Salut les p’tits beurres.

Toi, oui toi le supporter parisien lassé de voir débarquer tous les six mois des danseuses et des grenouilles de bénitier à 40 millions. Toi l’ultra marseillais qui te réveille la nuit en sueur en pensant à Gimenez ou Ingesson. Toi, supporter de France et de Navarre pour qui le mercato est source d’angoisse, rejoins nous dans le stade de la Beaujoire le plus proche de chez toi. On est bien, à la fraîche, à siroter du muscadet en bord de Loire sans se préoccuper de la rubrique transferts de France Football. Être interdits de recrutement, c’est le pied.

Waldemar Kita, interdit de recrutement à vie.

Nantes a quand même réussi à se renforcer grâce à une petite ruse de chacal, à savoir recruter en janvier dernier avant l’interdiction de la FIFA. C’est donc le défenseur central danois de 24 ans Kian Hansen, en provenance de Esjberg, qui succède à Michael Gravgaard dans le cul cœur des  supporters canaris. Egalement de la partie, Itay Schechter et Johan Audel, dont les options d’achat ont été levées. Espèrons que le premier trouve le chemin des filets, et que le second renonce à sa carte fidélité à l’infirmerie de la Jonelière. Pour renforcer l’effectif, la direction a bien été forcée de se tourner vers le centre de formation et d’offrir des contrats pros à Valentin Rongier, Léo Dubois, Aristote N’Dongala, Nassim Badri, Georges-Kévin N’Koudou et Anthony Walongwa.

Côté départs, on le savait, plus de Djordjevic (Lazio Rome) ni de Trébel (Standard de Liège), partis libre. L’école de la négociation Waldemar Kita.

Bonus Lucas Deaux :

Nantes Atlantic City Bronx represents.

Le match :

Donc, Nantes accueillait le RC Lens en position de favori pour cette première journée. Et ça, être favori et faire le jeu, Der Zakarian, il n’aime pas, c’est trop piégeux pour lui. Histoire de se rassurer, Michon avait décidé d’oublier le joli 4-3-3 de la fin de saison dernière pour un 4-2-3-1 défensif, avec pour principale animation offensive le jeu direct et les remises de l’avant-centre. Autant dire que face à des Lensois eux aussi regroupés, cela a plutôt débouché sur une petite purge typique d’un match de milieu de championnat entre deux équipes luttant pour le maintien. Nantes l’emporte sur son seul mouvement d’attaque construit, au moins le réalisme de la saison passée est toujours là. Mais comment une équipe qui joue maintenant avec les mêmes éléments depuis deux-trois ans peut manquer à ce point de fond de jeu ? Pas plus d’une solution pour le porteur de balle, les quatre offensifs collés à la ligne défensive adverse et Lucas Deaux avec les clés du jeu… Quand on pense que les mêmes joueurs peuvent produire ça :

Mais ça, c’était avant.

En résumé, Michon, donne les clés du camion à Veretout et laisse faire. Tu peux même faire jouer Bangoura en pointe, on sera toujours meilleurs que samedi soir.

 

La compo et le but :

Schechter en phase de reprise et avec la CFA, c’est Aristeguieta qui débutait en pointe. Dans les cages, Maxime Dupé suppléait Riou, blessé jusqu’à fin septembre, et en l’absence du suspendu Djilobodji, la charnière centrale était composée de Vizcarrondo et de Hansen. A noter la première apparition dans le groupe pro de Valentin Rongier, prometteur milieu de terrain.

terrain

63ème (Yacine Bammou) :

« Putain, le foot, y’a rien d’plus simple » Roger Lemerre, 2002.

 

Les gars de chez nous :

Dupé (3/5) : Très serein jusqu’à sa dernière intervention, qui m’a coûté un slip et une chaise de bureau.

Veigneau (3/5) : Volontaire malgré quelques erreurs techniques en position d’attaque, le côté gauche nantais a été performant en grande partie grâce à lui.

Vizcarrondo (3/5) : Pas trop vu, ce qui est toujours bon signe avec lui. El Patron a réussi un match propre dans l’ensemble.

Hansen (4/5) : Pour une première, c’était excellent. Solide, très dynamique et bien placé sur de nombreuses actions, sa technique défensive est réellement plaisante à voir en action. Son association avec Djilobodji devrait faire très mal à quelques attaques cette année.

Cissokho (1/5) : Une magnifique percée en début de match, qui lui vaut un point. Mais après ça, les passes catastrophiques ont succédé aux mauvais choix, aux centres ratés et aux placements hasardeux.

Deaux (2/5) : A la fois essentiel de par son activité et terriblement frustrant. Il voit le jeu mais son temps de prise de décision et surtout sa technique très moyenne apportent énormément de déchet dans ses passes.

Veretout (1/5) : N’avait droit de rien faire et n’a rien fait. Cantonné devant sa défense à faire des passes latérales, autant mettre Birama Touré dans ce cas.

Bedoya (2/5) : Première différence, il tente bien plus que l’an passé. Mais soit ça foire, soit ses potes perdent la balle. Raynald ne le voit toujours pas comme ayant les qualités d’un n°10 et le trouve mieux en 8 ou carrément en pointe. Remplacé par B. Touré (88ème), histoire de.

Gakpé (2/5) : Sergio reprend au petit trot sa saison, tranquille. Branleur, va.

Bessat (2/5) : Il se dépense beaucoup mais n’a pas le talent individuel pour faire la différence tout seul à gauche. Alors à droite, c’est encore pire. Remplacé par Audel (63ème), décisif et remuant, et qui serait sans doute titulaire indiscutable s’il retrouvait un corps de sportif de haut niveau.

Aristeguieta (2/5) : Il a plein de talent ce garçon, mais uniquement devant le but. Car dans le jeu, c’est trop lent, trop lourd et pas assez efficace dans ses remises ou dans le jeu aérien. Remplacé par Bammou (63ème) : ce joueur a une histoire incroyable, figurez-vous Bixente qu’il y a encore un an, il travaillait comme magasinier à la boutique officielle du PSG. Vous connaissiez ce joueur Arsène ?

 

Les mecs d’en face (Arles-Avignon/5) : Pas d’expérience en L1, pas de recrues et un contexte économique qui fait passer la famille Kita pour des génies du management, la saison de Luissette s’annonce très longue. Leur public est largement au niveau par contre, eux.

 

Raynald garde les trois points jusqu’au dépôt de bilan lensois, et fournit les images du match.

Câlins beurrés

Raynald Dunoeud

5 thoughts on “Nantes – Lens (1-0) : la Canaris Académie revient de vacances

  1. Mr Dunoeud, étiez-vous au stade ?
    Je trouve étrange qu’il ne soit pas fait mention du public de la Beaujoire, plus belle satisfaction de cette soirée.

  2. Non, non, pas au stade.
    Grosse prestation du public nantais d’après les échos que j’en ai eu, mais devant la télé c’est toujours un peu compliqué à évaluer. Mais on a le meilleur public d’Europe, cela va sans dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.