Au programme de cette Jornada 30, les leaders qui assurent hormis São Paulo.

 

Le perdant de la J30: São Paulo

A la lutte pour remporter le titre, la Tricolor Paulista s’est prise la Locomotiva Rubro-Negra en pleine poire. Ainsi, face à l’Atlético Goianiense, São Paulo a pris une dégelée des familles et Adilson Batista a été dégagé manu militari sitôt le coup de sifflet final donné. Hormis un coup franc de Rogério Ceni et une régissade devant la cage de Marcio, São Paulo a été dominé de bout en bout par son adversaire, simple 10ème du championnat. Car en face, l’Atlético-GO n’a pas manqué la cible. Peu avant la demi-heure de jeu, Anderson centra sur la tête de Gilson au second poteau qui n’eut aucun problème pour marquer (26′). São Paulo crut égaliser mais, visiblement, le ballon était aimanté au poteau. Peut-être bien le plus beau loupé de l’année. En deuxième période, le Dragão amplifia le score. Sur un centre en retrait de Rafael Cruz, Anselmo enrhuma le défenseur au marquage mais sa frappe fut repoussée sur la barre par Rogério Ceni; sauf que, pas d’bol, Felipe est au rebond et ajuste le gardien de volée (59′). Dix minutes plus tard, Xandão réalisa une main volontaire pour empêcher Felipe de réussir son sombrero. Le penalty fut transformé par Anselmo, désigné homme du match (69′).

Seul membre des équipes encore en lice pour figurer au palmarès de ce Brasileirão 2011 à avoir perdu, São Paulo se retrouve désormais à 6 points de la tête.

 

Les candidats au titre ne lâchent rien

Corinthians

Le leader a bien failli se retrouver dans la même catégorie que São Paulo. Face à Cruzeiro, toujours mal en point, le Timão s’est imposé sur la plus petite des marges grâce à un plat du pied au ras du piquet signé Paulinho (66′). En première mi-temps, Julio César avait sauvé les siens sur une frappe croisée de Fabricio qui, avec un rebond un peu plus capricieux, aurait pu fini au fond. En face, Fabio détourna une tête de Paulo André, se jeta dans les pieds des attaquants afin de repousser les assauts du Coringão. Après l’égalisation, la Bestia Negra obtint un penalty à cause d’une faute inutile d’Edenilson. Meilleur buteur de son équipe (12 pions dont 4 sur péno), l’Argentin Walter Montillo expédia la gonfle 3 mètres au-dessus. En fin de match, Julio Cesar boxa une tête à bout portant d’Anselmo Ramon qui, heureusement pour le portier, lui arriva en plein dessus.

Avec ce succès a minima, Corinthians garde la tête, à égalité avec Vasco.

 

Vasco

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir le Gigante da Colina se mettre à l’abri. Après une première tentative de Diego Souza, Vasco ouvrit la marque grâce à une frappasse dans un angle impossible signée Elton (2′). La bonne entame de match se poursuivit et, sans une parade de Renan Ribeiro, Souza aurait pu doubler la mise de la tête. En revanche, Fagner ne loupa pas sa chance à la 18ème minute. En l’absence de Juninho, one more time, Fellipe Bastos s’essaya au coup franc et, alors que la balle prenait le chemin des ficelles, Ribeiro parvint à la claquer. Il fallut attendre la seconde période pour enfin voir le Galo frapper au but. Pas loin d’être le meilleur gardien du championnat, Fernando Prass ne laissa rien passer. Omniprésent, Elton pensa ajouter un but à sa ligne de stats mais l’arbitre le signala hors-jeu.

Sans trembler, Vasco maintient la pression sur le Timão.

 

Botafogo

L’Estrela Solitaria a assuré l’essentiel face à l’Atlético Paranaense. Face au 18ème, Botafogo n’a pas mis longtemps pour ouvrir et fut l’oeuvre de l’ancien Ajaccien Antônio Carlos, devançant la sortie de Renan Rocha (17′). De retour dans le cages, Jefferson réalisa un arrêt décisif face à Santiago Garcia alors que, peu avant, l’arbitre oublia un penalty pour un main évidente d’un défenseur du Furacão. En deuxième période, Loco Abreu crut bien doubler la mise mais Rocha sauva les meubles sur la ligne grâce à un double arrêt. Cependant, à dix minutes du terme, le Charrua se rattrapa en transforma un penalty provoqué par Manoel (80′).

Avec cette victoire, le Fogão peut prendre la tête en battant Santos lors de son match en retard. La prochaine Garrincha Académie vous expliquera comment Botafogo a préféré manger la feuille.

 

Flamengo

En apparence facile, l’affrontement entre le Mengão et Ceara qui flirte dangereusement avec la zone rouge a été plus serré que prévu. En dépit du retour de Ronnie, Fla l’a emporté sur la plus petite des marges grâce à un pion de Deivid peu avant la mi-temps (40′). Pourtant, la première véritable occasion fut à mettre au crédit de l’Alvinegro Cearense et de Roger dont la frappe acheva sa course dans le petit filet de Felipe, ce qui trompa une bonne partie de la torcida locale qui criait déjà but. Mais après une tentative imprécise de Bottinelli, ce fut au tour de Thiago Neves, impressionnant ces derniers temps, qui crut ouvrir le score mais son coup de tête heurta la transversale de Fernando Henrique. En revanche, le gardien n’eut besoin d’aucune aide pour mettre en échec Deivid, seul face à lui. Mais après un raté énorme d’Alex Silva, l’ancien Bordelais prit sa revanche d’une tête croisée, à la réception d’un centre de Thiago Neves (40′). Mine de rien, Deivid chiffre à 11 buts cette saison. Le retour des vestiaires fut animé par une altercation entre Dinho et Heleno. Au final, l’arbitre exclut les deux joueurs, un peu sévèrement tout de même. Entré pour la dernière demi-heure, Washington manqua de précision alors que Felipe était enfin battu. Ensuite, Osvaldo tenta sa chance de loin mais le gardien rubro-negro fut encore sur la trajectoire. Ainsi, malgré une fin de match difficile, Flamengo maintient la pression, à seulement trois points de Corinthians.

 

Fluminense

Incontestable homme en forme du moment, Fred a, une nouvelle fois, donné la victoire à Flu. Sur la pelouse de Palmeiras, Francis Perrin a frappé deux fois, une fois en début de match, une fois dans le money-time. Ainsi, dès la 10ème minute, sur un centre parfait de Carlinhos, l’ancien Lyonnais expédia un coup de tête sous la barre de Deola. Supérieur dans la jeu, Flu mit l’arrière-garde du Verdão plusieurs fois en danger mais sans pour autant creuser l’écart. Cependant, Palmeiras réagit et Cavalieri dut s’employer sur une tête de Ricardo Bueno. Finalement, grâce à une largesse de l’arbitre sur une faute de Martinuccio qui avait loupé peu avant le but du KO, Valdivia se fit lui-même justice, remettant les deux équipes à égalité (73′). Après avoir tenu en échec Flamengo lors de la J29, l’Alviverde pensait bien obtenir le point du nul. Or, à quatre minutes de la fin, Martinuccio se rattrapa de sa bourde et centra impeccablement pour Fred qui n’eut plus qu’à finir le taf (86′). Avec 13 buts, dont 5 lors des deux dernières journées, l’amateur de caïpirinha rejoint Leandro Damião (Internacional), William (Avais) et Ronnie (Flamengo) sur la deuxième marche du podium du classement des meilleurs buteurs. Mieux, grâce au faux-pas de São Paulo, le Fluzão remonte à la cinquième place.

 

Les restes du Brésil

Figueirense – América Mineiro: 2-1

Santos – Grêmio: 0-1

Internacional – Avai: 4-2

Coritiba – Bahia: 0-0

 

Classement

1.   Corinthians 54 points

2.   Vasco 54 points
3.   Botafogo 52 points – 29 matches

4.   Flamengo 51 points

5.   Fluminense 50 points
6.   São Paulo 48 points
7.   Internacional 47 points
8.   Figueirense 44 points
9.   Grêmio 42 points
10. Atlético Goianiense 42 points
11. Coritiba 41 points
12. Palmeiras 41 points
13. Santos 38 points – 29 matches
14. Bahia 36 points
15. Ceara 32 points
16. Cruzeiro 31 points

17. Atlético Mineiro 30 points
18. Atlético Paranaense 28 points
19. Avai 26 points
20. América Mineiro 24 points

 

Choa d’Arelate

1 thought on “La Garricha Académie, Jornada 30

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.