La Paris académie note PSG-Rennes

11

Denis Michelot rejoint les académiciens… Vivement PSG-OM

Le Champomy qui coule à flot en présidentielle, les bouches des supporters parisiens qui brillent au soleil à cause des restes de barbe à papa, Germain le lynx qui assure la première partie en confectionnant des girafes à l’aide de ballons (Rothen étant chargé de les gonfler) … tout était réuni pour passer un bel après-midi de football bon enfant dans le stade Emile Louis.

Le Paris Saint Germain accueillait dans son antre, le Stade Rennais. Le résultat ? un pathétique 0-0, un score stéréotype de ligue1, comme un symbole pour ces deux équipes qui auraient pu faire un bon coup en cas de victoire. Au final, un match insipide, brouillon, confus et surtout fermé. Aussi ennuyeux que les anciens films érotiques dominicaux de chez M6, ce type de match porte à réflexion l’intérêt de les décaler à 14h pour l’heure de la sieste.

A. Edel (3/5) : Il s’est imposé sur le peu d’action bretonne, il s’est montré pour une fois rassurant. C’est le jour et la nuit, on aimerait savoir qui était dans les buts lors de ce match Apoula Edel ou Ambroise Beyaména en espérant que c’était Apoula Edel car lui au moins a ses papiers.

C. Jallet (3/5) : Bon match, c’était bien mais pas top. Encore un peu brouillon en défense, mais son apport offensif est toujours plaisant à voir. Il se bat, il se montre intéressé, c’est l’essentiel.

S. Armand (2,5/5) : Barré par Tiéné et Ceara à son poste habituel, AK l’a replacé en défense centrale où il barre sans aucun soucis Sammy et Scoubi, comme n’importe quel joueur de champ au PSG. Il manque encore d’agressivité et il doit travailler sa relance dans l’axe, mais il assure en tout cas lors de ses interventions. Finalement, serait-ce lui cette recrue tant attendue en défense centrale ?

M. Sakho
(3/5) : Dur sur l’homme, solide en défense, de bonnes relances et pas trop de « chichi » ce qui est encore son gros défaut, bref une prestation plus que correcte.

S. Tiéné (2/5) : Timide sur certaines de ses montées, maladroit sur quelques interventions, il a encore des efforts à apporter surtout au niveau de son entente avec le joueur portant le nom le plus érotique de la ligue 1, le suce-nommé Nénê.

C. Makélélé
(2/5) : Le vieux a fait le minimum syndical, bon dans le contrôle du ballon, il a été mou dans ses relances, son entente avec le stagiaire live n’est pas évidente, et il a été physiquement un peu court (tout le contraire de ce que l’on raconte sous les douches du vestiaire). Cependant, son expérience lui a permis de pourrir un peu le jeu des bretons avec son vice habituel.

C. Chantôme (2/5) : Stagiaire éternel au sein de l’effectif parisien, ce n’est pas encore ce soir qu’il obtiendra son CDI. Sûrement fatigué de la rencontre avec Séville, il a perdu lors de ce match, tout son mordant et son engagement sur le terrain. Il va lui falloir montrer plus de conviction s’il veut continuer à jouer dans la cour des grands.

L. Giuly
(2/5) : Le midget est passé inaperçu, inexistant à part sur une occasion où il a bien failli dribbler Douchez, il ne s’est pas montré percutant. Pourtant il jouait au Parc, c’est le seul endroit où il décide de se bouger le cul habituellement.

Nénê (2/5) : Il n’a pas eu l’emprise sur le ballon, peu accessible et surtout peu servi par Tiéné. Le cadrage reste à faire entre les deux joueurs. Dommage, car avec Ceara il s’entendait très bien.

M. Erding
(1/5) : Le Turc est hargneux, le turc est vif, le turc est tranchant car le turc bosse fort ! *rires dans la salle* Il a pesé sur la défense bretonne, alors pourquoi cette note me direz-vous ? Tout simplement, parce que monsieur a décidé de ne pas cadrer sa reprise, sur un caviar d’Hoarau qui dépose le ballon au sein de la défense rennaise et servi aux abords des six mètres, il rate ce qu’il ne fallait pas rater … seule occasion nette du match, il aurait pu le faire basculer, manque de concentration.

G. Hoarau
(2,5/5) : Rien de nouveau, il joue son rôle de tour de contrôle, il dévie les ballons, se sacrifie en défense. Cependant, il n’a pas assez décroché pour aider ses collègues milieux de terrain et les dépêtrer dans leur jeu brouillon.

Remplaçants :

Peguy the slut (non noté) : rentré à la place d’Erding à la 71ème, n’a rien apporté au jeu parisien.

J. Maurice : idem, sauf qu’il rentre à la 81ème pour remplacer mini-me.

11 thoughts on “La Paris académie note PSG-Rennes

  1. Bien de voir une académie parisienne ici. Bravo.
    Par contre, Jallet s’est fait promener toute la première période, je n’ai pas compris pourquoi les Rennais n’ont pas insisté en seconde.

    Encore bravo, Denis.

  2. Ouais, encore un match type du PSG capable de relancer ses adversaires.

    Je retiendrai que Kéké s’est bien promené et que Erding n’est pas un buteur.

    Il revient quand Sessgnon!!

  3. Un peu décevant, il y avait tant à dire sur le grand pont de Jean-Eudes !

    Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.