L’école des une-deux Arjen Robben

21

Ils sont ici chez eux. Attention, contient une femme laide.

Les Olympiens vont pouvoir se repasser longtemps cette action, d’une simplicité enfantine. Nan, ça va vite quand même, c’est Robben… puis y a Morel.

 

21 thoughts on “L’école des une-deux Arjen Robben

  1. C’est quoi ces images en Technicolor? On croirait revoir un match des années 70.

    Salut Tristan, tu peux reprendre ton poisson pas frais? On n’en peut plus des anciens lorientais.

  2. J’y peux rien si Marseille l’a piqué à Rennes. Puis bon l’OM est pas net non plus dans les joueurs envoyés chez nous… Morel venge notamment tous les lorientais du prêt de Fiorèse.

  3. Histoire de ne pas provoquer de pénalty, Morel a préféré s’effacer.
    Pfff, et Robben qui croit qu’il l’a déposé.

  4. Morel a été exemplaire durant toute la partie. Une masterclass comment défendre sans se fatiguer face à arjen…

  5. « Disons qu’au départ, c’était très avancé avec Rennes, moins avec Marseille, mais tout s’est accéléré la semaine dernière. J’avais un ou deux jours pour choisir j’ai pesé le pour et le contre pour ne pas partir à l’aveugle… Ce qui m’a décidé, c’est d’avoir Didier Deschamps au téléphone »
    C’était en juin 2011, rendons à Didier ce qui appartient à Didier.

  6. Elle est moins laide que le match… Tout ça parce que je suis sorti du boulot à 21h00.
    Vive le chômage !! Vive Morel !!

  7. C’est con de pas avoir dit à Andrade qu’il pouvait toucher le ballon de la main dans sa surface, parce qu’il fait clairement l’effort de l’enlever sur les 2 buts munichois.

    Comme quoi, Talleyrand avait raison : « Si cela va sans le dire, cela ira encore mieux en le disant. »

  8. Ah pouah qu’elle est laide.

    Elle a du ramasser à l’arrière du camping car après le match vu le score.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.