La Gones Académie note enfin OM-OL (2-2)

Torbenn vient à point à qui sait attendre.

Timing: faire quelque chose dans le bon délai. Quelques exemples:
frapper un coup franc au coup de sifflet de l’arbitre permet de respecter le timing et de ne pas prendre un second jaune inutile.
affronter Marseille cette saison requiert un bon timing: profiter de son marasme en début de saison et de la CAN en seconde partie pour prendre quatre points.
Éviter de faire n’importe quoi avec son PC et donc le garder en état de marche correct pour ne pas avoir trois Gone Académies de retard. (Oui, c’est un mea culpa, vous aurez les trois sur trois jours…)

    Le duel des Olympique (non, sérieusement, Olympico, c’est franchement dégueulasse comme nom, ça me fait penser à une sous marque grecque de jus de fruits, que même Aldi, ED, Leader Price ou Dia refuseraient…) a donc donné lieu à un match finalement plaisant. Ce n’est pas le 5-5 d’il y a quelques saisons (et on évitera donc les titres de Kikoolol à l’Equipe), mais cela reste un match qui fut agréable à regarder. Si Marseille a eu quelques occasions de plus que Lyon, le nul est mérité, les deux équipes ayant brillé par intermittences, Lyon laissant peut-être une image un peu plus reluisante car les dernières occasions furent en sa faveur.

    Garde avait dû copieusement fêter la CAN qui lui permettait de récupérer Koné, certes en petite forme mais qui mettait toujours 20 minutes sur le 100m à Cris, qui privait aussi les Marseillais des frères Ayew. Combinées à la suspension de Valbuena et la blessure de M’Bia, elles transformaient l’OM en quelque chose d’un peu moins proche de l’épouvantail. Lyon disposait, à un Lovren près (suppléé par Umtiti), de son équipe type en 4-4-2, avec une défense Cissokho-Umtiti-Koné-Réveillère, une récupération-relance Gonälström, Briand et Bastos sur les ailes pour soutenir  Lisandro, à nouveau capitaine, et Gomis.

Les faits du match:

La Gones Académie ayant une semaine de retard, elle considère que vous avez déjà vu la tête des buts. Sinon, allez ici.

Les Gones:

Lloris: 3/5.  Il prend un premier but de Cheyrou (le meilleur des deux, donc celui qui n’est pas international. Logique…) puis craint que toutes les prédictions de l’Apocalypse se réalise quand Brandao le trompe en finesse (contrairement à sa copine d’avant sa fuite de Marseille? Oui, la vanne est désastreuse et d’aussi bon goût que la vinasse servant de thème au match précédent). Pour le reste, il fut parfait ou presque.

Cissokho: 1/5. Ce match me laisse perplexe. Il fut aussi merdique que contre Lorient, c’est à dire aussi utile qu’un plot, mais face à Loïc Rémy. Doit-on considérer qu’il y a du progrès ou qu’il faudrait voir si Porto ne veut pas non plus le reprendre?

Koné: 1/5. Une première demie-heure difficile, ensuite, comme toute l’équipe, il a pensé à enclencher la seconde et cela a été un peu mieux, mais encore pénible. Un déchet hallucinant sur les relances, à croire qu’il cherchait à rendre hommage au champion du monde qui foulait les pelouses marseillaises de 2001 à 2003, oui, Frank Leboeuf… Il était visiblement cramé et on pouvait se demander si Cris… non rien en fait.

Umtiti: 2/5. Il apprend, dans des situations difficiles. Je n’ai pas fait le tour de toutes les rédactions foireuses au sujet du match, mais je suppose que quelques énergumènes proposent ou proposeront de comparer son éclosion à celle de Lovren quand on alignait une charnière Cris-Diakhaté (mazette, ça c’était de la charnière à l’ancienne. Ca couine et ça découpe comme pas deux, Cyril Rool fut jaloux). Oui, mais non. Umtiti sort des matchs corrects, mais reste loin d’être un atout sûr pour ce genre de match. En même temps, en ce moment, entre lui et Cris, mon choix est quand même vite fait…

Réveillère: 1/5. Il a passé trente cinq minutes à se faire mettre minable par Morel. Après, le match fut correct, il n’y a pas grand chose à redire par rapport à d’habitude. Mais Morel quoi….

Gonalström: 2/5. Entre une récupération perfectible (heureusement qu’il manquait du monde à Marseille, parce que voir certaines courses et passes de Kaboré, merci du bonheur…), du déchet dans la relance, des fautes et un Gonalons qui fait du Toulalan (à savoir avoir du mal à retrouver ses automatismes après n’avoir pas brillé en défense centrale…), on était loin de leur meilleur niveau…

Briand: 2/5. As Usual… Ce mec va avoir sa statue, pour planter quand il faut, mais en cagettes recyclées… Sérieusement.

Bastos: 1/5. Where is Michel? Bon, dans un système en 4-4-2 où l’on dépend très lourdement de nos ailiers pour le jeu offensif, ce serait pas mal qu’il se bouge le Michel… Ou que Garde pense à faire des remplacements, parce que là…

Lisandro: 3/5. Face un excellent Mandanda, il a eu plusieurs balles de match sans réussir à les convertir. Par contre, bon point pour lui, qui avait parlé de mental durant la semaine. La prochaine fois, si l’on pouvait éviter de le démontrer sur deux matchs consécutifs où l’on est mené de deux buts que l’on remonte les deux fois (merci Souley!), ce serait plutôt sympa pour nos machines à laver…

Gomis: 3/5. Un gros déchet, du bol de temps à autre et un but. Bafé est de retour, juste avant les sélections en Equipe de France. Si Hoarau pouvait revenir en forme, qu’on garde notre Bafé pour les matchs amicaux, ce serait cool (mais on le prêtera volontiers pour tuer l’Angleterre à l’Euro).

Les remplaçants:

Grenier (pour Gomis, 70e): non noté. Et valait mieux pas, ce ne fut pas son soir…

Gourcuff: n’est pas rentré, mais Canal adore ses mollets et ses fessiers vu le nombre de plan d’échauffements de Sexy_Boy_du_69.

12 thoughts on “La Gones Académie note enfin OM-OL (2-2)

  1. Sinon pour Lyon-Caen, ça ne devrait pas trop te prendre de temps pour les notes… Maintenant que Betclic nous a lâché, je sens qu’on va se retrouver avec Prozac, Tranxene ou Lexomil comme sponsor maillot car, selon de récentes études, leur cible correspondrait parfaitement au profil du supporter lyonnais, ce dernier présentant actuellement tous les symptômes de la dépression. Oui parce que y en a marre de Claude Puel. Je comprends pas qu’Aulas ne veuille pas le virer.

  2. Enfin le match de Bordeaux il était plus Champagne que Lexomil quand même (« dites-moi si je me trompe », Torben). Toutes proportions gardées, bien sûr.

    ça ressemble plus à une équipe sur courant alternatif qu’à une vrai entrée en dépression.

  3. Pas de répit pour toi, ça enchaine grave.
    Tes analyses sont justes.
    Comment fais-tu ?
    Y a tellement d’émotion dans les matchs de l’OL.
    Ca change de l’époque puelienne.
    On ne sera, peut-être, pas champions mais on aura eu du plaisir cette année.

  4. Putain, je croyais à une vanne, mais oui, Toulalan a bel et bien marqué. Je suis content et en même temps ça me fait comme un fussoir…

  5. pfff…
    Bon il a piqué la meuf de Garde Gourcuff ou bien?
    A quoi ça sert d’épuiser les mêmes joueurs?
    En fait Garde aime avoir 10 blessés, ça lui évite d’avoir à faire des choix qu’il ne fait pas de toutes façons.

    Avant Caen, je trouvais que c’était un bon résultats. Maintenant, je me dis qu’on ne compte que sur la chance.

    Et merci de me proposer d’aller voir à la Jup’académie si je suis.

  6. Une académie parfaitement maîtrisée sur un match qui ne le fut pas, que demande le peuple ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.