Le onze anal mondial, 2e

Benaglio (Suisse, 1/5) Je peux pas ne pas lui mettre un point pour le penalty arrêté et son double arrêt vers la fin de match, ça nous sauve d’une branlée intersidérale, mais sur quatre des cinq buts, un vrai gardien aurait fait mieux. Ton titre de champion avec Wolfsburg, avec le titre de meilleur gardien de Bundesliga, c’était il y a longtemps, très longtemps, dans une très lointaine galaxie.

Switzerland's Ricardo Rodriguez and goalkeeper Diego Benaglio fail to defend a goal by France's Olivier Giroud during their 2014 World Cup Group E soccer match at the Fonte Nova arena in SalvadorLa Goal Line Technology est formelle: les trois boulets sont dedans.

von Bergen Senderos (Suisse, 0/5) : Pitié, me faites pas parler de ce mec. Je crois que même la Williamine pourrait dire du mal de lui, on est vraiment en dessous de toute dignité. Aston Villa vient de signer pour la relégation.

Chedjou (Cameroun, 0/5) : Personnellement, je ne l’ai pas vu lorsqu’il était sur le terrain. D’ailleurs, en deuxième période non plus, même sur le banc.

Bernardez (Honduras, 0/5) : la WWE próxima gran cosa

Assou-Ekoto (Cameroun, 0/5) : Match horrible de la part de l’ex-joueur de Tottenham. Il s’est constamment fait submerger par les vagues croates, et son seul fait d’armes, c’est son coup de boule sur Moukandjo.

T. Motta (Italie, 0/5) : pourquoi lui? Verratti sort un gros match contre l’Angleterre, mais on le reconduit pas, non, on lui préfère une grande asperge qui ne sait pas s’échauffer, défend comme une saucisse et n’apporte rien offensivement. Vaffanculo.

Gradel (Côte d’Ivoire, 1/5) : Autant aligner Kalou. Remplacé justement par Kalou (1/5) qui aura été moins bon que Gradel ; KAMOULOX

Behrami (Suise, 0/5) Il retombe dans ses travers. Prévisible. Tout le monde s’est bien branlé sur sa seule action potable contre l’Equateur, qui était magnifique, je ne le nie pas, mais c’était un exemple flagrant de publicité mensongère. Depuis le début ce mec a pris à tort la place de Dzemaili. Tu te demandes ce que fout Hitzfeld quand il va superviser ses joueurs à Naples.

Song (Cameroun, 0/5) : Il n’a aucune excuse. Son équipe avait du mal en première mi-temps, mais n’était pas encore totalement perdue pour le football. Son retour est attendu avec impatience au pays où son lynchage sur la place publique a été réclamé avec véhémence. Dur, dur, pour le neveu de Rigobert (Song, pas Pirès).

A.Valencia (Equateur, 0/5) : Qui ? Ta gueule.

Park Chu-Young (Corée du Sud, 0/5) : Lui échec depuis naissance. Lui honte pays.

 

Remplaçants

Abate (Italie, 0/5) : tocard.

Bamba (Côte d’Ivoire, 1/5) : Qui ?

Nekounam (Iran, 2/5) : des pertes blanches en début de match, une demi-molle et un jaune.

Ramires (Brésil, 1/5);: au moins, y’a peu de chance de le revoir à nouveau d’ici la fin de la compétition…

Sammir (Croate, 2) : Brésilien d’origine, croate d’adoption, n’a de brésilien ni le nom, ni les pieds, ni la tête. Bon, la tête peut-être. Et encore.

Fred (Brésil, 1/5) encore un match fade pour le seul joueur « local » titulaire. Au Brésil, on espère plus qu’une chose: qu’il reparte à Lyon (ou ailleurs) et qu’il se fasse naturaliser Français comme Brandaõ.

Balotelli (Italie, 0/5) : quand on ne défend pas, on marque des buts. Il fallait le sortir pour Immobile, qui lui aurait su exploiter les caviars de Pirlo dans la profondeur. Et, Mario, je crois que la reine d’Angleterre t’emmerde – ps: moi je l’ai niquée! En 1966.

Roazh Takouer

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *