Bilan de mi saison:

            Bon, pour les premiers mois de l’ère Garde, il y a bien évidemment pas mal de choses à dire. La situation semblait quand même un peu périlleuse une fois Puel débarqué et les ambitions de l’OL sur le marché des transferts modérées. Disposant d’une marge de manoeuvre très réduite face aux pétrodollars du QSG, d’une équipe moins solide que le champion sortant Lille, l’OL partait donc dans l’inconnu. Je vais donc essayer de faire un bilan:

 

Sur le plan du jeu:

L’ambitieux 4-4-2 aperçu en début de saison est quasiment passé à la trappe de façon définitive. Non pas que son efficacité soit à remettre en cause, l’OL ayant connu des bonnes et des mauvaises périodes dans le 4-4-2 et dans le 4-5-1, mais il faut plutôt regarder du côté de la profondeur du banc: jouer à deux attaquants mobilise Gomis et Lisandro, ce qui ne laisse que Ederson, Lacazette et Belfodil comme joueurs déjà aperçus à ce poste. Avec les blessures de Lisandro et Ederson, le système était condamné à l’oubli et Garde recycle les idées déjà vues et revues du côté de l’OL, avec le 4-2-3-1 qui a été largement utilisé par Puel. S’il a été ressorti à Bastia, il faudra voir en Coupe ce que cela donne, et pas sûr que Garde soit un chaud partisan de cramer son banc, vu comme il clamait son peu de moyens.

Sur le plan du spectacle, c’est un peu plus enthousiasmant, sans que ce soit l’extase, loin de là. La défense est toujours le gros point noir de l’équipe, même si Lloris est plus que satisfaisant, tout comme Lovren et Réveillère. Koné doit continuer à mûrir et progresser pour pouvoir prétendre à être un titulaire indiscutable. Cris a peu changé par rapport à l’an dernier, c’est toujours ça de pris de ne pas trop le voir décliner cette saison encore. Cissokho reste une énigme, capable de sortir quelques matchs potables, voire bons, mais aussi des purges lamentables. Dabo est inconstant, mais peut apporter quelques choses. Mensah devrait un jour ressortir du papier bulle pour faire quelques pas sur la pelouse.

Le duo de récupérateurs Gonalons-Källström (ou Gonällström pour ceux qui n’ont pas l’habitude de nous lire) est à mes yeux le meilleur du championnat. Ce qui doit vouloir dire une fois un peu plus de neutralité dans le jugement, qu’elle n’est pas loin de l’être. Toutefois, en Ligue des Champions, c’est une autre musique, bien plus grinçante comme pour toute l’équipe. Le départ de Toulalan semble donc bien digéré. Par contre, les deux remplaçants ne sont pas des gages de confiance: Fofana nécessite encore pas mal de temps, même s’il laisse entrevoir un potentiel intéressant et S. Koné n’est absolument pas au niveau pour le moment. Le retour de Novillo l’an prochain pourrait permettre à l’OL, en cas de maturité suffisante des deux gamins passés sous le maillot havrais, de pouvoir disposer d’une rotation intéressante.

Le poste de meneur est une catastrophe. Le départ de Pjanic, économiquement obligé, montre les lacunes de l’OL à ce poste, puisque la seule satisfaction est Clément « Pete Doherty » Grenier. Le joueur n’a pour le moment pas le physique pour enchaîner une saison complète, mais l’OL a une bonne pioche (tout comme Reale, actuellement plus que convaincant à Boulogne, et qui a un peu le même profil relayeur/meneur). L’échec est signalé par Gourcuff. S’il est un peu meilleur que l’an dernier, il est très loin de son niveau. Maintenant, se pose la question de la conservation d’un tel joueur dans l’effectif. Il coûte très cher et sa valeur marchande se déprécie à chaque match. L’OL va donc devoir continuer le pari ou s’en séparer très vite pour limiter la casse. Ederson, lui aussi une recrue onéreuse, est un semi échec, le joueur commençant à se montrer parfois potable. Maintenant, le problème avec lui est contractuel: soit il signe un nouveau contrat, avec baisse de salaire conséquente avec Lyon, soit il part, ceci avant la fin du mercato d’hiver. Ederson n’est pas contre la baisse de salaire, mais voudrait des garanties sur son utilisation dans la rotation de l’effectif, chose que Garde va avoir du mal à fournir à un joueur qui pourrait prétendre à être le n°1 ou 2 à ce poste.

Pour les ailiers, Bastos a clairement élevé son niveau de jeu. On ne saura jamais vraiment où en étaient les négociations avec la Juventus, mais visiblement l’orgueil du Brésilien a été heurté de se voir dédaigné et considéré comme une recrue secondaire, devenue inutile une fois la Juve un peu courte sur son enveloppe transferts. Tant mieux, c’est l’OL qui en profite. A droite, Briand est toujours aussi frustrant, mais il a sans doute marqué de gros points lors des derbys. Il navigue dans les mêmes eaux du point de vue statistiques qu’un Sidney Govou, mais Gerland n’est pas tendre, pas toujours à raison loin de là, avec lui. C’est peu esthétique, pas souvent efficace, mais il pèse finalement un peu sur les défenses à la longue. Comme quoi… Lacazette a profité de deux blessures pour exploser: Bastos et Pied. Envoyé sur l’aile gauche, il a livré des performances assez convaincantes, même si un peu plus de régularité, surtout au cours des matchs, serait la bienvenue. Pied a été moyen en début de saison, mais son retour de blessure le voit en pleine bourre, sans doute parce qu’il doit y aller à fond pour tenter de trouver du temps de jeu.

Lisandro est en concurrence avec Gomis, et vu les câlins, papouilles et autres bisous, elle est saine. L’ex Vert est actuellement le quatrième buteur de L1 en activité et encore dans le championnat et est très proche de son score supérieur à dix buts chaque année. Il a porté l’attaque lyonnaise en l’absence de Lisandro, jusqu’à la quasi rupture, finissant ses derniers matchs avant le retour de l’Argentin sur les rotules. Ce dernier a signé un retour canon, sans empêcher toutefois quelques matchs ratés (Valenciennes, si tu penses à nous…). Belfodil est lui très loin de pouvoir espérer plus que quelques minutes de ci de là. En cause, sa grosse tête qui a du mal à entrer dans le maillot sans doute…

 

Parce que l’OL, c’est des comptables…

En championnat:

35 points en 19 matchs, 11 victoires, 2 nuls, 6 défaites, 31 buts pour, 21 contre.

Vu que la comparaison avec Puel est inévitable, alors oui, Garde est en avance sur son prédécesseur l’an dernier. Puel avait moins gagné (8 victoires), mais aussi, et c’est sans doute le paradoxe du début de saison effectué par Lyon en 2010-2011 lors des 8 premiers matchs, moins perdu (4 défaites). La défense était dans les mêmes eaux (21 buts encaissés aussi), mais l’attaque était moins efficace (26 buts). Puel avait toutefois enchaîné une série de treize matchs sans défaite puis une de neuf matchs sans défaites entre les journées 8 et 30. Performance à battre pour Garde, surtout pour espérer faire mieux que Puel en championnat. Garde fait aussi mieux, que la seconde saison de Puel (30 points, 8/6/5, 31 buts pour, 26 contre), mais moins bien que l’an I de Forza Puel (38 points, 11/5/3, 23/12).  Evidemment, il est aussi très loin de la saison 2006-2007 (50 points, 16/2/1, 39 buts pour, 11 contre).

Au niveau des résultats, sur les six défaites lyonnaises, trois ont eu lieu contre des prétendants à l’Europe: à Paris sur un match que l’OL a perdu (mais n’aurait pas mérité de gagner), à Lille où Lyon a été copieusement dominé et contre Rennes où la défense lyonnaise a donné le bâton pour se faire tabasser. Lyon a par contre battu Montpellier (extrêmement difficilement) et Marseille (assez facilement lors que Marseille était au fond du trou). Les trois autres défaites sont des grands moments du répertoire du non match: à Caen, Lyon s’incline sur un penalty suite à l’expulsion logique de Lloris et sans avoir pu être dangereux derrière, à Sochaux, c’est Cissokho qui sort le grand jeu et à Valenciennes, Lyon était déjà en vacances.

 

Ligue des Champions:

2èmes, qualifiés. 8 points, 2 victoires, 2 nuls, 2 défaites, 9 buts pour, 7 contre.

Mais comment on est passé ? Oui, cela tient du miracle (les esprits plus cartésiens invoqueront le mantra des mafias asiatiques et du passé louche du président du Dinamo Zagreb). Mais on affrontera Nicosie, dans un match à la con, puisque Nicosie sort quand même Porto et sera vu comme une équipe du niveau de Zagreb, largement sous-estimée. Attendez vous à des commentaires dans la presse française qui annonceront que si Lyon ne met pas 10-0 à chaque manche, ce sera bien la preuve du niveau infâme des Lyonnais (je caricature, mais si peu…).

Le tour préliminaire n’a pas franchement posé problème. Les médias ont beaucoup ergoté sur la valeur du but de Koné, mais l’OL s’était quand même tiré du match aller avec une victoire 3-1 assez probante vu la qualité annoncée de l’adversaire. Le nul au retour est mérité et si les Russes ont poussé, ce n’était que parce que l’OL les a laissés faire après le but, puisque défendre le score leur suffisait. En phase de poules, ce fut tout autre chose…

L’OL ne passe qu’avec huit petits points. Il fallait remonter à la saison 2002-2003 pour voir un total aussi faible, l’OL finissant troisième derrière l’Inter et l’Ajax Amsterdam. Et se fit sortir en UEFA par Denizlispor… Cette année, ce ne fut pas forcément palpitant: largement dominé par le Real qui fit valoir ses deux ou trois classes d’écart sur les deux matchs, et mit en avant les faiblesses défensives de l’OL, Lyon se contenta de viser la deuxième place. Face à l’Ajax, entre un match aller équilibré et un retour où l’OL fit des politesses pendant soixante quinze minutes avant de penser que ne pas gagner lui compliquait énormément la tâche, il n’y eut pas grand chose pour faire penser à une supériorité lyonnaise face aux Hollandais. L’OL se contentera de marquer et de gagner face au Dinamo, à Lyon d’abord avec un superbe but de Gomis, en Croatie aussi sur un scénario improbable, face à une équipe qui balançait son troisième match en trois match en Ligue des Champions.

Le tirage réserve donc un match particulier pour l’OL, avec Nicosie. A savoir que Lyon, qui fit une phase de poules piteuse, se présente aux yeux de la presse en tant que favori face à l’APOEL, qui a battu le Zénith et Porto à domicile et fait nul chez eux. Bref un bilan plus convaincant que celui aligné par les Lyonnais, mais bon… Je tenais aussi à vous signaler que je suis outré du complot anti Gones Académie du tirage. Etant donné les chances lyonnaises lors des tirages au sort, le fait que l’on rencontre régulièrement un gros qui nous vautre, je m’attendais à tirer le Barça. Et donc, en vue de cette perspective pas forcément réjouissante, j’avais prévu tout un stock de vannes, notamment une superbe comparaison entre le Portugal du Mondial 2010 et l’OL de cette saison, finissant par une comparaison entre Cristiano Ronaldo et Bafé. Et bah non, le vil Michel Platini, par la magie du tirage, me prive de ma préparation pour rentrer au CVM, rubrique Comparaisons foireuses. Si c’est pas malheureux ça…

 

Les Gônes:

Avant toute chose, un rappel: je ne donne pas souvent de notes concernant les remplaçants, je me contente d’un commentaire. Les moyennes affichées par les joueurs sont donc les moyennes qu’ils ont obtenu lors de leurs titularisations, et peuvent donc varier copieusement d’avec les commentaires que je mettrais. Je dis cela avant que vous n’écarquilliez les yeux devant le bilan de Pied…

Lloris: 3.8 (25 apparitions). Quand il n’a pas de petits problèmes de santé, il est le meilleur gardien du championnat et l’un des meilleurs en Europe. Si l’on excepte son match de Caen, il fut toujours assez performant, sauvant une brouette de points comme chaque année. Par contre, contrairement à Laurent Blanc, je ne le vois pas comme un capitaine car il n’est pas assez méchant (oui, Kahn représente pour moi le modèle du gardien capitaine de son équipe…). Ceci dit, je ne suis pas Blanc, je sais dire Bafétimbi moi… 

Vercoutre: 3.25 (4 apparitions). Sa blessure est un gros problème pour Lyon. Parce qu’il semblait largement à la hauteur pour les Coupes, qu’il ne peut donc disputer pour le moment, parce qu’il sort toujours ses penalties. Maintenant, ce serait bien qu’il explique à Lloris comment il s’y prend parce que Poussin n’en a sorti aucun sous les couleurs lyonnaises me semble-t-il.

 

********************

Réveillère: 2.28 (25 apparitions). Pour moi, le meilleur latéral droit de l’histoire du club. Il a fait complètement oublié Clerc (non, pas Julien, le gars de Nice) qui avait pourtant les faveurs des coachs à une époque. Réveillère a toujours appliqué sa méthode: se taire, faire le boulot et finir par s’imposer. Il fait pareil sur son aile, sauf qu’il oublie trop souvent qu’il attaque. S’il est capable d’être buteur en Equipe de France, il peut l’être avec l’OL.

Lovren: 2.27 (22 apparitions). Le patron derrière, certes faute de concurrence, mais aussi parce qu’il y a un talent réel. Moins brut que Laville, moins estimé que Cris dans ses bonnes années, Lovren reste quand même un chouette gars à avoir dans son équipe (pas uniquement parce qu’en face, tu te ferais bousiller les chevilles…). Il a dû mûrir rapidement et s’est mis au boulot de manière satisfaisante, voire même plus.

Koné: 2.59 (22 apparitions). Lui est sans doute la recrue la plus enthousiasmante à mi-saison depuis Lisandro. Loin des recrues clinquantes, le joueur récupéré à Guingamp apparaissait comme une énigme, qui allait devoir vite retrousser les manches pour se mettre au niveau de ses coéquipiers. Ce fut fait, même s’il est loin d’avoir le niveau des grands matchs de Ligue des Champions pour le moment, comme sa performance face à Madrid l’a montré. Il a le mérite de se poser en alternative sérieuse à Cris et de faire pencher la balance en sa faveur pour le moment.

Cris: 1.14 (13 apparitions). Lui, j’ai régulièrement envie de lui jeter la balance dans la tronche. S’il était notoirement en froid avec Puel, il n’hésite pas à venir se lâcher de manière détestable sur l’ancien coach à chaque fois que son niveau sportif est remis en question de manière récurrente. Cela commence à devenir lourd et son comportement de sénateur ne devrait avoir comme récompense qu’un exil au Qatar ou un autre endroit où les nantis patauds composent la majorité du public plutôt qu’une moitié de charnière centrale…

Cissokho: 1.5 (27 apparitions). S’il est tout aussi agaçant que son voisin du dessus, il a le mérite d’éviter la presse et de ne pas chercher d’excuse par la faute de Puel. Un début de saison médiocre, une pente descendante, quelques bons matchs et des purges… Même remis en confiance par Garde et assuré d’être le titulaire inamovible de ce poste, sauf à être transféré ailleurs, il n’est pas capable d’élever son niveau de jeu pour être autre chose que le fantôme du joueur qui se battait pour intégrer l’Equipe de France…

Dabo:  1.75 (7 apparitions, 3 titularisations). Parfois bourrin au possible, un Vert s’en souvient (mais cela lui fait les pieds…), il n’est pas capable de remettre en question Réveillère. Il est aussi la preuve que Garde peut faire du coaching bizarre, que Puel n’était pas le seul, puisqu’il est entré pour jouer ailier droit à une occasion. S’il a de l’avenir à l’OL, c’est d’abord comme remplaçant, éloignant totalement Gassama de l’équipe, mais il doit se montrer plus performant et plus constant pour espérer prendre la place de Cissokho.

Mensah: 2 (1 apparitions). Revenu blessé, il a été obligé de rester à Lyon. A joué un match, et est blessé depuis. N’espérez pas le revoir de sitôt, il a bon espoir de jouer la CAN, ce qui sous-entend qu’il sera pété de partout pour la fin de saison.

 

**************

Kallström: 2.64 (25 apparitions). Toujours partant, toujours restant. Il semble avoir récupéré le rôle de Govou auprès de Mercatofoot et autres « journaux » faits par des illettrés. Il assure toujours son rôle de relayeur avec talent, même si ses coups de pieds arrêtés sont largement fluctuants. Par contre, il démontre encore une fois qu’il est incapable de tenir le milieu sans un récupérateur à ses côtés, ce qui va forcer Garde à des calculs savants lors de la CAN, surtout s’il veut expérimenter Gonalons en défense centrale.

Gonalons: 3 (23 apparitions, 22 titularisations). Son surnom pourrait être *Soupir de Soulagement* tant cela correspondrait à l’impression qu’il a laissé sur ces premiers mois de l’ère Garde. Toulalan parti pour gonfler la tirelire du club, il a dû prendre sur lui, se retrouver titulaire et joueur clé de l’effectif. Il s’est glissé dans ce rôle avec la même envie qu’à son entrée en jeu à Liverpool, il y a quelques temps déjà. Et avec le même succès. Appelé en Bleu, histoire de montrer que Blanc se fout vraiment de la gueule du monde avec son argumentaire contre Gomis, il y a été intéressant là encore.

Fofana: 2 (13 apparitions, 8 fois titulaire). L’autre recrue du mercato lyonnais a eu du temps de jeu, mais démontre bien que l’OL ne l’a recruté que pour l’avenir. J’aime bien ce joueur et ses promesses, j’avoue que je le pensais plus près du niveau L1 que B. Koné lors de leurs arrivées, je me suis trompé, le pallier semble encore délicat à franchir. Des promesses toutefois et une progression en cours en font une recrue intéressante, mais qui va devoir trimer pour trouver sa place dans la rotation lyonnaise, surtout l’an prochain. Au Havre, son remplaçant s’appelle Novillo (1 remplacement à Lyon cette saison) qui semble jouer de manière honorable et qui sera donc son rival pour être le troisième larron dans les récupérateurs.

S. Koné: 0 (3 apparitions, une fois titulaire). Il est encore très loin du niveau requis pour pouvoir avoir un temps de jeu conséquent. Utilisé surtout parce que le banc lyonnais sonnait creux avec toutes les blessures, sa seule titularisation se finit sur un tacle de boucher qui lui vaut un rouge plus que logique… alors qu’il allait être remplacé.

 

*****************

Gourcuff: 1.8 (13 apparitions, 12 fois titulaire). Il a manqué pas mal de matches, mais son niveau ne peut être convaincant. Alors qu’on espérait le voir un peu percer et reprendre une allure, on a eu une sortie de Gourcuff 2010-2011 1.2 ce qui ne peut être convaincant. Emprunté, pesant trop peu sur le jeu et se compliquant bien trop souvent la tâche, il n’est absolument pas à la hauteur des attentes, ni même à un niveau qui lui garantirait un poste de titulaire à coup sûr. Son départ alimente les rumeurs, mais je doute qu’il soit regretté par beaucoup ici.

Ederson: 2.2 (13 apparitions, 6 titularisations). Lui aussi a manqué et à vrai dire, on peut se demander si c’était un mal. En effet, les déclarations d’Aulas sur le fait que les joueurs libres cet été partiront cet hiver et le roman feuilleton sur le renouvellement de son contrat, qui ne vient pas, se sont combinées avec une hausse sensible de son niveau de jeu. Le joueur semble comprendre qu’il doit convaincre, pour rester ou pour partir dans un club conforme à ses ambitions. C’est loin d’être l’idéal, mais c’est peut-être les mois les plus convaincants de sa part à Lyon.

Pjanic: 3.7 (5 apparitions, 3 fois titulaire). Lui aussi a sans doute été cédé pour des impératifs financiers. Et c’est sans doute une mauvaise opération pour Lyon, en partie. Son départ a logiquement affaibli le groupe lyonnais, surtout avec l’indigence de Gourcuff et l’absence d’Ederson alors que Pjanic avait débuté de manière convaincante la saison.

Grenier: 3.6 (8 apparitions, 5 titularisations). La bonne nouvelle du départ de Pjanic est l’éclosion du sosie de Pete Doherty. Très bon, convaincant, il délivre des prestations qui peuvent le voir prendre un rôle plus important à Lyon très vite. Le gros point noir est quand même son accumulation de blessures qui laisse perplexe quant à sa condition physique.

 

********************

Briand: 2.36 (27 apparitions, 25 fois titulaire). Lyon a trouvé le remplaçant de Govou, du moins au niveau statistiques. Du côté des tribunes, le désamour reste toujours aussi prononcé, quoique les derbies ont amélioré l’image de Briand. Sur le plan du jeu, cela reste toujours aussi frustre et frustrant, avec beaucoup de déchets, beaucoup d’inefficacité, mais finalement un impact sur son aile.

Bastos: 3.05 (20 apparitions, 19 fois titulaire).  Comme beaucoup, il vit son meilleur début de saison côté lyonnais. Si l’on peut supposer que le changement de consignes tactiques y est pour quelque chose, Bastos a l’élégance de ne pas cracher sur Puel et de faire son boulot. Très bon sur son aile gauche, il apporte beaucoup au club cette saison, quitte à faire paraître les performances de Briand encore plus piètres.

Lacazette: 3.3 (17 apparitions, 10 titularisations). Lui peut appeler les préparateurs physiques de l’OL pour les remercier. Pas forcément le candidat idéal dans l’esprit de Puel et de Garde pour occuper l’aile gauche lyonnaise, il a profité d’une flopée de blessures pour forcer le passage. Si tout fut loin d’être parfait, il fut quand même assez convaincant à ce poste. Et il a enchaîné les matchs avec une régularité correcte, ce qui est plutôt un soulagement quand ce joueur était étiqueté pour la faiblesse de sa condition physique. Il peut profiter de la deuxième partie de saison pour sans doute obtenir du temps de jeu en attaquant de pointe.

Pied: 1 (9 apparitions, 1 titularisation). Son début de saison fut à l’image de trop de matchs l’an dernier, médiocre. Courtisé par certains clubs de L1 où il pourrait être titulaire, il préfère rester à Lyon, ce qui est appréciable. Sa blessure est venue au mauvais moment, puisque Bastos a été absent durant cette période, ce qui aboutit à l’éclosion de Lacazette. Le retour de Pied fut quand même plus que convaincant, le joueur semblant vouloir se battre pour avoir du temps de jeu.

Belfodil: 1 (8 apparitions, 1 fois titulaire). Plutôt aligné sur le flanc droit de l’attaque alors que son poste de prédilection est en pointe, il m’apparaît comme une sorte de sous Ben Arfa pour le moment, préférant tricoter tout seul plutôt que de passer, mais avec moins de talent et moins de promesses que l’actuel remplaçant à Newcastle. C’est dire ce qu’il risque s’il ne dégonfle pas son ego surdimensionné.

 

************

Lisandro: 3.3 (14 apparitions, 11 fois titulaire). Son début de saison a été un peu poussif. S’il avait toujours la grinta, il manquait néanmoins de réussite devant le but. Son retour de blessure a été largement plus convaincant et il semble en pleine forme pour le moment. Espérons que cela dure.

Gomis: 3.04 (26 apparitions, 22 fois titulaire). La blessure de Lisandro l’a forcé à enchaîner les matchs et cela explique en partie pourquoi il apparaît aussi haut dans les classement de buteurs en championnat et en coupe d’Europe. Il a porté l’équipe offensivement, jusqu’à la quasi rupture physique. On ne peut toujours pas expliquer comment Hoarau peut lui être préféré, sur tous les plans. S’il n’était pas un ancien Vert, on aurait déjà commencé à lui édifier une statue dans Lyon.

 

L’avenir:

En Coupe de France, il faudra passer la Duchère avant de penser à quoi que ce soit. Ce match est prenable, à condition de ne pas le considérer comme gagné. La Coupe de la Ligue nous offre Lille ce mercredi, à Gerland. Lyon doit s’imposer pour espérer obtenir un titre. En Coupe d’Europe, Nicosie est sans doute le meilleur tirage au niveau de la difficulté de l’adversaire, mais il faudra être sérieux, quoiqu’un quart de finale est largement jouable.

En Ligue 1, c’est le calendrier qui me fait le plus de souci. En effet, Lyon va très vite enchaîner les gros matchs, avec la Ligue des Champions au milieu. Il faudra que l’équipe soit solide pour survivre et s’offrir un nouveau titre qui reste possible a priori.

7 thoughts on “La Gones Académie fait le bilan de la mi-saison

  1. Très bonne analyse, pas grand chose à rajouter à part que j’ai toujours préféré le 4-4-2 et Rémi Garde aussi. Ce serait bien qu’un jeune du centre de formation puisse jouer le rôle d’alternative en pointe pour vraiment adopter ce système.

  2. « Ce qui doit vouloir dire une fois un peu plus de neutralité dans le jugement, qu’elle n’est pas loin de l’être. »

    Une bien belle phrase de footeux.

  3. Harry Novillo est un attaquant, non? Je n’ai pas eu l’occasion de voir jouer Le Havre cette saison, mais ça me paraîtrait bizarre qu’il soit utilisé comme un milieu de terrain.
    En revanche, Reale est plutôt dans ce rôle de relayeur à la Fofana. Je l’ai même vu évoluer en 6 à Boulogne et c’est vrai qu’il surnage techniquement dans cette équipe.

    Sinon, pour le bilan de Garde tu mets en avant les défaites au lieu de mettre en avant le nombre de victoires. Je trouve ça bien de ne pas perdre. Mais 3 matches nuls, ça fait jamais qu’une victoire et deux défaites. Et dans notre série d’invincibilité sous Puel, y a eu un tas de nuls qui faisaient pas avancer.

    Pour le reste, rien à dire. C’est très bieng. Merci pour l’acad.

  4. J’adhère à ce bilan, Torben, et j’ai grand espoir dans une deuxième partie de saison. Je trouve à cette équipe un enthousiasme qui a manqué l’année dernière. J’les aime bien les ptits jeunes.

    Et j’ai des regrets immenses pour Yo. Un tel potentiel gaché pour des histoires de médias et de timidité… malheureusement, je ne lui vois plus d’avenir entre Rhône et Saône.

  5. Novillo est utilisé comme milieu offensif (ou attaquant excentré quand Daury passe en mode « à l’abordaaaaage ») au Havre cette saison.
    On lui préfère Mendès ou Bonnet sur les ailes dans la plupart des matchs.

    Il n’a joué que 577 minutes sur la première partie de saison (un but et une passe décisive, assez loin de ses objectifs (10 buts pour une douzaine de passes d’après une ITW)).

  6. Marrant comme la moyenne de notes données toujours très justement donnent au final des moyennes bizarres. Que lacazette ait une meilleure note que gonalons ou bastos montre les limites de l’exercice. Tout à fait d’accord avec les textes par contre. On sent l’équipe plus solide que l’an passé malgré quelques purges (lyon-Ajax dans les courants d’air de gerland, quel sale souvenir). Très inquiet pour le mois de janvier, on n’a plus de défenseurs entre le cannés et les blessés, Garde va devoir erre très créatif (ou jma très généreux).

  7. Bonjour,

    « Gones » ne prend pas d’accent circonflexe.

    J’ai lu avec retard ton bilan de mi-saison, et c’est bien. Le bilan, pas l’OL, parce que l’OL c’est génial, même qu’on va gagner la Coupe de la Ligue cette année, je l’ai lu dans les entrailles d’un pot au feu.

    Néanmoins, je ne peux que m’étonner du peu de foi en cette équipe qui ressort de cette analyse.

    Crois en l’OL, car l’OL croit en toi, Alleluya.

    Poutous à toi, et à Horsjeu, c’est bien comme site, mais vous dites souvent caca ou pipi ou sodomie, alors ma maman elle veut pas que je vienne trop souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.