Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), les gros membres choisissent chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Bientôt l’heure du Onze Anal de l’année, comme un symbole de Lens. Cependant, Luissette n’ayant pu (et on le comprend) noter convenablement ses ex-protégés, le coach anal dans son immense mansuétude a préféré ne pas enfoncer le couteau dans la plaie qui remue les entrailles et se focalise sur Rennes et Bordeaux avec une pincée d’andouilles venus d’Europe. Tout de suite, le Onze Anal.


Planus, Bordeaux (Desireless/5) : Voyage voyage pour Marco en effet, à Merano pour une cure d’amaigrissement.

Danzé, Rennes 1/5 : Cramé de chez cramé, plus qu’une crêpe flambée. Ce qui ne l’empêche pas de monter et de redescendre pendant tout le match. Sauf qu’offensivement, ses centres souvent en première intention ne trouvaient personne, et que défensivement, il n’était pas du genre granite.

Mangane, Rennes 1/5 : Passé axe-droit depuis quelques matches sans que la cause n’en soit parue évidente aux yeux de la Breizhou, et sans d’ailleurs que la solidité défensive ne s’en soit sentie renforcée. Il est passé pointe en fin de match, sans que l’efficacité offensive ne se soit manifestée.

Maxwell, Barcelone /1 : que dire … ? Que j’en ai marre ? Déjà dit. Que ce joueur est nul ? Déjà dit. Qu’il faut le vendre voire le donner ? Déjà dit. Que j’ai troqué le café pour le thé à cause de lui ? Déjà dit. Qu’on peut être brésilien et ne pas savoir jouer au football ? Déjà dit. Espérons que la saison prochaine je n’ai plus à écrire son nom dans cette académie. Maxwell ne sait définitivement pas danser la carioca.

Albiol, Real Madrid (2/5): C’est bien, il a respecté son ratio d’une connerie par match en abandonnant le marquage d’Uche sur le seul but d’Almeria. Quel boulet. Trouvons-lui une alternative pour la saison prochaine. Il finira sûrement comme Pavon ou Mejia s’il continue comme ça.

Diarra, PSG (Vacances/5) : Mercredi soir il recevait un mail avec ce contenu en provenance d’Alain Roche. Visiblement la réponse est oui.

Dalmat, Rennes 1/5 : Sorti sous les sifflets parce que c’est lui. Il était pourtant le meilleur rennais en cette période de vaches moins que maigres comme un symbole de calva qu’il boirait cul sec avant de conduire. Samedi, il n’était pas spécialement le plus mauvais sur le terrain, mais il fallait bien que quelqu’un prenne donc c’est encore tombé sur lui. Ne doit pas payer que ses erreurs de jeunesse, mais sans doute aussi tout ce qu’il a pu accomplir dans des vies antérieures. Ce qui explique donc que la Breizhou lui colle un 1/5 alors qu’il aurait plutôt mérité un 2/5 en première mi-temps.

Ben Khalfallah, Medoc (1,68 g/L /5) : Heureusement qu’il a été plusieurs fois en position de hors-jeu sinon on l’aurait pas vu. Sa destination pour les vacances : Nîmes du 8 au 13 juin, Pampelune du 5 au 13 juillet, Mont-de-Marsan 15 au 19, Bayonne du 27 au 31, de nouveau Bayonne du 4 au 8 août puis Dax du 11 ou 16 pour finir. Comment ça ça correspond aux férias du Sud-Ouest ? Coïncidence. Remplacé à la 58ème par Diabaté.

Montano, Rennes 1/5 : Héros à Saint-Etienne, avec son but et sa passe décisive, il nous aura remontré son pire visage à la maison pour être sûr qu’il ne laisse aucun regret si jamais d’éventuels preneurs se manifestaient cet été. Au menu donc contrôles ratés, fautes et pleurnicheries permanentes, et exaspération dans les tribunes. S’est plutôt bien battu durant la première demi-heure avant de chercher à juste se battre pendant le reste du match.

Boukari, Rennes 1/5 : Un tir et puis s’en va. Ce qui est déjà un peu mieux que toutes ses sorties précédentes. À mettre sous Prozac au plus vite.

Jeffren, Barcelone /2 (remplacé par MASCHERANO à la 70ème) : Si on vous parle de « FC Barcelone », « gros cul » et « Colombie », vous pensez bien entendu à Shakira et pourtant…

Un peu de Mondial ? C’est par là, suivez la lumière.

6 thoughts on “Le Onze Anal de la semaine

  1. Moké mangerait bien du gros cul comme ça tous les jours. Hristo a une mega loupe sur son écran cathodique nan ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.