Nantes – Nice (2-1) : la Canaris Académie livre ses notes

C’est qui l’aigle maintenant ?

Salut les p’tits beurres.

Académie raccourcie cette semaine, d’abord parce que y’a match dès demain face aux Bastiais. Ensuite, parce que les Canaris ont concassé les protégés de Claude « Forza » Puel ce samedi à la Beaujoire, manquant une bonne demi-douzaine d’occasions nettes en seconde période histoire d’entretenir un semblant de suspense. Vingt tirs pour les Canaris, qui auraient dû remporter ce match avec 3 ou 4 buts d’avance. Pas grand chose à dire donc, face au néant niçois Nantes aura fait ce qu’il fallait en s’appuyant sur ses forces actuelles : un gros impact physique et des contres rondement menés (même si mal conclus pour la plupart). Avec ce début de saison, les Canaris peuvent espérer passer un automne tranquille, en attendant l’habituel trou noir au coeur de l’hiver.

La compo et les buts :

De retour à la Beaujoire, les Canaris retrouvaient également le 4-4-2 avec Bammou associé à Shechter. Bedoya malade (une grosse chiasse d’après nos informations), c’est Audel qui prenait la place de l’Américain sur l’aile.

terrain

9ème (J. Amavi, csc) : 1-0

Le jeu à la niçoise : une touche, deux trous de balle.

 

44ème (E. Shechter) : 2-0

L’école des défenseurs Oui-Oui.

 

70ème (J. Amavi) : 2-1

TIENS TON POTEAU ! TON POTEAAAAAUUUUUU !

Les gars de chez nous :

Dupé (4/5) : Pas souvenir d’une erreur de sa part sur ce match, trahi par Veigneau sur la réduction du score niçoise.

Veigneau (1/5) : Il est fortement impliqué sur les quatre buts encaissés par l’équipe depuis le début de la saison. Oh capitaine, on n’est pas en Bundesliga là !

Vizcarrondo et Djilobodji (5/5) : Impossible de les séparer. Ils ont fait du match de Bosetti un long et douloureux porno gay interracial.

Cissokho (2/5) : A fait un meilleur match que son frangin.

Veretout (4/5) : Ses déplacements, son jeu long et son abattage ont été un régal pour les yeux. Belle 100ème pour le gamin.

Hansen (3/5) : Toujours bien placé à la récupération, le Viking hipster a totalement éteint notre ami Eysseric.

Audel (2/5) : C’est encore inconstant mais encourageant pour Johan, qui a enchaîné rushs tranchants et longues périodes de transparence sur ce match. Remplacé par Nkoudou (62ème), qui a dynamité ce qui restait de la défense nissarde.

Gakpé (3/5) : Quand il cesse de chercher à dribbler le stade, il devient un vrai atout pour l’équipe, notamment dans les remontées de balle.

Shechter (4/5) : Enfin. L’Israélien a débloqué son compteur sous le maillot nantais en profitant d’une invitation à la sodomie de Mathieu Bodmer. Match plein par ailleurs malgré quelques enflammades individualistes bien compréhensibles après une telle période de disette. Remplacé par Bangoura (80ème), dont la coiffure et le jeu le rapprochent de plus en plus de Patrick Suffo.

Bammou (3/5) : Il prend sa place tranquillement dans l’équipe, où son jeu dos au but fait merveille. Remplacé par Deaux (67ème), qui a fait du bien, dans son style de chien fou un peu retardé.

 

Les mecs d’en face (vide/5) : On entend plus Alexy Bosetti. On n’a pas vu ses tatouages non plus.

 

Raynald retrouve son héros Claude Makélélé mercredi soir, voici les images du match.

Câlins beurrés

Raynald Dunoeud

1 thought on “Nantes – Nice (2-1) : la Canaris Académie livre ses notes

  1. Purée Patrick Suffo ça me rappelle les albums Panini !
    Dites les Nantais, votre habituel trou noir hivernal il pourrait pas commencer le 1er novemb’ sivouplé ? Sinon autant qu’on prenne un abonnement dès maintenant à la Fistinière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.