3 ASM.
Dans les derniers instants, sur une déviation de Diallo, Bénézet déborde et dévisse son centre qui termine dans la lucarne de Subasic et permet à l’En Avant d’égaliser. EAG 3-3 ASM.

Beh, « Pourquoi tu as titré : Guingamp (3-0) Monaco, dans ce cas ? » Criez-vous naïvement tous en choeur comme une chorale de nigauds. Pourquoi. Pourquoi ? POURQUOI ? TOUT SIMPLEMENT PARCE QUE L’AUT’ BAKAYOKO A DISPUTÉ LA DERNIÈRE DEMI-HEURE DU MATCH AVEC UN MAILLOT NE CONTENANT NI NUMÉRO, NI FLOCAGE, PODZOB (À croire que c’est Luke Seafer l’intendant de l’AS Monaco )

Alors je veux bien – d’ailleurs non je ne veux pas – JE NE VEUX PAS ENTENDRE COMME J’AI ENTENDU TOUTE l’APRÈS-MIDI : « CAS DE FORCE MAJEUR ». Ce n’est pas le cas. le joueur a le maillot en sang, le staff n’a pas de maillot floqué, son chien a mangé son maillot ou autres… S’IL N’Y A PAS DE MAILLOT AVEC UN NUMÉRO, Y’A QU’À SORTIR LE GAZIER CON DE MIMES.
C’est-à-dire qu’à un moment donné, on applique les règles ou on les applique à moitié. Et s’il s’agit de piocher parmis lesquels qu’on pratique ou qu’on pratique pas, AUTANT PRENDRE LA BALLE À LA MAIN ET L’APLATIR DERRIÈRE LES POTEAUX.
Sinon, si on s’en fou des numéros BAKAYOKO il a qu’à jouer avec un maillot blanc du Real Madrid tant qu’à faire. C’EST PAREIL. VU QU’APPAREMENT À MONACO ON S’EST CRU DANS UN MATCH DE QUARTIER.
Donc s’il s’agit de refaire l’éducation des immigrés monégasques, il suffit de remplir un rapport constatant la présence d’un footballeur sans numéro (et noir qui plus est) en seconde période et de remporter le match sur tapis vert.
J’ai envie de tous vous fracasser à grand coup d’annuaire, bande d’incompétent. J’espère que Monsieur Bien, qui porte bien-mal son nom n’officiera plus jamais en Ligue 1. Pauvre con.

Mark it zero.

Les Paysans notés:

Lössl (3/5) : Ma doué qu’il a été abandonné par sa défense cette après-midi. 3 buts dans la besace, pourtant il a sauvé quelques situation chaudes. Allez ça va pour cette fois.

Dos Santos (2/5) : Bien trop limité par le fait qu’il ne joue pas du tout à son poste, il a fait son travail défensif comme d’habitude mais à grandement péché dans les relances. Pas facile.

Sorbon (2/5) : Un début de match compliqué, avec un placement souvent approximatif. Jérémy s’est néanmoins révolté par la suite et a fait preuve d’une rare agressivité dans les duels pour s’imposer.

Anguoua (2/5) : Le style de Di Meco, la précision de Guy George, Benjamin est assassin avant d’être footballeur et cela lui sert dans son métier. Saignant dans ses interventions, il supplie à merveille Kerbrat malgré un retard flagrant sur le premier but.

Jacobsen (3/5) : Solide en phase offensive, Lars a beaucoup proposé en contre sans être souvent servi dans de bonnes conditions.

Sankharé (2/5) : Un peu en-dedans, on l’a peu vu et c’est ce qui explique la faible maîtrise du ballon que l’on a pu avoir. À priori emoussé de son bon début de saison, Younousse a eu au moins l’intelligence de gérer ses efforts pour les investir dans les tâches défensives. À bon escient.

Mathis (2/5) : Lui aussi un peu en-dessous de son registre, il a brillé dans un rôle de provocateur en tentant de faire sortir Dirar de son match. Pris à son propre jeu, il a récolté un jaune avant de sortir.

Bénézet (4/5) : S’il a déclaré que ce n’était pas ce match qui était le match référence de la saison (C’est plutôt la victoire à domicile face à Marseille) celui-ci est certainement son match référence à titre personnel. Match plein, Nico a livré de nombreux déboulés pour apporter le danger et a surtout inscrit deux buts et délivré une passe décisive. Au-dessus.

Coco (2/5) : Combatif mais brouillon, je persiste à dire que ça lui ferait du bien de souffler pour entrer en cours de match. Là ou sa percussion ferait du bien face à une défense usée. Néanmoins fort altruiste au moment de servir Bénézet sur le but du 2-2.

Briand (3/5) : Pas le plus en vue cet après-midi, Jimmy a bossé pour ses partenaires comme souvent.

Privat (4/5) : Bon début de match, très présent dans les duels et très utile dans son rôle de pivot, Sloan a inscrit son troisième but à l’En Avant et prend un peu plus d’avance sur Dembélé pour le poste de numéro 9.

Les paysans qui pelaient des châtaignes :

Diallo : Une entré monstrueuse, à la télé Moustapha semble mesurer 6m45 avec des jambes qui traine partout telle une tarentule.

Bègue : Une entrée pleine de fougue avec une tentative d’obtention de penalty un peu malheureuse. Julien mérite mieux que ça. Que les commentateurs de BeIn connaissent son prénom et son véritable club formateur par exemple, parce que l’incompétence journalistique flagrante ça me fait rigoler cinq minute mais après je chie par la fenêtre.

Salibur : Bonne entrée aussi, même s’il n’a pas rencontré la réussite. Non, Réussite n’est pas un prénom Africain. Je crois.

Gwen Tagrenmer

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

8 commentaires

  1. Bon résumé!
    Malheureusement le relecteur devait avoir 4 grammes minimum.
    Trop de fautes qui gâchent le plaisir de lire.

  2. La venus des carrefours est-elle la pisseuse à rebours de la dernière fois ?

  3. @Viorel San: la Paysan Breton Académie a toujours du mal avec cette règle sur les habitants et les majuscules. Le service relecture se refuse de lui expliquer calmement.

    @MeloVC je plaide coupable pour les nombreuses fautes. C’est que je me suis précipité pour publier rapidement et j’ai pris peu de temps pour relire. Je vais corriger le tir pour le week-end prochain.

    @Maveric78f probablement.

  4. Wopopopopop, là, que lis-je ? Bakayoko autorisé à entrer avec un maillot non réglementaire ? Alors que chez nous, l’an dernier, Ayew a dû se faire remplacer parce qu’il n’y avait pas de maillot floqué à son nom et n° pour remplacer les deux premiers maculés de sang ? Je ne vais pas crier à l’enculerie anti-olympienne mais… oh et puis si, j’y crie : ENCULERIE. MONACO DOIT PERDRE SUR TAPIS VERT. GWEN TAGRENMER PRESIDENT.

  5. Match à rejouer bordel, comme ça nouvelle acad et peut être du fion du coup

  6. En même temps pourquoi je m’embête à relire une académie qui en plus, m’insulte ? Hein ? Pourquoi ? Soutien à Monaco!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.