L’internazionale Académie note OM-Inter (1-0)

Marco Matrix a peur de se retrouver à poil dès début Mars.

Marco Matrix sait que son absence récente ne joue pas en sa faveur. Mais j’aimerais vous y voir à devoir regarder et noter des défaites pitoyables 2 jours après…

Résumons la situation d’avant match. L’Inter reste sur 6 matchs sans victoire consécutifs, avec 15 buts encaissés, et 5 rencontres sans marquer de but. L’Inter est actuellement 7ème du classement italien, à 14 points du leader, et à 6 points de la 3ème place, dernière qualificative pour la Ligue des Champions. Eliminés de la coppa Italia, la Champion’s revêt donc une importance toute particulière pour les nerrazzuri.

Squadra Nerazzura :

Julio César – Maicon, Lucio, Samuel, Chivu – Zanetti, Stankovic, Cambiasso, Zarate – Sneijder – Forlan

 

 

Squadra Marsigliese :

Mandanda – Azpilicueta, Diawara, N’Koulou, Morel – Amalfitano,Diarra, Cheyrou, Ayew – Valbuena – Brandao

Le Match :

Ranieri a donc choisi l’expérience pour son onze de départ. Seuls Sneijder et Zarate ont moins de 30 ans, et tous sauf le petit argentin ont un long vécu en Ligue des Champions. Pour aborder l’aspect tactique du match, il faut comprendre que l’Inter est venu ne pas prendre de but. En marquer, oui, peut-être, éventuellement, mais d’abord ne pas en prendre. Un peu comme en match de poule contre Lille à Villeneuve d-Asque. Ainsi, l’Inter attaque au maximum à 4 (ligne de 3 : Zarate, Sneijder, Maicon; Forlan en pointe). Problème : le brésilien est hors de forme, l’uruguayen également, le néerlandais a perdu son football et l’argentin est nullissime, ou à son niveau, chacun son expression. Au moins, on se dit que le traducteur mérite son salaire. Défensivement, comme Zarate ne boucle pas son couloir et que Sneijder ne vient pas compenser, c’est à Cambiasso de décaler côté gauche. Enfin Javier couvre comme à l’habitude les montées de Maicon. Dès la perte de balle, l’équipe se réfugie dans sa moitié de terrain, et lors des constructions marseillaises, le pressing commence à 45m du but de Julio César. La densité axial a pour but de forcer les phocéens à jouer sur les côtés et lever les ballons, le points fort de l’axe central intériste.

Comme tout le monde a vu ce match, je me permets de ne pas vous en faire le résumé. Au cas où, je vous mets celui d’Internazionale.fr :

Et ce n’est pas de la fainéantise, je l’ai vraiment écrit le résumé !

93ème : But d’Ayew
Corner de Valbuena, somnolence roumaine, tête d’Ayew, but…

Il note :

Arbitre : Cüneyt Çakir (TUR) 5/10  Sans commentaires…

Interisti :

Julio César : 3/5  Il n’a pratiquement rien à faire de tout le match, si ce n’est couper des centres à ras de terre, et sortir la frappe de l’exterieur du gauche d’Ayew qui donne le corner qui donne le but qui fait mal au cul-cul.

Maicon : 2/5  Efficacité zéro pour Douggy, qui a eu du mal à contenir le côté gauche marseillais qui n’avait pourtant rien de foudroyant. Comme le brésilien ne faisait pas de différences offensives, ses errements défensifs n’en ont été que plus voyants. Touché à la cheville sur un choc, il semble que les ligaments du genou soient  également endommagés, et ça, ça sent vraiment pas bon !
Remplacé à la 46ème par Nagatomo (2/5), qui a surpris l’adversaire par sa vitesse sur ses 2 premières courses, mais c’est à peu près tout.

Lucio : 4/5  Cette bonne note intervient dans un cadre précis : son boulot était de gagner les duels aériens, de jouer souvent très long, et de ne surtout pas tenter de « Luciade » en partant balle au pied. Et il faut reconnaître qu’il a très bien fait ce qu’on lui demandait, même si ça n’impressionne personne de museler Brandao.

Samuel : 3/5  A peu près le même match que son compère axial, avec plus de fautes commises, et des relances encore un peu moins bonne. Mais tenir la baraque, il sait faire…

Chivu : 1/5  Bien entendu il n’a rien apporté offensivement, mais ce n’est ni le joueur, ni le match. Aussi, on le jugera d’abord sur le volet défensif, et là, il faut bien reconnaître qu’il a eu beaucoup de mal en première mi-temps face au trio Valbuena-Amalfitano-Azpilicueta, d’autant plus qu’il était peu aidé par Zarate ou Sneijder. Du mal, mais il n’a pas craqué, et les triangles marseillais se concluaient par des centres imprécis. En deuxième mi-temps, et notamment avec l’entrée d’Obi, le roumain a pu se détendre quelque peu, avant de reprendre la pression avec l’entrée de Rod Fanni en toute fin de match… Et bien entendu, il faut qu’il gâche tout le boulot collectif en s’oubliant sur le marquage d’Ayew, qui venait de gagner ses duels aériens face à Nagatomo et Lucio… Pitié, qu’on ne le prolonge paaaaaas !

Zanetti : 5/5  Le côté gauche marseillais n’a que peu existé, et ce n’est pas grâce à Maicon ou Nagatomo ! Et ce ballon qu’il repousse du milieu de terrain, avant de sprinter sur 50m pour devancer Morel avant de centrer pour Zarate est un régal et un modèle d’abstination à montrer à tous les footballeurs du monde.

Stankovic : 1/5  On a senti que ça allait trop vite pour lui. De retour à la compétition depuis peu de temps, il a passé son temps à courir lentement et dans le vide. Aucune frappe à son actif « like a mother fucking symbol », beaucoup de fautes pas très utiles et trop aggressives commises…

Cambiasso : 2/5  Toujours disponible, souvent bien placé, il n’a pas pu à lui seul combler les trous côté gauche de Sneijder et Zarate, ni compenser avec Zanetti la lourdeur de Stankovic. En même temps, 2 joueurs pour bloquer à gauche, au centre et à droite, ça fait peu ! Un bon centre qui aurait pu permettre à Forlan de marquer sans une parade de Mandanda (et un hors-jeu oublié d’ailleurs)

Zarate : 0/5  Le plus jeune intériste sur la pelouse au coup d’envoi a été ridicule. Raid solitaire ou il marche sur le ballon, frappe molle alors qu’il était idéalement placé, absence totale de qualité technique… Affligeant ! Il retournera à la Lazio bien rapidement.
Remplacé par Obi à la 63ème, et le nigérian a au moins su rééquilibrer l’équipe des 2 côtés du terrain.

Sneijder : 1/5  L’avantage pour Wesley, c’est la présence de Zarate qui fait qu’il n’était pas le plus mauvais nerrazzuro. Au moins a t-il semblé plus concerné par le collectif, le replacement et le pressing, mais il n’a eu strictement aucun impact balle au pied. Avec son salaire, son rendement, son attitude et la politique du club en ce moment, son départ cet été est une certitude. Je vois mal Manchester United mettre beaucoup d’argent pour le transfert et le gros salaire d’un joueur qui ne défend pas assez pour le milieu de terrain et qui ne prendra pas la place de Rooney un peu plus haut. City ? Chelsea ? PSG ? Au plus offrant en ce qui me concerne…

Forlan : 2/5  Très peu servi, il a réussi quelques bonnes choses dans ses appels et ses situations potentiellement dangereuses… Il a même été le seul à être dangereux en fait…

Stats de fin de match : ici

Envie de revoir le but d’Ayew ? Un court résumé ? Un long résumé ? Le match en entier ?

Marco Matrix : Absentéiste/5    Si Azpilicueta, N’Koulou et Ayew cherchent un nouveau club…

Bonus salaire :

pour le fun, comparons les 10 plus gros salaires de chacun des 2 clubs :

1. Sneijder 500 000€ net
2. Julio Cesar 375 000€ net
2. Milito 375 000€ net
4. Cambiasso 333 000€ net
4. Maicon 333 000€ net
6. Chivu 292 000€ net
6. Forlan 292 000€ net
6. Lucio 292 000€ net
10. Cordoba  250 000€ net
10. Samuel- 250 000€ net
10. Stankovic 250 000€ net

Source : Gazzetta dello Sport (septembre 2011)

1. André-Pierre Gignac:  234 000€ net
2. Alou Diarra:  234 000€ net
3. Mathieu Valbuena: 195 000€ net
4. Stéphane M’Bia: 187 200€ net
5. Steve Mandanda: 171 600€ net
5. Benoît Cheyrou: 171 600€ net
7. Souleymane Diawara: 156 000€ net
8. Loïc Rémy:  156 000€ net
9. Morgan Amalfitano: 148 200€ net
10. André Ayew: 132 600€ net

Source : Le Parisien (octobre 2011)

Ca calme hein ?

Bon, avant le match retour, il reste à jouer à Naples dès dimanche, avant de rencontrer Catane et le Chievo. Il est très important de prendre au moins 7 points sur cette période, et donc de rester invaincu. J’aurai bien besoin qu’on me remonte le moral !

Ah bah non c’est bon, ça va mieux !


Avant de partir, et comme je suis beau joueur, je citerai le Mad, mon vainqueur du soir :

Malgré un effectif de qualité, la rédaction d’horsjeu.net joue plus le maintien que la Champion’s League. Si vous souhaitez que l’aventure continue, n’hésitez pas à soutenir le site par une passe décisive ici ou là. Merci.

15 thoughts on “L’internazionale Académie note OM-Inter (1-0)

  1. Pas de note pour Ranieri?

    Quand même dire qu’on est l’équipe qui ose dire qu’on a fait un bon match, mais que malheureusement on a perdu!

  2. Je doute que Zanetti soit le genre de joueur très abstiné.

    Il te faudra par ailleurs beaucoup d’abstination dimanche. FORZA NAPOLI!

  3. Zaraté, pour sa défense, s’est fait fumer par Azpilicueta qui a fait un match de très haut niveau…

  4. « un modèle d’abstinence » peut-être ?

    Ceci dit, s’il faut se la ranger dans la poche pendant toute sa carrière, je préfère faire la carrière de Sidney Govou !

  5. Sneijder fait peut-être exprès pour partir moins cher et où il veut. Il s’en fout quoi…

  6. @Marco : Ou alors abnégation ?
    C’était triste tout de même comme match, et on peut se dire pour te remonter le moral (outre la photo de la gente demoiselle), que si au retour, Forlan s’applique sur les occases comme celle qu’il a eu…

  7. Grande Marco sei tornato in tempo per Napoli Inter!

    Forza Inter, e ‘affanculo Muntari

    (Moon T’as Ris si tu lis, t’as change ta tof?)

  8. « un modèle d’abstination » : toi aussi, invente des mots avec Marco Matrix et retrouve ce qu’il a essayé de dire. Abstention, abnégation, obstination? Marco Matrix, après avoir consulté son nègre, opte pour la première réponse et, vu le contexte, je ne pense pas qu’il ait voulu souligné l’abnégation et/ou l’obstination de Zarate durant cette rencontre. D’ailleurs merci à Ranieri de l’avoir aligné (et merci à Moratti d’avoir engagé Ranieri), et même s’il ne nous a pas franchement convaincu, et c’est un doux euphémisme, nous sommes prêts à l’échanger avec Brandao(pour Ayew, Azpi et N’Koulou, il va falloir sortir le chéquier et faire la queue comme tout le monde). Vu du stade, cet Inter n’a impressionné personne une fois le coup d’envoi donné même s’il faut avouer que sur le papier cette équipe a de la gueule. Et en nous laissant la victoire dans les ultimes secondes, vous avez quasiment grillé toutes vos chances de qualification, l’OM étant, cette année encore, beaucoup plus performant à l’extérieur.

  9. @Spado : Il me semble que Marco fait reference à Ségolène Royale, origine du mot « abstination ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.