Nice (0-1) Guingamp, la Paysan Breton Académie livre ses notes

Aux âmes à la recherche de sensation absolue, à ceux qui cherchent l’éjaculation puissante lors d’alcoolisation intense, l’En Avant de Guingamp est leur réponse. Dans les épisodes précédents les bretons chutaient d’entrée face à Nantes, Lyon et Bastia pour finalement revenir fier et bouter l’ogre Marseillais des terres Trégorroise sur deux coups d’épée signées Privat et Bénézet. Marquant les deux premiers buts de la saison de Guingamp et lançant par-là la saison avec les trois premiers points. Depuis l’En Avant va bien, ils y sont allés de leur petit match nul face à Lorient en amical avec un but de Dembélé sur un bon travail de Jimmy Briand et avec un nouveau but contre son camp. Le 54ème de la saison. Mais je tairais son nom, par respect des proches et de sa jeunesse. Lorient aurait peut-être même pu l’emporter sur un nouveau but contre son camp mais Maxime Baca s’est blessé juste à temps.
Gagner face à Nice ne répondrait pas complètement aux attentes charnelles et déviantes de votre serviteur, la tête de con d’Hatem Ben Arfa tout en haut d’une fourche, en revanche, répondrait d’avantage à mes attentes. Pour ce faire Jocelyn s’appuie sur ces valeurs sûres :

Lössl – Lemaître Sorbon Kerbrat Jacobsen – Bénézet Sankharé Mathis Coco – Briand Dembélé.

Lévêque est trop juste pour reprendre, Diallo se fait chiper sa place par Mathis et Privat par Dembélé.

Avant-Match : 40,48% de taux de remplissage à l’Allianz Ethnik Riviera et son peuple de footix XL qui démontre une nouvelle fois que ce club mérite la troisième division pour son manque d’intérêt au football vrai, son inculture et son indigence footballistique.

Le labourage

L’En Avant démarre plutôt bien sa rencontre avec une équipe très concentrée et une bonne récupération de Mathis. Lemaître hérite du ballon et lance Bénézet dans la profondeur qui centre au cordeau en direction de Dembélé. Boscagli, le Niçois, reprend malgré-lui et manque de tromper son propre gardien. La balle tape le poteau et Dembélé ne peut reprendre correctement (10ème).
La suite est plus stérile que ta mère qui t’a adopté jusqu’à ce que les planètes arrêtent de tourner sur elle-même, que le temps s’arrête et que Lionel Mathis colle une lourde juste avant mi-temps. CAGEOT MA GUEULE, je retourne l’intégralité des meubles de mon appartement avec mon organe génital jusqu’à ce que je comprenne que Tony Chapron ce gros fils de viol refuse le but par pur racimse envers les chauvmes. ENCULÉ !! CHAROGNE ! FUMIER!

JE VAIS TELLEMENT T’ENCULER TONY, QUE QUAND TU BAILLERAS, ON VERRA LE JOUR.

zéraux à zéraux à la mi-temps parce que ce fond de capote de Tony Chapron est une salope
Tiens d’ailleurs je vais aller lui parler à la pause.

la Paysan Breton Académie est allé discutailler à grand coup de gourdin dans le vestiaire de Tony.

La seconde mi-temps reprend sur une note de haut-le-coeur avec une complicité gerbante entre Hatem Ben Arfa et Tony Chapron les deux reptiliens qui se font des papouilles et des sourires de Nîmois.
Mais à l’heure de jeu c’est bel et bien les Niçoises qui se montrent les premiers dangereux avec une percée de Koziello. Il évite l’hippopo-retour de Sankharé puis la faucheuse de Lionel Matis et enfin ses tables de multiplications à apprendre pour lundi, pour placer une frappe non cadrée.
Dans le dernier quart d’heure, l’En Avant est de plus en plus insistant et Sankharé y va de son débordement pour centrer fort en direction de Briand. Mais ce dernier ne peux reprendre correctement. Sankharé a du feu dans les guitares en fin de match et n’hésite pas à se projeter vers l’avant pour accompagner Jimmy Briand depuis l’entrée de Diallo. Dans la foulée, Jimmy réceptionne une passe de Mathis dans le coeur du jeu et sur un coup d’oeil, lance Younousse dans le dos de la défense qui trompe Hassen facilement. OGCN 0-1 EAG.

La dernière saillie offensive sera l’oeuvre de Séri qui reprend un ballon dans la surface dans les dernières minutes mais qui se fait contrer par Sorbon. Deuxième victoire d’affilée pour Guingamp au cours d’un match bien maîtrisé. L’ogécénisse affichait une moyenne d’âge à peine plus élevée qu’une MJC de quartier, le plan de jeu d’une classe de CM2 et espérait déjouer les plans de Gourvennec et captain’ Mathis avec une équipe de pucelles. Ahaha, serpents. Costaud derrière et malin dans le coeur du jeu, voilà ce qui a permis aux bretons d’écraser les aiglons sur le large score de un à zéro.
L’En Avant récolte une seconde victoire sans encaisser de but et caracole à la 13ème place synonyme de place qualificative à la première division. C’est assez encourageant pour notre charnière qui s’est montrée intraitable ce soir. Place aux notes les chatons.

Alors Hatem, malgré ton corps de cintre obèse, as-tu remporté un duel face à Christophe Kerbrat ce soir ?

Les Paysans notés :

Lössl (3/5) : Peu sollicité malgré la bagatelle de une frappe niçoise cadrée en quatre-vingt-dix minutes. Jonas ne sait même pas qui est Hatem Ben Arfa tellement celui-ci n’était que l’égal de lui même c’est-à-dire l’ombre d’un footballeur et le croupion de l’Homme.

Lemaître (3/5) : Appliqué et concerné, Reynald a une fois de plus tenu son rang et a démontré qu’il n’était pas fini.

Sorbon (4/5) : Solide, Jérémy s’est révélé dans de nombreux duels, tous remportés avec un ti-punch à la main.

Kerbrat (4/5) : Le Kerbrat d’antan, juste dans les duels et en avance sur le jeu. Impeccable en d’autres termes.

Jacobsen (4/5) : Adroit une fois de plus il a livré une prestation très sérieuse, son expérience est inéluctablement un atout en défense.

Sankharé (4/5) : Mort de faim, Younousse a voulu tout faire et a tout réussi. Virile en défense, inspiré dans les phases offensives puis finalement buteur, Sankharé a survolé la rencontre.

Mathis (4/5) : Retour en fanfare, Lionel a collé pas mal de gnons au milieu pour imposer son style. Et il a même marqué, la Paysan Breton Académie a chanté la sérénade pour lui, mais Tony Chapron a douché l’enthousiasme ambiant

Bénézet (1/5) : Absent des débats, muscle ton jeu Nico ! Si tu muscles pas ton jeu, tu vas avoir des déconvenues.

Coco (3/5) : Discipliné en défense, il était explosif et engagé pour récupérer et repartir en contre. Trop selon l’arbitre Chapron, qui l’a sanctionné sévèrement. Match frustrant malgré la bonne intensité qu’il a mis dans son jeu tout le long. Positif.

Briand (3/5) : Frustrant pour lui aussi, il s’est pas mal emmêlé les pinceaux en début de match, perdants beaucoup de ballons dos au jeu. Cependant il n’a rien lâché et a délivré une passe décisive sur un bon appel croisé. Geste déjà répété la semaine passée en amical pour servir Dembélé cette fois.

Dembélé (2/5) : Peu habile, Mana n’y arrive toujours pas. À lui de se faire voir d’avantage.

Les paysans qui pelaient des châtaignes :

Diallo : Une entrée emplie de violence, Moustapha a frôlé le jaune.

Angoua : Benjamin est entré pour suppléer Kerbrat qui ressentait une gêne et n’a commis aucun délit pendant son temps de jeu. Les onze Niçois sont tous rentrés chez eux en bonne santé selon nos premières informations. Une cellule de psychologie a été aménagé en Côte d’Azur pour ceux qui souhaitent exorciser sa venue.

De Pauw : Une bien meilleure entrée qu’à l’accoutumé.

Gwen Tagrenmer

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 commentaires

  1. L’Incroyable coup franc merdique de Ben Arfa à la toute fin de match était l’apothéose de ce match, les commentateurs voulaient tellement que ca rentre pour annoncer son retour en équipe de France et son statut de nouveau-ex-neo-Zidane/Fekir

    Cependant, tu ne penses pas que la saison va être très compliqué vu que la défense et une partie du milieu paraît bien âgé pour faire tous les matchs?

  2. Arrête de te rouler dans la fange bordayl !!

    Merci pour ce moment.

  3. @ Bart : Tanya Chapronac’h, une star locale du porno, si j’ai bien suivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.