La Paillade académie note Lyon-Montpellier (3-2)

Quand Loulou se déplace, ça vaut le détour.

« Loulou was here »

Anonyme signé Loulou.

Effectivement. Loulou était à Gerland. Après quinze tentatives de suicides la tête sous l’eau au fond du lavabo, voici l’académie :

La dernière fois, on s’était fait suer à essayer de comprendre par quel moyen « les petits » (Marcelin©) pouvaient encore se qualifier pour l’Europe. Il était ressorti de notre discussion anisée que le seul moyen était de terminer sixième à la fin de la saison. Autant dire que cette défaite est un premier coup de semonce porté à l’espoir pailladin, et qu’elle accrédite le pessimisme superstitieux de Loulou. Evidemment, le Montpellier Hérault ne partait pas favori, mais au vu du match, la défaite est pourtant difficile à avaler. Parce que recoller au score à deux reprises sur la pelouse du troisième du championnat pour finalement s’incliner dans les derniers instants du match, franchement, c’est pas possible. Plus encore, le Montpellier Hérault a été la meilleure équipe sur le terrain et n’a pourtant pas été récompensé par le moindre petit point. Ça devient systématique !

Si Loulou était Marcelin, il se passerait les nerfs sur la Mireille. Mais Loulou n’est pas Marcelin. Alors espérons que les petits© se réconcilient avec la Mosson dimanche prochain face à Brest ! (Encore que la Mosson n’est pas une salope qui suit le bifeton comme ces dames de Perrache…).

Les notes :

Jourdren (3/5) : Il prend ce but sur une frappe lointaine du revenant Ederson, et Loulou s’est demandé s’il n’avait pas du sang sur les mains, avant d’accuser le ballon. Parce que franchement, ces balles, c’est pas possible : on dirait les ballons de plage floqués « corner » ! A part ça Geoffrey a été l’auteur de quelques belles parades et bonnes sorties aériennes. Il peut plaider non-coupable sur les buts de Lisandro et Gourcuff.

Jeunechamp (3/5) : Assez timide, il s’est contenté de défendre et s’est plutôt bien acquitté de cette mission. Pourra dire à ses petits-enfants (dans un futur très proche) que Gonalons l’a davantage inquiété que Jimmy Briand.

Yanga-Mbiwa (5-5+5/5) : Alors je sais, on n’y pige pas grand-chose à mon algorithme de fada. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que s’il n’avait pas été directement responsable du second but lyonnais, il aurait été l’auteur d’un match parfait. Combien de fois Loulou a applaudi Mapou et l’a encouragé, passant outre le fait qu’il était cerné de Lyonnais un peu fa’ sur les bords ? Mille, dix-mille, plus encore. Aussi a-t-il coulé une larme quand son protégé à commis cette bourde. Si seulement ça pouvait repousser les avances des grosses écuries à dents de requin !

Stambouli (4/5) : Un match très solide de la part de Benjamin, il a pris de l’assurance et ses interventions ont fait le plus grand bien au Montpellier Hérault. Le choix d’un milieu un peu moins dense que face à l’Ohème ne l’a pas déstabilisé d’un poil de couille. C’est bieng.

Bocaly (2/5) : Des montées d’une aussi grande utilité qu’une série sur NT1, où il s’est contenté de jouer devant lui vers Belhanda façon « j’t’envoie un courrier pour te prévenir que j’t’appelle ». A part ça, ses interventions sont toujours aussi crades, et il décide de faire un calin à la pelouse sur l’action du 3-2. C’est un peu moins bieng.

Marveaux (4/5) : Joris régale en 2011. Il en avait marre de se faire chambrer dans la Paillade académie, et il a décidé de tous nous faire passer pour des cons. Son activité sur le terrain est tout simplement impressionnante, il ratisse un nombre considérable de ballons et ses relances sont d’une propreté à faire mouiller la ménagère. Faute d’avoir un talent hors du commun, Joris a du cœur. Alors qu’il avait initié l’occasion, il s’est vautré par terre quand Souley’ a mangé la balle du 3-3…

Estrada (3/5) : Une bonne activité de son côté également, il a pas mal couru derrière le ballon pour presser, et il a su trouver la profondeur quand il le fallait. C’est lui qui offre à Giroud son onzième but de la saison.

Belhanda (3/5) : « Un ballon floqué « corner » ? Où ça ??? ». Oui. Younes a eu l’occasion de faire étalage de sa technique, une fois de plus. Il faut ajouter à cela qu’il a été généreux dans ses interventions sur Cissokho au point d’écoper d’un carton jaune pour un tacle en retard, et qu’il a fait preuve d’une très bonne entente avec Dernis. Malheureusement, il s’est un peu éteint en seconde période (remplacé par Pitau).

Dernis (5/5) : Enorme. Avec Marcelin, on regrette qu’il ne joue pas davantage, et sa prestation nous a donné raison. Ce mec se faufile de partout dans les intervalles, joue juste à en faire pleurer les grands sensibles, et sa précision sur coup de pied arrêté est tout simplement chirurgicale ! Malheureusement, sa copine ne doit pas se faire défoncer en son absence, puisqu’il trouve deux fois la barre dans le même match. C’est Lloris qu’est cocu ! (remplacé par Koita).

Kabze (1/5) : Il a pointé le bout de son museau de belette à plusieurs reprises à l’entame, puis il a décidé de rivaliser de transparence avec les phasmes. Souley’ ou Hassan, c’est la peste ou le choléra (remplacé par Camara).

Giroud (3/5) : Un appel au timing parfait suivi d’un enchaînement contrôle poitrine-frappe impeccable pour inscrire son onzième but en ligue 1, et puis une présence physique qui met en difficulté la défense lyonnaise, mais des remises qui ne trouvent pas toujours preneur. Du classique.

Les remplaçants :

Camara (Camara/5) : Les miracles ne se produisent pas deux fois dans la même soirée. Comme à Toulouse, il a marqué peu après être entré sur la pelouse, mais il a aussi bouffé une occasion en or de revenir à 3 partout. Je dirais même qu’il l’a dévorée !

Koita (non noté) : Son une-deux avec Giroud-frappe enchaînée donne à Lloris et à Camara l’occasion de s’illustrer dans le même temps. Original.

Pitau (non noté) : L’occasion d’un changement défensif qui n’a pourtant pas permis au Montpellier Hérault de rester à hauteur de son adversaire.

Bonus :

Les supporters lyonnais : Un peu girouettes sur les bords, capables de passer du rire aux larmes sans laisser à Loulou le temps d’en lâcher une grosse. Une équipe pareille, apathique à souhait et fébrile à ce point, ça ne s’applaudit pas, même à 3-2. Surtout quand la victoire est aussi bien payée…

A part ça, mention spéciale aux ultras lyonnais, des fachos bien dégueus. Lonsdale, crânes rasés, drapeaux bleu-blanc-rouge grands comme le terrain : la panoplie complète. Ici, c’est Lyon. A la Paillade nos drapeaux sont bleu-blanc-orange.

Les supporters pailladins : « Dans tous les stades on sera là, dans tous les stades ce chant résonnera ! ». Loulou confirme, ils étaient là les Pailladins ! Tous torse-nus, et continuant à encourager leur équipe alors même qu’elle encaissait les buts. C’est beau.

Par-delà les Pailladins et le mal : Loulou a paumé un bifeton de 10 dans le stade alors si vous êtes agent d’accueil à Gerland, contactez-le sur facebook (et oui le gros y est présent au cas où vous ne le sauriez pas).

La bise méridionale, Loulou.

 

20 thoughts on “La Paillade académie note Lyon-Montpellier (3-2)

  1. Ben bleu-blanc-rouge sont les couleurs lyonnaises, on va pas arborer des couleurs arc-en-ciel non plus !
    M’enfin c’est tout pardonné grâce à Marveaux et sa « propreté à faire mouiller la ménagère » !!
    Sinon ben … On sent que les ptits de Loulou auraient pu faire quelque chose de sympa cette année, avec un peu plus de régularité !?

  2. @AleKsson : ben pourtant les maillots de l’OL, question arc-en-ciel…

    Pour les pailladins, c’est la défaite la plus douloureuse des 10 derniers jours tant ils ont pris le deçu sur de faiblards lyonnais. Et ça croit encore au titre, hein Pupu…

  3. Il manque ce petit truc qui fait que les belles prestations se transforment en victoire. Un tueur devant les cages peut être, pas un Camara quoi.

  4. Associer directement le fachisme et le drapeau bleu-blanc-rouge, j’appelle ça de l’extremisme.

  5. Bouh les vilains fachos de Lyonnais qui ont des drapeaux aux couleurs de leur équipes. Bouh. Vivement qu’on bloque les abonnements et qu’on fasse venir les familles touça … Comment les familles viennent déjà ?

    Enfin réaction bien comprehensible car se faire taper par des système de jeu en mousse ca fait rager hein Loulou ?

    C’est aussi ça la magie de la L1.

  6. Des gros fachos cranes rases vestes lonsdale avec des stickers qui puent la merde sur la poitrine, je suis desole mais je peux pas. A la Paillade tout n’est pas rose non plus, mais je prefere nos ultras, y a pas photo.

  7. Associer drapeau bleu-blanc-rouge et fascisme ma foi, c’est legitime quand on a regarde la tronche des porteurs de drapeau…

  8. C’est un Delit de sale Gueule de Fachos. XD

    Je ne dit pas qu’il n’y a pas de Skin a Gerland. Mais il y’en a moins que de rebeu, de cons, de mono couilles, de ptites bites, de gens biens ou d’enculés de partouseurs de droite. Enfin c’est un peu le reflet de la société quoi.

    J’ai pas l’impression que la majorité des ultras et surtout la majorité du public soit des Fachos.

    T’as vu ca ou ? A la Tv ou dans le stade ? Quel Virage ? quel Groupe ?

  9. Ze Eglise Juninhienne,

    J’étais au stade, et j’ai vu quelques spécimens dans le virage sud, ainsi qu’à la sortie du stade. Les plus flippants étaient précisément ceux qui portaient les drapeaux bleu-blanc-rouge. Après, je ne dis pas que ces gens là sont majoritaires, et j’ai peut-être été un peu excessif en associant ultras lyonnais et gros fachos d’une façon peut-être un peu hâtive. Ayant moi-même fêté chacun des buts montpelliérains avec rage et exubérance depuis le virage sud, je vais pas te dire que les supporters lyonnais sont tous des bouledogues…Enfin je constate quand même qu’à la Mosson les skins ne sont pas minoritaires, mais inexistants.

    JeanLouis,

    Loulou a un bac S, ce qui ne prouve rien, et il se torche avec la règle des priorités. Surtout la priorité à droite.

  10. Tiens Loulou pour te détendre tu pourrais nous parler de la conf. de René qui était assez sympa, non ?

  11. c’est mieux, là on te retrouve. Putain Moké doit faire du coaching mental maintenant. Après, il peut te comprendre. Avec la coupe de la ligue, Lyon, c’est pas évident, for sure.

  12. Rene avait de quoi s’arracher les cheveux, la prochaine fois pas besoin de donner des sous a son coiffeur…

  13. Se suicider dans les chiottes de Gerland? Vu leur état, tu devais vraiment être désespéré. Et enrhumé pour y arriver d’ailleurs.

    Sur les fachos à Gerland, la réponse est oui. Les Nucleo Ultras étaient une dissociation des Bad Gones, notamment pour des raisons d’orientation politique. Ils sont restés au Virage Sud. Le kop là bas a récupéré pas mal de cas d’ailleurs…

  14. c’était juste une question pour savoir vraiment sa note hein pas autre chose !

    vu qu’on joue contre vous j’aurais aimé qu’il soit dans une mauvaise passe et que du coup Nolan puisse s’amuser un peu sans risquer de se faire tuer…

  15. « Lonsdale, crânes rasés, drapeaux bleu-blanc-rouge grands comme le terrain : la panoplie complète. Ici, c’est Lyon. »

    C’est pas comme si y’avait ça dans tous les stades de France… Sauf que comme c’est Lyon on le fait bien remarquer.

  16. Neitsab: Lyon est la ville ou on te fait bien ressentir la presence de groupe fachos (jeunesses identitaires etc…), c est la ville ou sera bientot organise « la marche des cochons »…
    Donc je ne suis pas surpris par ce que dis Loulou (que j embrasse au passage pour ses academies).
    De plus je confirme il m est arrive de me deplacer a Gerland et c est completement ca…

    Voila sinon vive le football et longue vie a Yohan Demont

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.