La Penn Ar Bed Académie note Brest-Montpellier (2-2)

Mèch retombe en enfance, comme un symbole de Dernis.

Brest-Montpellier, une équipe mal en point décimée par les blessures et en manque de réussite, face à un leader au jeu alléchant pas épargné par les blessures mais qui peut compter sur l’apport décisif de Camara.

Le temps est maussade, changeant, Mèch aussi, des problèmes de point pour son équipe qui n’a toujours pas gagné en L1 et qui a subit la Loi du Pasteur (le faux) la semaine dernière, et des problèmes d’obligation de sobriété même le week-end pour votre serviteur, autant dire que ce match s’annonce mal.

Le match de l’année dernière avait été le cadre de violences gratuites de la part de la Paillade, autant sur le terrain avec la tentative d’assassinat de Spahic sur Roux, maintenant reconnu comme un boucher par Girard et son président, qui avaient trouvés moyen de hurler au complot assurant que leur joueur ne faisait que protéger son gardien, qu’en dehors où, arrivés tôt devant Francis-le-Blé certains supporters (le terme ne convient évidemment pas) héraultais avaient décidés de frapper gratuitement hommes, femmes et enfants déjà présent sur place avant de se réfugier en tribunes.

Le tout évidemment saupoudré de mauvaise foi de la part des Montpellierains assurant qu’on voulait à tout prix leur faire porter le costume du vilain petit canard alors qu’ils sont aussi doux que Barbatruc et aussi sympa que Grosquick.

Sur le terrain maintenant, on annonce le retour au 4-2-3-1 de l’année dernière côté Stade Brestois, formule qui avait bien marché sur toute la première partie de saison, mais qui avec les blessures de Roux et la perte d’influence d’Ewolo avait fait connaître une fin de saison très difficile au SB29. Le 4-4-2 de rigueur depuis le début de la saison disparaît donc, Ayité blessé et Ben Basat trop peu complémentaire avec Roux n’ayant pas convaincu. Cette formule permet le retour tant attendu et réclamé de Licka sur la pelouse, l’apport de Culma devant largement soutenir la comparaison avec celui du Pasteur (le vrai) collection automne 2010. Grougi retrouve ainsi sa place derrière l’attaquant. Mauvaise surprise, Soumah est titulaire.

Au MHSC, même disposition sur le terrain, avec en pointe le superbe Giroud qui devrait avoir sa place dans l’effectif de Laurent Blanc si celui-ci veut absolument disposer d’un grand devant et refuse de voir le travail actuel de Gomis. Une défense solide, un milieu récupérateur capable de créer, et Belhanda, Dernis pouvant apporter le danger sur une bonne inspiration, Camara gagne sa place de titulaire côté gauche au dépend d’Utaka.

On peut craindre du côté brestois un match engagé, en effet, Coulibaly, Culma, Zebina et Gentiletti sont sous la menace d’une suspension en cas d’avertissement ce soir, autant dire que Mèch va bientôt aller proposer ses services à Elana pour le protéger des menaces adverses que seront Socrier et Samaritanno la semaine prochaine, Mèch Tuyot pourrait ainsi passer à la fois pour Usain Bolt et Yao Ming face à ces deux joueurs offensif bien connus en Bretagne. Oui Mèch n’a pas envie d’aller à Dijon et se réserve pour les Ajacciens.

Le match débute, Brest fait tourner, lance Lesoimier sur un inhabituel côté droit, Estrada passant par là décide de le savater, on joue la 2e minute, le ton est donné.

Montpellier met rapidement la main sur le match et fait tourner, on sent une équipe en pleine confiance, le jeu est propre, fait d’une touche de balle, une soirée difficile s’annonce.

Soumah se met rapidement en évidence en s’écroulant pour éviter d’avoir à se replacer et défendre, aurait-il vu le but du philosophe russe d’outre-manche ? Mèch penche plutôt pour de la fainéantise et du manque d’envie.

10e minute, première vraie attaque brestoise, Lesoimier centre sans regarder et logiquement ne trouve personne. Le MHSC domine toujours les débats, les passes sont redoublées, Dernis, Estrada et Belhanda se promènent gênés uniquement par Culma qui se demande pourquoi il a encore moins de soutien à la récupération dans ce 4-2-3-1 que dans le 4-4-2 des matchs précédants.

Commence alors un festival Dernis qui décide de s’écrouler à chaque contact, comment lui donner tort vu que Lannoy, très mauvais sur ce match siffle systématiquement, c’est sur un coup franc obtenu plein axe par Dernis que les Héraultais vont ouvrir la marque, un coup franc bien placé d’Estrada mal repoussé par Elana sur Giroud qui a bien suivi et propulse le ballon au fond des filets, loin d’être immérité c’est la manière dont le but arrive qui est énervante.

22e minute, Soumah déborde, décide de ne pas simuler, offre un bon centre à Roux trop court, c’était sa seule action potable.

24e, sur un coup franc de Grougi, Roux s’élève dans les airs mais sa tête passe à côté, tant pis, tant mieux, Mèch ne sait pas, encore une fois Mr Lannoy s’était trompé, il n’y avait pas faute sur Coulibaly et donc pas coup franc.

On dépasse la demi-heure de jeu, Montpellier déroule sans se précipiter, manquant de réussite ou d’application dans les derniers mètres pour se montrer dangereux, Licka, Soumah et Grougi font le concours de celui qui sera le plus nul, c’est un Soumah impérial qui domine les débats.

Elana s’en sort bien sur une frappe d’Estrada, puis s’interpose de belle manière devant Belhanda qui était hors-jeu, ça se précise malheureusement…

Et ça ne manque pas, à la 41e, Bedimo fait le tour d’un Lesoimier dépassé, adresse un superbe centre pour Giroud qui devance Zebina et coupe au premier poteau, Elana couvre mal et c’est le deuxième but du futur bleu, du moins Mèch l’espère.

Mi-temps, Montpellier domine complètement le match et aurait largement pu passer la pause avec une avance plus conséquente avec un peu plus d’allant offensif, les hommes de Girard font peut-être trop tourner le ballon, mais c’est propre, la place de leader n’est pas usurpée.

Le match reprend avec deux changements côté finistèrien, Grougi cède sa place à Ben Basat auteur d’un magnifique raté au Parc des Princes la semaine passée, et Soumah à Poyet, on repasse donc en 4-4-2. A noté que Jeunechamp avait quitté ses partenaire à la demi-heure blessé ou trop énervé en ayant déjà un jaune.

Sur un corner proche de la 50e Jourdren fait n’importe quoi, comme à la Clairefontaine, trop trop nul, et le ballon passe dans la surface sans qu’aucun brestois ne puisse l’exploiter.

Enchainement simulation brestoise et simulation montpellieraine, Lannoy se double trompe donc, dans la foulée il sanctionne Poyet d’un jaune, coupable pour lui d’être sur le terrain alors qu’il y a touche pour les visiteurs, enfin c’est ce qu’on a cru comprendre, un contrôle d’alcoolémie sur Mr Lannoy et ses assistants n’aurait pas été du luxe, sur l’action suivante, Lesoimier est pris régulièrement à l’épaule par Bocaly, touche pour le MHSC… non faute du brestois, Bocaly lui-même n’a pas compris.

La pluie fait son apparition et comme contre Evian-Thonon-Fleury-Michon-Le-Chat-Babybel les brestois en profitent pour se régénérer, les débats s’équilibrent et une bataille au milieu du terrain s’installe, Zebina charge, Culma est assommé par un dégagement à bout portant de Bocaly, Ben Basat prend un jaune bête en taclant Mapou.

Saihi ne trouvant personne devant lui met en retrait pour… Ben Basat qui prend le meilleur sur Mapou et file au but, son extérieur du pied droit heurte le poteau droit de Jourdren avant de rentrer tout près du deuxième. Un peu de réussite pour l’Israélien qui redonne espoir aux locaux.

Brest se fait dorénavant plus pressant, les Montpellierains jouent trop bas et tentent de préserver leur avantage, Roux en contre attaque temporise, garde le ballon et sert Lesoimier sur son côté gauche bien trop tard, le ballon revient sur l’attaquant qui tente un lob dos au but à l’entrée de la surface, c’était n’importe quoi, mais ça passe tout près de la lucarne. Mapou se charge d’annihiler toutes les tentatives brestoises et prend de vitesse tout le monde. Roux tel Plushenko tente une frappe en triple lutz, il avait du soutien c’est dommage.

Entrée d’Utaka, corner pour Brest joué court sur Roux qui centre fort dans le paquet, au billard qui s’en suit c’est Gentiletti qui s’en sort le mieux et envoie le ballon au fond des filets d’une tête à bout portant, égalisation inespérée au vu de la physionomie de la première heure de jeu.

La fin du match approche, Dernis met une énième semelle, Makonda craque et l’attrape par le bras, le petit se jette par terre en se tenant le visage, Spahic parti, c’est le fantôme de Slaven Bilic qui rode à la Paillade. Rouge logique pour l’ancien parisien qui aurait du être plus intelligent et qui nous met dans l’embarras pour les prochains matchs, le seul défenseur disponible est Timothée Dieng, 18ans. Jaune logique aussi pour Dernis pour sa semelle sur cette action.

Au final Brest prend un point heureux, mais pas forcément immérité au vu de la dernière demi-heure après une domination totale du MHSC, le point perdu à Paris est récupéré, c’est bien, mais toujours pas de victoire et les ennuis se poursuivent en défense. Demi satisfaction donc, Mèch en a mangé des épinards pour fêter ça.

 

Les Joueurs.

Elana 2/5 : Fébrile, joue avec le feu, perturbé par l’absence de Poyet qu’il cherche systématiquement sur ses dégagements, ceux-ci ont souvent finis dans les pieds adverses. Pas irréprochable sur les deux buts qu’il encaisse. Fera mieux la prochaine fois.

Makonda 3/5 : Un match très propre, a bien défendu, bien combiné sur son côté avec Lesoimier une fois la buse Soumah disparue, il a été très propre dans ses relances, jouant simple. Un des seuls Brestois à surnager en première période, il craque malheureusement sur la fin prenant un rouge stupide mais mérité au vu de sa réaction qui nous handicape pour la suite. Allez c’était bien.

Gentiletti 4/5 : De l’envie, des approximations, monsieur est Argentin cela se voit, quelques problèmes de communication avec Zebina, barrière de la langue sûrement. Marque le but de l’égalisation et augmente sa note. A chaque fois que je parle de lui j’ai envie de barbecue. Vivement l’hiver qu’il me fasse rêver.

Zebina 2/5 : C’est peut-être sévère mais une entame de match très difficile où il a été très emprunté avec le ballon, il est mangé par Giroud sur le deuxième but, mais le client est difficile à maitriser. Des relances insatisfaisantes mais c’est lui qui relance la machine en deuxième mi-temps, un vrai leader pour une prestation en demi-teinte, doit être exemplaire dans les matches difficiles. Mèch en demande sûrement beaucoup.

Coulibaly 2/5 : Se laisse trop facilement aspirer en phase offensive et délaisse son côté obligeant Culma a fournir encore plus d’effort pour le couvrir. Son apport et son envie sont intéressants en attaque, mais on attend encore un bon centre.

Culma 4/5 : Monsieur Seguin au pluriel, entouré de chèvres au milieu il a fait le travail.

Licka 1/5 : Tout Brest réclamait sa titularisation, et bien il a déçu, le milieu Pailladin l’a martyrisé, trop lent, trop court, il s’est fait promener tout du long, a perdu le peu de balles d’attaques mises à sa disposition. Il y a pourtant de l’envie, mais on aurait dit un myopathe au milieu d’un toro barcelonnais tentant désespérément de se mettre (tout le monde) debout là bas.

Grougi 1/5 : On pouvait penser qu’après son match satisfaisant contre le PQSG, et avec le retour à une formule sur le terrain lui convenant mieux il n’en serait que meilleur, c’était sans compter sur Bruno qui doit être un sacré rebelle, au moins digne de Ben de Kyo. Les coups de pied arrêtés et le néant.

Lesoimier 2/5 : Peu à son aise côté droit où son départ long de ligne ne marche pas, il a aussi subit en phase défensive comme sur le débordement de Bédimo. Du mieux à gauche mais doit lever la tête maintenant qu’il arrive à centrer.

Soumah Stephen Hawking Décapité/5 : N’aurait pas pu se lever sur l’intervention de Feldman au Téléthon.

Roux 2/5 : Trop personnel, il se démène tout de même au pressing notamment sur le premier but brestois, avait deux sacrés défenseurs face à lui, n’a pas encore une condition physique optimale faute à une préparation tronquée, il recommence à tenter, n’importe comment, mais il tente, la confiance va revenir, les buts aussi, enfin on espère. Une bonne tête.

 

Les Remplaçants.

Encore une fois au nombre de deux uniquement. Dupont est toujours en tête du challenge Vikash no-substitute.

Ben Basat (46e – Grougi) 4/5 : 45 minutes de présence sur le terrain, de l’envie, un but qu’il ne doit qu’à lui même, la chance, Saihi, Mapou, et sûrement un peu à Denver le dernier dinosaure aussi du coup. Recevra un jour une passe de Roux, si si, c’est écrit.

Poyet (46e – Soumah ) 3/5 : Une frappe, des ballons pris de la tête, ne pouvait de toute façon pas être pire que Soumah, il profite du changement de mentalité breton en deuxième mi-temps pour augmenter sa note.

 

L’Arbitre.

Hache mieux le jeu que Rambo les Vietcongs.

 

L’Adversaire.

Un milieu très costaud, pas vu Camara, Dernis a vu beaucoup l’herbe a force de plonger et les tibias adverses ses crampons, dommage. Giroud a du talent et de la classe, Bédimo est encore jeune mais vraiment très bonne impression, une charnière centrale Mapou-Hilton qui a tout pour elle: vitesse, jeu de tête, physique, relance, le temps qu’ils se rodent et il faudra passer par les côtés.

On n’a pas eut le droit comme au match de l’année dernière à 40min non stop de hééééééé Montpellier dommage Mèch Tuyot avait trouvé ça chouette l’année dernière, le froid saisissant de cette soirée les ayant peut-être calmé.

 

Mèch’ Tuyot.

Mèch a des images pour vous et aussi l’académie adverse du jour.

 

8 thoughts on “La Penn Ar Bed Académie note Brest-Montpellier (2-2)

  1. Je te trouve sévère avec Zeb, quaême… C’est lui qui nous remet dans le bons sens, je crois…
    Quant à Culma, je sais pas comment on va faire quand il sera suspendu, vache, c’était le seul brestois sur le terrain pendant 45 minutes…
    (Sinon, quelque part, je lui en veux pas de son rouge à Makonda, je comprends très bien que les simulations d’en face l’aient énervé… Comme pour le jaune de Ben Basat qui a été applaudi RDK, merde, vengeance, quoi !)

  2. Ah ouais, et au vu du match, je trouve un peu incompréhensible le nombre de cartons distribués par M. Lannoy…

  3. Ouh le Mèch est taquin avec les ajacciens. Qui rira bien ne rira pas contre les Ajacciens dit-on dans ma contrée.

  4. En tant qu’amateur de la CFA du PSG (parce que c’est quand même là qu’on l’a le + vu à Paris), je peux vous dire que c’est très rare de la part de Makonda, qui est vraiment un bon gars. J’étais sur le cul en le voyant s’énerver. Je l’ai reconnu quand il s’est excusé, a applaudi le public et a serré la main à Girard

  5. Oui j’ai vu que trop tard son excuse à Girard, et surtout c’est bien, ça lui évitera de prendre trop de match, et j’ai bien l’impression que pas grand monde lui en veux, surtout vu la simulation de Dernis.

    Pour Ajaccio je chambre un petit peu parce que j’ai eut le droit de subir/apprécier la nonchalance Socrienne, ça doit bien correspondre avec l’image des Corses qu’on se fait sur le continent !

    En ce qui concerne Zebina c’est volontairement sévère, j’étais extrêmement sceptique à son arrivée en me disant que ça ferait un bon remplaçant, bah non, il est vraiment très fort, même un peu court physiquement, et dans les matchs difficiles comme ça, ne doit absolument pas se rater, il est un peu passé au travers et avec l’expérience qu’il a c’est vraiment ce qu’il fallait à notre défense. Puis si il lit comme Danzé lit la Breizhou, qu’il sache que je lui en veux pas.

  6. Petite rectification, c’est pas Zebina qui se fait bouffé sur le 2ème mais bien Gentiletti ! Zebina mérité son petit 3 ! Soumah vaut pas une ! J’ai pas trop compris le choix du soeur pour jouer face au « leader » ! On n’aura peut etre droit a Micola mercredi … Et pour finir Dernis est un maestro niveau challenge Busquets ! Mais quel pute que c’est !!

  7. Ah oui je viens de revoir (j’avais pourtant déjà revu…) c’est bien Gentiletti qui se fait devancer par Giroud. Au pire Zebina avait qu’à être là pour me justifier de façon honteuse, c’est pas Camara qu’allait marquer quand même.

    Jonathan si tu me lis tu peux avoir +1, si tu m’envoies une réclamation écrite et détaillée signée du jour.

    Merci Soeur pour la correction.

    Pour Soumah je crois qu’il est super excellent méga top bon au slalom sur petits plots aux entrainement des poussins du SB29, c’est de là que vient sa titularisation. Sinon je vois pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.