AS Béziers – AC Ajaccio (0-1) : retour à la Mosson pour I Sanguinari

Avant toute chose, je voudrais vous demander de m’excuser pour la parution tardive de ce compte-rendu. Mais mes vacances en Espagne (avec 12 potes mecs dans une villa) et mon état alcoolisé constant ne m’ont pas permis d’écrire. Mais promis, j’essaie de ne rien oublier.

Ça y est, c’est la vraie reprise du football. Après deux déplacements à l’autre bout du pays pour des matchs amicaux, direction Montpellier et la Mosson, où Béziers reçoit l’AC Ajaccio, en attendant la fin des travaux de son stade. Étant donné que j’emmène trois potes au match avec moi avant de filer en Espagne, j’ai laissé la 106 au garage pour emprunter la Mercedes de ma mère. Plus confortable et plus rapide.

L’arrivée au stade se fait à 19h. Le parking visiteurs n’étant pas ouvert, nous n’avons pas le choix : je dois me garer au plein milieu du quartier de la Paillade. Autant vous dire qu’avec quatre valises, des ordinateurs et des affaires pour 4 pour une semaine, mes trois potes et moi n’étions pas très confiants. La peur de se faire braquer la caisse pendant le match était énorme. Mais tant pis, direction le parcage visiteurs, derrière un but, ouvert spécialement pour nous, non sans s’être arrêté à la bodega du stade sur le chemin.

Le billet coûte 10 euros, la fouille est plutôt rapide, l’accueil bienveillant. Nous nous retrouvons à 24 supporters acéistes en parcage visiteurs. On retrouve John et Karina, deux membres de l’Orsi Ribelli, Adrien, 8Clem, Julien, des inconnus et surtout les potes de Jérôme Hergault, que l’on avait déjà eu la chance de rencontrer à Toulouse lors du barrage.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils étaient très en forme. Ils ne se sont pas arrêtés à la fabrication d’un tifo maison made in Roumanie, ils ont également donné de la voix. Et lancé des encouragements à Hergault et des macagnas. Extraits : « Allez Jéjé, le 11 il a des croissants aux pieds ! » ou encore « Allez Jéjé, frappe, c’est un stadier dans les buts ! ». Des macagnes qui laissent un 8Clem, bien fatigué ce soir-là, pantois.

Pendant ce temps-là, d’autres préfèrent cibler l’arbitre de la rencontre, un certain Bartolomeu Varela, avec des « Oh Varela, oh sans cheveux » ou avec des « Oh Varela, tu es une salope ». Totalement gratuit mais tellement bon. Dans une ambiance digne d’un match à huis-clos, une première mauvaise nouvelle vient s’abattre sur nous : on nous annonce que nous n’aurons pas de buvette, « parce qu’on n’avait pas prévu que vous seriez là », nous explique-t-on. En guise de consolation, on vient nous offrir une petite bouteille d’eau.

Fort heureusement, les stadiers, plutôt sympathiques, vont se démener pour nous permettre de nous ravitailler. À la mi-temps, ils nous proposent d’emmener deux d’entre nous à la bodega du stade afin d’acheter sandwichs et boissons. Bien évidemment, je me dévoue. On nous fait faire le tour du stade et nous voici à la bodega.

Les + :

  • On avait le choix entre jambon, fromage et saucissons
  • Le prix : seulement 3 euros le sandwich
  • On a pu prendre une bière avec alcool ! On a commandé un demi chacun et le barman nous a offert sa tournée dans la foulée. Très sympa.
  • J’ai choisi un sandwich au fromage, c’était simple mais plutôt bon. Et ça change du sempiternel sandwich au jambon.

Les – :

  • C’était juste du pain mou avec trois pauvres bouts de brie à l’intérieur
  • Il a fallu faire le tour du stade. On est revenu à notre place, on transpirait comme jamais

Note sur le guide Michelin/Perfettu des buvettes de Ligue 2 : 3/5. Il y avait du choix, de la qualité, de la bière alcoolisée MAIS c’est un peu de la triche : face à l’absence de buvette dans notre parcage, on s’est servi dans une buvette qui ne faisait pas partie du stade. On pardonne l’AS Béziers dans la mesure où ils n’évoluaient pas dans leur stade habituel.

Nouveauté cette saison : on va également noter les… toilettes des stades de Ligue 2. Alors faites attention, les photos peuvent choquer les âmes les plus sensibles.

VOICI LE POINT CHIOTTES :

Les toilettes du parcage visiteurs du stade de la Mosson sont sales, puantes, sombres, vieillottes et très abîmées. Un petit coup de peinture et le passage plus régulier d’une femme de ménage ne seraient pas du luxe. Note : 1/5.

La deuxième période sera bien triste, surtout sur le terrain. Les supporters acéistes se consolent tout de même avec la victoire 1-0, et avec la joie des joueurs. Ils viendront TOUS nous saluer et trois des joueurs donneront même leurs maillots et un short. Voilà des gestes qui font plaisir. Autre chose qui fait plaisir : j’ai retrouvé ma voiture en bon état, même pas braquée ! Les vacances ont commencé de la meilleure des manières. Elles continueront dans le WTF le plus total. On se retrouve très vite. CAR CETTE SAISON, JE SERAI ENCORE PARTOUT !

Perfettu

Perfettu Erignacci De l'Aiacciu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.