Caen-Angers (0-2) : trop simple pour les Dalleux

Vous en pleuriez le jour et en rêviez la nuit, la voilà enfin : la SCO académie est de retour, avec toujours plus de joie, d’émotion et de tacles barbares d’Enzo Crivelli. Il y a certainement deux raisons pour lesquelles vous avez cliqué sur cette académie : l’amour du SCO ou la bannière du bus « Allez le SCO ». Si vous êtes là pour la première raison, soyez les bienvenus. Si c’est pour l’autre, vous êtes mal tombés parce qu’ici, on loue le jeu à l’angevine, la patte magique de Thomas Mangani et les dribbles de Karl Toko Ekambi.

L’avant-match :

Depuis la remontée, jouer à Caen, c’est trois points assurés. Comme à la maison quoi. Enfin non… On n’a toujours pas gagné à domicile, c’est une autre question. Enfin bref, on est la bête noire de Caen, ça tombe bien. Donc si on pouvait gagner un deuxième match cette saison, ce serait pas trop mal. Eh oui, Angers n’a gagné qu’une seule fois cette saison, contre Amiens. Le reste ce sont des matchs nuls contre Lyon, Marseille, Bordeaux et Saint-Etienne et une défaite à domicile face à Metz. Cherchez l’erreur.

Les Angevins célèbrent déjà les trois points

 

La compo :

Un beau jour, c’était un soir de match, près d’un stade, je m’étais endormi, quand soudain, semblant crever l’écran, et venant de nulle part, surgit Mathieu Michel. Stéphane Moulin cède-t-il au lobby #MathieuMichel2018 ? A-t-il revu le match de Letellier contre Lyon ? J’ai eu longtemps de l’espoir, et puis au moment de faire cette académie, je me suis rendu compte qu’Alexandre Letellier est juste absent pour paternité. J’ai très légèrement froncé les sourcils.

L’autre info, c’est le passage en 4-4-2. Aucune inquiétude sur la changement de tactique : 4-5-1, 4-3-3, 4-4-2, 5-4-1, si ça vient de l’esprit de Stefano Moulinho, ça marche forcément. Un peu plus sur les choix de joueurs : Tahrat à la place de Santamaria (suspendu quand même), Tait à la place de Fulgini. On est tellement confiants qu’on pose l’équipe B en fait. Même si une équipe B avec Thomas Mangani, ce n’est pas vraiment une équipe B, ça marche sur la France entière. Quant au génial Toko Ekambi, il aime jouer dans l’axe, il l’a toujours revendiqué. Il a l’occasion ce soir de poser un sacré dilemme sur l’animation offensive. Allez le SCO.

Le match :

Le début de match, c’est pas trop ça. C’est le retour de la légère tendance des joueurs angevins à s’empaler sur les défenses adverses. Heureusement, Michel nous donne le sourire, nous rappelant qu’un gardien peut, parfois, arrêter des ballons (11e). Letellier aussi en est capable, mais en ce moment, c’est seulement après deux boulettes avant et que son équipe perd 3-1 (on n’a toujours pas digéré sa première mi-temps contre Lyon). Vercoutre répond quelques minutes plus tard, en arrêtant une frappe croisée de Toko Ekambi avec les genoux.

La présence dans les duels rassure, mais bon, pour gagner, c’est mieux d’avoir le pied sur le ballon. Pour ça, on a Thomas Mangani, qui réalise sa praline hebdomadaire pour la tête de Thomas (30e). Vercoutre est décidemment obligé d’utiliser toute son anatomie puisque cette fois-ci, il détourne la balle des deux poings. Nul doute qu’il a certainement voulu utiliser ses deux poings lorsque N’Kololo a loupé un but tout fait quelques minutes plus tard. On n’oubliera pas de souligner l’exceptionnel numéro d’air-défense de Vincent Manceau sur Jan Repas au cours de la même action.

//platform.twitter.com/widgets.js

Bref, à la mi-temps, le SCO s’en sort pas mal, ce qui ne plaît pas du tout à notre Toko international. Dès le retour des vestiaires, il plante son pion (49e) en dégommant Da Silva en mode dragster et claquant une petite demi-volée du droit. Trop simple. Puis dix minutes plus tard, Fulgini (rentré à la place d’un Tait qui cette saison se fait un nom auprès des arbitres, mais pas en positif) double la marque sur une belle enroulée dans le petit filet de Vercoutre. C’est qui qui fait la passe dé ? Karlito, évidemment. Dès lors, le match est plié. Michel sort une énorme parade juste pour impressionner son coach, Kouakou était hors-jeu. Moulin se paie même le luxe de faire rentrer Baptiste Guillaume à un quart d’heure de la fin. Pour parachever le chef d’œuvre, Mangani se permet même de foirer un 4 contre 2 à la dernière minute. Shame on you @SMCaen.

Les notes :

Michel (4/5) : #Michel2018. Letellier est sympa hein, mais c’est pas trop ça en ce moment. Alors autant faire marcher la concurrence, surtout quand elle est de ce niveau-là. Tellement bon balle au pied que sa défense s’est surprise à repasser par lui. Le successeur de Butelle, il est là, n’allons pas le chercher plus loin.

Manceau (3/5) : On l’aime bien Vincent. Et il faut dire qu’il assure. Son match n’a pas été simple, son vis-à-vis était assez fort. Le dernier des Mohicans Dalleux a pourtant pas trop mal digéré son Repas. Alors une fois sorti de table, la fin de match, c’était du gâteau.

Traoré (3+/5) : comme un roc, solide comme un roc. D’aucuns le critiquent, mais le capitaine reste stoïque. Si j’étais attaquant de Ligue 1, j’aurais peur de l’avoir au marquage.

Thomas (3/5) : et bien RomTom a encore assuré. C’était même trop simple à ses yeux, alors il s’est compliqué la tâche. Il s’est bien appliqué à jouer à terre avec Mangani, histoire de pouvoir admirer la classe et l’élégance du Maestro. Mais ça ne lui a pas suffi, et il a voulu un peu compliquer la tâche en faisant une main dans la surface dans les dernières minutes. Master class.

Andreu (3+/5) : Yoann s’est bien appliqué pour éviter de passer pour un con dans J+1 dimanche soir. La peur de se faire chambrer par Cazarre donne des ailes.

Tait (2/5) : Olivier Pickeu a réussi des très beaux coups depuis cinq/six ans. Tait n’en fait pas partie. Il aurait pu être expulsé avant la mi-temps. Bref, Fulgini (rentré à la 51ème) n’a pas vraiment de souci à se faire. Plus rapide, plus technique, plus impliqué en défense, plus buteur, le plus quoi.

Tahrat (3/5) : Olivier Pickeu a réussi des très beaux coups depuis cinq/six ans. Tahrat en fait presque partie. Là, c’était du tout bon. Bon dans les airs, efficace au pressing, Tahrat menace Santamaria, mais il faudrait décrocher la caravane quand même.

Mangani (2+/5) : du sous-Mangani. On est tellement habitué à ses partizados qu’on est déçu quand il baisse en forme. Et puis le 4 contre 2 foiré en fin de match, Thomas…

Capelle (3/5) : maître Capelle était au four et surtout au Moulin. Offensivement et défensivement, il a tenu le coup. Il a même tenté son habituelle patate de loin, et cette fois-ci, elle était pas si loin du but que ça.

Toko Ekambi (4+/5) : Da Silva va en faire des cauchemars cette nuit. Toko, c’est l’homme du match, l’homme de nos coeurs. Son but, il se le fait tout seul. Sa passe dé, c’est de l’art. Un vrai poison. El Pibe de Toko.

Crivelli (2/5) : Je l’ai vu deux fois. Au début du match sur la compo et au moment d’écrire l’académie. Il n’a pas eu une seule occasion de frapper. Mais en même temps, pour que Toko puisse régaler, il faut bien que quelqu’un se dévoue pour fixer la défense. Remplacé par Guillaume (80e), bien parti pour concurrencer Gilles Sunu pour l’award de l’attaquant à la même fréquence d’apparition dans le classement des buteurs que la comète d’Halley.

Bref, on prend volontiers les 3 points. 3+1+1+1+1+1+1+3 qui font 12 et qui font 10ème place, avec des sacrés morceaux passés et des belles promesses. On va se tirer la bourre avec Caen pour une place en Europa League, allez vous pouvez fav.

Férédoré Bory

2 Comments

  1. Alleluia! L’académie du meilleur club ni breton ni mayennais ni vendéen est de retour, vous voici déjà pourvu d’un lecteur assidu cher Monsieur Bory!

  2. Et comment va le couple Touré ?
    On aurait aimé avoir quelques news de notre bon vieux Thomas.
    Sinon, vu que vous aimez nos cas spéciaux, il nous reste Poundje en magasin.
    C’est une mine à académicien ce mec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *