La Blaugrana académie note Barcelone-Shaktar Donetsk (5-1)

Ca y est, Hristo est détendu, on va en entendre parler de cette victoire.

Autant vous dire que Hristo n’en mène pas large avant cette rencontre car la dernière fois que l’équipe ukrainienne est venu du côté de Barcelone, cette dernière était repartie avec trois point dans l’escarcelle après un match de toute beauté. Reversés alors en Coupe de l’UEFA, les Ukrainiens étaient allés chercher le Graal en pulvérisant les Tottenham, OM, CSKA Moscou, Dynamo Kiev et Werder Brême. Ca vous classe une équipe. D’autant que depuis deux saisons, le Shakthar, en plus de s’être offert un stade flambant neuf, n’a cessé de recruter et vendre (ou les deux sur le dossier Chygrinsky) intelligemment.

Et à ce titre Hristo en faisait son outsider de la compétition en début de saison (au même titre que le Rubin Kazan, mais ils ont eu le malheur de tomber dans le groupe du « mes que un club »).

Cette équipe me fait peur, elle fait peur à Guardiola et les joueurs étant sur le terrain face aux Ukrainiens il y a deux ans ainsi qu’en Super Coupe d’Europe peuvent avoir les genoux qui tremblent.

C’est pourquoi votre académicien catalan, afin d’évacuer le stress qui l’attendait durant cette longue journée, a décidé de prendre le taureau par les cornes.

Une matinée commencée par une session déféquage, enchaînée par un long footing de 10 bonnes minutes, Hristo n’a rien pu avaler ce matin, à midi non plus d’ailleurs. Qu’à cela ne tienne, une séance de deux heures chez la « masseuse thaïlandaise » devrait revigorer cette moustache devenue un peu terne aujourd’hui (oui, elle change de couleur en fonction de mon humeur), d’autant que votre académicien obtient désormais son 10ème tampon sur sa carte fidélité. Allez hop emballé, c’est pesé, le bonus « masseuse unijambiste » est acquis, Hristo s’est régalé, le « spécial moignon » l’a conquis.

Et si tout cela ne suffit pas et que le score est défavorable, un combo absinthe-Bhut Jolokia devrait faire l’affaire.

Mais nous n’en sommes pas là, parlons football.

Le talentueux Lucescu a son équipe-type sur le papier… enfin presque. Seul manque à l’appel l’improbable Chygrinsky, dont le souvenir à Barcelone ne restera pas vraiment impérissable.

Sinon les cadors sont là : des latéraux offensifs Rat et Srna en passant par le milieu défensif Hubschman sans oublier la triplette brésilienne Douglas-Willian-Jadson pour épauler le chasseur de buts Luiz Adriano. Hum Hum, ça devrait suffire.

Guardiola lui, compose encore et toujours. De la défense recomposée Busquets-Piqué entrainant le positionnement de Mascherano en premier relanceur en passant par la blessure de Pedro obligeant Pep à faire monter d’un cran Iniesta sur le front de l’attaque occasionnant la titularisation de Keita en milieu relayeur (enfin c’est ce qu’on lui dit de faire).

La compo de l’adversaire :

Entraineur : Mircea Lucescu

Pyatov – Ischenko, Rakitskiy, Srna, Rat – Mkhitaryan, Hubschman (remplacé par Eduardo), Douglas, Willian (remplacé par Texeira), Jadson (remplacé par Fernandinho) – Luiz Adriano

Les buts :

2ème, Barcelone: sur un débordement d’Adriano, le brésilien sert Messi aux 20 mètres qui s’infiltre et sert INIESTA qui récupère le ballon sur un contre du défenseur adverse. Dans la surface le Don glisse son plas du pied entre le gardien et son poteau.

34ème, Barcelone : un classique dans le jargon catalan. Iniesta à 30 mètres envoie sur orbite ALVES parti de son côté droit pour repiquer dans le dos de la défense. Le crochet sur son contrôle élimine le portier ukrainien. Régalade.

54ème, Barcelone : sur un corner tiré par Xavi, PIQUE décroche du bourbier ukrainien reprend la passe du Capitaine du pied droit, légèrement dévie par un défenseur ukrainien. Pyatov est pris à contre-pied.

56ème, Shakhtar : sur un coup-franc excentré tiré au premier poteau, RAKITSKIY coupe au premier poteau et envoie le ballon dans le filet opposé de Valdes.

58ème, Barcelone : sur un enchainement de passe, Messi s’empare du ballon à l’entrée des 16 mètres puis décale KEITA qui s’en va placer une moulinette dans la lulu du martyr d’un soir.

85ème, Barcelone : après un toque made in Barça, Dani Alves, dans la surface ukrainienne, s’amuse avec deux défenseurs adverses sur quelques passements de jambes à rendre Neymar jaloux avant de servir à hauteur plein axe, XAVI arrivé lancé qui n’a plus qu’à placer le ballon dans les cages à demi-vide. Les Ukrainiens ont déposé les armes. Plus géant que géant c’est quoi?

Les notes :

VALDES /4 : deux très bonnes sorties : la première aérienne pour détourner un centre ukraino-brésilien dangereux, la deuxième dans les pieds de Luiz Adriano pour rattraper la boulette d’Alves. Victor est invincible, va prendre la place de Casillas en sélection et tringler Sara Carbonero en prime.

PIQUE /2 : trop souvent mangé dans son dos par Luiz Adriano, le Shakiboy sauve encore sa prestation par un but comme face à Villarreal. Mais cette fois-ci son but ne lui suffit pas à obtenir la moyenne. Quand on fait un bon match sur cinq depuis le début de la saison, il faut se remettre en question. Le Capitaine lui manque ; à moi aussi.

BUSQUETS /2 : sans faire un mauvais match, on ne le sent pas réellement à son aise à ce poste où il dépanne depuis quelques rencontres. J’ai toujours habitude de dire qu’une bonne défense centrale se compose d’un Golgoth infranchissable et d’un sprinter qui rattrape les boulettes de son compères. Sergio n’est ni l’un ni l’autre, c’est un milieu relayeur et ça se voit. Puyol et Abidal doivent revenir très vite, les multi-Clasicos se profilent à l’horizon.

ADRIANO /3 (remplacé par MAXWELL à la 75ème) : Adriano séduit et enchaine les bons matchs. Il prend de plus en plus d’initiatives sur son côté gauche tout en réussissant à couvrir les espaces qui se créent dans son dos. Un Brésilien averti en vaut deux (surtout quand l’autre c’est Maxwell).

ALVES /4 : Inhumain (offensivement)! Une petite bévue néanmoins à mettre à son actif en première période sur une passe en retrait mal négociée mais heureusement sans conséquence et quelques errements défensifs dont il aurait pu se passer. Mais quand on a l’habitude, on n’y fait plus attention. Ensuite on a eu droit à tout, du but qu’aucun attaquant de Ligue 1 n’aurait sû mettre au fond, bagage technique trop faible oblige, en passant par la passe décisive hebdomadaire, Dani a multiplié les offensives rendant le latéral adverse Rat totalement obsolète. Aurait pu inscrire un doublé s’il avait été plus égoïste en fin de match. Lucescu déclarera : « Nous n’avons pas su tenir Daniel Alves » ; tout est dit, erreur fatale.

MASCHERANO /3 : le fameux Jadson est passé à côté de son match, la faute peut-être à la présence charismatique de l’Argentin dans sa zone de jeu. A noter tout de même son marquage élastique sur le but ukranien. Mais était-ce à lui, du haut de son 1m70, d’être au marquage d’un type qui le dépasse de deux têtes?

XAVI /4 : le « petit prince de l’entre-jeu » a joué son rôle de métronome à merveille. Aux côtés d’un Keita plutôt bon et d’un Iniesta des grands soirs, le « seigneur du tempo » n’a eu qu’à dicter le rythme de l’équipe et laisser ses coéquipiers faire le reste. Il s’est même laissé aller à une petite percée dans la défense adverse en fin de rencontre pour lui aussi participer à la fête.

KEITA /3 : peu de déchet technique (vu qu’il se cachait pour ne pas avoir le ballon), peu de pertes de balles (contrairement à d’habitude), Seydou a pour une fois posé le panneau « sens unique » qu’il avait accroché autour du cou et a joué dans la verticalité vers le but adverse. Rajoutez à cela la praline pleine lucarne qui plie le match définitivement et vous obtenez le match le plus abouti de sa saison. Dassier l’a repéré et va en faire une star.

INIESTA /5 (remplacé par AFELLAY à la 90ème) : Andrès a marqué, Andrès a fait marquer, Andrès dribble comme Zidane, Andrès perd ses cheveux, Andrès est papa, Andrès a un poney pour femme et Andrès pris le carton jaune qu’il fallait pour ne pas se taper la visite protocolaire de l’usine sidérurgique de Donetsk. Andrès est un génie.

VILLA /1 (remplacé par PEDRO à la 70ème) : septième match sans marquer ça commence à devenir inquiétant, même très inquiétant. Quant à l’excuse de son exil sur l’aile droite, elle ne tient pas, cela fait seulement deux rencontres qu’on le dézone. Mais s’il plante 4 buts dans les prochains matchs face au Real alors il aura réussi sa saison.

MESSI /4 : il a percuté, il a dribblé, il a frappé au but, a défendu comme un beau diable, attiré une bonne partie de la défense à lui lorsqu’il touchait le ballon et délivré deux passes décisives. Que demander de plus ? Un but ? C’est possible mais ne soyons pas trop gourmands non plus, Messi a une nouvelle fois régalé.

Remplaçants :

PEDRO (remplace VILLA à la 70ème) : gigotant comme un pantin désarticulé dès son entrée, on sentait que le petit espagnol avait des fourmis dans les jambes à son retour de blessure. Il se doit de revenir à son meilleur niveau pour que Guardiola puisse tirer tout le potentiel offensif de cette équipe en cette fin de saison.

MAXWELL (remplace ADRIANO à la 75ème) : juste pour montrer que les dirigeants catalans aussi savent recruter les Brésiliens en masse.

AFELLAY (remplace INIESTA à la 90ème) : pauvre petit.

C’est ce qu’on appelle une piquette dans le jargon. Mais qui pouvait douter que le Barça allait s’imposer sans forcer ? Un Barça champagne, un Barça supernova, un Barça des grands soirs, les mots ne suffisent plus pour décrire « la meilleur équipe de l’histoire » selon Lucescu. Et même amoindri ce Barça arrive à passer una manita à ce niveau de la compétition. Mais le score est flatteur pour Barcelone car avec plus de réalisme Donetsk aurait pu réduire l’écart plus d’une fois, la faute à une défense centrale catalane inquiétante.

Une victoire qui, combinée à celle du Real face à Tottenham, risque de nous offrir quatre CLASSICOS!!! en seulement 17 jours. Ce mois d’avril s’annonce dantesque, historique, fascinant, que dis-je, intéressant.

Un grand bravo à TF1 d’avoir diffusé la purge Chelsea-MU, une belle publicité pour le football. François Pellissier, si vous m’entendez, vous êtes une pipe mon cher.

Prochaine rencontre samedi face à Almeria.

18 thoughts on “La Blaugrana académie note Barcelone-Shaktar Donetsk (5-1)

  1. Il marque quand Messi parce que ça me manque de compter ses buts et de dire que c’est un mec capable de marquer contre n’importe quelle équipe.

  2. Un grand merci à TF1 effectivement pour ne pas nous avoir infligé un match aussi beau avec les commentaires de CJP et du surfeur.
    « Alors Bixente, figurez-vous que Rat, ce joueur roumain, a commencé sa carrière en tant que surveillant de poulailler, un métier très répandu dans son pays. C’est de là que lui vient sa faculté à couvrir les ailes. »

    Un grand merci à MU et Chelsea aussi pour nous laisser au moins un match intéressant à regarder la semaine prochaine…

  3. En direct de mes toilettes, je desserre enfin les fesses.

    Qu’est-ce qu’ils sont bons ces ukrainiens, euhh ces brésiliens. Heureusement que VV sort le costume de sauveur parce que le petit douglas costa et son compère wilian ont bien profité des trous béants laissés par Dani the dog et Adriano.

    Sinon ba tout pareil pour les notes de l’axe central. Je regrette presque que Dmytro ne soit plus là, parce que vu le niveau de Piqué en ce moment, les classicos sont pas gagnés…

  4. A vouloir tout faire tout seul messi ressemble de plus en plus à un metrosexuel, sniff

  5. Ouais, Ronaldo (le gros) a vraiment marqué l’histoire du foot.

    Bon voilà, on est en finale, MU, Chelsea ou Schalke, peu m’importe, ça sent bon le triplé.

    Ce Shaktar n’a pas déçu, ils gagneront la Champion’s avant Lyon, c’est sûr..

  6. Une bien bonne académie même si elle manque un peu de mauvaise foi (mais avec la domination du barça, ça passerait pour du Morlino).
    J’avoue que l’unanimité des commentaires médiatiques (mais pas que) qui entoure généralement les prestations du Barça me gonfle profondément mais putain hier ils ont livré une partie incroyable.

  7. Dani Alves est le meilleur. Juste ouf ce joueur, le jour où Barcelone n’a plus d’attaquant valide, il passera avant centre c’est sûr.

    Et sinon Eduardo qui est rentré, c’est bien l’ex d’Arsenal ? Il est pas titulaire ? Je l’aimais bien avant son attentat…

  8. le massage à coups de moignons c’est saisissant Hristo!

    Sinon tout d’accord, sauf pour Xavi que je n’ai pas vu aussi maître de l’entre-jeu et du temps, que toi.

    Keita a envoyé cette minasse en lucarne du gauche juste pour toi…d’ailleurs il m’a semblé l’avoir vu mimer une moustache lors de sa célébration, il devrait travailler sur la Rambla l’an prochain.

    Putain ca s’annonce chaud ce mois d’avril! Statistiquement le real va surement remporté un match, ca fait chier mais bon, on leur laisse le retour de la Liga!

  9. Y doit y avoir un truc au niveau astral; un vénus trigone à Neptune ou un quelque chose du genre.

    Dans la même semaine on a eu :
    – But de Camara
    – Doublé d’Adebayor
    – But de Keita

    Soient les têtes de turcs de Marcellin et Loulou, de Dudu et de Hristo.

    Week end prochina je prédis un doublé de Erding, un but de Doudou Cissé, un dribble de Santander…

  10. >Moké
    C’est dégueulasse le chorizo.

    >Omario
    T’inquiètes pas pour lui, les clasicos arrivent.

    >Plasil Power
    En tout cas, ces enfoirés m’ont obligé à regarder le match sur un stream moisi

    >Chulo
    Ouais les 4 brésiliens devant sont impressionnants. Quand tu penses qu’ils ont mis deux branlées à la Roma avec le grand Mexès en charnière, le Barça s’en sort bien.

    >Oxianus
    En finale, déjà? N’oublie pas la peau de l’ours.

    >Liberté
    La mauvaise fois pourrait passer pour de l’arrogance, mais en même temps si je dis que Barcelone est la meilleure équipe de l’histoire, ce n’est que pure vérité non? Alors que si tu supportes Créteil, ça passe moins bien.

    >jav
    Je te rejoins, Alves est fabuleux, il sait tout faire : défendre, dribbler, marquer, sprinter, attaquer, dédoubler, être au marquage…
    Quant à Eduardo, c’est effectivement l’ex-gunners. Et si le Shakhtar en est où il est aujourd’hui, c’est justement parce qu’Eduardo n’est pas titulaire.

    >Benji
    Il ferait mieux de travailler son jeu collectif plutôt que de faire des dédicasses à Abidal ou à moi-même.
    Quant à Xavi j’ai trouvé son impact sur le jeu flagrant. En même temps il pourrait faire caca par terre je trouverais ça beau.

    >Carlos
    Keita, ma tête de turc? Non non non. Il est mal noté simplement parce qu’il n’apporte rien à Barcelone. Tout le monde parle de son impact physique, moi je crois qu’il l’a oublié à Lens. Ca lui arrive une fois sur 10 de faire un bon match mais sa plus-value est inexistante. C’est pourtant un joueur que j’aime bien, mais il serait plus utile dans une équipe dans le style de Chelsea, Inter, Liverpool, City.

  11. C’est pourtant ce qu’il a fait après son but contre Chelsea. Il a le droit d’avoir des goûts dégueux.

  12. Pour Andres tout a fait d’accord. Toute sa descendance a venir aura la carte de socios VIP au Camp Nou pendant moulte années. On lui doit beaucoup. Mes que un jugador !

  13. Performance à relativiser quand même, l’adversaire était faible. Arsenal aussi avait gagné 5-1 en phase de poules.

  14. Moi perso, je pari une manita, un quinté gagnant pour le barca!

    Sinon réllement les 5 clasicos en une saison ca s’est déjà fait? et si oui, tous gagnés par la même équipe, est ce déjà arrivé?

    Parce que si la réponse est non, je suis désolé mais le barca n’a pas finit d’écrire l’histoire! (l’histoire du sport bien sur…)

  15. >gudybas
    Oula à relativiser? Une journée de poule où les 2 équipes sont déjà quasi-qualifiés et un quart de finale, c’est quand même assez différent.
    Et si le Shakhtar est faible, alors cite moi au moins 10 équipes de club fortes sur la planète foot.

    >Moi
    Il est peu probable que ça ait eu lieu. Peu être entre 1983 et 1986 avec la coupe de la ligue jouée sur sur match.
    Sinon je me faisais la même réflexion cet après-midi en repensant à ce qu’avait écrit Benji plus haut (leur laisser le clasico championnat retour). Je crois que si Barcelone peut gagner et exploser Madrid à chaque fois ils le feront, dans ce cas-là ils auront encore franchi un palier.

    Après le Barça du triplé, on se souviendra du Barça qui a battu 5 fois Madrid en une saison.

  16. Si je peux me permettre, la Pep Team essayera de remporter tous les matchs, en tentant de leur coller une branlée à chaque fois juste pour le bonheur de voir le traductor rentrer dans son siège de bagnole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.