Le bonus post-comité : l’édito courageux du jour

Vous n’avez qu’ça qu’à dire. C’est un peu court jeune homme.

Le spécialiste maxifoot est de retour, mais pas pour vous livrer son baromètre hebdomadaire. Il a des choses à dire à Franck Ribéry, comme le suggère le titre de son billet : « Pour être respecté, il faut être respectable M. Ribéry ». Une façon de dire clairement : « Je veux du respect pour le bang, bang Boogie, boogie, hoogie, hoogie, ah! ah! »

Commençons par l’introduction. C’est tout de suite beaucoup plus logique. Et Pierre-Damien Lacourte vous prévient d’entrée de jeu, il l’a mise en gras, comme un symbole.

« Alors comme ça, on aurait manqué de respect à Franck Ribéry ? Et lui, il n’en a pas manqué à des millions de Français avec ses petits camarades de Knysna en juin dernier ? Pour être respecté, il faudrait commencer par être respectable M. Ribéry… Et rapidement changer d’attitude. »
Le respectable Pierre-Damien Lacourte, qui ne se moque jamais de ses lecteurs enfonce les portes-ouvertes par les porte-fenêtres. Chapô introductif en forme d’eau minérale pétillante. Ça n’a pas de goût, mais c’est en même temps désagréable à boire. Alors pour vous laver les dents, le comité n’en parle même pas. Déjà que le comité ne se lave pas les dents tous les jours… Mais pourquoi ce Monsieur apostrophe-t-il autant son lecteur ? Calmez-vous voyons, on n’y est pour rien nous. Si encore on était au comptoir du Balto et que vous nous payiez un coup, le comité accepterait volontiers, mais devant son ordinateur, ce n’est pas correct.

« Le billet d’humeur de Pierre-Damien Lacourte »
C’était donc aujourd’hui « le billet de mauvaise humeur de Pierre-Damien Lacourte. A ne pas confondre, avec « le billet de courte humeur de Pierre Damien l’a mauvaise ». Il n’y a qu’un seul Pierre-Damien. A ne pas confondre non plus avec le mauvais billet d’humeur de Pierre-Damien Lacourte. Ils le sont tous.

Pierre-Damien vous propose ensuite un plan sciences-po type, 2 parties, 2 sous-parties.


« On s’attendait à ce qu’il revienne par la petite porte, qu’il s’excuse, voire demande pardon. Franck Ribéry s’est excusé oui, mais a surtout accusé les médias de lui manquer de respect. »
Si on a les « J’acccuse » qu’on mérite, plus de 100 ans après celui de Zola, ça en dit long sur notre époque. De plus, Pierre-Damien n’est pas latiniste. Les media, un medium.

« Certes, avec l’affaire Zahia, la presse s’est mêlée de sa vie privée. Mais quand une affaire du domaine privé concerne un personnage public, il est impossible de la passer sous silence. »
Ah. Pierre-Damien touche un point sensible. Bien vu. Bon sens de l’observation journalistique. Par contre, ce serait trop con de se passer de tant de clics sur ce sujet qui passionne tout le monde. C’est ce que vous conseillez à vos élèves ? Notons, ce n’est quand même pas très excitant quand Pierre-Damien Lacourte caresse un point sensible.

« Les journalistes lui auraient également manqué de respect en avançant tout et n’importe quoi à son sujet. Notamment qu’il était l’un des meneurs de la fameuse grève de Knysna alors qu’il estime ne pas être plus responsable qu’un autre. »
Ah, c’est déjà fini. P.D.L est déjà passé à l’autre trou informatif. C’est vrai que Marc Planus n’en a jamais fait tout un foin.


« Ribéry doit se rappeler qu’il est avant tout un joueur de foot »
Phrase de transition. D’où l’utilisation de gras pour que ça se voit mieux et qu’on ne s’emmêle pas les parties. Par l’utilisation de devoir, Pierre-Damien rappelle également au lecteur de se concentrer quand il le lit, qu’il parle bien de Franck et que ce sont deux bonnes raisons de ne pas s’exprimer. Par contre, Pierre-Damien, ne soyez pas naïf s’il vous plait. Franck est footballeur, la nuance est d’importance.


« C’était pourtant lui, qui, un dimanche matin sur le plateau de Téléfoot, était aux bords des larmes et promettait de tout faire pour battre l’Afrique du Sud, avant, quelques heures plus tard, de boycotter l’entraînement et de rester planqué au fond d’un bus… Ce jour-là, le milieu de terrain ne manquait-il pas de respect à des millions de Français ? »
Paf. Retour à l’envoyeur, la réponse au J’accuse. Pierre-Damien dans le rôle de Maurice Barres. C’est con, le comité préférerait lire Maurice quand même. À ne pas confondre avec « Maurice Carême ».

« Pour être respecté, il faudrait d’abord être respectable M. Ribéry »
Ce n’est pas une vraie répétition. P.D.L a remplacé les points de suspension par un point. Ce partenariat avec Nadine de Rotschild, ça avance ?

« Et changer rapidement d’attitude. »
Là par contre, oui, c’en est une. Mais Pierre-Damien parle ici à Franck Ribéry, et on n’est jamais sûr qu’il comprenne bien ce qu’on lui dit. Et deux précautions valent mieux qu’une pensent les membres de comité qui en plus de mettre des préservatifs, ne couchent avec personne.

« A peine est-il revenu en sélection qu’il donne déjà l’impression de vouloir régler ses comptes avec Yoann Gourcuff. »
Le retour du caïd immature, l’enfant sage va-t-il raser les murs ?

« Alors que Laurent Blanc était en train de donner une nouvelle impulsion aux Bleus, neuf mois plus tard, Ribéry vient déjà gâcher une partie du travail accompli en faisant ressurgir les vieux démons sud-africains… »
Ha ! ha ! Sacré Pierre-Damien, vous faites partie de toutes ses personnes qui retiennent une page tant bien que mal et que vous annoncez vouloir tourner. Vous seriez bon à l’Equipe. « Le retour des bannis » titrait le meilleur d’ailleurs le meilleur site du monde quelques minutes après l’officialisation de sa convocation. Mais oui, bien sûr, Franckie n’aurait jamais dû aborder ce sujet, les journalistes l’auraient laissé tranquille.


Concluons avec Pierre-Damien.

« Si les Français n’ont pas oublié le comportement inacceptable du Munichois durant le Mondial, ils n’ont pas oublié non plus que le bonhomme avait aussi du talent. »
Ca fait un peu peur toutes ces références aux Français et aux millions de Français quand même Pierre-Damien. Vous avez toujours l’impression que la nation est derrière vous quand vous écrivez ? Les journalistes ne sont pas là pour faire dévier les informations brutes selon leurs envies et leurs besoins de ventes mais bien pour informer. Vous feriez bien de vous en rappeler et de vous y appliquer, surtout.

« Et c’est pour le mettre au service de l’équipe de France que le sélectionneur tricolore a décidé de le rappeler. Pas pour régler ses comptes avec les journalistes ou demander des explications à Gourcuff. Ribéry ferait bien de s’en souvenir. »
C’est sûr que si c’était pour ses conférences de presse, ça aurait été con. Sauf si le but était de vous permettre de multiplier les brèves et les articles. Là, ça aurait été réussie.

« Pas pour régler ses comptes avec les journalistes ou demander des explications à Gourcuff. Ribéry ferait bien de s’en souvenir. »
Ah y est. C’est fini. On attendait quand même un « à bon entendeur… », mais Pierre-Damien nous a bien feintés. En tous cas, le comité salue votre courage et votre verve, Pierre-Damien. On disait de Saint-John Perse qu’il avait mis le temps, on sait désormais quoi penser de Lacourte.

16 thoughts on “Le bonus post-comité : l’édito courageux du jour

  1. « On s’attendait à ce qu’il revienne par la petite porte, qu’il s’excuse, voire demande pardon.»

    Sujet du bac philo 2011 : Lorsqu’on s’excuse, demande t-on vraiment pardon?

  2. Moi, ça me fait plaisir que ça les fasse chier, tous ces cons de journalistes et consultants, que Ribery revienne chez les bleus.
    Quand je me rappelle que tous, jurer qu’ils avaient des sources sûres pour nous faire avaler toutes les conneries. (spéciale dédicace à BRP)
    Il ne manque que la réaction de Finky maintenant.
    Cantona, revient leur pisser dans le cul!
    Et j’ai pas qu’ça qu’à dire, mais, enfin bon, je m’arrête là.

  3. 6. Le singulier et le pluriel des mots empruntés

    Les nouvelles règles

    A) Les noms ou adjectifs d’origine étrangère ont désormais un singulier et un pluriel réguliers. On choisit comme forme du singulier la forme la plus fréquente, même s’il s’agit d’un pluriel dans l’autre langue. Comme c’est habituellement le cas en français, le « s » qui marque le pluriel reste muet, même lorsqu’il est ajouté à un mot d’origine anglaise. Il est aussi entendu que les mots terminés par s, x et z restent invariables.

    Exemples :
    un ravioli, des raviolis
    un graffiti, des graffitis
    un confetti, des confettis
    un scénario, des scénarios
    un jazzman, des jazzmans
    un match, des matchs
    un boss, des boss
    un box, des box
    un kibboutz, des kibboutz

    Il en va de même des noms d’origine latine : un maximum, des maximums; un média, des médias; sauf si les mots ont conservé une valeur de citation (exemple: des mea culpa).

    À noter aussi que le pluriel des mots composés étrangers se trouve simplifié par la soudure (exemple: des covergirls, des bluejeans, des weekends, des hotdogs).

  4. Ouais grave un medium des media
    Un album des alba
    Un Bibendum des Bibenda bouboules
    Un geranium des gerania
    Un crematorium des cendres
    etc.

  5. Ce qui me troue le cul aussi, c’est « des weekends, des hotdogs ». Bon ok je l’écris pas tous les jours mais quand même c’est surprenant.
    Sinon big up pour Alliance Ethnik.

  6. Bon bah si c’est le 1/4 d’heure spécial Capellovici :

    @ Radek : J’ai souvent vu *matchs* sans le *e* et ca me va bien comme ca … bien qu’avec, ca m’en touche une sans remuer l’autre …

    @ Jp : J’ai TOUJOURS vu *scenarii* au pluriel et non *scenarios*, et je suis dans la profession …

    @ Comité : « Là, ça aurait été réussie. » Sur le coup, sans le *e* ca m’irait pas mal aussi.

    Voilà pour le 1/4 d’heure qui ne sert pas à grand chose donc … !

  7. @Saoulemandiarrhea : bah si on y apprend que tu es dans le milieu des scenarii! Encore un artiste qui cache son jeu a coup de Diawara.

  8.  » Vous corrigez votre attitude, il en était bien temps
    C’est un élément déterminant
    Mais nan mais nan mais nan mais nan nan
    Vous pensez wow et vous savez wow

    simplet francky, l’esprit francky
    sim-im-im-im-plet francky  »

    et sinon les nouvelles règles n’ont aucun sens : des jazzmen tout comme des tennismen et des rugbymen…
    si on change les règles juste parce qu’elles sont un peu trop compliquées alors où va-t-on ? pourquoi pas la vidéo dans le foot tant qu’on y est !?!!? pfff monde de merde comme dirait l’autre…

  9. Merci krismadjikouadeul pour ce beau moment de créativité, ca va rester dans la tête toute l’après m’ ca!

  10. Saoul, je suis dans un peu dans la profession et mon correcteur orthographique corrige matchs en matches. Le contraire est toléré mais pas idéal.

  11. mouais, bon, en fait, ça dépend si vous considérez le mot latin ou français.

    un medium / des media, mais un média / des médias
    un scenario / des scenarii, mais un scénario / des scénarios.

    M’enfin, vous faisez comme que vous voulez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.