La Lens académie note Lens- Saint-Etienne (2-1)

C’tait un bon match t’sais…

Après la dégelée reçue au Parc en coupe, le Racing se retrouve dos au mur.

Eliminé des deux coupes, 19e au classement, à l’agonie dans le jeu, fragilisé en interne par les départs et les mouvements au sein du staff, les deux matches qui arrivent sont capitaux. Bölöni doit déjà se demander ce qu’il est venu faire dans cette galère.
St Etienne, puis Caen en match en retard avant de se déplacer à Lille pour le derby. Deux victoires et on sort enfin la tête de l’eau, tout autre scénario fragiliserait d’avantage la situation du club.

Si on n’a plus gagné à Lille depuis qu’ils … ne jouent plus à Lille (le Stadium est situé à Villeneuve d’Ascq, alors que Grimonprez était bien à Lille), St Etienne nous réussit beaucoup mieux et constitue un peu l’adversaire idéal pour se relancer. L’équipe est tranquillement installée dans le haut de tableau, mais à distance suffisamment grande des leaders pour n’avoir qu’une ambition limitée dans cette 2e partie de championnat. Surtout, Lens reste sur 4 victoires lors des 5 dernières réceptions des Verts.

Le môtch :

Bölöni a commencé l’écrémage dans l’effectif. Boukari s’est barré, Ramos, Chelle et Sidi Keita devraient suivre rapidement. Kasraoui s’est grillé tout seul contre Paris et Bölöni lui préfère Runje, pourtant blessé et à qui Bollaert ne pardonnera plus rien.

Dans le champ, les plus costauds sont de sortie : Yahia suspendu, Queudrue est aligné pour la 1e fois et constitue avec Varane une charnière inédite, Démont fête son ballon de Plomb en tant que titulaire, Kova et Hermach joueront les sécateurs de service et Maoulida met Eduardo sur le banc.

Ce match, que Canal aurait pu rebaptiser « Minero » (derby des mines), est peut-être LE tournant que nous attendions. Toujours aussi peu géniaux dans le jeu, on joue la 1e mi-temps la peur au ventre en laissant à St Etienne l’initiative. Si Runje sauve l’essentiel par deux fois, seul Roudet tire son épingle du jeu et pose de vrais problèmes aux verts. Son offrande pour Maoulida juste avant la mi-temps est un modèle du genre… mais les bandelettes resteront encore au chaud ce soir. Néanmoins, pour la première fois depuis bien longtemps, on atteint la mi-temps sans avoir encaissé de but.
La seconde période est plus à notre avantage, Jemaa pose d’avantage de problèmes à St Etienne, notamment par des déplacements sans ballon plutôt intelligents. Il s’offre un One One avec Janot que celui-ci gagne par K.O, avec deux pieds dans la tête du Tunisien. Evidemment, l’arbitre ne siffle pas, les coups de pieds dans la face en pleine surface étant pour cette fois autorisés… Derrière Eduardo entre en jeu et pose de réels problèmes à des Verts qui reculent…

Evidemment, sur un contre, on prend notre habituel but à la con qui d’ordinaire nous coupe les pattes. On joue alors la 78e.

Las, Bollaert s’énerve, et gueule comme jamais. Si Sertic est entré, c’est Démont qui offre à Janot l’occasion de descendre inutilement Eduardo et de briller une seconde fois dans le challenge Souleymane Diawara des fautes évidentes non sanctionnées d’un péno. Pas de bol pour le dernier Ballon d’eau fraîche, l’arbitre siffle et Roudet transforme.

Dans la foulée, Bollaert redouble d’efforts et pousse comme jamais cette saison. Corner, cafouillage, but foireux et slam pour Jemaa dans une foule enfin récompensée de sa patience.

On s’est offert une 1ere possibilité de sortir la tête de l’eau, ce sera la semaine prochaine contre Caen. Un match que les plus débiles qualifieront sans doute de match à 6 points

Les gôrs :

Runje : 4/5. Après l’épisode Benny Hill de Kasraoui au Parc, Vedran est assuré de finir la saison. La preuve, même blessé, il est aligné ce soir. Bien en a pris à Bölöni. Il sort d’emblée une frappe de Payet et se montre particulièrement solide durant tout le match, tant dans ces prises de balle que sur son placement sur CPA.

Bédimo : 2/5. Un peu en deçà ces derniers matches, il a souffert face aux dragsters stéphanois Payet et Sako. Si le boulot défensif a été fait en toute sobriété, on attend plus de ce joueur, notamment offensivement. Son entente avec Akalé n’a pas été au niveau et ses trop rares montées ont obligé ce dernier à défendre plus bas.

Varane : 3/5. Aligné pour la seconde fois d’entrée, il a bénéficié du bon match de Queudrue pour rendre une copie acceptable. Pas mal de ballons coupés et une belle lecture du jeu sont à mettre à son crédit. Il doit encore progresser dans les airs et surtout éviter les trous d’air tel que celui qui permet à Payet de se présenter face à Runje à la demi-heure de jeu. Néanmoins, l’avenir de Lens, c’est lui.

Queudrue : 3/5. Titulaire pour la première fois cette saison, il a contribué à solidifier et à rassurer la défense par une bonne lecture du jeu et un gros impact physique. Encore juste physiquement, il a souffert face aux bolides Stéphanois mais a su compenser « au métier ». Il n’est pas étranger au bon match de Varane et peut constituer une alternative intéressante à Chelle pour la fin de saison.

Démont : 3/5. Préféré à Aurier, il a fait un match solide. A l’agonie en début de match sur une accélération de Sako, il n’a ensuite plus été pris en défaut. Des montées intéressantes mais encore beaucoup trop d’imprécision dans ses transmissions de balles et dans ses choix pour mériter mieux. +1 pour sa passe ratée vers Jemaa qui finira en pénalty sur Eduardo.

Hermach : 3/5. Il a joué plus bas qu’à l’accoutumée et avait comme mission de juguler les accélérations adverses, ce qu’il a fait sans trop de soucis. Il lui manque un vrai jeu de tête pour s’affirmer comme la tour de contrôle du milieu.

Kovacevic : 3/5. Bölöni lui a donné comme mission de tacler tout ce qui bougeait. 3 solutions :

1/ tu récupères la balle, tu la passes à Roudet et tu te replaces.

2/ tu fais faute, tu baisses les yeux et tu te replaces.

3/ tu rates le joueur et la balle, tu te relèves et repars au charbon.

Si on juge son match par rapport à ces consignes, le Serbe a été bon, si on juge un footballeur sur son impact dans le jeu de son équipe, sa note est méritée.

Roudet : 4/5. Principal danger de l’équipe, il a remonté tous les ballons et a été dans tous les bons coups. Il aurait d’ailleurs pu s’offrir une passe décisive en fin de première période si Janot n’était pas sorti comme une balle dans les pieds de Maoulida. Il lui manque encore cette précision qui permettrait de transformer tous les CPA en occasions mais a eu la bonne idée de ne pas laisser Eduardo tirer le pénalty, car lui aussi sait que quand le Brésilien marque, on ne gagne pas.

Maoulida : 1/5. Préféré à Eduardo, il a rendu une copie bien pâle. En même temps, il s’est retrouvé à tourner autour de Jemaa là où Luissette aurait plus vu l’inverse. A la peine dans les duels aériens, il vendange un face à face en première période en ratant son piqué. Son remplacement par Eduardo coïncidera avec un mieux dans le jeu du Racing.

Akalé : 3/5. Emmerdé par le match moyen de Bédimo, il n’a pas profité de la faiblesse de son latéral (Néry) et n’a apporté que par intermittence le danger. Quelques bons ballons récupérés et des appels intéressants, mais trop de mauvais choix et d’imprécision dans la dernière passe.

Jemaa : 3/5. Dur de noter le Tunisien aujourd’hui. Il joue un face à face avec Janot qu’il rate avant de se prendre les crampons du gardien pleine face et le but stéphanois est pour lui : un dribble inutile et raté au milieu de terrain permet à St Etienne de remonter la balle et d’aller marquer. Il a le mérite de ne pas lâcher et de marquer un but encore plus laid que celui qu’on encaisse.

+1 pour son slam dans le public.

Les entrants :

Chelle : 2/5. Entrée difficile, il a eu un mal de chien à contenir les attaquants adverses et a eu du mal dans le jeu aérien, pourtant son point fort. Son CSC est évidemment un coup du sort mais son attitude juste après permet à l’équipe de ne pas couler.

Eduardo : 4/5. Son entrée a amené la vitesse que n’a pas Maoulida. Il est surtout allé chercher une passe ratée de Démont et l’a transformée, grâce à Janot, en pénalty. Boukari parti, Maoulida poissard, notre salut passera forcément par de bonnes prestations du Brésilien.

Sertic : NN. Entré juste après le but Vert, il n’a pas touché énormément de ballons mais a eu le mérite de les jouer à fond. A revoir.

En face :

Si Janot n’aurait pas du finir le match, St Etienne n’aurait pas du le perdre. Ils ont eu la maîtrise du jeu et n’ont été mis en difficulté que très rarement, souvent à cause de Néry, pas dans le match, ou de Marchal, qui ne sait pas jouer le hors-jeu. Si Payet ne rate pas l’immanquable en début de match, on ne serait jamais revenu. Mais bon, il nous en a mis trois à l’aller… c’est bon maintenant.

2 thoughts on “La Lens académie note Lens- Saint-Etienne (2-1)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.