La Blue Moon Academy note Manchester City-Aston Villa (4-1)

Nigel sera ravi de rater Michel Drucker dimanche prochain.

Après une trêve internationale de deux semaines, le retour du championnat pour les Citizens avec la venue d’Aston Villa. Une petite pause qui m’aura fait très plaisir avec les bonnes performances de Silva et Samir, mais surtout parce que tous les Français ont enfin pu voir la maladresse d’Edin Dzeko mardi soir (paraîtrait que j’en ai raté une belle quand je suis allé pisser à la 40ème… Qu’a-t-il fait encore, le con ?). En espérant que tout le monde a compris l’ironie dans sa désignation d’homme du match.

Après le nul de nos raides et vils voisins à Liverpool, la première place tendait les bras aux Citizens. Pour se faire, Roberto laissait au repos ses stars des derniers jours. Super Mario, Yaya, Milner et Johnson animeraient le jeu offensif, tandis que Nigel et Barry s’occuperaient de la récupération… Bonne chance aux milieux de Villa. Enfin, la défense inchangée Richards-Lescott-Cap’tain Vinz-Clichy s’apprêtait à passer un après-midi tranquille.

En face, une équipe d’Aston Villa pas dégueue sur le papier… Sur le papier, j’insiste. Une équipe solide avec un duo d’attaque Agbonlahor-Bent rapide et technique, mais très peu trouvé dans de bonnes conditions. A noter également les retours de Given et Ireland au « City of Manchester Stadium ». Le premier complètement lâché par sa défense et le second dans la zone de Nigel pendant 90 minutes ne garderont sûrement pas un super souvenir de ce retour.

Après 30 premières minutes poussives, l’ouverture du score permettra aux Citizens de mettre la main sur le match, Nigel et Barry abattant un travail énorme au milieu de terrain. Offensivement, un Johnson énorme, un Yaya plutôt propre et un Super Mario très… con, suffisent à mettre à mal une défense très physique mais tellement lente.

Les buts :

29’ : Encore une fois, la situation est débloquée sur un corner. Après un cafouillage, le ballon rebondit sur Richards, puis arrive sur Super Mario qui enchaine contrôle de la poitrine et ciseau du point de pénalty. Classe. Il va ensuite chambrer les supporters de Villa, qui s’étaient foutus de sa gueule quelques minutes plus tôt. Pas classe.

47’ : Sur un contre, Yaya envoie une espèce de chandelle (paraîtrait qu’on appelle ça une passe en profondeur en MLS) sur laquelle la défense centrale passe complètement au travers. Johnson se retrouve donc en duel avec Given, et place un plat du pied malicieux.

52’ : Après une délicieuse action en une touche de balle, les Citizens obtiennent un corner. Johnson (le tireur) et la défense de Villa (de par un marquage qui rendrait jaloux Cedric Carrasso) se cotisent pour offrir le troisième but à Cap’tain Vinz.

65’ : On s’ennuie ferme depuis le troisième but Citizen, du coup, Richards et Lescott laisse passer un centre histoire d’amuser un peu Hart. Warnock, pas du tout dans le délire, met une frappe sur laquelle Joe ne peut rien faire…

71’ : Superbe but pour finir ce match sur le +3 moyen. Milner sert Johnson d’une tranversanale de 50 mètres. Ce dernier s’amuse un peu avec la défense adverse, avant de servir Barry en retrait, qui prolonge sur Milner dont la frappe enroulée se loge dans la lucarne de Given.

Citizens:

Hart (3/5): Pas grand-chose à faire encore une fois. Il gagne un duel contre Agbonlahor en première mi-temps (12’), sinon, pas énormément d’intervention à se mettre sous la glotte.

Lescott (1/5): Comment peut-on si peu réfléchir avec une boîte crânienne si énorme ?

Cap’tain Vinz (4/5): Gros match de Cap’tain Vinz. En plus de passer 90 minutes à compenser les incroyables placements de Lescott et d’avoir sauvé une balle sur sa ligne (12’), notre capitaine préféré (après Cap’tain Planet) a inscrit le troisième but Citizen.

Clichy (3/5): Je commence à m’y faire à ce Gaël. Je ne vomis plus à chacun de ses contrôles, et quand je vois que nos raides et vils voisins se coltinent Pas-trique Evra (capitaine, excusez du peu), ça remonte le moral.

Richards (4/5): Encore un gros match de Micah, du moins jusqu’à sa blessure (61’). Si défensivement, c’est toujours loin d’être ça, son apport offensif est vraiment de plus en plus impressionnant. Et puis, lorsqu’on joue avec Nigel et Barry, on peut se permettre d’avoir un latéral qui ne se replace pas.

Barry/Nigel (5/5): Je supputais le potentiel de cette doublette lors de ma dernière académie… eh bien, en toute modestie, quelle idée ! Cette association, physiquement au-dessus de tout, a fait un travail énorme au milieu. De très bon augure avant le derby de la semaine prochaine. Double protège-tibias recommandés pour nos raides et vils voisins dimanche prochain.

Johnson (5/5) : Silva et El Kün absents, des questions sur l’animation offensive se posaient légitimement au départ de ce match, Adam y a répondu très rapidement. Une provocation de tous les instants, une technique à faire pleurer la plupart des équipes du championnat et, même s’il reste pas mal de déchets dans son jeu, trois buts sont cet après-midi pour lui.

Milner (4/5): Un bon match pour James. Toujours très généreux, son entente avec Johnson est la preuve de la qualité du banc Citizen. Son action sur le quatrième but est splendide et mériterait sa « palette à Dou-douss ».

Yaya (3/5): Roberto a voulu faire un petit plaisir à Yaya en le faisant jouer en 10. Sa bonne prestation du jour cumulée à ses derniers matchs prouvent bien sa reconversion : Yaya n’est plus du tout un milieu défensif.

Super Mario (3/5): Aïe, aïe, aïe… Après la blessure d’El Kün à Blackburn, un autre coup dur pour les Citizens (pour le football ?) : Super Mario devient efficace. Malgré de magnifiques ratés et sa tête à bifle, ses quatre buts lors des quatre derniers matchs m’obligent à lui mettre la moyenne.

 

Remplaçants :

Silva (5/5) (66’ pour El Kün) : Même quand il joue 25 minutes, même quand il rate un but quasi tout fait, même quand sa rentrée n’a aucune influence sur le match, El Chino a la classe. Quel bel homme !

Kolo Touré (-/5) (66’ pour Richards): Invisible…

Hargreaves (-/5) (78’ pour Johson) : Toujours pas de blessure pour Owen… Etrange…

J-7 avant le tant attendu derby à Old Trafford, numérotez vos abattis chers raides et vils voisins, le combat risque d’être âpre. En attendant, les Citizens prennent la tête avec deux points d’avance, tout va pour le mieux.

Nigel de Jonc.

Nigel n’est pas un chacal, il vous file les images du match.

7 thoughts on “La Blue Moon Academy note Manchester City-Aston Villa (4-1)

  1. Vivement la bagarre! Que Saint Vidic soit rétabli d’ici ce week-end qu’on puisse répondre à vos bouchers locaux.

    Belle académie comme d’hab’ sinon, j’ai bien rigolé.

  2. Etant fan des gunners, je me permets d’être dégouté quand je vois Clichy réussir à City.

  3. Belle victoire des citizen, mais bien aidés par leurs adversaires qui ont mis en place le plus grand challenge Alou Diarra du monde. 11 vainqueurs !
    Sinon comparer Clichy et Evra, faut pas déconner. Pat’ est certainement un mauvais chasseur de taupe, niveau prix nobel il ne devrait inquiéter personne, mais c’est quand même un p****n de def’. Largement au dessus de Clichy.

  4. 3 min de jeu : 1 but a 0 pour villareal… décidément l’argent ne fait le bonheur qu’en PL…navrant pour vous. heu non j’deconne, bien fait pour vous. :)

  5. Je n’ai pas pu voir le match contre Villareal… Mais il semblerait tout de même que l’argent aide quelque peu au bonheur!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.