La Roja Académie cuitée note Espagne – Portugal (0 – 0, 4 tirs aux buts à 2)

« Moi je baise pour m’endormir plus facilement.Du coup je m’en tape de niquer des moches » Un ami philosophe.

Tiens, t’es là toi ? Vu que je suis super en retard je ne pensais pas te trouver ici. Figure-toi que j’étais tranquillement en train de subir ma gueule de bois du samedi matin (qui faisait suite à celle du jeudi et vendredi matin) quand je me suis souvenu que j’avais vu un match mercredi soir et que j’étais censé le noter.

Vu que niveau mémoire je suis quand même un peu bordeline, ce que je vais t’écrire risque de ne correspondre que partiellement voire pas du tout à la réalité. Je me doute bien que ça risque de te faire légèrement tiquer, mais à ce qui se dit c’est comme ça que font les vrais journalistes. J’ai donc bon espoir de toper ma carte de presse d’ici 2020, en espérant que le RSA existe encore d’ici-là.

Bref, je crois vaguement me souvenir d’un Espagne – Portugal, d’un suspense insoutenable, des nombreuses pintes qui en découlent, d’une victoire célébrée en compagnie des petites sœurs des pintes suce-citées et d’un petit chevreuil ibérisant qui te ferait passer Penélope Cruz pour Josiane Balasko.

Le reste étant un peu flou, je préfère te laisser entre les mains cradingues du Footballologue (il s’essuie avec les doigts) pour te narrer la rencontre. De toute façon, dans le titre il est écrit que je suis supposé noter le match, pas te pondre un putain de roman. Et puis merde, tu l’as vu cette demi-finale toi aussi, donc pas besoin de te la raconter. Sans déconner, quand tu sors du cinoche, t’as envie qu’un connard vienne te faire le résumé du film que tu viens de voir ? Non, on est d’accord.

Qu’est-ce que je disais déjà ? Ah ouais, le Footballologue. Ce mec c’est pas un enculeur mamans. Il te fait une analyse au poil de cul qu’après ça tu croirais que Pierre Mènès est le dernier des cons. Qu’est-ce que tu dis ? Que Pierre Ménès est effectivement le dernier des cons? Bah ouais mais t’es pas obligé de le gueuler comme ça, je vais avoir des problèmes moi, et ma carte je suis bon pour me torcher avec.

T’as vu comment je digresse élégamment? Ça fait deux paragraphes que je dois te balancer les liens vers les papiers de le Footballologue. Et ouais, LES liens. Parce que le type il se fout pas de ta gueule. Il te pond une étude Levi-Straussienne (non, pas le mec qui a inventé le jean, ignare)  du jeu espagnol ET une observation haute en gamme de la stratégie des bouffeurs de morue (qui, paradoxalement, n’ont pas bétonné. Huhu). Le tout sous héroïne, comme d’hab.

Tout ça pour dire quoi déjà ? Ah ouais, qu’aujourd’hui je ne te respecte pas et que je passe directement aux notes.

Les notes

Les mecs qui pourraient chanter l’hymne sur le terrain

Casillas /4 : Il aurait pu se taper une bonne barre (comme un symbole de pole dancer) et se déconcentrer en voyant Ronalda se chier dessus à chaque tentative. Mais non, il est resté dedans (comme un symbole de clébards qui restent emboités après un coït) et a remis son équipe sur les rails en stoppant le pénalty de Moutinho avec une classe qui te ferait passer Clark Gable pour Gérard Depardieu.

Arbeloa /3 : Bien aidé par ses copaings pour contenir le gélifié, il a fait le boulot, restant plus bas que lors des matchs précédents. C’est peut-être pas plus mal, et ça lui permet de gratter la moyenne pour la première fois du tournoi. Habile.

Piqué /3 : Bien moins en difficulté dans les duels que contre les français, il a été aussi un tout petit plus serein sur les relances. Pas grand-chose à signaler si ce n’est une blague balancée par un ami (du moins, l’était-il avant cette vanne) : « Piqué, il ne l’a pas volé ». Silence pesant et regards gênés dans le bar.

Ramos /5 : Ouais ouais ouais. Un 5 pour Serge. Pas évident pour moi, mais qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Le mec a enculé tout le monde  en marchant (y compris l’arbitre) pendant 120 minutes. Duels remportés avec classe ou vice, anticipation, placement… Il a fait de tout aux Portos. Puis vint le moment où il s’avança pour tirer son pénalty. Un flamenco des genoux et une pinte avalée cul-sec plus tard de mon côté, il s’élance et cale une panenka (frappe en rupture diront les plus pointilleux), juste histoire de montrer que c’était SON match.

Jordi Alba /4 : Un bon travail défensif sur Nani et un apport offensif non-négligeable dans le couloir. La « révélation » de l’Euro joue comme s’il était un putain de taulier. Ah bah ouais, c’est ce qu’il est à Valence.

Xabi Alonso /3 : Un match très honneste gâché par un pénalty manqué qui m’a coûté une paire de chaussette (j’avais déjà plus de clabute à ce moment-là, et j’étais en bermuda)

Busquets /3 : A profité de ce match pour caler le 8000ème râteau de sa carrière. C’est bieng. Sinon il a fait ce qui était nécessaire pour aider Arbeloa à bloquer Cristiana.

Xavi /2 : Sans doute un peu cramé physiquement, il n’a pas eu son emprise habituelle sur le jeu. Mais pourquoi le laisser sur le terrain aussi longtemps ? (remplacé par Pedro à la 87ème)

David Silva /1 : Son père est vitrier, sa mère s’appelle Claire, tout ça tout ça. Bref, on ne l’a pas vu. (remplacé par Jesus Navas à la 61ème)

Negredo /0 : Il a beau se démener pour que Llorente ait du temps de jeu, Del Bosque reste insensible à ses prestations désastreuses. Sale histoire. (remplacé par Sex à la 54ème)

Iniesta /3 : Un poil (portugais, me souffle mon ami à l’humour douteux) en dessous pendant le temps réglementaire, il s’est mis à jouer pendant la prolongation. Aurait pu devenir un héros sans une belle parade de Rui Patricio.

Les mecs qui ne chantent pas l’hymne depuis le banc

Sex /Non Noté : Plante le pénalty victorieux. Mine de rien il fait un putain d’Euro.

Jesus Navas /Non Noté : Peu en verve et pourtant dangereux.

Pedro /Non Noté : Des occasions, de la percussion, des reins brisés, et un double sombrero qui te fait dire « Hyper Classe ».

Voilà voilà, on atteint finale, pépère le hamster. Ça risque de pas être évident contre les ritals qui ont l’air bien plus chauds patate que pendant les poules, mais le triplé historique est à portée de pied.

Ah, et à ceux qui s’emmerdent devant les matchs de la Roja rapport que ça attaque qu’à moitié, que ça défend pas assez dur et je ne sais quelles autres foutreries, regardez les quelques relances de dingues effectuées par les défenseurs et les milieux espagnols. Les mecs font un taureau à 15 mètres de leur but. Monstrueux, et magnifique.

Nando

Tant que j’y suis, je te signale que je ne suis toujours pas pédé ni taureau, et que tu ne me retrouveras donc pas sur Twitter. Par contre je serai comme toujours actif surFacebook.
Tu peux également aller voir du côté de chez Hristo, il aura sans doute son mot à dire sur cet Euro ou sur le conseil de classe final de l’EBM.

Enfin, la Roja Académie n’ayant pas de page dédiée, c’est du côté de la Blaugrana Académie qu’il faudra traîner si tu veux voir du beau jeu sur le réseau social qui a des problèmes de bourse.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 Comments

  1. preums !

    Et j’ai pas d’humour douteux, je suis juste un artiste incompris !

  2. « Les mecs font un taureau à 15 mètres de leur but. Monstrueux, et magnifique. »
    Au bout de 90min ça devient lassant quand même. Bon ceci dit, 3 finales de suite, ils vont pas changer juste pour nous faire plaisir. Mais c’est vrai que depuis que y’a pu d’avant centre digne de ce nom dans cette équipe (enfin y’en a un, mais il joue pas) ça devient vraiment limite relou à regarder.
    A nous donner envie de voir les ritals remporter un titre, sale histoire.

  3. Manque pas respect à CR7 mon con, sinon, jme charge moi même d’aller te tatouer la gueule de sa meuf sur son sale faciès.
    Vu ?

  4. ça n’a aucun sens. Je suis en train de fûmer un pure d’herbe. UNe tuerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.