OGCN / PSG (1-2) – LA PORTE DE SAINT-CLOUD REMONTE LA PENTE (ACTE 2)

Et ils ont choisi de me donner la vie. (Pierre Menes)

Holà!

Au fond du trou, t’es là, enfermé dans un rade pourri, en train de te saouler la gueule à l’eau gazeuse, en train de te ressasser les sales moments, les coups durs, tu te dis que tu ne peux rien faire d’autre que subir, à quoi bon ? Au final, t’as beau tout donner, mais t’es pas assez intelligent, pas assez malin, en fait t’es trop con pour espérer, fantasmer, imaginer un jour réussir.

Voilà, c’est plus ou moins l’état de l’académicien, mais même si demain c’est loin… j’entends un bruit au loin, le bruit de l’espoir ? Du renouveau ? D’une renaissance (pas facturée 16,90€) ? Non non, une 103, un peu trafiquée, rafistolée façon bloc de l’Est. Sur cette dernière, un type bizarre, franchement flippant.

Mais ce dernier m’attrape par le col, me fout sur sa 103, et me lâche cette phrase, à jamais marquée sur mon front : Bon, va falloir se bouger le cul parce qu’on a 3 tournois de Sixt à gagner d’ici Mai !

Ni une ni deux, j’essaie de m’échapper, mais penses-tu, le type avait déjà construit un mur autour de moi, impossible donc de fuir, il faut redémarrer, faux et marteau à la main, on s’en va bastonner le clavier pour le plaisir d’un public toujours aussi passionné (JPR, tu le sais, je t’aime bien au fond).

Welcome back !.


La mètch :


Pour ce magnifique RDV, qui marque un nouveau virage dans la relation Trottais/Jinping (pas bête, le mec choisit l’élection « démocratique » à vie du président chinois pour faire ça).

Unaï claque un 4-3-3 pour changer et comme on a recruté Lass, à la demande de Rabiot, ce dernier est titulaire en sentinelle (et il a bien fait comprendre qu’il n’était pas content).
D’entrée les Niçois, qui aiment nous accueillir « chaleureusement » (pressing, gros tampons du rital local, et exploitation maximale de la vitesse de Saint-Maximin (S-M pour les intimes) face à Yuri) profitent d’un alignement niveau district de Kimpembe, d’un Yuri toujours pas informé de la vitesse de S-M, et d’une sortie en différée de notre cher Alphonse pour sortir le coach suisse de son flegme (13e).
Heureusement, Angel, se rappelle qu’il est notre meilleur joueur depuis le début d’année (sauf matches importants) déleste Dante d’un rein, et claque un exter’ du gauche pour calmer les aiglons. Le reste de la mi-temps c’est un régression du niveau football et cérébral grâce au duo Balo/Kimpembe qui nous gratifient de gestes anti-technique jusqu’à l’intervention de l’arbitre, qui siffle la mi-temps.

Au retour, Unaï renvoie Yuri aux stands (pneu crevé, moteur en surchauffe) pour lancer 2Pac qui découvre la vitesse de S-M, qui lui découvre que Paris a un gardien (50e).

Puis on en chie, on force, Balotelli nous fait chier, et Dani (replacé ailier) converti l’offrande de Rabiot pour valider la 9e victoire consécutive (en championnat). Le reste on s’en fout, Unaï est toujours en route pour ajouter des lignes au palmarès avant de nous quitter.


Les notes :


  • AREOLA (2):
    Bon match. Si on s’arrête aux quelques arrêts. Sinon, des sorties aussi décalées qu’un Le Pen à un concert des Magic system.
  • ALVES (1):
    En fait t’as 0, tu auras toujours 0 dorénavant, mais j’ajoute 1 point pour le but.
  • TIAGO SILVA (3):
    La voix de la sagesse, que j’aimerai bien voir emplâtrer l’attaquant adverse quand il s’amuse à les coucher, lui et son coéquipier (à la déloyale), pendant toute la 1re mi-temps.
  • KIMPEMBE (0):
    Presnel non, tu as été la caricature du défenseur de district là, à vouloir bouffer Balotelli, t’as fait fanny. Et puis ce placement sur le but niçois.
psg

Balotelli VS Kimpembe

  • YURI (1):
    Quand t’es aussi rapide que Rothen, tu vas forcément souffrir face à Saint-Maximin.
  • RABIOT (2):
    On sait que t’aimes pas ce poste, mais fait un effort. T’aurais peut être préféré être sur le banc. +1 pour la passe D.
  • VERRATTI (3):
    Forcément, en L1 tu fais le malin, et encore le milieu d’en face nous a fait mal, faut l’avouer.

    psg

    When L1 is back

  • DRAXLER (2):
    Toujours aussi beau quand on a le ballon, plus problématique quand on ne l’a pas, malgré de bonnes interventions pour couvrir Yuri. Julian ne peut pas être réduit à un rôle de Matuidi, enfin, Julian ne sait pas faire ce que Blaise sait si bien faire.
  • MBAPPE (2):
    Le trophée Trinh-Duc du week-end. Oui, vos académiciens aiment les autres sports, même plus primitifs.
  • DI MARIA (4):
    Forcément, en L1 tu fais le malin. Clairement dans le tempo, il a été le seul à faire le boulot dès le début du match.
  • CAVANI (2):
    T’étais chaud, puis pour on ne sait quelle raison, t’as terminé ton match à la 15e.
  • KURZAWA (NN):
    Mieux que Yuri, a mieux canalisé le dragster d’en face.
  • LO CELSO (NN):
    Est passé dire bonjour.
  • MEUNIER (NN):
    Changement qui nous a étrangement rappelé le moment où on s’est fait éliminer par l’aristocratie espagnole… Sauf que cette fois, ça a marché.

PAPUS

 

Papus Camarade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.