Rico Di Mécouilles a vu France – Pérou

Hola Chicos ! C’est Rico qui revient pour le deuxième match des bleus. Après une victoire étriquée (annoncée par Rico, penalty de Griezmann inclus, qui c’est le plus fort ?), les Bleus vont-ils poursuivre leur marche conquérante sur la Russie ? Réponse ci-après !

15h45 : L’Equipe d’Estelle prend l’antenne et annonce la couleur : “Les bleus peuvent-ils laver l’affront de la victoire contre l’Australie ?” demande la présentatrice. Nabil Djellit est plutôt enthousiaste :”Oui si elle s’inspire de l’Algérie 2014”.

16h02 : La FIFA annonce les compos. Chez les Bleus deux changements majeurs avec les retours de Matuidi et Giroud dans le 11 de départ, ce qui nous donne : Lloris – Pavard, Varane, Umtiti, Hernandez – Kanté, Pogba, Matuidi – Griezmann, Giroud, Mbappé. Côté péruvien, un seul changement après la défaite face au Danemark, Guerrero remplace Cueva pour former un 4-4-2 : Gallese – Advincula, Rodriguez, Ramos, Trauco – Carillo, Tapia, Yotun, Flores – Guerrero, Farfan.

16h03 : Cueva n’est même pas annoncé sur la feuille de match.

16h06 : Un court communiqué de la fédération péruvienne explique que Christian Cueva a été sacrifié au petit matin, avec son consentement, à Mama Allpa, déesse de la fertilité afin d’offrir réussite et buts à la sélection nationale.

16h07 : “Ca, Didier Deschamp ne le ferait jamais. Aucun joueur de l’équipe de France non plus, ils sont bien trop occupés à faire des snaps comme des gamins. Avec Laurent Blanc ça aurait été différent” s’indigne Pierre Ménès.

16h19 : “Didier Deschamp flippe sa grosse mère”. Daniel Riolo, à la lecture de la composition n’y va pas avec le dos de la cuillère à soupe.

16h20 : Fred Hermel abonde. “Honnêtement, reculer comme ça, c’est s’admettre vaincu face à l’inarrêtable montée en puissance de Zinedine Zidane dont la prise de fonction est inéluctable désormais. Au plus tard à la mi-temps.

16h21 : Je coupe mon cojon d’avant match, il surchauffe.

16h59 : Le toss est remporté par Hugo Lloris qui retire son maillot et part fêter sa victoire avec les supporters.

17h00 : Carton jaune pour Hugo Lloris.

17h01 : Coup d’envoi donné par Griezmann vers Mbappé

8e : Le jeu est enlevé, ça va à 100 à l’heure, ça combien des deux côtés, un peu de passes, une-deux, appel-contre-appel tac-tac t’as vu, hop jeu en triange. Le problème, c’est qu’on n’a pas quitté le milieu de terrain, les deux équipes perdant le ballon très rapidement. On sent le stress de chaque côté.

11e : Les bleus enfin dans le camp préuvien font face à un adversaire regroupé. Griezmann cherche une solution et voit Giroud faire l’appel en profondeur. Antoine le lance, mais la passe est forte et le ballon file dangereusement en sortie de but, Giroud s’arrache pour pouvoir centreeeeeeeeeeer, il lève sa balle qui file au-dessus de la défense péruvienne… Matuidi surgit pour la volééééééééééééé…. DU GENOU ! La trajectoire en cloche de la balle surprend Gallese qui impuissant regarde la gonfle rebondir dans le but 1-0, les Bleus exultent ! Deschamp regarde la foule, les deux indexs plantés dans les oreilles.

12e : Giroud est évacué. Il s’est tellement arraché sur son centre que son pied d’appui n’a pas tenu, il est allé s’encastrer dans un panneau publicitaire. Il ne faut pas moins de huit stadiers et deux civières pour l’évacuer lui… Et le panneau de pub.

13e : Entrée d’Ousmane Dembélé. “C’est incroyable, Deschamps ne retient pas les leçons du premier match”. Danier Bravo s’agace en cabine.

20e : Réaction péruvienne enfin. Une-deux entre Trauco et Yotun, le latéral gauche déboule dans le couloir s’appuie sur Flores qui remet en talonnade, entre dans la surface et centre en retrait pour Farfan seul au point de penaltyyyyyyyyyy. Frappe sans contrôle qui part s’écraser en tribune.

22e : Nouvelle offensive française, à 25 mètres, Ngolo Kanté se prend les pieds dans le Tapia. Coup-franc pour les Bleus exécuté par Paul Pogba. Le Mancunien frappe fort, dans le mur, la balle rebondit sur l’épaule de Rodriguez et lobe Gallese pour la deuxième fois de la soirée : 2-0.

24e : Nouvelle occasion péruvienne, avec un festival d’Advincula et Carrillo. Farfan est à nouveau trouvé dans la surface, il tente cette fois-ci à ras de terre et ne laisse aucune chance aux leds du panneau publicitaire à droite du but de Lloris : elles sont explosées. Décidément…

33e : Didier Deschamps perd patience et hausse le ton. Le message est reçu et Pogba envoie une longue transversale à destination de Griezmann, qui contre toute attente arme une reprise de volée insensée. La balle frappe la barre, puis le poteau et finit dans les filets Lucarne. 3-0. Griezmann lève les mains au ciel et dédie ce but à Olivier Giroud. Le stade se tait devant l’émotion.

39e : Frédéric Calenge est le premier à obtenir l’info : Olivier Giroud est en vie, Antoine Griezmann s’est un trop avancé.

45e+1 : Corner pour le Pérou, Ramos qui est monté aux avant-postes s’élève plus haut que tout le monde et smashe la balle de la tête ! La balle s’écrase contre la pelouse mais ne rebondit pas. Lloris se jette et capte.

45e+2 : Un ralenti nous montre le pourquoi du comment. Lloris avait quelques minutes auparavant échappé sa bouteille d’eau, formant une flaque à l’endroit de l’impact.

Mi-temps : Les bleus rentrent au vestiaire avec trois buts d’avance. Sur Infosport +, Geoffroy Garétier est catégorique, “la France a plus marqué que le Pérou ce qui lui confère un avantage au score, c’est mathématique. Pour égaliser le Pérou devrait en marquer tout autant, voire même plus pour espérer l’emporter.”

46e : Coup d’envoi du Pérou.

60e : Les bleus sont tranquillement regroupés et regardent les Péruviens se rater. 17 frappes non cadrées depuis le début du match. La dernière, signée Guerrero à 25 mètres, a même fini en touche.

66e : Forcément ça crée des opportunités de contre pour les Français ! Sur un cafouillage dans la surface bleue, Varane dégage à l’aveugle. Le ballon atterrit sur Dembélé qui lance son sprint dans le couloir gauche déposant au passage Advincula et Rodriguez. L’attaquant français se présente face à Gallese et lui glisse la balle entre les jambes. 4-0.

72e : 28e tir non cadré côté péruvien. Ricardo Gareca est pensif sur son banc. Son visage s’illumine soudainement. Il susurre alors quelque chose à l’un de ses adjoints qui se lève et fait signe à José Carvallo, gardien remplaçant de le suivre. Les deux s’engouffrent dans le couloir qui mène au vestiaire.

74e : L’adjoint revient sur le banc, seul.

75e : Guerrero à 25 mètres nettoie la lucarne de Lloris, cloué sur place. 4-1

77e : Tête de Farfan, au-dessus.

78e : Garreca fais signe de la main à son adjoint qui demande à Anderson Santamaría de bien vouloir le suivre.

81e : L’adjoint revient seul.

83e : Farfan réduit l’écart à nouveau d’une nouvelle frappe à 25 mètres. 4-2.

85e : Didier Deschamps ne se laisse pas faire : Tolisso remplace Mbappé.

87e : Garreca cligne de l’oeil en direction de son adjoint. Ce dernier empoigne Wilder Cartagena qui se débat. Un kiné de la sélection l’assomme et aide à le porter au vestiaire.

89e : Retour de l’adjoint et du kiné.

90e : Penalty pour le Pérou !  Main grossière d’Umtiti sur corner, encore ! Farfan transforme dans la foulée 4-3 !

90+1e : Fred Calenge se précipite auprès de Guy Stéphan, les Péruviens depuis 20 minutes sacrifient des joueurs à Mama Pacha, l’autre déesse de la fertilité et visiblement ça marche beaucoup mieux. A peine a-t-il fini d’expliquer qu’il voit le staff péruvien s’enfuir, Raúl Ruidíaz ligoté et baillonné sous le bras !

90+2e : N’écoutant que leur courage, Guy Stéphan, Franck Raviot et Philippe Tournon se ruent dans le couloir du stade pour sauver la vie de l’attaquant.

90+3e : La bataille fait rage dans le couloir. On entend des bruits de lames qui s’entrechoquent et des cris de douleur.

90+4e : Enorme erreur des bleus qui ont eu l’outrecuidance de vouloir jouer un contre ! L’interception de Yotun sème la panique et le milieu péruvien a lancé Guerrero dans le dos de la défense française ! Le buteur péruvien se présente seul face à Lloris… Le temps semble suspendu. Deschamps jette des coups d’oeil nerveux vers la tribune… Guerrero arme… Son pied d’appui décale la balle au dernier moment et l’empêche de frapper, il se déchire dans le vide, Lloris s’empare du ballon ! Au même moment, Guy Stéphan ressort victorieux, Ruidíaz sous le bras. Oui il ne lui reste plus qu’un bras, l’autre a été tranché nette par une lame péruvienne.

90+5e : L’arbitre siffle la fin du match. Le staff péruvien est arrêté par la police russe. Mais le plus important, c’est que les bleus sont à 6 points !

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.