Après deux défaites d’affilées à Lyon (3/1) et contre Valenciennes (½), la crise commençait à couver du côté des Poussots, centre d’entrainement du DFCO pour les incultes. Patoche Carteron commençait à craindre que l’année 2012 soit une annus horibilis et qu’elle se finisse par des déplacements palpitants à Laval ou à Guingamp. Bien que Didier Feco n’ait absolument rien contre ces deux équipes auxquelles nous ressemblons plus qu’à la plupart des équipes de L1. Car oui le constat est là Dijon reste une équipe de L2, un peu comme un type de 18 ans reste un adolescent immature. Dans deux ou trois ans si l’on est resté en L1 on pourra alors dire que l’apprentissage est terminé et qu’il faut viser plus haut. Mais je m’emballe et samedi c’est Brest qui se dresse face à mes favoris tout de rouge vêtus, contrairement aux Brestois habillé en blanc, dans un remake de la Révolution russe de 1917. Pourtant, tout avait bien commencé en première période, ou les Dijonnais se montraient bien plus entreprenants que les Brestois. Mais alors la seconde période fût une purge monumentale, ou Dupont et Carteron ont pu comparer leurs hurlements vers l’arbitre, Mister Castro. Arbitre totalement dépassé par les évènements par ailleurs.

 

Composition :

Reynet dans les buts.

En défense Varrault à droite, Meité, Souprayen dans l’axe et Diabaté à gauche.

Au milieu Sankharé en récupérateur et Corgnet en 6.

Devant eux Kakuta étrennera sa première titularisation en L1 dans l’axe, Berenguer à droite et Guerbert à gauche.

Enfin en pointe, Jovial souffle sur le banc et Thil prend la place.

 

Le résumé du match maintenant tout de suite en dessous :

7′ Younousse Sankharé passe en profondeur vers Thil qui rentre dans la surface, crochète Zebina et frappe sur Elana qui repousse en corner. Première grosse occasion pour l’ancien Boulonnais.

10′ Bon coup franc (et il va y en avoir des tonnes) pour Brest. Grougi le botte et Alphonse dévie au premier poteau, mais c’est sans problème pour Reynet.

12′ Meité inspiré par le VI Nations plaque Alphonse au genou à l’entrée de la surface, l’arbitre coulant sort pas de jaune. Finalement cafouillage, mais on dégage.

14′ Varrault fait sa première faute et prend le jaune de Meité dans les naseaux.

20′ Corgnet accélère plein axe et voit l’appel magnifique de Thil entre Zebina et Gentiletti. Thil choppe le ballon et frappe mais c’est repoussé une nouvelle fois par Elana puis par Zebina en corner. Corner qui ne donnera rien, faut pas pousser.

22′ Baysse pousse un hurlement suite à un écrasement de la malléole par ce Zorro de Diabaté.

23′ Belle combinaison brestoise. Lesoimier laisse passer pour Grougi qui peut s’avancer plein axe et servir Jemaa dans sa course. Mais il lui passe dans les talons et on dégage.

28′ Main de Varrault dans la surface, sauf qu’il avait le bras contre son corps et qu’à moins de se mutiler il ne peut pas l’éviter. Ce que reconnaît Stéphane Guivarch d’ailleurs. L’arbitre ne dit donc rien et il a bien raison.

32′ Kakuta déborde Baysse et centre magnifiquement vers Thil, tout seul à 6 mètres. Malheureusement le ballon est deux centimètres trop hauts et il ne la reprend pas suffisamment puissamment pour tromper Elana.

36′ Corgnet mystifie une nouvelle fois Grougi et Ewolo et accélère dans l’axe. Il sert Kakuta sur sa gauche qui rentre dans la surface, mais tire au-dessus.

38′ Faute de Zebina à 25 mètres. Guerbert et Kakuta entourent le ballon, c’est finalement ce dernier qui s’élance et touche l’équerre d’un Elana impuissant.

41′ Jemaa réagit et frappe mais c’est à côté et sans danger aucun pour Reynet.

42′ Alphonse tape par terre en ratant son ballon. L’arbitre sort un jaune pour Meité. Grougi est à 25 mètres plein axe, j’ai peur. Je décide d’aller m’isoler et de revenir dans 30 secondes quand ce traitre de Grougi s’élance et voit sa frappe friser le poteau droit d’un Reynet totalement impuissant.

44′ Centre de Poyet, les rouges passent au travers, le ballon arrive à Alphonse qui voit sa première frappe ainsi que sa seconde contrée par Varrault et Meité.

Mi-temps. On est vraiment pas mal sur cette première période. A vrai dire il manque juste la finition, un peu comme quand Didier Feco joue à Fifa12. Résultat j’éteins la lumière, allume un bâton d’encens et une bougie afin d’invoquer l’esprit de Frédéric Fénart, Saint Patron des buteurs du DFCO. Tremble Steeve Elana, tremble.

45′ Guerbert jongle dans la surface et tente un retourné qui passe achment au-dessus.

46′ Grougi déjà averti bousille Corgnet. Je vois P’tit Ben se tordre de douleur, j’engage un tueur à gage, Carteron réclame un rouge. Quelque part au Vénézuela Chavez dénonce un complot sioniste.

Mais l’arbitre décide que ce n’est pas grave et ne donne rien à ce chacal de Grougi.

50′ Corgnet envoie une balle toute bête en touche. Vlà que Grougi nous l’a détraqué tiens…

51′ Sankharé prend un carton jaune pour rien, je relance le tueur à gage et Mahmoud Ahmadinejad dénonce un complot des Occidentaux.

52′ Larbitre perd définitivement le contrôle du match et avertit Zebina pour je-ne-sais-toujours-pas-quoi. Pendant ce temps, le public brestois qui a passé son temps à chanter « Allez Brestois » pendant 45 minutes changent de thème et lance un « Les Dijonnais sont des pédés ». Les LGBT crient au complot contre Frédéric Nihous.

54′ Corgnet frappe en première intention vers les cages d’Elana sauf que la gorge de Zebina est sur le chemin du ballon. Celui-ci s’écroule et Corgnet brevète cet acte médical qui pourrait servir pour la chirurgie esthétique en Asie du Sud Est. Finalement Zebina se relève et le commentateur de Foot+ nous sort un magnifique « Il est costaud, il est solide. », marrant pour un type blessé huit mois sur 12 pendant sa période italienne.

56′ Jemaa rend n’importe comment le ballon aux Dijonnais en l’envoyant en touche, puis en allant presser. Résultat Meité s’énerve et shoote dans la populace. Résultat l’arbitre siffle une faute imaginaire de Lesoimier pour permettre aux Dijonnais de récupérer la gonfle. On frise le grand n’importe quoi. On aperçoit même Thil descendre pour calmer certains joueurs. Pendant ce temps-là Brice Jovial goûte à la galette saucisse.

60′ Corgnet décide de ne pas faire de quartier et blesse, involontairement, Alphonse. Celui-ci sort pour Ayité.

61′ Sur le coup franc, Poyet se retrouve tout seul face à Reynet, mais foire sa reprise. Le gardien fait un arrêt de handball, puis Varrault balance de la tête en corner.

62′ Corgnet qui partait sur l’aile droite est une nouvelle fois séché par Gentiletti. A force il va rétrécir je vous le dis.

64′ Carteron fait sortir un Guerbert plutôt discret et fait rentrer Steven Paulle à la place. Coaching bizarre, apparemment c’était pour s’occuper d’Ayité.

66′ Varrault est débordé pour la septième fois par Lesoimier et fait une nouvelle fois faute. Il mérite le rouge mais non il ne le prend pas.

68′ Souprayen fait un attentat au milieu du terrain sur Jemaa. Le seul défenseur non averti est Diabaté.

71′ Ayité se retrouve en position et frappe, mais c’est à côté. De toute façon Reynet était dessus.

74′ Sankharé passe un grand pont sur Martial, mais Zebina veille et dégage en touche. Sur la touche, les Brestois ont du mal à se dégager, Diabaté tacle Grougi, Kakuta récupère, se retourne et trompe Elana d’une frappe du droit. Premier but en L1 pour Gael et il n’est pas trop moche en plus.

77′ Ayité qui revient de blessure se blesse et Dupont fait rentrer Abel Khaled qui fera un bon match par ailleurs.

81′ Sortie de Kakuta qui se jette dans les bras de Carteron. Bauthéac légèrement malade rentre en jeu.

82′ Romain Poyet pas aidé par une partie du public brestois sort remplacé par Mario Licka. Quand je dis pas aidé, c’est qu’ils chantaient « Roux, Roux, Roux » à chaque prise de balle de Poyet. Pas très classe tout ça, surtout pour un joueur qui se bat énormément sur le terrain.

83′ Coup franc de Grougi, mais Reynet veille et repousse des deux poings.

85′ Encore une grosse faute de Varrault sur Lesoimier. Mais l’arbitre ne sort toujours pas de second carton jaune, ce qui a le malheur d’excéder Lesoimier et son coach.

86′ Varrault récupère un ballon plein axe et s’apprête à dégager quand Lesoimier surgit et place un tacle totalement inutile. Varrault lui apprend la vie et c’est Sankharé qui la lui sauve. L’arbitre sort un jaune pour l’ailier gauche du Stade Brestôa.

88′ Baysse et Elana ne se comprennent pas, Bauthéac surgit pousse le ballon de la tête et tente un lob sur Elana. Mais le ballon passe de peu à côté.

89′ Sur un duel aérien Corgnet pousse Jemaa dans le dos, l’arbitre laisse l’avantage mais ça ne satisfait pas le Tunisien qui réclame un carton jaune, l’arbitre applique le règlement et le donne à Jemaa mais là celui-ci pète les plombs et a quelques mots doux pour le directeur du jeu. Pam un rouge. Zebina vient le calmer.

90′ 5 minutes de temps additionnel.

92′ Faute de Sankharé à 35 mètres. Grougi frappe le coup franc et trouve la tête de Gentiletti, libre de tout marquage. C’est au fond, ça fait 1/1.

95′ Fin du match, avec du sang, des larmes, des polémiques (Sankharé/Guyot) et un score qui n’arrange personne.

 

Les notes :

Baptiste Reynet 3/5 : il a pas eu grand-chose à faire, il a repoussé ce qu’il a pu. Par contre, sur le but il ne peut rien faire.

Cédric Varrault 1/5 : constamment débordé et à la limite de l’expulsion. Un joueur de sa trempe devrait apporter de la sérénité, c’est tout le contraire. Bamba est largement au-dessus et il est également beaucoup plus jeune, donc pitié un retour de Bamba.

Abdoulaye Meité 1/5 : pareil que pour Varrault, il devrait apporter de la sérénité et ce n’est pas le cas. Suffit de voir la différence avec Zebina…

Samuel Souprayen 2/5 : il a beaucoup glissé, mais il confirme qu’il est mieux à gauche que dans l’axe.

Zié Diabaté 3/5 : je l’avais pas mal tancé la semaine dernière, mais là il s’est bien repris. La preuve ? La plupart des actions chaudes passaient de l’autre côté.

Younousse Sankharé 2/5 : il perd un point pour la faute emmenant l’égalisation. Sinon il a fait son match.

Benjamin Corgnet 4/5 : y a pas à chier dans cette position il est très bon. Il fait toujours la même chose mais ça marche toujours. D’ailleurs c’est assez simple pour savoir si Corgnet est bon, il suffit de regarder le nombre de faute qu’il a subi pendant le match.

Florin Bérenguer 2/5 : on l’a pas trop vu, quelques bons retours toutefois.

 Gael Kakuta 4/5 : en 1ère mi-temps il a montré qu’il avait quand même du ballon. Ensuite son coup franc sur l’équerre était magnifique, son but l’est tout autant. S’il continue comme cela il va faire mal. Remplacé à 81ème par Eric Bauthéac qui aurait pu marquer avec un lob.

Thomas Guerbert 2/5 : comme son compère de l’aile droite il n’a pas été trop en vue. Il a bien tenté un retourné, mais sans succès. Remplacé par Steven Paulle à la 64ème, qui n’a pas été très visible. Sauf que c’est le seul qui a été salué les six supporters Dijonnais à avoir fait le déplacement, félicitations à eux. Les supporters, pas les joueurs.

Grégory Thil 3/5 : un bon match pour Thil, il a beaucoup remué l’axe Martial-Zebina et a fait pleurer Gentiletti. Il semble revenir en forme et va foutre un bon coup de pression sur Jovial.

Sinon que dire de plus ?

-Avec ce match, on rejoint Ajaccio à la dernière place au classement des défenses. Brest en a encaissé 22 et possède la 3ème meilleure défense. Paris dispose de la meilleure défense avec seulement 19 buts encaissés.

-Au rayon de l’attaque, Dijon se situe à la 10ème place avec 26 buts, Brest à la dernière avec 21 buts et Montpellier à la première avec 45 pions.

-Le meilleur buteur de Brest est Bruno Grougi, il totalise 6 buts tous à Francis Le Blé. Pour Dijon, Brice Jovial et Benjamin Corgnet se partagent le haut de l’affiche avec 8 réalisations chacun.

-Romain Poyet a évolué au DFCO. Il a signé chez nous en 2006 et est parti en janvier 2008. 38 matchs pour 3 buts et une coupe de cheveux dégueulasse. Il jouait en pointe pourtant, mais souffrait du système de Rudi Garcia. A Brest il est repositionné sur l’aile droite et se révèle bien plus performant. En quatre ans il a participé à 79 matchs de L2 pour 10 buts et à 55 matchs de L1 pour 6 buts.

 

Pour voir l’autre dark side de ce match anal, cliquez ici et lisez la Penn Ar Bed Académie

 

Didier Feco.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.